Duel des géants : Canon 1D X Mark II vs Nikon D5

Opposer deux reflex sportifs tels que les Canon EOS-1D Mark II et Nikon D5 est un exercice délicat et complexe. S'il est possible de les confronter en studio sur la montée ISO ou les chronos, pour ce type de boîtier, rien ne remplace une expérience sur le terrain. Au-delà de la qualité d'image — en général excellente —, c'est le comportement des reflex en situation qui compte le plus. Cadence rafale et surtout réactivité de l'autofocus sont au cœur des attentions des photographes. En route, donc, pour le motocross Cassel 2016 et la première étape ce duel hors normes.

Sur le terrain

Canon EOS 1D X Mark 2 vs Nikon D5 sur une épreuve de motocross
Crédit photo : Charles Ricque.

La course de Cassel est un événement mythique rassemblant de grands noms du Motocross, organisé par Rudy et Sergei Potisek dans le Nord de la France. Les pilotes pros y côtoient les amateurs du championnat des Flandres.

Il y a très peu de motocross de ce type. En effet, les pilotes pros se consacrent avant tout aux Championnats du monde et/ou de France, et les obligations de leurs équipes ne leur permettent pas de s’aligner sur des grilles de départ "hors championnat". Cassel est l’exception, avec le trophée Tim Potisek, frère et fils des organisateurs, vainqueur de l’Enduropale du Touquet. Il est décédé en 2009 à la suite d'une mauvaise chute et cette course permet d’honorer sa mémoire.

Pour cette nouvelle édition, le beau temps est au rendez-vous. Les conditions idéales sont donc réunies pour l'affrontement, et nous avons demandé à deux photographes aguerris à ce type de compétition de prendre en main les deux nouveaux fers de lance des gammes Canon et Nikon.

Motocross de Cassel 2016, Photo JeeWee

D'un côté, Charles Ricque bénéficiera des 14 ips du Canon 1D X Mark II. Tous les week-ends depuis plusieurs années, il est sur le terrain aussi bien en tant que pilote que de photographe. La pratique de ce sport lui permet de mieux appréhender le terrain et de se placer de manière judicieuse pour capturer les meilleurs moments de la course. Il travaille pour les pilotes comme pour les entreprises du secteur et est devenu ambassadeur photo pour PNY. Habituellement, il utilise un Canon 5D Mark III et un 7D équipés d'un 70-200 mm f/2,8 ou d'un 300 mm f/2,8.

Côté Nikon, nous avons confié le D5 à Jonathan William (plus connu dans le milieu sous le pseudo de JeeWee). Il pige régulièrement pour des magazines de sports extrêmes, surtout dans le motocross, et notamment pour le magazine Moto verte (leader de la presse offroad). Il travaille avec un Nikon D700 "grippé" et son objectif  de prédilection est le 70-200 mm f/2,8 accompagné de son petit frère, le 24-70 mm f/2,8.

Marque : Canon
Modèle : Canon EOS-1D X Mark II
Firmware Version 1.0.0
Vitesse : 1/3200 s, ouverture : f/4.0
Sensibilité : 800 ISO
Focale : 200 mm, décalage expo : 0 IL

Télécharger le fichier raw


Focus Numérique – Vous avez eu pour le motocross Cassel la crème de la crème dans la gamme des reflex sportifs. Quelles sont vos premières impressions ?

Charles Ricque (Canon EOS 1D X Mark II) – Un incroyable plaisir ! L'1D X Mark II est très intuitif et dans la logique des autres boîtiers Canon. En tant qu'utilisateur du 5D Mark III, j'ai très rapidement trouvé mes repères avec ce boîtier. J'ai pu configurer l'1D X II en 5 minutes avec les réglages auxquels je suis habitué au niveau de la qualité des images et de l'autofocus. J'ai débuté la journée avec l'impressionnant 200-400 mm, que j'ai troqué contre le 70-200 mm f/2,8 plus léger et plus maniable.

