Panasonic TZ100 test review prise en main

Prise en main

Les premiers contacts avec le TZ100 sont rassurants : le boîtier, de taille raisonnable, pourra tenir dans une poche de blouson et, avec quelques efforts, dans une poche de pantalon pas trop étroite. Dans tous les cas, il sait se faire oublier quand on le glisse dans un petit sac de ville et a fortiori dans un sac à dos.

La fabrication est de qualité et les différentes commandes ont à la fois la douceur et la fermeté nécessaires à un fonctionnement équilibré. Malgré un usage intensif pendant 15 jours, la peinture de la carrosserie et l'écran LCD ne présentent aucune éraflure, ce qui laisse présager une bonne tenue dans le temps (attention, les touches sont sérigraphiées et non gravées).

Nous regrettons toutefois que le revêtement du boîtier soit aussi lisse. Sans être une savonnette, le TZ100 ne tient pas particulièrement en main, la poignée étant à peine dessinée. Il faut donc assurer le boîtier d'une dragonne afin d'éviter les chutes fatales. Les différentes touches sont également à peine affleurantes, ce qui n'aide pas à la manipulation et aux changements d'options en cours de promenade.

Panasonic TZ100 test review vue dessus
Le TZ100 présente une large molette pour le choix du mode d'exposition, avec les classiques PSAM pour la créativité maîtrisée, mais également un mode personnalisable C, les différents modes scènes, un mode tout automatique bien rassurant (iA), les filtres créatifs et un mode panoramique par balayage.
Ce dernier nous a d'ailleurs donné pas mal de fil à retordre sur notre modèle de test tant il s'est montré capricieux. Sur une dizaine d'essais, nous n'avons réussi qu'à "sortir" un seul panoramique réussi.

Marque : Panasonic
Modèle : DMC-TZ100
Vitesse : 10/1250 s, ouverture : f/2.8
Sensibilité : 250 ISO
Focale : 9.1 mm, décalage expo : 0 IL

Un des résultats pour le moins surprenants du mode panoramique par balayage...

Les modes PASM permettent de jouer avec le triangle d'exposition (temps de pose, ouverture et sensibilité) pour "contrer" les automatismes par ailleurs souvent pertinents.

Marque : Panasonic
Modèle : DMC-TZ100
Vitesse : 10/10 s, ouverture : f/5.7
Sensibilité : 125 ISO
Focale : 49.2 mm, décalage expo : 0 IL

Télécharger le fichier raw
Marque : Panasonic
Modèle : DMC-TZ100
Vitesse : 10/10 s, ouverture : f/5.0
Sensibilité : 125 ISO
Focale : 32.8 mm, décalage expo : 0 IL

Télécharger le fichier raw

Deux exemples de photographies en basse lumière et pose lente pour des effets de filé.

Les filtres créatifs sont assez classiques avec les effets miniature, monochrome, jouet, sépia... De quoi s'amuser simplement et rapidement en photographie.

Panasonic TZ100 test review mode sepia
Mode sépia.

Le TZ100 dispose également des modes "Photo 4K" et "Post Focus" que nous avons découverts sur les derniers hybrides de la marque.

En Photo 4K, la rafale de l'appareil passe à 30 images par seconde, avec des modes d'enregistrement pouvant enregistrer 1 seconde avant et après le déclenchement (pré-rafale 4K) ou de manière tout simplement illimitée. Vous pouvez alors extraire une image en 8 Mpx depuis le "film" UHD afin d'obtenir le moment le plus pertinent sur une scène rapide. Contrairement au mode vidéo, la photo 4K n'est pas contrainte au format 16/9 et vous pouvez capturer des scènes en rapport 1:1, par exemple.

Panasonic TZ100 test review extrait UHD
Photographie extraite du mode Photo 4K pour capturer un moment précis.

Le mode Post Focus permet quant à lui de "réaliser la mise au point" après la prise de vue, le TZ100 enchaînant une rafale à différentes distances de mise au point.

Panasonic TZ100 test review post focus

Vous pouvez ensuite extraire une ou plusieurs photos en choisissant au doigt la zone de mise au point. Ça fonctionne, mais à l'usage, cette possibilité nous semble finalement assez anecdotique, en tout cas beaucoup moins intéressante que la Photo 4K.

