Notre lecteur de cette semaine prépare actuellement son voyage au Mexique et s'interroge sur le matériel qu'il va emporter. Il s'inquiète notamment des réglementations strictes qui encadrent désormais les bagages autorisés en cabine et en soute dans les avions.

J'ai entendu dire que les contrôles étaient très stricts sur le matériel autorisé en avion et notamment sur les batteries. Est-ce que cela touche le matériel photo et comment dois-je faire pour emmener mon appareil et ses trois batteries avec moi ? Cela concerne-t-il mon ordinateur aussi ? Dois-je privilégier la soute ou le bagage à main ? Nathan B., lecteur de Focus Numérique.

Nathan a raison de se poser ces questions : il serait catastrophique d'arriver à l'aéroport son matériel sous le bras et de ne pas pouvoir l'embarquer !

Lowepro PhotoClassic BP300AW et matériel qu'il peut accueillir
Photo : Lowepro PhotoClassic BP300AW.

Soute ou cabine ?

Rares sont les compagnies aériennes qui vous demanderont de peser votre sac ou bagage cabine ; en revanche, ce sera systématiquement le cas pour celui embarqué en soute, et le tarif appliqué aux kilos supplémentaires est exorbitant ! De plus, y placer du matériel photo ou un ordinateur est totalement exclu si vous souhaitez qu'il fonctionne toujours à l'arrivée. Sans compter que si votre bagage est égaré, vous vous retrouverez sans matériel pour photographier...

Par contre, c'est dans ce bagage en soute qu'il est préférable d'embarquer un trépied si vous avez prévu d'en emporter un. Vous éviterez ainsi le risque de confiscation au moment des contrôles à l'embarquement, le trépied étant parfois soupçonné de pouvoir faire office de matraque !

Avant toute chose, connectez-vous au site de la compagnie aérienne que vous avez choisie pour vérifier les dimensions et le poids limites des bagages autorisés, en soute et en cabine. Attention, si vous avez prévu ensuite des vols intérieurs au cours de votre voyage, ne faites pas l'erreur de consulter uniquement les conditions de la compagnie au départ de Paris : elles sont généralement moins strictes que celles des petites compagnies locales. Commencez donc par vérifier les règles de ces compagnies.

Dimensions autorisées des bagages cabine Air France
Document Air France.

Concernant votre bagage cabine, vérifiez donc en priorité les dimensions autorisées par la ou les compagnies empruntées. Elles ne sont pas identiques partout et les agents sont de plus en plus stricts sur ce point ; il faut donc se caler sur les plus petites.

Pour ce qui est du poids, vous serez sans doute vite au-delà du maximum autorisé pour peu que vous voyagiez avec un ordinateur, un reflex et deux ou trois objectifs. Mais ne paniquez pas : d'expérience, s'il correspond aux dimensions autorisées, il est très rare que le bagage soit pesé. De plus, de nombreuses compagnies autorisent le transport d'un sac en cabine et d'un ordinateur : une petite pochette fine pour transporter votre ordinateur à part, hors de votre sac au moment des contrôles, peut être une bonne idée.

Ensuite, à moins que vous dépassiez exagérément le poids autorisé, un sourire et une explication calme du pourquoi vous ne pouvez pas enregistrer le contenu de votre sac en soute peut suffire. Il nous arrive régulièrement de voyager avec un sac photo de plus de 12 kg et jamais l'accès à la cabine ne lui a été refusé. On nous a parfois seulement demandé de le placer dans des coffres spécifiques, plus larges ou pas immédiatement au-dessus des passagers.

Objectifs Sony
Photo : Sony.

Le strict minimum

Même si on vous accordera sans doute le droit de voyager avec un sac légèrement plus lourd que le poids autorisé, vous n'êtes pas obligé de vous charger ! Avant de faire votre sac, pensez surtout à ce qui vous sera indispensable. Ne vaut-il pas mieux emporter une petite bague allonge plutôt qu'un objectif macro ? Quels sont les objectifs que vous allez vraiment utiliser ? Les autres vous manqueront-ils ?

En pratique, on a toujours tendance à se charger trop et il faut se poser les bonnes questions. Dans son message, Nathan nous parle des batteries supplémentaires. S'il a prévu de barouder, disposer de batteries supplémentaires n'est pas un luxe.
En revanche, le boîtier et les objectifs pèsent vite très lourd. Pensez qu'une petite focale fixe lumineuse pourra compléter parfaitement un zoom plus polyvalent. De même, un petit trépied de voyage léger, comme un GorillaPod, pourra suffire à faire quelques photos en pose longue et vous évitera de transporter un trépied dont le poids atteint vite 2kg. Gardez en tête que si vous réussissez à transporter beaucoup de matériel avec vous dans l'avion, il faudra aussi le porter pendant le voyage. Vous gagnerez donc sur tous les points à voyager léger !

