Panasonic Leica DG 100-400 mm f/4-6,3 ASPH Power OIS

Un 100-400 mm Micro 4/3, ça revient tout de même à un équivalent 200-800 mm ! Le Panasonic Leica DG 100-400 mm f/4-6,3 ASPH Power OIS profite bien entendu d'une finition tout temps et intègre une stabilisation optique. La construction est assez ambitieuse : pas moins de 20 lentilles réparties en 13 groupes avec 1 verre ASPH, 2 verres ED et 1 verre UD.

Caractéristiques

Monture : Micro 4/3
Format couvert : Micro 4/3
Plage focale : 100-400 mm
Équivalent 24x36 sur capteur Micro 4/3: 200-800 mm
Ouverture maximale : f/4-6,3
Ouverture minimale : f/22
Distance de mise au point : 1,3 m
Nombre de lamelles du diaphragme : 9
Construction : 20 lentilles réparties en 13 groupes
Éléments spécifiques : 1 lentille asphérique ED, 1 lentille UED, 2 lentilles ED
Échelle des distances : non
Rapport de reproduction : 0,25x
Motorisation : oui
Stabilisation : oui
Dimensions : 83 x 171,5 mm
Diamètre filtre : 72 mm
Poids : 985 g
Pare-soleil : oui
Étui souple : oui

Prise en main

Ce nouveau super télézoom est très imposant. Bien entendu, c'est toutes proportions gardées vis-à-vis du calibre des hybrides Micro 4/3. L'objectif est donc relativement lourd avec près de 1 kg sur la balance, et assez encombrant : 17 cm en position 100 mm, et près du double en position 400 mm. Dans ces conditions, impossible de faire l'impasse sur un support trépied directement intégré à l'optique. Panasonic n'a pas installé de véritable collier, mais c'est bien toute la partie inférieure de l'objectif qui peut, si besoin, pivoter sur 90° en portrait.

Panasonic Leica DG 100-400 mm f/4-6,3 ASPH Power OIS

La qualité de construction de l'objectif est excellente. Il est construit tout en métal, ce qui lui confère un bel aspect, une prise en main agréable et une sensation de longévité. Le design est soigné et élégant. L'objectif reprend les codes du 42,5 mm f/1,2, lui aussi signé Leica.



Cet objectif dispose de 3 bagues de réglage. Outre les 2 bagues classiques pour la focale et la mise au point, la dernière permet de verrouiller l'objectif, par exemple pour le transport.

La bague de mise au point, située vers l'extérieur, est très bien conçue. Elle est suffisamment large et dispose d'un bon grip. Sa fluidité est parfaite, ce qui lui confère une bonne précision, mais elle ne dispose pas de repères de butée pour signifier la distance minimale de mise au point et l'infini. Il n'y a pas non plus d'indicateur de distance de mise au point dynamique sur le dessus de l'objectif. 

La bague de zoom située vers l'intérieur est la plus large des trois. Sa course est assez modérée. Il sera donc facile de passer rapidement du 100 au 400 mm. Elle manque par contre cruellement de fluidité, c'est dommage !

Panasonic Leica DG 100-400 mm f/4-6,3 ASPH Power OIS

Enfin, sur le côté de l'objectif, au niveau de sa base, on retrouve trois interrupteurs. Le premier est limitateur de distance de mise au point, le second permet de désactiver l'autofocus et le dernier se charge du fonctionnement de la stabilisation optique.

Panasonic Leica DG 100-400 mm f/4-6,3 ASPH Power OIS

Test labo

La notion de piqué est assez délicate à traiter. C'est ce que l'on peut assimiler à la "sensation de netteté" et/ou à la "précision" que l'on observe sur une image. Elle peut être très différente d'un objectif à un autre, d'une focale à une autre et d'une ouverture à une autre. Elle peut aussi varier entre le centre et les bords de l'image. On a coutume de dire que le piqué est optimal au centre et aux ouvertures moyennes : f/8 ou f/11 par exemple.