Dans le même esprit, mais du côté de la vidéo, il existe la fonction de recadrage "live". En filmant en UDH, il est possible de réaliser un mouvement de caméra "dans la vidéo" avec une sortie en HDTV 1080. Voilà qui est plutôt intéressant.

Comme la plupart des boîtiers récents de la marque, le TZ100 est hautement personnalisable avec pas moins de 9 commandes Fn paramétrables, dont 5 sur l'écran LCD tactile, et une bonne quarantaine d'options rien que pour le mode enregistrement ! Voilà qui devrait combler les plus exigeants.

La bague autour de l'objectif, sans cran, peut également être associée à différentes fonctionnalités, comme l'ouverture ou la sensibilité ISO.

Visée et écran

Bon point, le TZ100 est équipé d'un viseur électronique. Celui-ci affiche 1 166 000 points, ce qui est assez faible au regard des standards actuels. Un rapide coup d’œil à l'intérieur vous donne une certitude : ce ne sera pas votre principal outil de composition. La visée est étroite et peu agréable pour les porteurs de lunettes. Il sera toutefois bien pratique en plein soleil, mais les porteurs de lunettes en seront pour une bonne volée de lumière parasite pour le moins désagréable.

Ce choix, avant tout économique, fait d'autant plus regretter l'absence d'un écran LCD orientable pour photographier au-dessus d'une foule, à hauteur de ceinture ou contrer les reflets du soleil. L'écran est plutôt précis et comme il est tactile, il est possible de faire rapidement le point sur un sujet en le pointant du doigt en photo ou en vidéo. Pratique et efficace ! Attention toutefois, la dalle étant assez large et occupant une bonne partie du dos se l'appareil, il arrive souvent que le doigts, et notamment le pouce, repose sur une portion de l'écran et décale complètement la mise au point. À surveiller, donc.
Panasonic TZ100 test review vue de dos

Autonomie et connexions

Le TZ100 est équipé d'une batterie de 7,4 Wh offrant une autonomie correcte pour ce type de boîtier, soit un peu moins de 250 déclenchements et quelques minutes de vidéo en UHD et en HDTV 1080.

Bon point, le boîtier adopte la recharge via une prise micro-USB. Dommage qu'il ne soit pas possible de l'alimenter directement via cette prise, ce qui aurait permis d'accroître considérablement l'autonomie avec une batterie portable. Notez que comme trop souvent avec ce type de chargement, le TZ100 n'est pas livré avec un chargeur de batterie indépendant.

Panasonic TZ100 test review batterie
Côté connexions, vous trouverez aussi une sortie HDMI de type D (micro), ainsi qu'une puce Wi-Fi pour une communication sans fil. Ainsi, il sera possible de piloter le TZ100 à distance via une application sur smartphone ou tablette. En outre, il sera possible de sélectionner rapidement une image pour l'envoyer, là encore, sur un smartphone.

L'appairage (sans NFC) reste assez simple, mais l'activation du Wi-Fi fait fondre l'autonomie comme neige au soleil. Depuis la présentation de SnapBridge par Nikon (une connexion Bluetooth nettement moins énergivore), on regrette que ce type de transfert ne se démocratise pas rapidement sur d'autres appareils photo.

Panasonic TZ100 test review wifi

Réactivité et autofocus

La mise sous tension de l'appareil est un peu lente. Normal, diront certains : il faut déployer le zoom 10x, ce qui requiert fatalement un peu de temps. Si vous avez activé la fonction de mémoire de position du zoom et que votre dernier cliché a été réalisé à 250 mm, ce temps est logiquement encore plus long.

Le TZ100 embarque la dernière version du système de mise au point par détection de contraste associé à la technologie DFD (Depth From Defocus), qui analyse le bokeh des images afin de savoir dans quel sens réaliser la mise au point et limiter les effets de pompage lié à la détection de contraste.

Les résultats sont très bons au grand-angle, mais les performances diminuent avec le manque de lumière et le zoom : il faut de la lumière pour la détection de contraste. Dans tous les cas, le TZ100 reste d'un très bon niveau en réactivité et surclasse la plupart des compacts de cette catégorie. Il reste toutefois moins performant que les hybrides de la marque qui embarquent un capteur 4/3" et qui ont la possibilité de changer d'optiques (le GX80, par exemple).