Amabalia Zooma
Étuis de protection pour le transport d'accessoires. Photo : Amabalia Zooma

Les obligations...

Une fois ces considérations de volume et de poids passées, il reste quelques règles légales à respecter.

Tout d'abord concernant les factures de votre matériel. Peu de gens le savent et rares sont les contrôles, mais elles sont en théorie obligatoires dès lors que vous traversez des frontières. Elles permettent d'attester que ce matériel est votre propriété et que vous avez bien payé des taxes dessus.
Si vous voyagez avec peu de matériel et que celui-ci montre des traces d'usure évidentes, vous n'aurez aucune difficulté à expliquer à l'agent des douanes qu'il n'a pas été acheté sur place et que vous ne cherchez pas à vous astreindre de la taxe. Mais si votre matériel est en bon état et que vous transportez plusieurs boîtiers et plusieurs objectifs, pensez à conserver avec vous une copie des factures, sous forme papier ou numérique dans vos e-mails. Le simple fait de coopérer et de commencer à les rechercher dans votre boîte suffit à prouver votre bonne foi et vous évitera le contrôle.

Canon EOS 80D et sa batterie

... Et interdictions

Notre lecteur s'interroge plus spécifiquement sur le cas des batteries, pour lesquelles il est vrai que la législation s'est durcie ces derniers temps après de nombreux cas d'embrasement.

Retenez tout d'abord que les conditions de transport sont plus strictes à ce sujet pour les bagages en soute que les bagages à main, du fait des conditions de transport et des moindres possibilités d'intervention en soute pendant un vol. Il est donc préférable de placer les batteries de vos appareils photo ou les chargeurs portables de téléphone dans votre bagage cabine.

La réglementation en la matière se base sur la puissance énergétique de la batterie ou du chargeur et son poids en lithium. En dessous de 100 Wh et de 2 g de lithium, ces accessoires sont autorisés en cabine, mais peuvent être interdits en soute s'ils sont transportés séparément de votre appareil (ce qui est évidemment le cas puisque nous avons abordé les risques de faire voyager son appareil photo ou son ordinateur en soute!).
Vous pouvez en transporter plusieurs : une vingtaine sur Cathay Pacific et un nombre correspondant à "une utilisation personnelle" sur Air France, par exemple. Les batteries d'ordinateur, de caméra ou de drone dont l'énergie est comprise entre 100 et 160 Wh et dont le poids en lithium ne dépasse pas 8 g peuvent également être placées dans votre sac cabine, mais leur quantité est alors généralement limitée à 2 unités. Elles sont totalement interdites en soute si elles ne sont pas placées dans les appareils eux-mêmes. Enfin, les batteries dont l'énergie dépasse les 160 Wh ou 8 g de lithium sont désormais interdites en avion, à l'exception des transports de fret.

Batterie du Pentax K-1

De manière générale, pensez également que pour des questions de sécurité, on pourra exiger que ces batteries soient protégées les unes des autres pendant le transport. Placez-les donc dans des logements séparés de votre sac, ou dans de petites pochettes individuelles.

Et si l'énergie de votre batterie n'est pas indiquée en Wh, vous pouvez la calculer en multipliant sa tension (en volts, ou V) par sa capacité (en ampère-heure, ou Ah). Au moment des contrôles, pensez à sortir tout le matériel — ordinateur, tablette, disques durs et batteries — qui représentent des masses aveugles lors du contrôle aux rayons X.
Ne cherchez pas à cacher quoi que ce soit, les agents finiront de toute façon par le voir et vous perdrez du temps inutilement. De plus, si le rayonnement électromagnétique émis par ces scanners aux rayons X n'est en théorie pas dangereux pour les disques durs, il n'est pas utile de tenter le diable en passant le matériel plusieurs fois de suite.

Pour finir, pensez que le plus gros risque lorsque vous voyagez avec votre matériel reste les chocs ou la chute. Choisissez donc bien votre sac pour placer chaque élément dans des compartiments séparés et faites attention à son poids. Même vide, il fait vite grimper la balance.

urban factory
Photo : Urban Factory


Lire aussi :
> Guide d'achat des meilleurs trépieds de voyage
> Guide d'achat : les meilleurs disques nomades pour photographes
> Tous les sacs photo testés
> Comment photographier à travers un hublot d'avion ?

> Posez-nous votre question
> Tous nos Courriers lecteurs
> Toute l'actualité (tests et articles)
> Suivez en direct toute l'actualité photo sur la page Facebook de Focus Numérique

PARTAGER
Contact Vie privée, Cookies Conditions Générales d'Utilisation