Si la photographie de paysage est bien souvent associée aux objectifs grand-angle — voire aux objectifs fisheye — pour l'exagération de la perspective qu'ils provoquent, l'utilisation d'un téléobjectif permet de capturer des détails lointains et de retranscrire la réalité avec une esthétique propice au travail de composition.

Voici quelques astuces qui vous aideront à vous exercer. Nous vous invitons bien sûr à poster vos résultats en commentaire de cet article sur la page Facebook de Focus Numérique.

Exercice photo : le paysage au téléobjectif
Photo : Jan Erik Waider.

Le principe

Comme nous le rappelions à l'occasion d'un précédent exercice photo abordant un usage plus généraliste du téléobjectif, il n'existe pas de définition de la focale minimale à partir de laquelle un objectif est nommé "longue focale". On peut toutefois utiliser comme point de repère le fait qu'une focale conçue pour le format 24x36 et avoisinant 85 mm est couramment désignée par les termes de "petit téléobjectif".

Exercice photo : le paysage au téléobjectif
Photo : David MacEachan.

Quoi qu'il en soit, longues focales et téléobjectifs sont caractérisés par leur capacité à capturer des sujets lointains, écraser la perspective et produire des images à la faible profondeur de champ. Primordiale en portrait, cette dernière est peu intéressante en photographie de paysage, les adeptes du genre privilégiant souvent une zone de netteté étendue.

En pratique

Pourtant, l'utilisation d'un téléobjectif face à un paysage permet de l'aborder de façon différente, d'en saisir des détails plutôt que sa globalité. Le photographe peut ainsi capturer des détails difficilement perceptibles à l'œil nu, mais aussi, en se focalisant sur les éléments qui attirent son attention, exprimer sa sensibilité.

Nous l'évoquions notamment dans notre exercice photo sur les formes et le minimalisme : s'intéresser au fragment plutôt qu'au tout permet de révéler des détails intéressants, à l'existence parfois jusque-là insoupçonnée du spectateur lambda.

Exercice photo : le paysage au téléobjectif
Photo : Krysztof Puszczynski.

L'exagération de la perspective provoquée par un objectif grand-angle peut certes donner des résultats impressionnants ; l'effet d'écrasement (ou de compression) procuré par l'utilisation d'une longue focale, lui, permet de travailler la composition d'une image avec plus de facilité. Si le jeu avec les lignes de fuite s'en trouve limité, il est cependant primordial de se fier aux règles de composition empruntées au monde de la peinture.

L'utilisation d'un trépied n'est pas indispensable, mais aide bien souvent à soigner le travail de composition et autorise le recours à un temps de pose élevé, apportant plus de souplesse dans le choix des réglages en situation de basse luminosité. Dans cette configuration, nous vous recommandons de travailler en mode Priorité à l'ouverture : sélectionnez une faible ouverture de diaphragme (entre f/8 et f/16) pour optimiser la profondeur de champ et une basse sensibilité (de l'ordre de 100 ISO) de façon à limiter l'apparition de bruit numérique.

Pour conclure

Exercice photo : le paysage au téléobjectif
Photo : Blake Richard Verdoorn.

L'utilisation d'un téléobjectif en photographie de paysage peut à première vue paraître moins intuitive que celle d'une courte focale, mais cette pratique n'en reste pas moins facile d'accès et très largement usitée. Elle peut de plus être combinée aux techniques que sont la pose longue, la photographie panoramique, ou l'emploi d'un filtre polarisant.

N'hésitez pas à poster vos images en commentaire de cet article sur la page Facebook de Focus Numérique !

> Tous nos exercices photo
> Tous nos tutoriels
> Toute l'actualité (articles)

PARTAGER
Contact Vie privée, Cookies Conditions Générales d'Utilisation