Marque : Panasonic
Modèle : DMC-TZ100
Vitesse : 10/4000 s, ouverture : f/5.9
Sensibilité : 3200 ISO
Focale : 72.9 mm, décalage expo : 0 IL

Télécharger le fichier raw

Le TZ100 est le compact de voyage polyvalent par excellence, aussi à l'aise pour le paysage que pour capter des images de concert la nuit tombée. Malgré quelques hésitations du boîtier Panasonic, nous avons pu rapporter de belles images de ce concert nocturne.


Zoom 10x

Nous l'avons dit, l'une des pièces maîtresses du TZ100 est son zoom optique 10x (9,1-91 mm) équivalent à un 25-250 mm en 24x36. Si la plage n'est pas extraordinaire (le Panasonic FZ1000 embarque un 25-400 mm), c'est la compacité qui est impressionnante ici.

Du coup, des compromis ont fatalement dû être faits et la luminosité est finalement très classique (et moins intéressante) avec une ouverture glissante f/2,8-5,9... qui glisse rapidement. À 50 mm, l'ouverture baisse déjà à f/4.



Ne boudons pas notre plaisir : le TZ100 offre un zoom de 2 à 3x plus ample que ses principaux concurrents, comme le Sony RX100 Mark IV (24-70 mm) ou le Canon PowerShot G7 X Mark II (24-100 mm), et cela permet d'aller débusquer quelques détails lointains.

Panasonic TZ100 test review exemple de zoom

panasonic TZ100 test review 25mmPanasonic TZ100 test review 250mm
Panasonic TZ100 à 25 mm (gauche) et 250 mm (droite).

Marque : Panasonic
Modèle : DMC-TZ100
Vitesse : 10/8000 s, ouverture : f/2.8
Sensibilité : 125 ISO
Focale : 9.1 mm, décalage expo : 0 IL
Marque : Panasonic
Modèle : DMC-TZ100
Vitesse : 10/2000 s, ouverture : f/5.9
Sensibilité : 125 ISO
Focale : 91 mm, décalage expo : 0 IL


La qualité de l'optique est correcte, sans plus. Au grand-angle, le piqué est satisfaisant au centre, mais les images manquent cruellement de précision en périphérie, même en diaphragmant un peu. Les compacts experts à zoom 3 ou 4x font généralement mieux dans ce domaine. Au télé, l'image est un peu plus homogène, mais le piqué, un peu moindre.

Panasonic TZ100 test review piqué en fonction de l'ouverture au grand-angle 25 mm
Panasonic TZ100 : piqué à 25 mm en fonction de l'ouverture au centre (en haut) et en bordure d'image (en bas).

Panasonic TZ100 test review piqué à 250 mm en fonction de l'ouverture
Panasonic TZ100 : piqué à 250 mm en fonction de l'ouverture au centre (en haut) et en bordure d'image (en bas).

Gestion du bruit électronique

Le TZ100 est équipé d'un capteur 1" de 20 Mpx que nous connaissons désormais très bien, puisqu'il équipe une majorité de compacts experts du moment. La qualité d'image est donc au rendez-vous avec une dynamique plus importante que pour les capteurs traditionnels 1/2,3", et la gestion du bruit électronique reste de bon aloi jusqu'à 1 600 ISO.

Toutefois, si les images du capteur de 20 Mpx sont satisfaisantes jusqu'à 1 600 voire 3 200 ISO selon les conditions lumineuses sur écran, les algorithmes de lissage sont un peu appuyés et même dans les basses sensibilités, le traitement apparaît — à 100 % sur écran — trop fort. Certains aplats sont marqués. Encore une fois, le problème n'apparaît vraiment que lors d'une observation à 100 % sur écran, mais nous pouvions nous attendre à un traitement un peu plus subtil, comme sur les hybrides Micro 4/3 de la marque.

Voici les résultats en studio avec une lumière contrôlée.

