Bien que virtuelles, les visites photographiques nécessitent bien de véritables images et donc un matériel de prise de vue. Doit-il être spécifique ? C'est la question de notre lecteur.

Une agence immobilière souhaite que je réalise des visites virtuelles pour certains de leurs biens. Quel matériel faut-il pour créer ce type de vue ? Robert D., lecteur de Focus Numérique.


Qu'est-ce qu’une visite virtuelle ? Il s'agit d'une technique particulière qui permet de présenter une image panoramique 360° de manière interactive. Qui dit interactif dit ordinateur, et visualisation via un logiciel spécifique en local ou sur Internet. L'observateur peut déplacer son point de vue et regarder où bon lui semble sur 360°, comme s'il était présent dans la scène photographiée. La visite virtuelle se distingue d'une image panoramique par la possibilité de se déplacer de vue en vue grâce à des "zones" sensibles afin de se promener dans un lieu plus vaste.

Dans le cas de Robert, il s'agit de réaliser des visites de maisons ou d'appartements vendus par une agence immobilière. L'idée est donc de pouvoir faire visiter les différentes pièces du bien au potentiel acheteur comme s'il était à l'intérieur.

Le stand Focus Numérique / Les Numériques au salon de la photo en 2013 vu par un Ricoh Theta.

Du matériel "classique" au matériel spécialisé

Pour la prise de vue, le matériel requis ne diffère pas de celui nécessaire à la réalisation d'images panoramiques par assemblage. C'est un sujet que nous avons déjà traité et vous pourrez facilement l'explorer à travers nos différents articles :

> Photographie panoramique : les prérequis

Pour faire un résumé très (très, très, très...) rapide, les appareils photo actuels (hybrides, compacts ou reflex) offrent une excellente qualité d'image pour réaliser des images panoramiques. Toutefois, un appareil à objectif interchangeable est conseillé, puisqu'il permet d'utiliser des objectifs grands-angles qui rendent la création des images sphériques plus rapide, avec les déformations géométriques qui vont avec. Avec ce type de matériel, un trépied et une tête panoramique suffisent à compléter le matériel nécessaire à la prise de vue.

Reflex sur tête panoramique

Notre photographe ne précise pas le budget dont il dispose pour s'équiper ni le niveau de la prestation pour laquelle il est mandaté. Comme toujours, l'idée est de pouvoir trouver un bon équilibre entre le temps passé à la réalisation des images et le devis réalisable. La technique d'assemblage est sans doute la meilleure en qualité du résultat final, mais c'est aussi la plus chronophage.

La réalité virtuelle est en pleine explosion depuis 3 ou 4 ans ; on voit désormais fleurir quelques solutions de prise de vue automatisées à 360° qui font gagner un temps précieux. Ces appareils permettent également de filmer en 360°. On pourra citer pêle-mêle la Nikon Keymission, la Samsung Gear 360°, la Kodak SP360° dual, l'Ozo de Nokia, la Giroptic  ou tout simplement la Ricoh Theta S.



Tous ces appareils facilitent la prise de vue et capturent une captation sphérique en une seule fois. Le problème réside dans leur faible définition photo/vidéo pour la réalisation d'une image sphérique. Avec parfois seulement deux capteurs, la qualité des images n'arrive pas à la hauteur d'un assemblage d'images provenant d'un reflex à 36 Mpx. L'approche est donc plus "amateur", mais peut largement suffire selon la destination de la visite virtuelle.

Pour gagner en qualité tout en conservant un bon niveau d'automatisme, on pourra regarder du côté de GoPro qui vient de racheter coup sur coup plusieurs entreprises françaises dans le domaine, dont Kolor, mais le matériel très spécialisé est souvent très cher. La marque propose ainsi un rig de 6 caméras GoPro pour environ 5 500 €. Le pack offre une solution complète de prise de vue (photo/vidéo), assemblage et diffusion. Dans la même veine, on pourra également s'intéresser au rig de Freedom360, moins cher (environ 500 €), mais aussi moins automatisé et qui nécessite en plus l'achat de 6 caméras GoPro.

GoPro Omni rig 6 camérasFreedom 360 eig 6 caméras
À gauche, la solution Omni de GoPro ; à droite, le rig 6 caméras de Freedom.

Nous avons également découvert il y a peu le module de prise de vue Iris360 de chez NCTech qui propose une prise de vue instantanée à 360° compatible avec Google StreetView. L'un des avantages de cette solution est la possibilité d'automatiser des prises de vue en mode HDR. Là encore, comme pour les autres solutions spécialisées, le coût est assez élevé : pas moins de 2 000 $ pour l'ensemble.


iris360

Bref, au niveau du matériel, l'offre est pléthorique, tant au niveau des solutions que des tarifs.

Et les logiciels ?

Dans ce domaine, une poignée de logiciels se partagent le marché. Le plus connu est l'ex Panotour de la société Kolor récemment achetée par GoPro, donc, désormais baptisé GoPro Alps. L'équipe française propose deux versions de leur logiciel qui présente un excellent rapport qualité/prix et une solution accessible à partir de 100 € et fonctionne sous Windows, Mac OS X et Linux.

L'autre ténor du moment est Tourweaver d'EasyPano qui lui aussi se décline en une version amateur à 200 € et en version pro à 700 €.

Un autre concurrent (en anglais uniquement) est également assez connu : 3DVista VirtualTour. Là encore, le logiciel est disponible en version "normale" (200 €) et pro (500 €).

Panotour de Kolor

Pour terminer, un dernier exemple de visite virtuelle, aquatique cette fois, avec les incroyables images du gouffre de la fontaine de Vaucluse...

> Posez-nous votre question
> Tous nos Courriers lecteurs
> Toute l'actualité (tests et articles)
> Suivez en direct toute l'actualité photo sur la page Facebook de Focus Numérique

PARTAGER
Contact Vie privée, Cookies Conditions Générales d'Utilisation