Panasonic Leica DG Summilux 12 mm f/1,4 ASPH
Panasonic annonce une nouvelle focale fixe haut de gamme dans la lignée de son 42,5 mm f/1,2. Il s'agit d'un grand-angle 12 mm, équivalent 24 mm donc (coefficient de conversion de 2x), très lumineux puisqu'il jouit d'une ouverture maximale de f/1,4. Ce nouvel objectif est évidemment signé Leica.

Au programme, on retrouve une formule optique composée de 15 éléments répartis en 12 groupes incluant 2 lentilles asphériques, 1 lentille ED et 2 lentilles UED. L'objectif dispose d'un diaphragme circulaire à 9 lamelles, il pèse 335 g et mesure 7 cm de long.

Côté ergonomie, on retrouve une bague de réglage manuel du diaphragme, une construction en métal et une conception parée à affronter les pires conditions de prises de vue (humidité, poussière).

Le Panasonic Leica DG Summilux 12 mm f/1,4 ASPH sera disponible en juillet au prix de 1 399 €.
Il viendra naturellement concurrencer le M.Zuiko 12 mm f/2 d'Olympus, légèrement moins lumineux.

Caractéristiques

Monture : Micro 4/3
Format couvert : Micro 4/3
Plage focale : 12 mm
Équivalent 24x36 sur capteur Micro 4/3 : 24 mm
Ouverture maximale : f/1,4
Ouverture minimale : f/16
Distance de mise au point : 0,20 m
Nombre de lamelles du diaphragme : 9
Construction : 15 lentilles réparties en 12 groupes
Éléments spécifiques : 2 lentilles asphériques, 1 lentille ED, 2 lentilles UED
Échelle des distances : non
Rapport de reproduction : 0,1
Motorisation : oui
Stabilisation : non
Dimensions : 70 x 70 mm
Diamètre filtre : 62 mm
Poids : 335 g
Pare-soleil : oui
Étui souple : non

Prise en main

La qualité de fabrication de ce 12 mm est remarquable. Panasonic a repris les codes déjà établis sur le 42,5 mm et le 100-400 mm, tous deux également signés Leica. Au programme, on retrouve donc une construction 100 % métal, un design sobre, élégant et soigné très largement inspiré de ce que peut proposer la firme allemande  une police orange pour la référence de la focale (même police au passage), une police blanche pour les diaphragmes, un point rouge de repère pour le montage, des bagues de contrôle rainurées...

Panasonic Leica DG Summilux 12 mm f/1,4 ASPH

L'objectif est relativement compact et assez dense : un bon point. Comptez un encombrement de 7 cm de long (sans pare)soleil), un diamètre de 7 cm et un poids de 335 g. Il est tout à fait proportionné à un boîtier du calibre d'un GX8 (boîtier plat), donc a fortiori d'un GH4 qui reprend la forme d'un reflex.
 
Panasonic Leica DG Summilux 12 mm f/1,4 ASPH

Comme le 42,5 mm, ce 12 mm jouit d'une bague de régalage pour le diaphragme qui est un régal à l'usage. Située vers l'extérieur de l'objectif, elle est crantée au 1/3 d'IL. On retrouve bien entendu une position A pour Automatique. Sa dureté est proche de la perfection. Sur ce point, Panasonic a fait des progrès comparé au 42,5 mm.
 
Panasonic Leica DG Summilux 12 mm f/1,4 ASPH

Sur le côté de l'objectif, un interrupteur permet de basculer en mise au point manuelle. La bague de réglage manuel de la mise au point est aussi très confortable à utiliser. Elle jouit d'une bonne préhension et d'une fluidité parfaite. Malheureusement elle ne dispose pas de repères de butée pour signifier les extrêmes (distance minimale de mise au point et infini).

Panasonic Leica DG Summilux 12 mm f/1,4 ASPH

Test labo

La notion de piqué est assez délicate à traiter. C'est ce que l'on peut assimiler à la "sensation de netteté" et/ou à la "précision" que l'on observe sur une image. Elle peut être très différente d'un objectif à un autre, d'une focale à une autre et d'une ouverture à une autre. Elle peut aussi varier entre le centre et les bords de l'image. On a coutume de dire que le piqué est optimal au centre et aux ouvertures moyennes : f/8 ou f/11 par exemple.

