Tamron SP 150-600 mm f/5-6,3 Di VC USD G2

La version précédente, le SP 150-600 mm f/5-6,3 Di VC USD modèle A011, avait été lancée avec succès en 2013. Aujourd’hui avec le modèle A022 ou SP 150-600 mm f/5-6,3 Di VC USD G2, Tamron ne revoit pas totalement sa copie, mais équipe son zoom des dernières technologies pour une résolution accrue, un autofocus plus rapide et une stabilisation plus efficace.

Ces modifications passent en premier lieu par un changement de la formule optique qui compte désormais 21 lentilles réparties en 13 groupes, contre 20 lentilles précédemment. On retrouve toujours 3 éléments en verre à faible dispersion LD ainsi qu’un traitement de surface eBand pour réduire le flare.

Selon les informations communiquées par Tamron, le nouveau SP 150-600 mm f/5-6,3 Di VC USD G2 présenterait un pouvoir résolvant plus important, ce qui le rendrait plus performant sur des reflex à capteur haute résolution : le rendu des détails, donc des textures, s'en trouverait amélioré, et les effets de bokeh, plus marqués.

La distance minimale de mise au point a été revue à la baisse : elle passe de 2,7 à 2,2 m, offrant un grossissement maximum de 0,26x. L’autofocus, qui continue de faire appel à une motorisation ultrasonique USD annulaire avec retouche manuelle du point, progresse grâce aux améliorations apportées au micrologiciel interne. Il gagnerait en précision et en vitesse d'exécution.

La stabilisation pourra quant à elle être paramétrée selon trois modes : le VC 1, correspondant au mode standard, le VC 2, pour les situations de filé, et le VC3, qui donne priorité à la stabilisation à la capture plutôt qu’à la visée et permettrait ainsi selon la marque de gagner 4,5 incréments en vitesse.

Les modifications à ce zoom ne portent pas uniquement sur la qualité d’image : des efforts ont également été menés pour le rendre plus ergonomique et plus pratique. Ainsi, de nouveaux joints d’étanchéité ont été ajoutés pour une meilleure protection, un traitement de surface au fluor a été appliqué à la lentille frontale pour éviter les traces d’eau et de gras, et un système Flex Zoom Lock fait son apparition. Il permet de bloquer la bague de zoom sur une focale donnée en effectuant un glissement le long du fût de l’objectif.

Enfin, le design de l’objectif a été revu pour suivre les lignes épurées de la gamme SP initiée avec les SP 35 mm f/1,8 Di VC USD, SP 45 mm f/1,8 Di VC USD, SP 85 mm f/1,8 Di VC USD et plus récemment SP 90 mm f/2,8 Di macro VC USD. L’objectif est bien évidemment compatible avec la console Tap-in et deux nouveaux téléconvertisseurs : les TC-X14 et TC-X20.

Caractéristiques

Monture : Canon EF, Nikon F
Format couvert : 24 x 36 mm
Plage focale : 150-600 mm
Équivalent 24x36 sur capteur APS-C : 225 x 900 mm
Ouverture maximale : f/5-6,3
Ouverture minimale : f/32-40
Distance de mise au point : 2,2 m
Nombre de lamelles du diaphragme : 9
Construction : 21 lentilles réparties en 13 groupes
Éléments spécifiques :  
Échelle des distances : oui
Rapport de reproduction : 0,26X
Motorisation : oui
Stabilisation : oui
Dimensions : 108,4 x 260,2 mm
Diamètre filtre : 95 mm
Poids : 2 010 g
Pare-soleil : oui
Étui souple : oui

Prise en main

Ce nouveau 150-600 mm G2 reprend les "nouveaux" codes esthétiques implantés sur les dernières focales fixes de la gamme SP (45, 55, 85 et 90 mm). L'objectif est sobre, discret et élégant. À sa base, on retrouve une bague couleur champagne et sur le côté, une pastille SP. Ces deux éléments constituaient jusqu'à présent la nouvelle signature Tamron pour leur nouvelle gamme de focales fixes SP. C'est d'ailleurs leur premier zoom a bénéficier de ce nouveau design.

Tamron SP 150-600 mm f/5-6,3 Di VC USD G2 : produit

Il jouit d'un corps réalisé en métal (sauf le pare-soleil) et d'une conception "tout temps" qui le rend apte à affronter les conditions de prise de vues délicates (poussière, humidité, etc.). Cette protection est d'ailleurs renforcée par l'emploi d'une lentille frontale traitée au fluor disposant de propriétés dérperlantes.

