Comme tous les photographes de la planète, vous avez sûrement été confronté au moins une fois au fameux problème que constitue un ciel paraissant magnifique en vrai mais se révélant blanc et sans relief en photo. Nous allons expliquer ici la raison de ce phénomène et comment l’éviter autant que possible.

Tutoriel : comment éviter le ciel blanc ?

Avant toute chose, essayons de comprendre à quoi est dû cet effet de ciel blanc. En fait, tout est question de dynamique, c’est-à-dire l’écart entre les basses et les hautes lumières. Toutes les scènes ne présentant pas la même luminosité, la dynamique est alors plus ou moins importante. Dans votre appareil photo, c’est le capteur ou la pellicule qui tente de capter l'étendue de la plage dynamique de la scène photographiée.

Comme vous vous en doutez certainement, un appareil photo reflex expert est capable de capter une dynamique plus étendue qu'un reflex entrée de gamme, lui-même mieux loti qu’un appareil compact — même si l’écart tend à se réduire avec le temps. Concrètement, un capteur avec une grande plage dynamique aura moins de mal à retranscrire un ciel lumineux et un premier plan ombragé sur une même photo.

Le problème réside dans le fait qu’un capteur d’appareil photo peut capter entre 11 et 16 IL (Indice de Lumination), là où notre œil en perçoit environ 24. De ce fait, quand on voit une scène fortement contrastée, il n’est pas toujours possible de la photographier à l’identique. Si la plage dynamique de la scène photographiée est plus grande que la dynamique de votre capteur, il faudra faire un choix entre une exposition correcte du ciel (au risque de sous-exposer certaines zones d'ombre) et une exposition correcte de la partie la moins lumineuse de la scène (donnant lieu à un ciel surexposé).

Tutoriel : comment éviter le ciel blanc ?
Le premier plan en sous-bois est bien moins exposé que l’arrière-plan, qui lui est au soleil. La dynamique générale de la scène dépasse la capacité du capteur.

Pour éviter ce genre de problème, il va falloir réduire la plage dynamique soit à la prise de vue, soit en post-traitement, ou les deux.

Réduire la dynamique à la prise de vue

  • Placez-vous correctement. Cela peut paraître bête de le préciser, mais dans une immense majorité des cas, c’est avant tout la position du photographe qui est en cause. Par exemple, si vous photographiez un paysage en étant face au soleil — qui plus est quand celui-ci est à son zénith —, inutile de vous étonner du résultat, vous venez de combiner plusieurs erreurs en un seul cliché.

    Si vous photographiez face au soleil et que vous incluez ce dernier dans le cadre, tous les plans de la photo réalisée ne pourront être correctement exposés. Le soleil étant bien entendu l'élément de notre environnement le plus lumineux, l’exposer correctement demande de sacrifier le paysage qui se trouve en dessous en le sous-exposant. À l'inverse, exposer correctement le paysage demande de sacrifier le ciel, qui du coup se révélera surexposé et donc blanc.

    Dans tous les cas, il est préférable de photographier dos au soleil ; votre sujet bénéficiera alors de la luminosité de celui-ci, évitant ainsi le contre-jour, et le ciel aura plus de chance d’être bien exposé.

Tutoriel : comment éviter le ciel blanc ?
Le soleil étant le point le plus lumineux, l’exposer correctement demande de sous-exposer le reste de la scène.
  • Choisissez la bonne heure et la bonne lumière. S’il n’existe pas une heure précise à laquelle la lumière est parfaite pour photographier, il existe des plages horaires de prédilection ainsi que des moments à éviter.

    Évitez autant que possible la plage horaire lors de laquelle le soleil est à son zénith (généralement entre 11h et 14h selon les saisons). À ce moment de la journée, le soleil est haut, la lumière est dure et crée une scène à forts contrastes ; c’est dans ce genre de situation que vous aurez du mal à capter la dynamique totale de votre sujet et risquez donc de vous retrouver avec un ciel blanc.

    Privilégiez l'heure dorée et l'heure bleue ! Il s’agit sommairement des moments de la journée correspondant au lever et au coucher du soleil. Le soleil est alors bas, la lumière douce et les ombres beaucoup moins marquées. Vous aurez beaucoup plus de facilité à capter toute la dynamique de la scène photographiée tout en profitant d'ambiances lumineuses très colorées — à condition, une fois de plus, de ne pas cadrer le soleil.

Tutoriel : comment éviter le ciel blanc ?
  • Utilisez un filtre gradué. Si jusque-là les solutions proposées relèvent avant tout du bon sens, il existe une alternative technique possible grâce aux filtres gradués. Il s’agit de filtres carrés dont une moitié présente une plus forte densité afin de laisser passer moins de lumière au niveau de la partie la plus lumineuse de la scène et amoindrir ainsi la dynamique générale.