De plus, le piqué va dépendre de la définition du capteur de votre appareil (nous avons testé l'objectif avec un Lumix GX80 de 16 Mpx) et de la taille de son capteur (Micro 4/3 pour le GX80). Plus les pixels sont petits, plus le système montrera ses limites à cause de la diffraction. Ce phénomène s'amplifie à mesure que l'on ferme le diaphragme de l'objectif.

Le GX80 dispose d'une définition de 5 472 x 3 648 px. Chaque pixel mesure donc 3,7 micromètres de côté. L'ouverture minimale conseillée pour éviter les problèmes de diffraction est donc de f/11 !

La qualité optique de ce 12 mm est bonne, mais pas exceptionnelle. On observe en effet un fort décalage de netteté entre le centre et les bords des images ; il y a un manque cruel d'homogénéité. Par contre, très bon point, cette non-homogénéité est constante, quelle que soit l'ouverture. L'objectif dispose donc d'un comportement cohérent, ce qui est un réel plus. Ce type de résultats est assez rare sur les focales fixes, si bien que l'on peut supposer que c'est un parti-pris de Panasonic. Enfin ce comportement présente une belle forme en cloche, avec un piqué qui monte à mesure que l'on ferme le diaphragme pour atteindre son maximum à f/5,6.



Testé avec Imatest




> Téléchargez les fichiers originaux

Test terrain

La focale

Une focale correspond à un angle de champ – ou angle de vision – couvert par l'appareil équipé de l'objectif. Plus la focale est importante, plus l'angle de champ est réduit : on parle de longue focale. À l'inverse, plus la focale est courte, plus l'angle de champ est large : on parle de grand-angle.

Monté sur un appareil équipé d'un format de capteur Micro 4/3, ce 12 mm équivaut en réalité à un grand-angle de 24 mm (on applique un coefficient de conversion de 2x). Un 24 mm est une optique remarquable pour le paysage et le reportage. Cependant, en reportage, il n'est pas très facile à utiliser compte tenu de son grand champ de vision qui nécessite de disposer de très grands sujets ou de beaucoup s'en approcher.

Marque : Panasonic
Modèle : DMC-GX8
Vitesse : 1/3200 s, ouverture : f/5.6
Sensibilité : 200 ISO
Focale : 12 mm, décalage expo : 0 IL
Objectif : Panasonic Leica DG Summilux 12 mm f/1,4 ASPH
Télécharger le fichier raw
Marque : Panasonic
Modèle : DMC-GX8
Vitesse : 1/1000 s, ouverture : f/5.6
Sensibilité : 200 ISO
Focale : 12 mm, décalage expo : 0 IL
Objectif : Panasonic Leica DG Summilux 12 mm f/1,4 ASPH
Télécharger le fichier raw
Marque : Panasonic
Modèle : DMC-GX8
Vitesse : 1/60 s, ouverture : f/1.4
Sensibilité : 1000 ISO
Focale : 12 mm, décalage expo : 0 IL
Objectif : Panasonic Leica DG Summilux 12 mm f/1,4 ASPH
Télécharger le fichier raw

Le vignetage

Tous les objectifs donnent une image dont la périphérie, et particulièrement les coins, sont plus sombres. Le vignetage se mesure en IL (Indice de Lumination) : la valeur indiquée mesure la différence, en IL, entre la quantité de lumière reçue par les bords et celle reçue au centre.

Le vignetage est présent et visible principalement à la plus grande ouverture f/1,4. Au-delà, il devient totalement négligeable.





> Téléchargez les fichiers originaux

Distorsions

Les objectifs ont tendance à "tordre la réalité". Les aberrations géométriques apparaissent lorsque l'on s'éloigne des conditions de Gauss. On rencontre deux types de distorsions géométriques : les distorsions en coussinets et les distorsions en barillets.

Les distorsions sont bien présentes, mais relativement discrètes.



> Téléchargez les fichiers originaux

Bokeh

Le bokeh est à mettre en relation avec la profondeur de champ. On peut le comparer à la "qualité" du flou ou encore à la manière dont l'objectif passe du net au flou – notion très subjective, même si certains éléments permettent de prévoir les choses – sur des images à faible profondeur de champ. Il dépend de nombreux paramètres dont principalement la conception de l'objectif, la forme et la taille du diaphragme.