Pour ce qui est des mensurations, l'objectif pèse un peu plus de 2 kg (poids tout juste acceptable à main levée avec un boîtier du calibre d'un Canon EOS 5D Mark IV) et dispose d'un encombrement de 26 cm en position 150 mm.

Tamron SP 150-600 mm f/5-6,3 Di VC USD G2 : produit
 
La bague de zoom, située vers l'extérieur, est large et confortable à utiliser. Elle est assez lourde, ce qui est compréhensible compte tenu du nombre d'éléments que l'on déplace en l'actionnant. Sa course est assez longue : il faudra s'y reprendre à deux fois pour basculer du 150 au 600 mm. Les repères de focales ne sont malheureusement pas assez précis. On retrouve également une nouvelle fonction Flex Zoom Lock bien pratique qui permet de verrouiller une focale. Pour ce faire, il suffit de tirer la bague de zoom vers l'extérieur (ce qui fait apparaître un bandeau blanc).

Tamron SP 150-600 mm f/5-6,3 Di VC USD G2 : produit

La bague de mise au point manuelle est beaucoup plus étroite. Sa course est très courte et sa fluidité très bonne : un bon point donc. On apprécie la présence de repères de butée aux extrémités (distance minimale de mise au point et infini) et la présence d'un indicateur de distance de mise au point dynamique sur le dessus de l'objectif. Soulignons aussi la présence d'un limitateur de plage de mise au point actionnable via un interrupteur sur le côté : plage totale, 10 m jusqu'à l'infini et de 2,2 m à 10 m.

Tamron SP 150-600 mm f/5-6,3 Di VC USD G2 : produit

Le collier de fixation trépied, indispensable sur ce genre d'objectif, n'est malheureusement pas cranté. Il faudra donc aligner visuellement les repères pour basculer en orientation portrait. On aurait aimé une conception plus haut de gamme sur ce point avec par exemple l'utilisation de roulements à billes.

Sur le côté on dispose d'un véritable tableau de bord avec pas moins de 4 interrupteurs : autofocus, plage de mise au point, stabilisation et mode de stabilisation. Il ne manque plus qu'une touche programmable comme sur les gros téléobjectifs.

Tamron SP 150-600 mm f/5-6,3 Di VC USD G2 : produit

Notons enfin que ce nouveau zoom est compatible avec deux convertisseurs 2x et 4x, ainsi qu'avec le module Tap'In.

Test labo

La notion de piqué est assez délicate à traiter. C'est ce que l'on peut assimiler à la "sensation de netteté" et/ou à la "précision" que l'on observe sur une image. Elle peut être très différente d'un objectif à un autre, d'une focale à une autre et d'une ouverture à une autre. Elle peut aussi varier entre le centre et les bords de l'image. On a coutume de dire que le piqué est optimal au centre et aux ouvertures moyennes : f/8 ou f/11 par exemple.

De plus, le piqué va dépendre de la définition du capteur de votre appareil (nous avons testé l'objectif avec un Canon 5DsR de 50 Mpx) et de la taille de son capteur (24 x 36 mm pour le 5DsR). Plus les pixels sont petits, plus le système montrera ses limites à cause de la diffraction. Ce phénomène s'amplifie à mesure que l'on ferme le diaphragme de l'objectif.

Le 5DsR dispose d'une définition de 8 736 x 5 856 px. Chaque pixel mesure donc 4 micromètres de côté. L'ouverture minimale conseillée pour éviter les problèmes de diffraction est donc de f/11 !

Trop petit ! Notre laboratoire de test est encore trop petit pour supporter un 600 mm. À 400 mm, nous avons du "rentrer" un peu plus dans notre scène test. Vous noterez aussi que nous avons utilisé que la zone centrale de notre scène test, prévue pour les longues focales. Passé ces considérations d'usage, penchons nous sur les performances de ce nouveau 150-600 mm.

Les performances de ce super télézoom sont tout à fait honorables et dignes de ce que l'on peut attendre d'un zoom de cette amplitude. En effet, sur un 150-600 mm, n'espérez pas obtenir des images ultra définies et parfaitement homogènes dans toutes les configurations : c'est tout bonnement impossible.

Le Tamron 150-600 mm G2 dispose d'un haut niveau de piqué au centre avec une belle homogénéité en fonction de l'ouverture, quelle que soit la focale utilisée. L'objectif souffre d'un manque d'homogénéité dans les images, entre le centre et les extrêmes bords. Ce défaut s'amenuise à mesure que l'on ferme le diaphragme. C'est à f/11 que l'objectif délivre le meilleur de lui-même, à toutes les focales, offrant des images riches en détails et homogènes. Enfin, on note une baisse général du piqué à mesure que l'on augmente la focale.