JeeWee (Nikon D5) – C'est vraiment impressionnant. Je pensais que le boîtier serait plus lourd, mais finalement je le trouve assez léger et très maniable. En tant que Nikoniste, j'ai pris en main très rapidement le boîtier, je n'ai pas eu de mauvaise surprise et la qualité de fabrication est excellente. C'est un vrai char d'assaut, on a l'impression qu'on peut tout lui faire subir sans risque. C'est très appréciable.

Focus Numérique – Arrêtons-nous sur l'autofocus, justement. C'est un élément primordial et les réglages sont nombreux et parfois complexes. Trop complexes ?

Charles Ricque – Les menus sont effectivement assez denses et les réglages, précis, mais les options de l'1D X Mark II sont finalement assez proches de celle du 5D Mark III. J'ai donc repris mes paramétrages avec succès. J'ai d'ailleurs réalisé quelques photos pour le départ. J'étais en face de la grille, j'ai laissé le collimateur central sur un pilote et déclencher en mode rafale 14 ips. Le résultat est impressionnant : 40 clichés parfaitement nets sur toute la durée de la rafale ! C'est presque un stop-motion. Cette journée, j'ai fait plus de 1 000 clichés et je n'ai qu'une dizaine d'images floues. C'est très impressionnant. La plupart des flous sont dus à mon impatience et à des manipulations trop rapides.
Le suivi autofocus est vraiment efficace, et même sur des scènes délicates avec beaucoup de poussières et de graviers en suspension, le module AF n'a pas décroché du sujet choisi.

Marque : Canon
Modèle : Canon EOS-1D X Mark II
Firmware Version 1.0.0
Vitesse : 1/4000 s, ouverture : f/4.0
Sensibilité : 800 ISO
Focale : 200 mm, décalage expo : 0 IL

Télécharger le fichier raw
Crédit photo : Charles Ricque. Un bel exemple de l'excellent suivi autofocus du Canon 1D X Mark II : malgré les projections, le suivi du sujet s'est montré implacable.

JeeWee – Le D5 s'est également bien comporté pour le suivi autofocus et j'ai eu peu de photos floues sur toutes la journée. Comme j'ai également essayé le Canon 1D X Mark II, j'ai toutefois eu l'impression que les changements de sujets étaient un peu plus lents sur le Nikon que sur le Canon. Mais difficile de savoir d'où vient cette différence. C'est peut-être dû aux optiques. Dans tous les cas, j'ai des photos vraiment piquées : encore une fois, c'est très impressionnant.

Focus Numérique – L'autre aspect important pour ce type de boîtier est la montée en sensibilité ISO. Il faut être capable de photographier tard le soir ou avec des temps de pose très courts. Quels sont vos avis ?

Charles Ricque – J'ai tout de suite voulu savoir jusqu'à quelle sensibilité je pouvais photographier. J'ai fait plusieurs essais et j'ai zoomé dans les images pour voir leurs limites. J’ai vite compris que ça allait être confortable : à 800 ISO, les images sont parfaites et à 1 600 ISO, c’est excellent. En montant à ces valeurs, on peut également monter en vitesse sans crainte de surexposer.
Le ciel étant parsemé de nuages, il y avait de grosses variations de lumières ; pas grave : à 1 600 ISO, je shootais entre 1/1 000 et 1/8 000 s. J'étais donc certain d’avoir des photos sans flou de bougé. Pour un photographe de reportage, c’est un confort non négligeable : pas de stress, les photos seront toutes nettes et sans bruit.

JeeWee – Oui, le bruit électronique est très bien géré sur le boîtier Nikon aussi. Je ne suis pas "monté" jusqu'à 3 millions d'ISO car cela m'est totalement inutile, mais le grain est très bien maîtrisé. Sur ce point, j'ai l'impression que le D5 sait mieux gérer le montée en sensibilité, notamment dans les noirs.

