Avec sa "bouille" de reflex, le G80 de Panasonic séduira les photographes à la recherche d'un boîtier compact et léger sans rien sacrifier de la sacro-sainte image experte du reflex. Pourtant, sous l'excroissance qui renferme habituellement le prisme de visée pour les reflex, se cache ici un flash pop-up et un viseur électronique qui n'occupe finalement qu'une infime partie du renflement.
Test hybride panasonic G80 review vue de face optique 12-60 mm
Un petit reflex ? Non, un hybride.

Gabarit

Le Panasonic n'est clairement pas le plus petit des hybrides. C'est une réelle volonté de la marque de proposer un boîtier plus proche des dimensions d'un reflex que d'un hybride "classique". Le G80 est ainsi largement plus imposant que le Sony A6300, pourtant pourvu d'un capteur APS-C. Il est également plus imposant que l'Olympus OM-D EM-5 Mark II, qui joue dans la même catégorie.

Il reste toutefois plus compact qu'un reflex APS-C de facture classique, comme le Nikon D7200.

Panasonic G80 vs A6300 dimensionsPanasonic G80 vs Olympus OM-D E-M5 II dimensionsPanasonic G80 vs Nikon D7200 dimensions

La fabrication du boîtier semble solide (la façade avant est en alliage de magnésium) et la prise en main est très agréable avec une large poignée, un cale-pouce à l'arrière et une texture de revêtement extérieur légèrement gommé.
Test Panasonic Lumix G80 de face sans objectif

Sur le dessus du boîtier, vous trouverez des commandes large et plaisantes à utiliser : sélecteur de motorisation, barillet pour le choix des modes d'exposition avec possibilité de mémorisation de configurations, molette avant et arrière. Rien ne manque pour un usage expert.

Test Panasonic Lumix G80 de dessus
Le dos de l'appareil comporte là encore de nombreux raccourcis et commandes. Nous regrettons que les touches, bien que larges, soient finalement trop peu saillantes. Un relief plus marqué aurait facilité leur utilisation, notamment avec des gants. Le G80 offre de multiples possibilités de personnalisation avec pas moins de 5 commandes physiques personnalisables. Comme sur les appareils photo récents Fujifilm, un appuie long sur la touche permet de faire apparaître un menu pour personnaliser la commande : simple et et efficace.

Test Panasonic Lumix G80 de dos
Un écran monté sur charnière et parfaitement articulé.

Visée

Viseur électronique

Le G80 est équipé d'un viseur doté d'une dalle LCD de 2 360 000 points. Le grossissement est de 0,74x, ce qui en fait un des viseurs les plus spacieux du marché. Le dégagement oculaire pour les porteurs de lunettes est d'ailleurs à peine suffisant pour permettre d'embrasser tout le cadre sans avoir à déplacer l'œil. La visée électronique propose naturellement une couverture de champ de 100 %. Le boîtier est équipé d'un détecteur de présence qui active automatiquement le viseur lorsque le visage se rapproche.

Écran 

Orientable (sur charnière) et tactile, l'écran du G80 très agréable à l'usage pour naviguer dans les menus et choisir directement la zone de mise au point. En outre, lorsque vous utilisez le viseur électronique, il se transforme en zone tactile, véritable trackpad gigantesque, pour déplacer rapidement au doigt le collimateur AF sur la zone cadrée : pratique.

Si l'affichage est fluide avec une bonne lumière, il reste un peu "baveux" en intérieur et dès que la lumière vient à manquer. C'est un sujet sur lequel les ingénieurs de Panasonic devraient se pencher en augmentant la cadence de rafraîchissement.