> Testé avec Imatest




> Téléchargez les fichiers originaux

Impossible de ne pas comparer ce nouveau 150-600 mm à la version Sport de chez Sigma. Malheureusement, entre les deux tests, nous avons changé de boîtier de référence (le Sigma a été testé avec un Canon EOS 6D) et de scène test. Toute comparaison objective au niveau de la qualité d'image est donc difficile à faire en l'état. Nous allons nous procurer un nouveau 150-600 mm Sigma Sport et le repasser sur nos nouveaux standards de laboratoire pour comparer.


Sigma 150-600 mm f/5-6,3 DG OS HSM S

Sigma 150-600 mm f/5-6,3 DG OS HSM S

Au final, Sigma, avec ce 150-600 mm, signe une arme redoutable pour les spécialistes de la photo animalière ou sportive désireux d'avoir une optique très polyvalente et parée à toute épreuve.

Voir le test complet


Test terrain

La focale

Une focale correspond à un angle de champ – ou angle de vision – couvert par l'appareil équipé de l'objectif. Plus la focale est importante, plus l'angle de champ est réduit : on parle de longue focale. À l'inverse, plus la focale est courte, plus l'angle de champ est large : on parle de grand-angle.

Voici ce que l’on obtient avec le Tamron 150-600 mm monté sur le Canon EOS 5DsR, qui est équipé d’un capteur 24 x 36 mm. Monté sur un reflex équipé d'un capteur APS-C et avec le coefficient de conversion de 1,6x, on obtient un équivalent 240-960 mm. Cet objectif est idéal pour les photos d'action et animalières. Les très longues focales permettent de garder une grande distance avec les scènes ou les sujets que l'on souhaite photographier.





> Téléchargez les fichiers originaux

Marque : Canon
Modèle : Canon EOS 5DS R
Vitesse : 1/640 s, ouverture : f/6.3
Sensibilité : 1250 ISO
Focale : 600 mm, décalage expo : 0 IL
Objectif : Tamron SP 150-600 mm f/5-6,3 Di VC USD G2
Télécharger le fichier raw
Marque : Canon
Modèle : Canon EOS 5DS R
Vitesse : 1/4000 s, ouverture : f/6.3
Sensibilité : 1250 ISO
Focale : 600 mm, décalage expo : 0 IL
Objectif : Tamron SP 150-600 mm f/5-6,3 Di VC USD G2
Télécharger le fichier raw
Marque : Canon
Modèle : Canon EOS 5DS R
Vitesse : 1/640 s, ouverture : f/6.3
Sensibilité : 1250 ISO
Focale : 600 mm, décalage expo : 0.33 IL
Objectif : Tamron SP 150-600 mm f/5-6,3 Di VC USD G2
Télécharger le fichier raw

Le vignetage

Tous les objectifs donnent une image dont la périphérie, et particulièrement les coins, sont plus sombres. Le vignetage se mesure en IL (Indice de Lumination) : la valeur indiquée mesure la différence, en IL, entre la quantité de lumière reçue par les bords et celle reçue au centre.

Ce nouveau 150-600 mm vignette peu. Le phénomène est bien entendu visible principalement aux plus grandes ouvertures. Passé 2 diaphragmes, il devient très discret et, dans une certaine mesure, négligeable. À la plus grande ouverture, c'est aux focales les plus longues qu'il est le plus visible.





Distorsions

Les objectifs ont tendance à "tordre la réalité". Les aberrations géométriques apparaissent lorsque l'on s'éloigne des conditions de Gauss. On rencontre deux types de distorsions géométriques : les distorsions en coussinets et les distorsions en barillets.

Les distorsions sont particulièrement discrètes, voire négligeables : un bon point.




Stabilisation optique

Le principe d'un stabilisateur optique est simple : l'objectif est équipé d’une petite lentille montée sur un système de micromoteurs qui lui permet d’être mobile, c’est-à-dire de pouvoir bouger dans deux directions : verticale et horizontale. Ces micromoteurs sont actionnés grâce à un système gyroscopique qui détecte les moindres mouvements de l’objectif (et donc du bras du photographe), et les compense afin de les corriger. Très schématiquement, si on monte très légèrement son appareil vers le haut, la lentille dans l’objectif se déplace vers le bas et les deux mouvements s’annulent d’un point de vue optique : c’est comme si on n’avait pas bougé.

