Red Raven test review conclusion

La RED Raven est une vraie réussite technique : c'est un un régal à utiliser, tant on a l’impression d’avoir entre les mains une vraie caméra de cinéma magique.

Toutefois, le tableau est loin d'être aussi idyllique qu'annoncé par RED, et le problème est surtout d'ordre tarifaire. Le retour sur terre est violent quand on se rend compte que le tarif final du "kit de survie" est plus proche de 15 ou 20 000 €. RED avait établi il y a quelques années une première ambition avec la Scarlet, qui était de sortir une caméra beaucoup plus démocratique sans grand compromis sur la qualité.

La qualité est là, mais pour ce qui est de la démocratie, ça reste un peu utopiste a priori. Le projet de la Scarlet original, c’était la 3K pour 3 000 $. Un capteur 3K Super 16mm dans un boîtier compact et malin, un enregistreur RED Code, et tout ça pour un tout petit prix. Contrairement aux autres caméras de la marque, ils parlaient d’une fabrication en Chine et d’une distribution beaucoup plus large. Un produit destiné à un marché plus large, c’était sexy, mais entre-temps, la Scarlet est devenu la petite sœur de l’Epic.
C’est ce que je reprocherais le plus à cette Raven : au final, la différence de prix n’est pas si énorme — 4 000 € environ sur la caméra "Brain only", c’est beaucoup, mais quand on sait que la facture réelle flirte avec les 20 000 € accessoires compris, on relativise, a fortiori si on compare avec la Scarlet W, qui propose 5K, monture optique et support d’enregistrement interchangeable, plus de ralenti, un capteur plus grand, etc.

Tout est relatif, bien entendu, mais ce qui nous pousse à écrire cela, c’est l’écart de prix avec le modèle haut de gamme de chez RED : la fameuse Weapon, dont le prix de base est à plus de 27 000 € et dépasse les 100 000 € dans sa version la plus cossue, avec les accessoires qui vont bien.

La Raven est donc bien une vraie caméra RED : c’est une vraie proposition, l’image est superbe et ça a été un véritable bonheur pour moi de tourner avec cette caméra. C’est un rêve un peu plus accessible, mais ce n’est pas réellement une caméra qui rend l’univers RED plus abordable ; on reste sur un positionnement assez onéreux, puisque pour la même somme, vous pouvez avoir une belle petite voiture bien équipée. Après, c’est une question de priorité : dans un monde ou il devient de plus en plus difficile de valoriser ses équipements, il n'est pas facile d'investir entre 15 et 20 000 € dans une caméra. Oui, je rêve d’une RED à réellement 6 000 €. On a le droit de rêver, non ?

Points forts

Points faibles

Signature d’image RED

Coût de la facture finale avec les batteries et accessoires indispensables

Feeling magique

Écran LCD qui ne toune plus que dans un sens

Philosophie globale RED

Absence de kit 100% fonctionnel

RED Code (Codec)

Pas de lecteur de carte dans les kits de base

Aspect robuste

Fourmillements en basse lumière lors de capture à 120 fps (mais après tout c’est normal, vitesse x 5 = lumière x 5 !)

Modularité

 

Beauté des images

 

Latitude de correction à l’étalonnage

 
Contact Vie privée, Cookies Conditions Générales d'Utilisation