Autonomie

C'est généralement l'un des talons d'Achille des appareils hybrides, or Panasonic semble avoir trouvé une solution intéressante. En effet, les hybrides actuels ont globalement une autonomie d'environ 300 vues. Les ingénieurs de la firme d'Osakama ont planché sur le problème et ont développé à la fois une électronique moins gourmande en énergie et un mode économique qui coupe, en profondeur, l'alimentation. Au final, l'autonomie s'en trouve grandement augmentée et passe désormais à pratiquement 800 vues ! Le gain est phénoménal et le G80 se hisse désormais au niveau des reflex concurrents. Notez toutefois que ce mode économique n'est pas activé par défaut : il faudra le faire manuellement (Eco. Energie si utilisation viseur) et que, surtout, il supprime l'utilisation liveview de l'écran (vous n'avez alors que les paramètres de prise de vue d'affichés). Une contrainte assez importante certes, mais qui permet vraiment de gagner en autonomie.

De manière étonnante et contrairement au GX80, il n'est pas possible de recharger le boîtier via la prise micro-USB. Dommage. En outre, le chargeur de batterie est pour le moins basique avec aucun indicateur du niveau de charge.
Une batterie de 8,7 W.h assez classique (environ 80 €).

Bonne nouvelle également, il est possible d'adjoindre au G80 une poignée d'alimentation pour embarquer une seconde batterie et donc pratiquement doubler l'autonomie du boîtier. De manière assez étrange, il n'est possible d'insérer qu'une seule batterie alors que la place semble suffisante pour en mettre deux, comme le propose Fujifilm sur le X-T2. En outre, ce grip renforce le côté reflex et professionnel. Il manque toutefois une fonctionnalité : la gestion des deux batteries. Impossible de choisir la batterie à utiliser et le G80 n'affiche pas le niveau des deux batteries, uniquement de celle utilisée. Lorsque la batterie du boîtier est vide, ce dernier bascule automatiquement sur celle de la poignée. Enfin, le prix de la poignée, 350 €, pourra sembler un peu dissuasif. On aurait également aimé que cette poignée puisse se transformer en alimentation secteur (et chargeur).

Une seule batterie supplémentaire dans la poignée.


La poignée propose un rappel des commandes (molettes, mise sous tension...).

Connexions et mémoire

Le G80 propose une belle panoplie de connexions avec : 
  • - une prise micro-USB ;
  • - une sortie HDMI (type D) ;
  • - une entrée micro stéréo (3,5 mm) ;
  • - une prise télécommande filaire (2,5 mm) ;
  • - Wi-Fi.

Mais où est la sortie casque ?

Le G80 ne dispose pas de puce NFC pour faciliter l'appairage avec un smartphone ou une tablette, mais vous pourrez opérer le rapprochement à l'aide d'un QR Code à scanner. L'application Panasonic Image App est l'une des plus complètes du marché.

Fonctionnalités

Le G80 propose quelques fonctionnalités intéressantes et parfois uniques à la marque, comme la photo 4K, le recadrage vidéo dans le format UHD (recadrage 4K live), le mode L-Monochrome ou l'empilage de photos (stacking).

Panasonic G80 test review focus stacking
Exemple de focus stacking pour gagner de la profondeur de champ réalisée à main levée (droite).

Marque : Panasonic
Modèle : DMC-G80
Vitesse : 10/600 s, ouverture : f/5.0
Sensibilité : 320 ISO
Focale : 23 mm, décalage expo : 0 IL

Télécharger le fichier raw


Vous pourrez également retoucher la mise au point après la prise de vue avec le Post Focus. Cette fonctionnalité réalise une série d'images en rafale en ajustant la mise au point sur différents plans. 

Bruit au déclenchement

Le G80 est doté, comme le GX80, d'un nouvel obturateur électromagnétique beaucoup plus doux. En mode mécanique — jusqu'à 1/4 000 s —, le déclenchement est plus feutré et sera parfaitement utilisable lors de spectacles. Vous avez bien entendu la possibilité de rendre le boîtier totalement silencieux en utilisant un obturateur électronique — jusqu'à 1/ 16 000 s.

panasonic g80 test review son au déclenchement

Contact Vie privée, Cookies Conditions Générales d'Utilisation