De plus, le piqué va dépendre de la définition du capteur de votre appareil (nous avons testé l'objectif avec un Lumix GX80 de 16 Mpx) et de la taille de son capteur (Micro 4/3 pour le GX80). Plus les pixels sont petits, plus le système montrera ses limites à cause de la diffraction. Ce phénomène s'amplifie à mesure que l'on ferme le diaphragme de l'objectif.

Le GX80 dispose d'une définition de 5 472 x 3 648 px. Chaque pixel mesure donc 3,7 micromètres de côté. L'ouverture minimale conseillée pour éviter les problèmes de diffraction est donc de f/11 !

Nous avons beau avoir un laboratoire flambant neuf et plus de 10 m de recul pour réaliser les photos de la scène teste et de nos mires, avec un équivalent 800 mm c'est loin d'être suffisant !

Exceptionnellement, pour cet objectif un peu hors normes, nous ferons donc l'impasse sur les mesures Imatest et nous focaliserons sur la scène test que nous avons réussit à avoir dans son intégralité jusqu'à un équivalent 400 mm.




> Téléchargez les fichiers originaux

Test terrain

La focale

Une focale correspond à un angle de champ – ou angle de vision – couvert par l'appareil équipé de l'objectif. Plus la focale est importante, plus l'angle de champ est réduit : on parle de longue focale. À l'inverse, plus la focale est courte, plus l'angle de champ est large : on parle de grand-angle.

Ce 100-400 mm est un super télé zoom. Conçu pour les hybrides Micro 4/3, il faut appliquer un coefficient de conversion de 2x pour obtenir la focale "équivalente". Nous avons donc à faire avec un 200-800 mm ! Autant vous dire que ce genre de focale est avant tout conçue pour photographier de loin. Les amateurs de photo de sport ou de photo animalière seront ravis !

Marque : Panasonic
Modèle : DMC-GX8
Vitesse : 1/1600 s, ouverture : f/6.3
Sensibilité : 200 ISO
Focale : 400 mm, décalage expo : 0 IL
Objectif : Panasonic Leica DG 100-400 mm f/4-6,3 ASPH Power OIS
Télécharger le fichier raw
Marque : Panasonic
Modèle : DMC-GX8
Vitesse : 1/1250 s, ouverture : f/6.3
Sensibilité : 200 ISO
Focale : 400 mm, décalage expo : 0 IL
Objectif : Panasonic Leica DG 100-400 mm f/4-6,3 ASPH Power OIS
Télécharger le fichier raw
Marque : Panasonic
Modèle : DMC-GX8
Vitesse : 1/250 s, ouverture : f/6.3
Sensibilité : 1000 ISO
Focale : 100 mm, décalage expo : 0 IL
Objectif : Panasonic Leica DG 100-400 mm f/4-6,3 ASPH Power OIS
Télécharger le fichier raw

 




> Téléchargez les fichiers originaux

Le vignetage

Tous les objectifs donnent une image dont la périphérie, et particulièrement les coins, sont plus sombres. Le vignetage se mesure en IL (Indice de Lumination) : la valeur indiquée mesure la différence, en IL, entre la quantité de lumière reçue par les bords et celle reçue au centre.

Le vignetage est bien présent. Comme c'est souvent le cas sur les zooms, on le ressent principalement aux focales les plus courtes et aux plus grandes ouvertures. À 100 mm, il est visible jusqu'à f/11 et considéré comme "imposant" jusqu'à f/8. Aux autres focales, il sera surtout visible à la plus grande ouverture.





> Téléchargez les fichiers originaux

Distorsions

Les objectifs ont tendance à "tordre la réalité". Les aberrations géométriques apparaissent lorsque l'on s'éloigne des conditions de Gauss. On rencontre deux types de distorsions géométriques : les distorsions en coussinets et les distorsions en barillets.

Le 100-400 mm est remarquable au niveau de la distorsion et les images JPEG : notre mur en brique est très peu déformé à 100, 200, 300 et 400 mm. Du beau travail.





