Présentation

Depuis sa précédente itération, le smartphone phare de Honor se positionne en tant que "flagship killer" (ou "tueur de haut de gamme") : un terminal proposant la plupart des technologies en vogue tout en affichant un prix de lancement correspondant au milieu de gamme. L'opération ayant été un succès l'année dernière, la jeune marque chinoise a décidé, avec le Honor 8, de mettre le bouchées doubles, notamment en ce qui concerne la partie photo du smartphone.

En plus d'afficher une fiche technique musclée, le Honor 8 intègre ainsi un double module photo hérité du Huawei P9 ; le premier module est doté d'un capteur relativement classique, tandis que le deuxième est dédié à la capture d'images monochromes. Seule différence en apparence, l'absence du nom de la célèbre marque Leica au dos du smartphone... Voici donc un smartphone qui pourrait séduire les amateurs de photo, s'il se révèle aussi doué sur ce point que son aîné.

Test Honor 8

Caractéristiques

Capteur principal : Double capteur Sony IMX286 12 Mpx
Bloc optique principal : Double optique 27 mm f/2,2
Écran : LTPS LCD, 5,2 pouces, 1 920 x 1 080 px
Stabilisation : Numérique (en vidéo seulement)
Mise au point : Autofocus laser
Flash : Led double ton
Mode manuel : Oui
Format RAW : Oui (seulement avec une application tierce)
Modes autofocus : AF-S, AF-C
Mesure de l'exposition : Pondérée centrale, spot, matricielle
Vitesse d'obturation : 30 à 1/4 000 s
Sensibilité ISO : 50 à 3 200 ISO
Mode vidéo : 1080p 60/30 ips, 720p 30 ips, 720p 120 ips (mode Ralenti)
Module photo frontal : 8 Mpx, f/2,4, vidéo 1 080p 30 ips, 720p 30 ips
Mémoire interne : 32 Go
Carte mémoire : Oui (microSD)
Puce mobile : HiSilicon Kirin 950
Processeur : 4x Cortex-A72 2,3 GHz + 4x Cortex-A53 1,8 GHz
GPU : Mali-T880 MP4
Mémoire vive : 4 Go
Capacité de la batterie : 3 000 mAh
Système d'exploitation : Android 6.0 Marshmallow
Dimensions : 145,5 x 71 x 7,5 mm
Poids : 153 g

Module photo

Les Honor 8 et Huawei P9 disposant de modules photo presque identiques sur le papier, le puiné ne semble pas pouvoir échapper à la comparaison. Tout comme le P9, le Honor 8 bénéficie de deux objectifs proposant une ouverture de f/2,2, mais dépourvus de stabilisation optique. Si ces deux focales de 27 mm (équivalent 24x36) sont couplées à des capteurs Sony IMX286 d'une définition de 12 Mpx, aux photosites de 1,25 µm, le premier permet de prendre des photographies en couleur tandis que le deuxième est dépourvu de matrice de Bayer — laquelle permet la réinterprétation des couleurs et équipe donc la plupart des capteurs du marché.

En l'absence d'un tel filtre, chacune des photodiodes perçoit tout le spectre lumineux et non pas une seule de ses trois composantes primaires. Alors que le P9 mettait en avant la capacité de son capteur noir et blanc à capturer des images de qualité — au rendu proche de l'esthétique cultivée par Leica — lorsqu'il était utilisé seul, le Honor 8 se voit dépourvu de cette fonction et propose exclusivement une utilisation conjointe des deux capteurs, permettant d'utiliser à la fois les informations de couleur collectées par le premier et les informations de luminosité captées par le second.

Test Honor 8 module photo

Grâce à ce double module photo, le Honor 8 peut de plus de proposer un mode de prise de vues similaire au système Eagle Eye disponible sur le Honor 6+. Ce mode "grande ouverture" profite du décalage physique entre les deux modules photo pour calculer la distance entre l'appareil et le sujet photographié, différencier les divers plans qui constituent l'image et ainsi simuler un effet de profondeur de champ. Bien que cet effet soit généré de façon logicielle dès la prise de vue, il est possible de changer la zone de mise au point a posteriori.

Prise en main

Dès le premier coup d'œil, le lien de parenté entre le Honor 8 et le Huawei P9 paraît évident ; les deux smartphones présentent exactement la même taille et les mêmes courbes, tandis que les emplacements des boutons et connecteurs ne varient que très peu. Pour marquer la différence entre les deux modèles, Honor a cependant choisi sur le Honor 8 de faire la part belle au verre plutôt qu'à l'aluminium. Les 15 couches de verre traité composant le dos du mobile réfléchissent d'ailleurs la lumière de façon différente suivant son intensité et son angle d'incidence, octroyant ainsi au smartphone une esthétique originale.

Tout comme le P9 et malgré sa construction en verre, le Honor 8 dispose d'une préhension agréable et d'une prise en main plutôt bonne. Si sa batterie n'est pas amovible, un port microSD permet d'étendre l'espace de stockage du smartphone.