    La limite des filtres gradués réside dans le fait qu’ils ne sont utilisables qu'en photographie de paysage, ou lorsqu'une scène présente une ligne d'horizon uniforme. Inutile de songer à les utiliser pour un portrait. De plus, l’utilisation d’un trépied est presque obligatoire et une certaine maîtrise et connaissance des filtres gris-neutre (ND) est nécessaire pour bien évaluer la perte de luminosité.

    Ce genre d’effet peut être aussi reproduit en post-traitement mais le réaliser à la prise de vue est bien souvent plus intéressant.

Tutoriel : comment éviter le ciel blanc ?

Tutoriel : comment éviter le ciel blanc ?
L’utilisation d’un filtre gradué permet de réduire l’exposition du ciel tout en gardant la bonne exposition du premier plan.

Réduire la dynamique en post-traitement

  • Photographiez en RAW. Cette méthode est complémentaire à la technique de l'exposition à droite. Lorsque la dynamique de la scène est à peu près égale à la dynamique de votre capteur, vous risquez de vous retrouver avec un ciel légèrement surexposé, car les hautes lumières seront à la limite de l’acceptable. Si celles-ci sont cramées, elles seront définitivement perdues. Le meilleur moyen pour vérifier vos hautes lumières est d’inspecter votre histogramme. Il vous faut absolument éviter de vous retrouver avec un pic de données coupé à droite. Si tel était le cas, cela voudrait dire que vous avez surexposé vos hautes lumières. Reprenez alors votre photo en exposant un peu moins. En opérant ainsi, vous optimisez la quantité de données contenues dans les hautes lumières tout en en conservant un maximum dans les ombres.

    Votre photo étant légèrement surexposée, il vous reste à importer votre RAW dans votre logiciel de développement et à réajuster son exposition. N’hésitez pas à jouer avec les ombres, les hautes lumières et le contraste.

Tutoriel : comment éviter le ciel blanc ?

Tutoriel : comment éviter le ciel blanc ?
Même si, à première vue, le ciel semble surexposé, il est en réalité récupérable en post-traitement.

  • Réalisez des photographies HDR. HDR signifiant "High Dynamic Range", ou "plage dynamique étendue" en français, cette technique est la plus adaptée à notre problème de ciel blanc. En réalité, pour disposer d'une dynamique plus étendue que celle du capteur, il faut prendre au minimum trois photos exposées différemment, d’un cadrage strictement identique, réalisées au trépied, et les fusionner à l’aide d’un ordinateur.

    Dans la pratique, la réalisation de ce genre de prise de vue nécessite de photographier une scène à l'aide d'un trépied à au moins trois reprises. La première photo doit être correctement exposée, même si cela implique d’avoir des zones sous-exposées ou surexposées. Il faut ensuite reprendre cette même photo tout en surexposant légèrement (par exemple +1 IL) pour déboucher les ombres, puis de sous-exposer légèrement (- 1 IL par exemple) pour exposer correctement les hautes lumières. Il est possible de faire plus de clichés et de faire varier l'exposition. Tout dépend de la dynamique de la scène.

    Pour ce type de prise de vue, le plus simple est encore de travailler en manuel et de régler l'exposition vous-même. Si vous ne vous sentez pas à l’aise, vous pouvez toujours travailler en mode priorité ouverture (A ou Av) et utiliser la molette de correction d’exposition. Certains appareils possèdent aussi un mode bracketing qui peut être utile.

    Une fois vos trois photos prises, il faut utiliser un logiciel spécialisé afin de les assembler et ainsi obtenir une unique image qui gardera les parties les mieux exposées de chacune des trois prises de vues initiales. Il en existe de nombreux, tels que Photomatix Pro, le module Fusion HDR Pro de Photoshop ou encore le logiciel libre Luminance HDR.

Tutoriel : comment éviter le ciel blanc ?

Conclusion

Vous avez désormais toutes les clés en main pour ne plus vous retrouver avec des photos dont le ciel est blanc et manque de relief. Vous l’aurez compris, dans la plupart des cas il ne s’agit pas seulement d’un problème de réglages ou de matériel, mais d’une question de lumière et de placement. Plutôt que d’investir dans du matériel plus performant, choisissez une heure où la luminosité est idéale, adaptez votre cadrage et vous retrouverez rapidement dans vos photos le ciel bleu que vous voyez de vos propres yeux.

Tutoriel : comment éviter le ciel blanc ?

Lire également :
> Apprendre la photographie HDR
> Comprendre l'exposition à droite

> Tous nos tutoriels
> Toute l'actualité (tests et articles)
> Suivez en direct l'actualité photo sur la page Facebook de Focus Numérique

PARTAGER
Contact Vie privée, Cookies Conditions Générales d'Utilisation