Marque : NIKON CORPORATION
Modèle : NIKON D5
Vitesse : 10/25000 s, ouverture : f/4.5
Sensibilité : 800 ISO
Focale : 200 mm, décalage expo : 0 IL

Télécharger le fichier raw
Crédit photo : JeeWee

Focus Numérique – Bien sûr, il y a le mode rafale. C'est le point d'orgue de ce type de boîtiers et dans le domaine, le Canon 1D X est supérieur au Canon avec 14 ips, contre 12 pour le Nikon D5. Est-ce vraiment important pour vous ? 2 images par seconde supplémentaires, c'est décisif ?

Charles Ricque – Effectivement, c'est un point essentiel. Sur un départ, cela permet d'avoir en décomposé tous les mouvements des coureurs et de pouvoir choisir le meilleur moment. C’est même très intéressant de pouvoir analyser plus tard les positions des pilotes sur la moto : ceux qui partent à un pied au sol, versus ceux qui partent à deux pieds au sol ; de voir quand ils replacent les pieds sur la moto et d’analyser quelle position est la meilleure pour passer la grille et se lancer sur la ligne droite de départ... On voit grâce aux photos que ce n’est pas le premier qui passe la grille qui sera en tête après le premier virage : c’est d’une précision chirurgicale. La rafale encaisse jusqu’au bout, l’AF ne décroche jamais.

La rafale permet aussi de tenter des choses que je ne faisais pas avant, comme des filets dans des vitesses très basses — 1/60 s au 400 mm, c’est un véritable exercice de musculation ! En suivant le pilote, on déclenche en laissant appuyé et on voit ensuite : il y a de fortes chances que sur les 10 photos, il y en ait une où le mouvement de l’optique était stable et la photo nette : ça donne des images vraiment sympas !

Marque : Canon
Modèle : Canon EOS-1D X Mark II
Firmware Version 1.0.0
Vitesse : 1/60 s, ouverture : f/13.0
Sensibilité : 100 ISO
Focale : 266 mm, décalage expo : 0 IL

Télécharger le fichier raw

Crédit photo : Charles Ricque. Un bel exemple de filé réalisé en mode rafale avec le Canon 1D X Mark II.

JeeWee – Je suis beaucoup moins "accro" à la rafale que Charles. J'ai appris à photographier "à l'économie", en quelque sorte. Pour une journée de reportage, je rapporte généralement plus de 1 000 images. Avec le mode rafale à 12 ips, j'ai eu à traiter un nombre hallucinant de clichés et c'est finalement difficile à gérer. Pour des instants importants, comme un départ, la rafale peut être un atout ; pour les autres moments, je préfère déclencher manuellement deux ou trois fois, pas plus. Dans mon cas donc, la rafale ne m'est pas d'un grand secours. Par contre, je conçois que pour d'autres sports plus rapides, comme l'escrime ou les arts martiaux, cela soit important.

Focus Numérique – Revenons sur la qualité des images et parlons de la dynamique. Apparemment, vous êtes un peu déçus ?

Charles Ricque – Oui, mais mon référentiel n'est pas commun. Je bosse également avec des boîtiers moyen format et j'ai l'habitude de récupérer facilement des données dans les hautes lumières : 1 à 2 IL. Avec le Canon 1D X Mark II, c'est plus compliqué. J'ai utilisé DPP4, mais j'ai à peine réussi à récupérer 1 IL sur certains clichés RAW. Sur la scène que je vous ai envoyée, les blancs sont encore percés.

Canon 1D X Mark II récupération des hautes lumières
Sur ce cliché, il n'a pas été possible de récupérer toutes les informations sur l'arrière de la moto, qui reste désespérément blanc.

JeeWee – Oui, le Canon semble moins à l'aise que le Nikon D5 sur ce point. Je n'ai pas vraiment eu de problème de ce genre sur mes séries.

Focus Numérique – Il y a plein de petites nouveautés sur ces boîtiers : un écran tactile, une connexion sans fil, le GPS... Avez-vous eu le temps de les tester ?

