Nous tentions, à l'occasion d'un récent article sur les espaces colorimétriques, de définir leurs enjeux en termes de gestion des couleurs à travers la totalité de la chaîne graphique. Nous n'abordions cependant que brièvement le choix qu'il convient de faire lors de la prise de vue.

Choisir un espace colorimétrique à la prise de vue Canon 5D Mark II

J'ai sur mon appareil la possibilité de choisir entre les espaces colorimétriques sRGB et Adobe RGB. Si je sais à quoi cela correspond dans le monde de l'informatique, je ne vois vraiment pas le changement que cela pourrait apporter lors de la prise de vue... À moins que cela ne concerne aussi les fichiers RAW. Pourriez-vous éclairer ma lanterne ? Florent, lecteur de Focus Numérique.

Les espaces colorimétriques

Pour rappel, un espace colorimétrique — ou espace de couleurs — est un modèle mathématique tridimensionnel représentant l'ensemble des couleurs perceptibles, utilisables ou reproductibles par un être humain ou un appareil.

On en distingue trois types : les espaces colorimétriques dépendants, décrivant uniquement les caractéristiques du périphérique correspondant (on parle alors de profil ICC) ; les espaces colorimétriques indépendants, décrivant un ensemble de couleurs visibles sans faire référence à un périphérique particulier de la chaîne graphique ; et enfin les espaces de travail, utilisés quant à eux par les logiciels de retouche et les formats de fichiers pour déterminer la palette de couleurs avec laquelle il est possible de travailler.

Quelle importance en RAW ?

Photographier au format RAW et utiliser un logiciel de développement permet de profiter du profil ICC d'un appareil photo (soit un espace colorimétrique dépendant, affilié à cet appareil en particulier) lors de vos différentes retouches. Les logiciels de retouche, à l'ouverture d'un fichier RAW, lisent les données EXIF du fichier de façon à connaître le nom du boîtier et ainsi attribuer le profil ICC développé spécifiquement pour ce boîtier.

Notez que pour chaque appareil, des logiciels tels qu'Adobe Lightroom ou Camera RAW proposent l'utilisation d'un profil par défaut (appelé Adobe Standard), de quelques variantes (Camera Faithful, Camera Landscape, etc.), et de profils personnalisés.

Choix d'un profil ICC dans le module de développement d'Adobe Lightroom
Choix d'un profil ICC dans le module de développement d'Adobe Lightroom.

L'utilisation de fichiers RAW et d'un logiciel de développement permet ainsi de profiter pleinement des possibilités colorimétriques offertes par un appareil photo en phase de retouche. La qualité du dématriçage (traitement du signal brut du capteur et restitution des couleurs) peut cependant varier grandement d'un logiciel à l'autre. Pour être diffusée ou utilisée dans un autre logiciel, toute image doit de plus être convertie vers un espace colorimétrique de travail (tel que sRGB ou Adobe RGB) au gamut plus réduit.

Quelle importance en JPEG ?

Faire le choix d'un espace de couleurs à la prise de vue n'a donc absolument aucun impact sur la qualité des fichiers RAW obtenus. Ce choix revêt néanmoins une certaine importance lors de la capture de fichiers JPEG, puisqu'il détermine la palette de couleurs qu'il est possible de retranscrire. L'Adobe RGB offre en effet un gamut plus étendu que le sRGB et permet ainsi d'afficher des nuances de couleurs plus complexes.

Comparaison entre différents espaces colorimétriques
Comparaison entre différents espaces colorimétriques.

Notez cependant que dans la pratique, la différence est parfois difficilement perceptible, et que le choix d'un espace de travail ne se fait pas nécessairement par rapport à l'étendue de son gamut, mais aussi et surtout par rapport au support final auquel se destine votre image. La complexité des nuances de couleurs d'une photographie n'a que peu d'intérêt si l'écran sur laquelle elle est diffusée (ou le papier sur lequel elle est imprimée) est incapable de les retranscrire.

Quel espace choisir à la prise de vue ?

Le sRGB propose ainsi la simplicité d'un standard largement utilisé lors de la diffusion sur de nombreux types d'écrans. A contrario, si la destination finale est l'impression, un espace colorimétrique plus large peut parfois se révéler nécessaire. L'utilisation de l'Adobe RGB peut alors permettre une meilleure retranscription des couleurs, notamment dans les tons cyan et verts. Nous conseillons quoi qu'il en soit l'utilisation du format RAW dès qu'une étape de retouche est prévue. L'attribution d'un espace de couleurs au gamut plus réduit peut ensuite se faire à l'export, suivant la destination de l'image.

PARTAGER
Contact Vie privée, Cookies Conditions Générales d'Utilisation