Avec sa très grande ouverture f/1,4, ce 12 mm se donne les moyens d'être efficace pour réaliser de beaux effets de profondeur de champ et être à l'aise dans les faibles conditions lumineuses. Les effets de profondeur de champ sont en quelque sorte la bête noire des appareils à "petits" capteurs, d'autant plus avec des focales larges. À f/1,4, on arrive cependant à décrocher franchement un sujet par rapport à son environnement et à noyer l'arrière-plan dans un joli flou, pourvu que la distance de mise au point soit assez courte et que l'environnement soit assez loin du sujet.





> Téléchargez les fichiers originaux

Galerie terrain

Marque : Panasonic
Modèle : DMC-GX8
Vitesse : 1/60 s, ouverture : f/1.4
Sensibilité : 250 ISO
Focale : 12 mm, décalage expo : -1.33 IL
Objectif : Panasonic Leica DG Summilux 12 mm f/1,4 ASPH
Télécharger le fichier raw
Marque : Panasonic
Modèle : DMC-GX8
Vitesse : 1/1000 s, ouverture : f/1.4
Sensibilité : 200 ISO
Focale : 12 mm, décalage expo : 0 IL
Objectif : Panasonic Leica DG Summilux 12 mm f/1,4 ASPH
Télécharger le fichier raw
Marque : Panasonic
Modèle : DMC-GX8
Vitesse : 1/400 s, ouverture : f/5.6
Sensibilité : 200 ISO
Focale : 12 mm, décalage expo : 0 IL
Objectif : Panasonic Leica DG Summilux 12 mm f/1,4 ASPH
Télécharger le fichier raw
Marque : Panasonic
Modèle : DMC-GX8
Vitesse : 1/1000 s, ouverture : f/5.6
Sensibilité : 200 ISO
Focale : 12 mm, décalage expo : 0 IL
Objectif : Panasonic Leica DG Summilux 12 mm f/1,4 ASPH
Télécharger le fichier raw
Marque : Panasonic
Modèle : DMC-GX8
Vitesse : 1/3200 s, ouverture : f/1.4
Sensibilité : 200 ISO
Focale : 12 mm, décalage expo : 0 IL
Objectif : Panasonic Leica DG Summilux 12 mm f/1,4 ASPH
Télécharger le fichier raw
Marque : Panasonic
Modèle : DMC-GX8
Vitesse : 1/2500 s, ouverture : f/5.6
Sensibilité : 200 ISO
Focale : 12 mm, décalage expo : 0 IL
Objectif : Panasonic Leica DG Summilux 12 mm f/1,4 ASPH
Télécharger le fichier raw

Verdict

Panasonic Leica DG Summilux 12 mm f/1,4 ASPH
Ce 12 mm a du caractère ! Déjà, par son design et sa prise en main. C'est un objet que l'on prend plaisir à regarder, posséder et utiliser. Tous les ingrédients sont réunis : objectif en métal, bague de diaphragme manuelle, très belle bague de mise au point manuelle. Ensuite, il faut souligner que les 12 mm en focale fixe autofocus pour Micro 4/3 ne courent pas les rues : seulement un modèle chez Olympus. De plus, le Panasonic Leica DG Summilux 12 mm f/1,4 ASPH est très lumineux avec une ouverture maximale de f/1,4, ce qui le rend pour l'instant unique. Cette très grande ouverture lui assure polyvalence dans de faibles conditions lumineuses et lui permet de titiller les effets de profondeur de champ marqués.

Cet objectif a du caractère également par les images qu'il délivre. De faibles distorsions (un plus pour un grand-angle), un vignetage visible uniquement à f/1,4, des aberrations chromatiques inexistantes... Niveau piqué, il ne faut pas s'attendre à obtenir des détails croustillants sur l'ensemble du champ et dès la plus grande ouverture : il est dans l'ensemble bon mais n'a rien d'exceptionnel. De plus l'objectif souffre d'un cruel manque d'homogénéité entre le centre et les bords des images. Cependant, il est très important de souligner que ce défaut est constant quelle que soit l'ouverture et que donc l'objectif dispose d'un comportement uniforme : un très bon point.

Nous recommandons ce grand-angle ultra lumineux.

Points forts

Points faibles

Qualité de construction, design et prise en main

Niveau de piqué général

Bague manuelle de diaphragme

Manque d'homogénéité du piqué entre le centre et les bords des images

Très grande ouverture f/1,4

 

Comportement stable quelle que soit l'ouverture

 

Faibles distorsions

 

Absence d'aberrations chromatiques

 

Faible vignetage

 



PARTAGER
Contact Vie privée, Cookies Conditions Générales d'Utilisation