Test Honor 8 prise en main

Le Honor 8 dispose d'un écran LCD Full HD (1 920 x 1 080 px) de 5,2 pouces (13,2 cm), soit une finesse d'affichage de 423 pixels par pouce. Contraste, luminosité et taux de réflexion lumineuse sont bons, sans pour autant atteindre la perfection. Si la température de couleur s'avère trop froide (nos confrères des Numériques ont relevé une TC de 7 198 K lorsque le paramètre d'affichage "Chaud" est sélectionné), le mobile Honor parvient tout de même à faire jeu égal avec son faux jumeau Huawei en ce qui concerne le rendu des couleurs. Au final, l'écran du Honor 8 n'entrave en rien le confort de l'utilisateur en situation de prise de vue.

Test Honor 8 prise en main

Tout comme sur le P9, deux pressions sur la touche de volume placée sur la tranche du Honor 8 permettent d'accéder directement à l'application photo du terminal. Notez que le lecteur d'empreintes situé au dos fait également office de bouton auquel il est possible d'attribuer 3 raccourcis différents (pression unique, deux pressions et pression longue). On peut donc allouer à ce bouton la fonction d'ouvrir l'application photo. Contrairement au premier raccourci cité, il fonctionne également lorsque le smartphone n'est pas en veille.

Test Honor 8 prise en main

Il est possible d'attribuer aux boutons de volume du Honor 8 la fonction de déclenchement, de zoom numérique ou de mise au point. Nous aurions une fois de plus apprécié la présence d'un bouton dédié au déclenchement, placé sous l'index de la main droite lorsque l'appareil est positionné à l'horizontale. S'il est possible d'attribuer au lecteur d'empreintes la fonction de déclenchement, cela s'avère peu pratique en situation de prise de vue.

Interface

Surcouche propriétaire oblige, de nombreux points communs existent également entre le Honor 8 et le Huawei P9 en ce qui concerne l'interface de prise de vues proposée. Si une légère refonte esthétique a été mise en œuvre, le fonctionnement général et les diverses options proposées restent peu ou prou les mêmes. Le mode Pro du smartphone Honor dispose ainsi des réglages suivants : sélection du mode de mise au point et de la mesure d'exposition, paramétrage de la balance des blancs, de la sensibilité ISO et de la vitesse d'obturation.

Bien que facilitée par Android 6.0 Marshmallow, la capture de photos au format RAW est malheureusement aux abonnés absents... Il faut donc passer par une application tierce (telle qu'Adobe Lightroom) pour pouvoir en profiter. Nous regrettons également l'absence de basculement des indicateurs de réglage lorsque que le smartphone est tenu à l'horizontale.

Test Honor 8 interface

Bien que le Honor 8 dispose bel et bien d'un double module photo similaire à celui du P9, l'utilisation exclusive du capteur noir et blanc — qui, rappelons-le, est l'un des principaux points forts du P9 — est malheureusement impossible. Le mode de prise de vue mettant à profit la stéréoscopie pour jouer sur la profondeur de champ est cependant disponible, au même titre que différents modes de prise de vues peuplant désormais la majorité des smartphones (Panoramique, Light Painting, HDR, etc.).

Test Honor 8 interface

Filtres et outils de retouche sont bien entendu de la partie, mais nous leur préférons ceux disponibles dans des applications dédiées, ces dernières proposant bien souvent une interface mieux pensée et plus complète.

Test Honor 8 interface

Test Honor 8 interface

Test labo

La plage de sensibilité du module photo du Honor 8 s'étend de 50 à 3 200 ISO.





> Télécharger les fichiers originaux

Aux plus basses sensibilités, le Honor 8 délivre des images dont le piqué fait jeu égal avec la plupart des smartphones haut de gamme de l'année 2016. Comme pour le P9, le bruit numérique est bien contenu jusqu'à 400 ISO, mais le traitement de l'image (qui atténue son apparition) semble trop prononcé. Un cap est franchi à 800 ISO et l'utilisation d'une sensibilité de 1 600 ou de 3 200 ISO se fait au prix d'une forte dégradation de la qualité d'image.

La montée en sensibilité révèle cependant quelques différences entre le smartphone de Honor et celui de Huawei. Comparé aux images issues de ce dernier, les photographies capturées avec le Honor 8 semblent conserver un piqué légèrement meilleur, tout en étant marquées par une forte perte des informations de couleur.

Les images attestant de la montée en sensibilité du Honor 8 nous ont de plus permis de déceler un comportement quelque peu étrange : alors que l'esthétique des images semble homogène de 100 à 3 200 ISO, la photographie capturée à 50 ISO semble bien différente, à tel point que nous estimons qu'elle n'a pas subi le traitement logiciel (augmentation du contraste, correction du vignetage, etc.) normalement appliqué.

Test terrain

Avec une fiche technique rigoureusement identique au P9 en termes de puissance de calcul (puce mobile, processeur, GPU, mémoire vive), le comportement du Honor 8 en situation de prise de vue s'avère, lui aussi, strictement identique. Nous déplorons ainsi une certaine lenteur au déclenchement, désavantageant le mobile Honor face aux ténors du genre. Notez de plus qu'une utilisation intensive des fonctionnalités photo de l'appareil entraîne une surchauffe notable.