Charles Ricque – L'écran tactile, je n'en vois pas vraiment l'intérêt encore aujourd'hui, surtout sur le terrain. Il y a toujours plein de poussière, j'ai souvent les doigts sales et j'ai encore le reflex de naviguer dans les images avec les commandes physiques. Pour moi, ça reste plus rapide comme ça. La visée sur écran, je ne l'ai pas utilisée et avec le soleil, ça reste impraticable. C'est bon pour le studio, pas pour l'extérieur. Quant au GPS, là encore, ça ne m'intéresse pas vraiment. Je connais parfaitement la localisation des différents circuits, pas besoin de repérage GPS. Je crois que j'ai une utilisation très basique du reflex.

JeeWee – Sur un boîtier de cette trempe, un écran tactile ne sert pas à grand-chose, en tout cas je n'y vois pas d'intérêt non plus. Je préfère un reflex encore plus robuste, plutôt qu'un écran tactile. Comme Charles, je vais plus vite avec les commandes physiques qu'en zoomant avec les doigts. De manière assez étonnante, j'ai préféré le rendu de l'écran Canon à celui du D5.

Marque : NIKON CORPORATION
Modèle : NIKON D5
Vitesse : 10/25000 s, ouverture : f/4.5
Sensibilité : 800 ISO
Focale : 200 mm, décalage expo : 0 IL

Télécharger le fichier raw
Crédit photo : JeeWee

Focus Numérique – Vous avez eu le temps de faire quelques vidéos ?

Charles Ricque – Oui, mais ce n'est clairement pas mon domaine. J'ai mal paramétré le boîtier et j'ai filmé en 100 ips. Mais du coup, sur le départ, le résultat est vraiment intéressant avec un beau ralenti.

JeeWee – Je ne fais pratiquement pas de vidéo lors de mes reportages, mais les quelques essais réalisés ne sont guère concluants, avec notamment une mise au point trop hésitante. L'1D X Mark II semblait beaucoup plus à l'aise dans cette discipline.

Fiches techniques comparées





  1 D X Mark II Nikon D5
Capteur 20,2 Mpx 20,8 Mpx
Taille du capteur 35,9 x 23,9 mm 35,9 x 23,9 mm
Densité par cm² / taille photosite 8,48 Mpx / 1,39 µm 8,36 Mpx / 1,43 µm
Filtre AA oui oui
Capteur stabilisé non non
     
Sensibilité 100-25 600 ISO
ext. 204 800 ISO
100-102 400 ISO
ext. 3 280 000 ISO
     
Collimateurs 61 153
Dont croisés 41 99
Plage de fonctionnement -3 à 18 IL -4 à +20 IL
Collimateur sur le capteur principal oui non
Mesure d'expo Capteur RVB 360 000 px Capteur RVB 180 000 px
Compensation d'expo ±5 IL ±5 IL
Mesure spot lié au point AF sélectionné oui oui
     
Obturation max. 1/8 000 s 1/8 000 s
Synchro flash 1/250 s 1/250 s
     
Rafale max 14 i/s 12 i/s
Nb max. JPEG en rafale illimité 200
Nb max. RAW en rafale 170 200
     
Viseur pentaprisme (optique) pentaprisme (optique)
Grossissement 0,76x 0,72x
Couverture 100 % 100 %
     
Taille écran 8,1 cm 8,1 cm
Définition écran 1 640 000 points 2 359 000 points
Orientable non non
Tactile oui oui
     
Wi-Fi non non
NFC non non
Bluetooth non non
GPS oui non
Intervallomètre - oui
USB 3.0 3.0
Prise micro oui oui
Sortie HDMI oui oui
Sortie Ethernet RJ-45 oui oui
Sortie casque oui oui
     
Flash intégré non non
NG / /
     
Format vidéo H.264/MP4 H.264/MPEG-4
Résolution max 4 096 x 2 160 px 3 840 x 2 160 px
Cadence 60/50/30/25/24p (120/100p en Full HD) 30p/25p/24p (60/50p en Full HD)
     