> Téléchargez les fichiers originaux

Stabilisation optique

Le principe d'un stabilisateur optique est simple : l'objectif est équipé d’une petite lentille montée sur un système de micromoteurs qui lui permet d’être mobile, c’est-à-dire de pouvoir bouger dans deux directions : verticale et horizontale. Ces micromoteurs sont actionnés grâce à un système gyroscopique qui détecte les moindres mouvements de l’objectif (et donc du bras du photographe), et les compense afin de les corriger. Très schématiquement, si on monte très légèrement son appareil vers le haut, la lentille dans l’objectif se déplace vers le bas et les deux mouvements s’annulent d’un point de vue optique : c’est comme si on n’avait pas bougé.

La stabilisation optique embarquée dans ce 100-400 mm associée à celle des boîtiers Lumix (technologie Dual IS) nous permet de gagner jusqu'à 6 IL en équivalent 800 mm ! Nous avons réussi à obtenir une image nette à main levée au 400 mm à 1/10 s, alors que la théorie voudrait que la limite soit au 1/800 s (inverse de la focale sans stabilisation optique).


Bokeh

Le bokeh est à mettre en relation avec la profondeur de champ. On peut le comparer à la "qualité" du flou ou encore à la manière dont l'objectif passe du net au flou – notion très subjective, même si certains éléments permettent de prévoir les choses – sur des images à faible profondeur de champ. Il dépend de nombreux paramètres dont principalement la conception de l'objectif, la forme et la taille du diaphragme.

Bien que le format de capteur Micro 4/3 et les faibles ouvertures maximales de ce zoom (f/4-6,3) ne jouent pas en faveur des beaux effets de bokeh, les très longues focales contrebalancent et permettent la réalisation de beaux portraits avec des effets de profondeur de champ marqués. Pour amplifier l'effet au maximum, il faut privilégier le 400 mm, utiliser un cadrage relativement serré et s'assurer d'avoir une bonne distance entre le sujet principale et son arrière-plan.

Marque : Panasonic
Modèle : DMC-GX8
Vitesse : 1/640 s, ouverture : f/6.3
Sensibilité : 2000 ISO
Focale : 400 mm, décalage expo : 0 IL
Objectif : Panasonic Leica DG 100-400 mm f/4-6,3 ASPH Power OIS
Télécharger le fichier raw
Marque : Panasonic
Modèle : DMC-GX8
Vitesse : 1/640 s, ouverture : f/6.3
Sensibilité : 320 ISO
Focale : 400 mm, décalage expo : 0 IL
Objectif : Panasonic Leica DG 100-400 mm f/4-6,3 ASPH Power OIS
Télécharger le fichier raw
Marque : Panasonic
Modèle : DMC-GX8
Vitesse : 1/800 s, ouverture : f/6.3
Sensibilité : 200 ISO
Focale : 400 mm, décalage expo : 0 IL
Objectif : Panasonic Leica DG 100-400 mm f/4-6,3 ASPH Power OIS
Télécharger le fichier raw







> Téléchargez les fichiers originaux

Galerie terrain

Pas besoin de traverser la planète pour réaliser des photos animalières : le flambant neuf zoo de Vincennes est un terrain de chasse de premier ordre pour les débutants de la discipline !

