La rentrée a été propice à une belle moisson d'images et des participations toujours aussi enthousiastes. Merci, nous ne vous le dirons jamais assez, de votre lecture et de votre suivi, tant de cette rubrique que du magazine !

Vos photos, nos conseils / septembre 2016

Nous vous proposons comme à l'accoutumée trois catégories :
  • - les "tops", qui correspondent à nos photos coups de cœur et sur lesquelles nous estimons qu'aucun travail de retouche ou de composition n'est nécessaire ;
  • - les "presque tops", qui ont un réel potentiel, mais auxquelles il manque un petit quelque chose pour figurer parmi nos coups de cœur ;
  • - les "encore un effort", qui montrent un choix intéressant de la part du photographe, mais méritent encore un peu de travail au niveau de la composition ou de leur positionnement par rapport au sujet.

Nous n'avons pas la science infuse et nos choix sont personnels. Nous tentons d'être les plus équitables, et les plus sincères possible. Rappelons aussi que "Vos photos, nos conseils" n'est pas une compétition, encore moins un concours : ce n'est pas parce que votre photo ne figure pas dans la sélection du mois qu'elle n'est pas retenue ; il nous faut faire des choix, mais elle pourra être publiée plus tard... Dans tous les cas, gardez à l'esprit que cette rubrique est la vôtre : nous sommes là pour partager vos images, vous conseiller et vous aider à progresser.

Place à vos images !

Les tops !

Romain Gautron

Vos photos nos conseils, septembre 2016 - Photo Romain Gautron

Si septembre marque la rentrée pour la plupart d'entre nous, c'est aussi et surtout celle des enfants. Nous leur souhaitons une bonne reprise avec cette belle photo de Romain, tout en délicatesse et douceur. Une approche subtile soulignée par un agréable bokeh d'arrière-plan, obtenu grâce à l'ouverture f/2,8 et un traitement noir et blanc sans agressivité.

Emmanuel Cattier

Vos photos nos conseils, septembre 2016 - Photo Emmanuel Cattier

On reste dans le registre de la délicatesse avec cette superbe proxy réalisée au 400 mm (!) et qui nous replonge dans le dossier de Pascale sur la macro. On salue le magnifique travail de gestion de la lumière et, surtout, la composition parfaite, aérée et déliée de l'image. Il aura certainement fallu du temps et de la patience pour réussir un tel shoot, d'autant que la haute sensibilité de 3 200 ISO — très bien gérée par son Canon 6D — a permis à Emmanuel de travailler à main levée. Bravo !

Sylvain Bernie

Vos photos nos conseils, septembre 2016 - Photo Sylvain Bernie

Retour sur le parvis de La Défense avec cette photo qui nous plonge dans une matrice cinématographique digne des sœurs Wachowski. La posture du personnage est intéressante, les mains dans les poches : on imagine le fil d'une réflexion face à ce monde fait de béton et strié de puissantes tours de verres. Un parti pris assumé grâce à la longue pose de 15 secondes, au noir et blanc affirmé et au fort vignetage. Le format carré finit d'asseoir la composition. Bien vu. 

Erwan Maitre

Vos photos nos conseils, septembre 2016 - Photo Erwan Maitre

Une photo que certains d'entre nous pourraient sans problème exposer dans leur salon. Le temps de pose de 30 secondes et la fermeture de diaphragme à f/10 a permis à Erwan armé de son Nikon D800 de capturer avec précision tous les détails et toutes les textures de la scène que l'on se plaît à contempler en imaginant l'air frais des embruns marins.

Loic Stanio

Vos photos nos conseils, septembre 2016 - Photo Loic Stanio

On ne se lasse pas des couleurs de cette photo où ciel et mer se confondent dans un bleu électrique et éthéré. Là aussi, la pose longue permet à Loïc de capturer le mouvement de l'eau et de créer ce magique effet vaporeux. Certains pensent qu'il est artificiel, d'autres, comme votre serviteur, sont convaincus qu'il révèle le fantastique du lieu.