Sur un 150-600 mm, la stabilisation optique est une fonction primordiale pour limiter le phénomène de flou de bougé. Nous avons testé en laboratoire la stabilisation au 600 mm, à main levée, sur un sujet positionné environ à 3 m. Nous avons utilisé le mode 1, qui actionne simultanément la stabilisation verticale et horizontale.

Nos résultats nous montrent que l'on peut sans aucun problème gagner 3 IL par rapport au temps de pose théorique de 1/600 s, donc photographier au 1/75 s. Dans une certaine mesure, on peut même pouvoir gagner 4 IL, sur un sujet parfaitement immobile bien entendu. Sur le terrain, on se rend compte que la limite sur un sujet fixe (mais vivant) est de 3,5 IL, en se concentrant et en essayant d'être le plus stable possible.

Le nouveau mode de stabilisation (mode 3) qui actionne le mécanisme uniquement au moment du déclenchement ne nous a pas convaincus, pour deux raisons. La première est que nous n'avons pas réussi à obtenir des résultats franchement meilleurs en l'utilisant, et la seconde est que le fait de ne pas avoir de stabilisation à la visée avec un 600 mm est particulièrement inconfortable.



> Téléchargez les fichiers originaux

Bokeh

Le bokeh est à mettre en relation avec la profondeur de champ. On peut le comparer à la "qualité" du flou ou encore à la manière dont l'objectif passe du net au flou – notion très subjective, même si certains éléments permettent de prévoir les choses – sur des images à faible profondeur de champ. Il dépend de nombreux paramètres dont principalement la conception de l'objectif, la forme et la taille du diaphragme.

Malgré des ouvertures maximales relativement faibles (f/5-6,3), ce 150-600 mm permet de jouer avec la profondeur de champ et de faire bien ressortir un sujet principal par rapport à son arrière-plan. Pour ce faire, préférez une distance de mise au point relativement courte, ou bien une distance très élevée entre le sujet principal et l'arrière-plan.





> Téléchargez les fichiers originaux

Marque : Canon
Modèle : Canon EOS 5DS R
Vitesse : 1/1000 s, ouverture : f/8.0
Sensibilité : 1250 ISO
Focale : 600 mm, décalage expo : -1 IL
Objectif : Tamron SP 150-600 mm f/5-6,3 Di VC USD G2
Télécharger le fichier raw
Marque : Canon
Modèle : Canon EOS 5DS R
Vitesse : 1/3200 s, ouverture : f/6.3
Sensibilité : 1250 ISO
Focale : 600 mm, décalage expo : 0 IL
Objectif : Tamron SP 150-600 mm f/5-6,3 Di VC USD G2
Télécharger le fichier raw