Marque : Panasonic
Modèle : DMC-GX8
Vitesse : 1/2000 s, ouverture : f/6.3
Sensibilité : 200 ISO
Focale : 300 mm, décalage expo : -1 IL
Objectif : Panasonic Leica DG 100-400 mm f/4-6,3 ASPH Power OIS
Télécharger le fichier raw
Marque : Panasonic
Modèle : DMC-GX8
Vitesse : 1/800 s, ouverture : f/6.3
Sensibilité : 200 ISO
Focale : 264 mm, décalage expo : 0 IL
Objectif : Panasonic Leica DG 100-400 mm f/4-6,3 ASPH Power OIS
Télécharger le fichier raw
Marque : Panasonic
Modèle : DMC-GX8
Vitesse : 1/1250 s, ouverture : f/6.3
Sensibilité : 200 ISO
Focale : 100 mm, décalage expo : 0 IL
Objectif : Panasonic Leica DG 100-400 mm f/4-6,3 ASPH Power OIS
Télécharger le fichier raw
Marque : Panasonic
Modèle : DMC-GX8
Vitesse : 1/250 s, ouverture : f/6.3
Sensibilité : 200 ISO
Focale : 150 mm, décalage expo : 0 IL
Objectif : Panasonic Leica DG 100-400 mm f/4-6,3 ASPH Power OIS
Télécharger le fichier raw
Marque : Panasonic
Modèle : DMC-GX8
Vitesse : 1/250 s, ouverture : f/6.3
Sensibilité : 200 ISO
Focale : 400 mm, décalage expo : 0 IL
Objectif : Panasonic Leica DG 100-400 mm f/4-6,3 ASPH Power OIS
Télécharger le fichier raw
Marque : Panasonic
Modèle : DMC-GX8
Vitesse : 1/800 s, ouverture : f/6.3
Sensibilité : 200 ISO
Focale : 400 mm, décalage expo : 0 IL
Objectif : Panasonic Leica DG 100-400 mm f/4-6,3 ASPH Power OIS
Télécharger le fichier raw
Marque : Panasonic
Modèle : DMC-GX8
Vitesse : 1/640 s, ouverture : f/6.3
Sensibilité : 500 ISO
Focale : 400 mm, décalage expo : 0 IL
Objectif : Panasonic Leica DG 100-400 mm f/4-6,3 ASPH Power OIS
Télécharger le fichier raw

Verdict



Ce nouveau super télézoom est une première pour le système Micro 4/3. Imaginez un équivalent 800 mm f/6,3 dans un objectif stabilisé, compact, léger et jouissant d'une assez belle prise en main. Cela a de quoi en faire rêver plus d'un, d'autant qu'en matière de tarif, on est très très loin de ce que peut proposer l'univers du reflex professionnel. Un 800 mm f/5,6, par exemple, se négocie autour de 14 000 € chez Canon et 19 000 € chez Nikon ! Le seul réel concurrent à ce 100-400 mm (qui n'en est pas vraiment un, compte tenu de ses caractéristiques) est le nouveau 300 mm f/4 signé Olympus.

Avec une plage de focale aussi longue et aussi large, le mot d'ordre de ce Panasonic Leica est la polyvalence. Ce qui vous semblait inatteignable jusqu'alors est désormais à portée de viseur. Cet objectif est particulièrement à l'aise pour le portrait animalier ou la photo de sport, même si, pour cette dernière, c'est plus le boîtier en lui-même qui va montrer ses limites.

La qualité optique que délivre l'objectif est bonne, sans pour autant être exceptionnelle. Les ouvertures exploitables sont assez limitées compte tenu de leur faible valeur maximale (et glissante f/4-6,3) et de la diffraction qui pointe le bout de son nez dès f/11. Dans l'ensemble, on dispose d'images piquées et homogènes entre le centre et les bords aux ouvertures moyennes. Quoi qu'il en soit, un petit coup d'accentuation sur le boîtier ou au traitement ne fera pas de mal aux images et donnera du croustillant aux fins détails.

Même si cet objectif dispose d'une stabilisation optique cumulable avec celle présente dans les boîtiers (certains modèles uniquement pour l'instant), faire une photo nette à un équivalent 800 mm à main levée n'est pas du tout chose facile. Lors de nos essais labo, nous avons estimé le gain en IL à 6 dans la pire des configurations possibles. 

Cet objectif reçoit haut la main notre label Recommandé, même si nous aurions aimé le voir disposer d'une qualité optique un peu supérieure.

Points forts

Points faibles

Un équivalent 200-800 mm !

Faibles ouvertures maximales

Rapport poids/encombrement

Dureté de la bague de zoom

Prise en main

Manque d'homogénéité du piqué aux plus grandes ouvertures

Stabilisation optiques très performante (Dual IS)

 


PARTAGER
Contact Vie privée, Cookies Conditions Générales d'Utilisation