Utilisables aussi bien en portrait qu'en photographie d'architecture, la plongée et la contre-plongée constituent des angles de prise de vues originaux et parfois trop peu exploités. Accentuer les perspectives, adopter une esthétique insolite, induire une perte de repères, ou influer sur le potentiel narratif d'une photographie font ainsi partie des nombreuses possibilités qu'ils octroient.

Voici quelques astuces qui vous aideront à vous exercer. Nous vous invitons bien sûr à poster vos résultats en commentaire de cet article sur la page Facebook de Focus Numérique.

Exercice photo : plongée et contre-plongée (Rikki Chan)
Photo : Rikki Chan.

Le principe

Le principe exploité par ces termes est extrêmement simple : plutôt que de se placer au même niveau que son sujet, le photographe se positionne au-dessus (en plongée) ou en dessous (en contre-plongée) de ce sujet. Plongée et contre-plongée sont d'ailleurs exploitées de façon naturelle par tout amateur de prise de vues : le point de vue privilégié de tout photographe étant déterminé par sa propre hauteur, les portraits d'enfants sont bien souvent capturés en plongée et les photographies d'immeubles et autres grands édifices, en contre-plongée.

Exercice photo : plongée et contre-plongée (Karolina Grabowska)
Photo : Karolina Grabowska.

Selon le degré avec lequel un tel parti pris est exploité, il est possible de créer des images à l'esthétique insolite et d'engendrer une certaine perte de repères chez le spectateur. La plongée et la contre-plongée sont aussi énormément utilisées — en photographie mais également en cinéma — pour la signification qu'elles permettent d'insuffler à une image. La première peut ainsi permettre de grandir un sujet humain ou architectural, tandis que la deuxième provoquera, au contraire, une sensation d'écrasement de ce même sujet.

En pratique

Comme mentionné à l'occasion d'un précédent exercice photo, les lignes directrices peuvent être accentuées par des angles de prise de vues prononcés tels que la plongée et la contre-plongée. Notez de plus que ces partis pris sont largement exacerbés par l'utilisation d'un objectif grand angle ou fisheye, tandis qu'une longue focale a pour effet d'écraser les plans et d'amoindrir les jeux de perspective possibles.

Exercice photo : plongée et contre-plongée (Kaique Rocha)
Photo : Kaique Rocha.

Si le désir d'appliquer un effet de plongée ou de contre-plongée à une prise de vue peut naître de la volonté de donner une certaine signification à l'image, le meilleur moyen de s'exercer à ces techniques consiste à photographier une même scène sous plusieurs angles — une composition précise et efficace peut demander plusieurs essais. Il est en effet très intéressant d'observer à quel point un simple changement d'axe de prise de vue peut modifier notre perception d'un sujet.

Pour conclure

Exercice photo : plongée et contre-plongée (Alex Siale)
Photo : Alex Siale.

Bâtiment, paysage, portrait... Pour peu qu'un point de vue original soit accessible, tout sujet peut profiter de la plongée et de la contre-plongée. Notez que le récent engouement général pour les drones permet la multiplication de photographies utilisant la plongée totale comme axe de prise de vues. Suivant son intensité, ce type d'effet autorise donc des résultats extrêmement variés.

N'hésitez pas à poster vos images en commentaire de cet article sur la page Facebook de Focus Numérique !

> Tous nos exercices photo
> Tous nos tutoriels
> Toute l'actualité (tests et articles)

PARTAGER
Contact Vie privée, Cookies Conditions Générales d'Utilisation