C'est une des plus grandes catastrophes économiques et écologiques qu'a connu l'Indonésie. Le 28 mai 2006, naissait le volcan de boue de Sidoarjo baptisé Lusi par les indonésiens et dont l'activité n'a cessé depuis dix ans. L'origine de l'éruption reste inconnue. S'étant produite deux jours après un séisme qui aurait fragilisé cette zone connue pour être géologiquement très active, elle pourrait être due à un forage de la société PT Lapindo Brantas ou à un phénomène naturel.

En mai 2006, la boue qui s'est déversée a recouvert une douzaine de villages, des usines, une autoroute et une voie ferrée. Dix ans jour pour jour après la catastrophe, une grande partie de la région est encore sous la boue et le gouvernement vient de donner son appui à la société de forage pour l'installation de deux nouveaux puits, afin qu'elle puisse rembourser ses dettes et indemniser les victimes...


Sidoarjo, Est de Java, Indonésie, le 27 mai 2016. Des statues sont dressées dans les zones des coulées de boues pour représenter la vie des victimes. Le 29 mai 2006, une éruption de boue a débuté dans la région de Sidoarjo en Indonésie après un séisme de magnitude 6,3. Près de 40 000 villageois ont été déplacés et vingt personnes ont perdu la vie. La compagnie indonésienne de gaz et de pétrole PT Lapindo Brantas a été jugée en partie responsable de la catastrophe et bien que des compensations soient supposées être versées, elles tardent à atteindre les personnes concernées. Dix ans plus tard, les geysers de boue continuent de jaillir quotidiennement et des niveaux élevés de métaux lourds ont été détectés dans les rivières voisines.
Photo : Ulet Ifansasti


> Toutes les "Photos de la semaine"
> Toute l'actualité (tests et articles)
> Suivez en direct l'actualité photo sur la page Facebook de Focus Numérique

PARTAGER
Contact Vie privée, Cookies Conditions Générales d'Utilisation