Galerie terrain

Marque : Canon
Modèle : Canon EOS 5DS R
Vitesse : 1/1250 s, ouverture : f/8.0
Sensibilité : 1250 ISO
Focale : 150 mm, décalage expo : -1 IL
Objectif : Tamron SP 150-600 mm f/5-6,3 Di VC USD G2
Télécharger le fichier raw
Marque : Canon
Modèle : Canon EOS 5DS R
Vitesse : 1/1000 s, ouverture : f/8.0
Sensibilité : 1250 ISO
Focale : 600 mm, décalage expo : 0.33 IL
Objectif : Tamron SP 150-600 mm f/5-6,3 Di VC USD G2
Télécharger le fichier raw
Marque : Canon
Modèle : Canon EOS 5DS R
Vitesse : 1/1250 s, ouverture : f/6.3
Sensibilité : 1250 ISO
Focale : 600 mm, décalage expo : 0.33 IL
Objectif : Tamron SP 150-600 mm f/5-6,3 Di VC USD G2
Télécharger le fichier raw
Marque : Canon
Modèle : Canon EOS 5DS R
Vitesse : 1/800 s, ouverture : f/6.3
Sensibilité : 1250 ISO
Focale : 600 mm, décalage expo : 0 IL
Objectif : Tamron SP 150-600 mm f/5-6,3 Di VC USD G2
Télécharger le fichier raw
Marque : Canon
Modèle : Canon EOS 5DS R
Vitesse : 1/1250 s, ouverture : f/6.3
Sensibilité : 1250 ISO
Focale : 600 mm, décalage expo : 0 IL
Objectif : Tamron SP 150-600 mm f/5-6,3 Di VC USD G2
Télécharger le fichier raw
Marque : Canon
Modèle : Canon EOS 5DS R
Vitesse : 1/1250 s, ouverture : f/6.3
Sensibilité : 1250 ISO
Focale : 600 mm, décalage expo : 0 IL
Objectif : Tamron SP 150-600 mm f/5-6,3 Di VC USD G2
Télécharger le fichier raw
Marque : Canon
Modèle : Canon EOS 5DS R
Vitesse : 1/1250 s, ouverture : f/6.3
Sensibilité : 1250 ISO
Focale : 600 mm, décalage expo : 0 IL
Objectif : Tamron SP 150-600 mm f/5-6,3 Di VC USD G2
Télécharger le fichier raw
Marque : Canon
Modèle : Canon EOS 5DS R
Vitesse : 1/1250 s, ouverture : f/6.3
Sensibilité : 1250 ISO
Focale : 600 mm, décalage expo : 0 IL
Objectif : Tamron SP 150-600 mm f/5-6,3 Di VC USD G2
Télécharger le fichier raw
Marque : Canon
Modèle : Canon EOS 5DS R
Vitesse : 1/800 s, ouverture : f/6.3
Sensibilité : 1250 ISO
Focale : 600 mm, décalage expo : 0 IL
Objectif : Tamron SP 150-600 mm f/5-6,3 Di VC USD G2
Télécharger le fichier raw
Marque : Canon
Modèle : Canon EOS 5DS R
Vitesse : 1/1000 s, ouverture : f/6.3
Sensibilité : 1250 ISO
Focale : 600 mm, décalage expo : 0 IL
Objectif : Tamron SP 150-600 mm f/5-6,3 Di VC USD G2
Télécharger le fichier raw
Marque : Canon
Modèle : Canon EOS 5DS R
Vitesse : 1/800 s, ouverture : f/7.1
Sensibilité : 3200 ISO
Focale : 600 mm, décalage expo : 0 IL
Objectif : Tamron SP 150-600 mm f/5-6,3 Di VC USD G2
Télécharger le fichier raw
Marque : Canon
Modèle : Canon EOS 5DS R
Vitesse : 1/800 s, ouverture : f/8.0
Sensibilité : 3200 ISO
Focale : 600 mm, décalage expo : 0 IL
Objectif : Tamron SP 150-600 mm f/5-6,3 Di VC USD G2
Télécharger le fichier raw

Verdict

Tamron SP 150-600 mm f/5-6,3 Di VC USD G2 : verdict
Avec son nouveau 150-600 mm deuxième génération (G2) ou SP 150-600 mm f/5-6,3 Di VC USD G2, Tamron signe une belle optique ; elle fera sans conteste le bonheur des amateurs de photo de sport et de photo animalière qui ne peuvent s'offrir le luxe de travailler avec de très grosses focales fixes lumineuses. Polyvalence et maniabilité sont les maîtres mots de cet outil à presque tout faire.

En matière de prise en main et de qualité de fabrication, c'est presque un sans-faute. On regrette simplement que le niveau de finition du collier ne soit pas à la hauteur du reste de l'objectif. Ce 150-600 mm est agréable à utiliser et il est paré pour le terrain ! Attention toutefois, l'objectif est imposant et relativement lourd : 2 kg tout de même. Ce poids rend son usage à main levée tout juste possible sur de longues séances avec un boîtier du calibre d'un EOS 5D. L'usage d'un trépied ou d'un monopode peut être un réel plus.

La stabilisation optique est un élément primordial sur ce type d'objectif. Celle-ci est assez performante et permet de gagner entre 3 et 4 IL à main levée au 600 mm : c'est très bien, mais on est 1 IL en dessous des promesses du constructeur. Tamron propose de plus un mode qui limite l'action de la stabilisation aux mouvements verticaux pour la réalisation de filés : un bon point. Par contre, leur nouveau mode actionnant le système uniquement à la prise de vue ne nous a pas convaincus.

En ce qui concerne la qualité optique, cet objectif "fait le job" sans sourciller. Le niveau de piqué est dans l'ensemble très bon, malgré des défauts d'homogénéité entre le centre et les bords des images. On apprécie l'absence de distorsions et le vignetage contenu.

Nous allons nous empresser de demander à Tamron une nouvelle version de son 150-600 mm première génération (que l'on trouve facilement sous la barre des 900 €) et à Sigma une version Sport, pour comparer ses performances dans les mêmes conditions (EOS 5DsR et nouvelle scène test).

Points forts

Points faibles

Design et qualité de fabrication

Ouvertures maximales f/5-6,3

Polyvalence de la plage de focales

Manque d'homogénéité entre le centre et les bords des images

Qualité optique générale

Piqué général en baisse aux longues focales

Stabilisation optique

Vignetage aux plus grande ouvertures

Faibles distorsions

 


PARTAGER
Contact Vie privée, Cookies Conditions Générales d'Utilisation