Christian Molette

Vos photos nos conseils, septembre 2016 - Photo Christian Molette

Christian nous plonge dans un tout autre registre, ici dans un environnement urbain beaucoup moins poétique à première vue, et pourtant... Nous considérons le parti pris de Christian, audacieux et brut, proche de l'esprit photo de rue. Si de prime abord on pense qu'il ne se passe rien, en réalité cet instant de pause où ce jeune serveur consulte son téléphone est assez évocateur de notre temps. Peut-être n'a-t-il pas de collègue avec qui fumer, peut-être chacun doit-il prendre sa pause à tour de rôle... Peut-être aussi que, plutôt que d'échanger avec un collègue pendant sa pause clope, on préfère se replier sur sa sphère d'intimité personnelle avec son smartphone... Un état d'esprit plutôt bien retranscrit par la lumière jaunâtre, presque glauque, et la composition carrée qui apporte un équilibre simple mais efficace à l'ensemble.  

Les presque tops

Lucas Bertoldo

Vos photos nos conseils, septembre 2016 - Photo Lucas Bertoldo

L'intention de Lucas était intéressante. Par une contre-plongée (voir notre récent exercice photo), il a tenté de magnifier le jeu des enfants et on sent en effet leur engouement, d'autant que le regard face objectif de la petite fille à gauche est puissant et que le jeu qui s'opère avec sa camarade à sa gauche entraîne vraisemblablement une dynamique dans la construction de cette image.
Malheureusement, si le fait de "cacher" le boîtier dans les herbes aurait pu provoquer un effet "troisième œil" assez courant dans la narration cinématographique, il échoue ici par le simple fait que les herbes sont disposées n'importe comment dans le cadre et gênent la lecture plutôt que de guider le regard du spectateur vers l'action. L'idée d'un imposant flou au premier plan est intéressante, mais il aurait fallu qu'il serve la composition et nous guide vers les sujets. Au lieu de cela, on se demande seulement pourquoi un tel positionnement...

Romain Gautron (encore !)

Vos photos nos conseils, septembre 2016 - Photo Romain Gautron

Installé au beau milieu des rails du nouveau tramway de Tours, notre photographe a pris des risques et compose ici une belle photographie de paysage urbain. La composition centrée est ici justifiée par le jeu de symétrie quasi parfait entre les deux quais et la lumière nocturne est plutôt bien gérée.
Seulement... il nous manque un petit quelque chose. À y regarder de plus près, il nous faut nous rendre à l'évidence : il ne se passe rien. Certes, ce petit personnage dans le fond semble marcher tel un solitaire dans l'attente d'un futur qui n'arrive pas, mais malheureusement, on se sent très loin de lui et on ne distingue pas ce qui le caractérise. Du coup, l'œil se perd un peu, passe de lumière en lumière, rebondit sur les rails et finit dans le lointain des rails. C'est certainement ce vertige mélancolique qu'a voulu retranscrire Romain, mais la sauce ne prend pas, à cause d'un cadrage très classique que vient appuyer l'absence d'action. Peut-être aurait-il fallu attendre que le personnage se rapproche ? Que le tramway arrive ? Nous n'avons pas la réponse, mais il semble manquer quelque chose pour que l'image nous touche pleinement...

Jonathan Peccini

Vos photos nos conseils, septembre 2016 - Photo Jonathan Peccini

Si les Exifs de la photo nous permettent de savoir qu'elle a été réalisée au 1/125 à f/4 et avec une sensibilité de 400 ISO, nous n'avons pas d'indication sur l'intention de l'auteur, et c'est finalement ce qui pénalise cette photo.
En effet, il est assez difficile pour le spectateur de savoir si finalement le sujet principal de cette image est la bouteille de Grant's posée à gauche — le titre de la photo étant "Le Grant's Bleu" — ou la demoiselle à la cuisse dénudée. La modèle captive bien plus le regard que la bouteille de whisky, qui paraît presque oubliée sur un coin de table et finalement étonne par sa présence lorsque l'œil la découvre. Dommage, car l'image est bien composée, mais il est important de penser à sa narration pour aider le spectateur à savoir où regarder. D'ailleurs, nous aurions peut-être recouvert la table d'un tissu afin de masquer son aspect ordinaire, et aurions composé une mise en scène avec verres et glaçons s'il était important de nous guider vers une scénographie culinaire (ou spiritueuse).
Attention donc à ceci : l'intention du photographe ne peut être comprise que s'il donne les clefs au spectateur, afin d'en saisir tout le sens. 

