Raw compressé, mais sans perte

Avec un capteur à 24 Mpx, voici une option qui "tombe" à point nommé ! En effet, les fichiers bruts (.RAF) non compressés du Fujifilm X-T2 accusent 50 Mo sur la balance numérique. Une "masse" qui oscille entre 20 et 30 Mo une fois la compression (sans perte) activée. Pour le "prix" d'un RAW simple, il est possible de stocker un RAW compressé et un JPEG.

Latitude d'exposition

Pour vérifier la latitude d'exposition d'un point de vue "artistique", nous avons photographié notre scène test sur une plage de +/-5 IL et corrigé les fichiers bruts avec Adobe Lightroom afin d'obtenir une exposition similaire. Nous vérifions que les images sont semblables avec une latitude de correction de +/-5 IL.

Les fichiers du X-T2 montre une latitude de recouvrement des détails pour les images sous exposées assez classique de -3 IL. Au-delà, le bruit électronique est vraiment destructeur avec une trame colorée peu esthétique.

Fujifilm X-T2 test review latitude d'exposition

Pour les images surexposées, Lightroom permet de récupérer des détails jusqu'à une surexposition de 2 IL, ce qui est assez bon pour un capteur APS-C.

Fujifilm X-T2 test review latitude de correction surexposition

Au final, les fichiers bruts du X-T2 permet une latitude de travail de -3 à +2 IL, soit une plage de 6 IL. Avec Adobe Lightroom, le X-T2 fait mieux que le X-Pro  avec le logiciel maison Silkypix. À titre de comparaison, le Nikon D500 équipé d'un capteur APS-C de 20 Mpx offre une latitude de 6,6 IL, et le Sony A6300 également équipé d'un capteur APS-C de 24 Mpx offre également une plage de 6 IL. Le X-T2 est donc dans la bonne moyenne.

Les fichiers RAW permettent donc de rattraper une surexposition partielle de l'image comme vous pouvez le constater sur notre exemple.


Contact Vie privée, Cookies Conditions Générales d'Utilisation