Mémoire CF type I et CFast 2.0 XQD x2 ou CF x 2
Autonomie max (CIPA) 1 210 photos 3 780 photos
Poids (nu sans batterie) 1 340 g 1 235 g
Dimensions Environ 158 x 168 x 83 mm Environ 160 x 159 x 92 mm

Comparaison point par point

Viseur optique : avantage Canon

Le Canon EOS 1D X Mark II offre un viseur un peu plus large avec un grossissement de 0,76x, contre 0,72x pour le Nikon D5. Les deux boîtiers proposent l'affichage d'informations en surimpression, mais le Canon est plus riche et plus flexible. Vous pouvez faire apparaître un niveau électronique sur 2 axes, la balance de blancs, le cercle de la mesure spot... C'est complet et dense. Parfois trop dense, mais l'affichage des informations est personnalisable.

Comparaison viseur optique Canon 1D X Mark II vs Nikon D5
À gauche, la visée optique du Canon 1D X Mark II ; à droite, le viseur du Nikon D5.

Écran LCD : avantage nikon

C'est le Nikon D5 qui offre le meilleur écran des deux reflex, car s'ils font la même taille, la densité de pixels joue clairement en faveur du Nikon. Notez qu'aucun des deux écrans n'est monté sur rotule, mais que tout deux sont tactiles. Là encore, le D5 est plus intéressant, puisqu'il est possible d'utiliser l'écran pour "feuilleter" les images en mode lecture, ce qui est étonnamment impossible sur l'1D X Mark II. Les deux reflex ont des fonctionnalités tactiles assez limitées, et il n'est pas possible de naviguer dans les menus via cette interface. Ils permettent par contre de choisir au doigt la zone de mise au point en visée directe sur écran ou en vidéo.

Autofocus : très léger avantage Canon

C'est le point crucial, et le plus délicat à comparer. Avec la nouvelle disposition, plus large, des collimateurs du Mark II, la couverture AF est sensiblement identique entre les deux protagonistes. Le Nikon D5 écrase le reflex Canon avec 153 collimateurs AF dont 99 croisés, contre 61 points AF chez Canon dont 41 croisés. En revanche, en nombre de points sélectionnables, le Canon 1D X Mark II reprend la main avec 61 collimateurs, contre 55 chez Nikon.

Au niveau de la sensibilité, le Nikon D5 doit logiquement accrocher plus facilement dans le noir que le Canon 1D X Mark II. Sur le terrain, il est difficile de mettre cette différence en évidence, les deux boîtiers excellant dans ce domaine. Les photographes animaliers apprécieront les 61 collimateurs fonctionnels jusqu'à f/8 sur le Canon, contre 15 sur le Nikon.

  Nikon D5 Canon 1D X Mark II
Nombre total de collimateurs 153 61
Collimateurs croisés 99 41
Collimateurs sélectionnables 55 61
Sensibilité collimateur central -4 IL -3 IL
Collimateurs actifs jusqu'à f/8 15 61

Sur le suivi des sujets, il n'est pas évident de départager les concurrents, les deux systèmes donnant pleinement satisfaction. Nous avons pu essayer les modules autofocus sur des courses de voiture, de moto, des rollers et des vélos avec des taux de déchet très bas. Les deux reflex ont atteint un excellent niveau. Rien à redire sur ce point.

Marque : Canon
Modèle : Canon EOS-1D X Mark II
Firmware Version 1.0.0
Vitesse : 1/8000 s, ouverture : f/4.5
Sensibilité : 3200 ISO
Focale : 200 mm, décalage expo : 0 IL

Télécharger le fichier raw
Crédit photo : Charles Ricque

Rafale : avantage Canon

14 contre 12 ips avec suivi AF : l'affrontement tourne ici clairement à l'avantage du Canon 1D X Mark II ; de surcroît, il est capable de grimper à 16 ips sans autofocus continu. Deux petites images de différence, mais deux images qui peuvent faire la différence justement.