Encore un effort !

Philippe Hamiche

Vos photos nos conseils, septembre 2016 - Photo Philippe Hammiche

Il est toujours impressionnant de voir des joueurs de dacau au Vietnam ou au Cambodge exercer leur adresse à ce jeu de plume où le volant ne doit pas toucher terre. Les participants rivalisent d'habileté avec l'entièreté de leur corps et l'on assiste à de véritables prises d'art martial pour garder le contact avec le volant. Philippe a eu le bon réflexe (sans mauvais jeu de mots, puisque, au vu de la focale de 4 mm et des 32 ISO, il semblerait que ce soit un smartphone qui ait été utilisé) de déclencher au moment où le joueur est en l'air et le volant, en mouvement, pile en face de lui.
Cependant quelques éléments nous chagrinent. Si nous faisons abstraction de la profondeur de champ — bien trop vaste selon nous pour véritablement isoler le sujet, mais semble-t-il impossible à réduire à la prise de vue puisque c'est un tout petit capteur qui a permis le cliché —, la composition échoue de peu sur la marche de l'excellence. En effet, le sujet est très bien placé : la partie qui nous intéresse (le haut du torse, la tête et le volant en face) ne souffre pas d'une superposition de plans qui viendrait en gêner la lecture. Mais pourquoi, ô diantre pourquoi avoir coupé le haut de ce lampadaire à gauche ? Nous sommes peut-être sévères, mais ce détail, si anecdotique soit-il, rend finalement ladite composition bancale et fait passer Philippe à côté du podium. La solution, selon nous, aurait été non pas forcément de reculer, car il y a déjà bien assez de distance entre nous et le sujet, mais d'abaisser le point de vue, légèrement, et de tenter une légère contre-plongée afin d'intégrer le haut de ce lampadaire qui ferme le cadre, d'une part, et d'autre part de magnifier évidemment davantage la lévitation de ce joueur de plume... Mais ceci n'est encore une fois que notre point de vue, il va sans dire.

Arthur Bouheret

Vos photos nos conseils, septembre 2016 - Photo Arthur Bouheret

Nous terminons ce Vos photos, nos conseils par une photo de "Circumpolaire avec une étoile filante". La technique de captation du mouvement de la Terre est bien gérée, avec notamment un temps de pose de 20 minutes pour une sensibilité raisonnable de 1 600 ISO. De plus, la lumière qui éclaire le sujet au premier plan — ici un pigeonnier — est aussi correctement maîtrisée.
Néanmoins, nous restons un peu sur notre faim quant à la composition globale de l'image. En effet, nous pensons que le point central du tourbillon stellaire est placé un peu trop haut dans le cadre, ce qui fait que la circonvolution est coupée trop proche de son centre. En outre, si Arthur nous informe de la présence de ce pigeonnier au premier plan, nous restons un peu déçus par ce qui semble être le banal de son architecture et la couleur jaunâtre de l'éclairage, un peu dommage. Pourquoi ne pas avoir choisi un autre premier plan ? À l'inverse, si sa présence était importante, pourquoi ne nous laisser voir que le haut de la structure ? Peut-être aurait-il été plus pertinent d'abaisser encore le point de vue pour donner plus de place aux arbres et au décor ? En tout cas, Arthur, vous maîtrisez la technique ; il ne vous reste plus qu'à vous pencher sur la composition !


Merci encore à tous de vos participations, et à très vite pour un nouveau "Vos photos, nos conseils" !

> Tous les "Vos photos, nos conseils"

> Tous les tutoriels
> Tous les exercices photo
> Toute l'actualité (articles)

PARTAGER
Contact Vie privée, Cookies Conditions Générales d'Utilisation