Image Honor 8

Image Honor 8

Image Honor 8

Image Honor 8

Image Honor 8

Image Honor 8

Image Honor 8

Image Honor 8

Image Honor 8

Image Honor 8

Image Honor 8

Image Honor 8

Sur le terrain, le Honor 8 délivre des images dont la balance des blancs et la gestion des couleurs s'en tirent avec les honneurs dans la plupart des situations. Pour peu que les conditions de luminosité soient clémentes, les photographies sont de plus marquées par un piqué agréable à l'œil, alors que le traitement logiciel se révèle relativement discret. Comme pour tout appareil photo à petit capteur, une dégradation de l'image est cependant clairement observable au fur et à mesure que la luminosité ambiante baisse.

Aucune surprise concernant le mode de prise de vue permettant de jouer sur la profondeur de champ ; bien qu'amusant lors des premiers essais, il tient malheureusement plus du gadget que de la fonctionnalité primordiale. L'effet fonctionne plus ou moins bien suivant la scène photographiée — dans le cas d'une photo cadrée de façon large, l'appareil a parfois du mal à discerner les différents plans.

Vidéo

Le Honor 8 permet d'enregistrer des vidéos en 1 080p à 60 ou 30 ips. Contrairement à la plupart de ses concurrents haut de gamme, le Honor 8 a donc pour désavantage de faire l'impasse sur la capture de vidéos 4K. Il est bien entendu possible de filmer en 720p, notamment par le biais du mode Ralenti autorisant une cadence de 120 ips. La stabilisation étant numérique, son utilisation engendre une modification conséquente de l'angle de champ. Notez de plus que celle-ci est indisponible lorsqu'une cadence de 60 ips est sélectionnée.

Bien que moins fourni que le mode Pro consacré à la capture d'images fixes, le mode Pro dédié à la vidéo autorise le réglage du mode de mise au point et de la mesure d'exposition, le paramétrage de la balance des blancs ainsi que la compensation de l'exposition.
 
Test Honor 8 interface mode Vidéo Pro
Mode Vidéo Pro.
 

La comparaison avec le P9 est une fois de plus de rigueur avec, tout comme pour le terminal Huawei, une qualité d'image et un rendu colorimétrique corrects mais inférieurs à ce qui est proposé en photo. La stabilisation numérique s'avère relativement efficace tandis que l'autofocus se montre bien souvent hésitant.

Verdict

Test Honor 8

Quelques mois après la sortie d'un Huawei P9 qui a fait grand bruit grâce à son double module photo, Honor reprend donc la formule de sa maison-mère pour proposer un smartphone au prix réduit. L'absence du sceau de Leica sur la face arrière du terminal implique-t-elle certains sacrifices quant à la qualité d'image obtenue ? Si aucune perte de qualité optique ne nous semble notable, des limitations logicielles préjudiciables sont au rendez-vous.

Le Honor 8 se trouve ainsi amputé d'un mode monochrome qui, à nos yeux, constitue le principal argument photographique du P9. Certes, le smartphone Honor n'a pas à rougir face à ses concurrents lorsqu'il s'agit de capturer des photographies en couleurs dans des conditions lumineuses optimales — l'année 2016 ne marquera pas de tournant en ce qui concerne l'utilisation des photophones en basse luminosité —, mais il nous semble extrêmement dommage de limiter son capteur monochrome au simple rôle de suppléant du capteur couleur.

L'impossibilité de capturer des images au format RAW semble vouloir, elle aussi, justifier la présence sur le marché de deux smartphones aux modules photo similaires. Il reste possible aux amateurs de retouche photo de bénéficier de la souplesse des fichiers DNG en utilisant une application tierce, mais nous espérons que Honor fera prochainement tomber cette limitation par le biais d'une mise à jour logicielle.

Au final, le Honor 8 est un bon photophone qui souffre malheureusement de l'exploitation incomplète de ses caractéristiques techniques et, par conséquent, de la comparaison avec son grand frère. Pour peu que la photographie constitue un critère d'importance dans le choix d'un smartphone, chacun devra juger si la différence de prix entre Honor 8 et Huawei P9 justifie l'absence de certaines options de prise de vue.

Points forts

Points faibles

Mode manuel

Absence de mode monochrome

Bonne gestion des couleurs et de la balance des blancs

Absence de stabilisation optique

Bon rendu des détails aux plus basses sensibilités

Format RAW non supporté par l'application native

 

Interface de prise de vue perfectible

 

Lenteur au déclenchement

 

Surchauffe lors d'une utilisation photo ou vidéo intensive

 

Qualité du mode vidéo en retrait



> Le test complet du Honor 8 sur Les Numériques
> Tous les smartphones testés
> Toute l'actualité
> Suivez en direct l'actualité photo sur la page Facebook de Focus Numérique


PARTAGER
Contact Vie privée, Cookies Conditions Générales d'Utilisation