Visée sur écran : avantage Canon

En mode visée sur écran, Canon prend l'avantage avec le Dual Pixel AF. Cette technologie permet une mise au point de type corrélation de phase sur le capteur principal. Souple, sans effet de pompage, l'autofocus est beaucoup plus efficace sur le Canon 1D X Mark II que sur le Nikon D5.

Batterie autonomie : avantage Nikon

Sur ce point, le Nikon D5 prend nettement l'avantage sur son concurrent. Les données sont éloquentes : 3 780 vues pour le D5 et 1 200 vues pour le Canon 1D X Mark II, soit une autonomie de 315 % supérieure. Sur le terrain (rafale, vidéo, lecture des images...), nous arrivons à des scores moindres. Plus de 2 000 vues avec le D5 et de 1 000 vues avec l'1D X Mark II. La différence reste très importante.

Marque : NIKON CORPORATION
Modèle : NIKON D5
Vitesse : 10/25000 s, ouverture : f/4.5
Sensibilité : 800 ISO
Focale : 200 mm, décalage expo : 0 IL

Télécharger le fichier raw
Crédit photo : JeeWee

Parc optique : égalité

Là encore, difficile de trancher. Sur ce type de boîtiers, les deux marques proposant des gammes similaires. Canon dispose d'un 200-400 mm avec multiplicateur intégré qui n'existe pas chez Nikon, mais cela ne fait pas tout et sur les autres focales, les deux protagonistes jouent au coude-à-coude.

Qualité des images : avantage Nikon

Deux capteurs 24x36 à 20 Mpx. La base de comparaison est donc identique, ce qui rend le comparatif intéressant. Si vous avez déjà lu les tests des Canon 1D X Mark II et Nikon D5, vous savez déjà que le reflex à la marque jaune devance son adversaire. La plage de sensibilité est surdimensionnée — jusqu'à 3 millions d'ISO ! — et vous pouvez, en fonction de la destination finale de l'image, déclencher à 25 600 ISO.
Le Canon a un traitement différent du bruit électronique : moins de lissage, plus de détails. Mais à 25 600 ISO, les couleurs sont légèrement délavées. Bref, il sera plus sage de s'arrêter à 12 800 ISO.

Canon EOS-1D X Mark II : Réduction du bruit standard 50-400 ISO
Canon EOS-1D X Mark II : Réduction du bruit standard 800-409600 ISO

Vous pouvez également télécharger les fichiers Raw (50-100-200-400-800-1600-3200-6400-12800-25600-51200-102400-204800-409600-409600 ISO)


Nikon D5 : Réduction du bruit standard 50-400 ISO
Nikon D5 : Réduction du bruit standard 800-3276800 ISO

Vous pouvez également télécharger les fichiers Raw (50-100-200-400-800-1600-3200-6400-12800-25600-51200-102400-204800-409600-409600-819200 ISO)



Prenons toutefois un peu de recul, car ces valeurs sont très hautes : les utiliser sera sans doute assez rare. Gardons en tête que les deux reflex délivrent des images impressionnantes jusqu'à 6 400 ISO.

Concernant la latitude d'exposition, le Nikon D5 devance son concurrent d'une courte tête. En studio, nous avons mesuré une latitude d'exposition de 6,6 IL contre 6 IL pour le Canon 1D X Mark II — une différence notable, mais pas rédhibitoire.

Autres fonctionnalités : avantage Nikon

Parfois, le choix d'un appareil photo se fait sur une fonctionnalité pas forcément perçue comme primordiale. Sur ce point, les deux reflex proposent deux stratégies différentes.

Sur le Nikon D5, nous avons apprécié la connectivité SmartBridge qui permet de transférer les images vers un smartphone ou une tablette de manière fluide, sans trop consommer d’énergie, et il sera de plus possible de les géotaguer à la volée. La mesure spot sur l'écran arrière pour la balance des blancs personnalisée est remarquable d'efficacité. Le rétroéclairage des commandes est également une excellente idée pour ceux qui photographient régulièrement dans la pénombre. Toujours pour les spectacles, certains apprécieront la possibilité de déclencher sans bruit, mais uniquement en visée sur écran. Enfin la correction automatique des problèmes de front / back focus est tout simplement géniale.