Panasonic TZ100 : Réduction du bruit standard 80-400 ISO
Panasonic TZ100 : Réduction du bruit standard 800-25600 ISO

Vous pouvez également télécharger les fichiers Raw (80-100-200-400-800-1600-3200-6400-12800-25600 ISO)



Les clichés sont faciles à exploiter jusqu'à 1 600 ISO, limite à partir de laquelle la dégradation est vraiment visible.

Sur le terrain, les résultats sont plus ou moins identiques selon la qualité de la lumière.

Ce traitement un peu appuyé du bruit électronique forcera certains à déclencher en RAW + JPEG afin de pouvoir traiter les images les plus délicates à l'aide d'un logiciel de développement. Vous pouvez apprécier la différence de rendu entre le JPEG et un fichier brut développé par défaut avec Lightroom.


Sur le cliché ci-dessous, il est possible de voir une granulation dans le flou arrière de la scène principale, alors que la sensibilité est de 125 ISO (100 % sur écran).

Marque : Panasonic
Modèle : DMC-TZ100
Vitesse : 10/2000 s, ouverture : f/5.9
Sensibilité : 125 ISO
Focale : 91 mm, décalage expo : 0 IL

Télécharger le fichier raw


Saurez-vous retrouver notre Barbie de test parmi toutes ces poupées ? Comme il faudra peut-être un peu zoomer, profitez-en pour regarder le traitement du bruit électronique à 1 250 ISO...

Marque : Panasonic
Modèle : DMC-TZ100
Vitesse : 10/2500 s, ouverture : f/5.9
Sensibilité : 1250 ISO
Focale : 91 mm, décalage expo : 0 IL


La place du petit village de Banne, en Ardèche, à une heure tardive. Le TZ100 est obligé de grimper dans les tours, jusqu'à 3 200 ISO. C'est également l'occasion de voir comme se débrouille la balance des blancs automatique sous des lumières toujours compliquées pour un appareil photo.

Marque : Panasonic
Modèle : DMC-TZ100
Vitesse : 10/150 s, ouverture : f/4.1
Sensibilité : 3200 ISO
Focale : 18.2 mm, décalage expo : 0 IL

Télécharger le fichier raw


Les vacances sont souvent synonymes d'insouciance et de gourmandise. Voici une barbe à papa géante et un enfant ravi. C'est aussi la possibilité de voir ce que donne le TZ100 à 1 600 ISO de nuit.

Marque : Panasonic
Modèle : DMC-TZ100
Vitesse : 10/400 s, ouverture : f/2.9
Sensibilité : 1600 ISO
Focale : 9.2 mm, décalage expo : 0 IL

Télécharger le fichier raw


Mode vidéo

La vidéo est un domaine dans lequel Panasonic excelle depuis de nombreuses années : il a notamment été le premier, avec Sony ,à intégrer le mode UHD/4K dans ses appareils photo.

Le TZ100 propose un enregistrement en HDTV 1080 50/25/24p. Notez qu'il n'est pas possible d'enregistrer dans un format NTSC (60/30p). Il est surtout capable de filmer en UHD (3 840 x 2 160 px) à 100 Mbps à 25/24p pendant 15 minutes.

Panasonic TZ100 test review flash popup sorti

En 4K, que ce soit en vidéo ou en photo, la plage focale change : elle passe de 25-250 mm à 37-370 mm. On perd en grand-angle, mais on gagne en portée du téléobjectif.

En HDTV 1080, un recadrage est également visible, puisque le grand-angle débute à 31 mm pour se terminer à 310 mm.

Le zoom optique fonctionne parfaitement pendant la captation et le son est correctement restitué. Impossible par contre de connecter un micro externe ou un casque pour vérifier la prise audio. Sur ce type de boîtier, est-ce vraiment dommageable ?

La qualité des vidéos est au rendez-vous, avec une stabilisation optique performante qui plus est. Vous pouvez télécharger quelques exemples de vidéos non compressées.

> Scène de danse dans les rues de Chalon-sur-Saône (120 Mo)
> Kitesurfeur à La Franqui (80 Mo)

Voir aussi :
> Tous les compacts experts testés
> Toute l'actualité (tests et articles)

Contact Vie privée, Cookies Conditions Générales d'Utilisation