Sur le Canon 1D X Mark II, le GPS intégré permettra facilement de géomarquer les images pour une indexation facilitée. Le mode antiscintillement est également très efficace et sera apprécié des photographes sportifs qui travaillent en intérieur (on se demande pourquoi Nikon n'a pas intégré cette fonctionnalité sur le D5 alors qu'elle existe sur le D500 ?).

Marque : Canon
Modèle : Canon EOS-1D X Mark II
Firmware Version 1.0.0
Vitesse : 1/4000 s, ouverture : f/3.2
Sensibilité : 1600 ISO
Focale : 140 mm, décalage expo : 0 IL

Télécharger le fichier raw
Crédit photo : Charles Ricque

Vidéo : avantage Canon

Si la fonction première des deux reflex n'est pas la vidéo, il est intéressant de noter que les deux modèles proposent l'enregistrement en ultra haute définition (UHD). Attention par contre, le Nikon D5 ne propose que le format UHD (3 840 x 2 160 px), alors que le Canon 1D X Mark II ne propose que le format 4K (4 096 x 2 160 px). Des restrictions étranges qui pourraient parfaitement être levées par des mises à jour du firmware (micrologiciel).

Le Nikon D5 propose un mode vidéo relativement (trop) classique. La qualité est au rendez-vous notamment en UHD, mais la mise au point reste trop hésitante, les assistants, pas assez nombreux (pas de focus peaking) et le mode 120/100 ips est absent. En outre, le mode UHD est limité à 3 minutes, ce qui bien trop court...

Chez Canon, c'est le format 4K (plus orienté cinéma) est qui est mis en avant. La marque a choisi le codec MJPEG pour la très haute définition. Un format très volumineux, mais plus simple à lire et à éditer. Attention, la sortie HDMI, non compressée, n'est pas compatible avec ce format : il faudra se contenter de HDTV 1080. D'ailleurs, l'1D X Mark II Canon propose l'enregistrement à 120/100 ips pour des ralentis fluides et de qualité. Enfin, le Dual Pixel AF fait des merveilles en vidéo avec une mise au point permanente fluide et peu hésitante : un vrai petit caméscope.

Conclusion

  Canon EOS 1D X Mark II Nikon D5
Viseur +  
Écran LCD   +
Autofocus +  
Rafale +  
Visée sur écran +  
Batterie / autonomie   +
Autres fonctionnalités   +
Parc optique = =
Qualité des images   +
Mode vidéo +  

Voici donc le moment tant attendu et si délicat : quel est le meilleur boîtier ? Une fois de plus, il s'agit d'une conclusion qui se veut la plus objective possible, or le choix d'un boîtier l'est rarement. Au-delà de la sensibilité ISO, de la rafale ou de l'autofocus, nombre de critères répondent à attentes bien particulières.

Après moult hésitations et questionnements au sein de la rédaction, nous désignons le Canon EOS 1D X Mark II vainqueur, d'une courte tête, de ce duel. Un combat gagné au point et non par K.O. Les deux boîtiers sont de belles évolutions des modèles précédents et la logique voudrait donc qu'un Nikoniste s'oriente vers le D5 et un Canoniste vers l'1D X Mark II, car aucun des deux prétendants ne prend nettement le dessus. Les différences entre les deux reflex sont ténues et, hormis quelques exigences particulières (la vidéo par exemple), nous concevons mal de revendre un boîtier et plusieurs optiques d'une marque pour basculer vers l'autre.

Canon 1D X Mark II vs Nikon D5 : vainqueur

Lire également :
> Test  - Canon EOS-1D X Mark II
> Test -  Nikon D5
> Tous les reflex testés
> Tous nos duels

PARTAGER
Contact Vie privée, Cookies Conditions Générales d'Utilisation