Le festival photo annuel de l’abbaye de l’Épau, près du Mans, se tient cette année du 12 mai au 2 novembre 2016. L’occasion de découvrir une sélection éclectique de photographies dans un cadre exceptionnel. L'abbaye poursuit son cycle inauguré l'année dernière sur "Le voyage photographique" en nous proposant cette année "Une invitation au voyage".

Festival photo de l'abbaye de l'Epau 2016

Ils sont sept cette année à se partager les murs et les arbres de l’abbaye cistercienne. Sept photographes tous très talentueux pour nous inviter au voyage, entre terre et mer.

En déambulant dans les allées de ce très beau domaine vous pourrez donc découvrir dans l’allée centrale les travaux de Jean-Marie Ghislain, qui a nagé pendant plusieurs mois parmi les requins avec sa femme alors qu'elle attendait un heureux événement.

Jean-Marie Ghislain au festival photo de l'abbaye de l'Epau 2016

En poursuivant la visite vers la bergerie, c’est l’Olympia d’Edouard Manet que vous pourrez admirer. Nicolas Krief, photographe polymorphe invité également l’année dernière, a en effet suivi l’œuvre durant son transfert de Paris vers le Palais des Doges à Venise. Au-delà de la dimension documentaire s’attachant au tableau, c’est surtout pour le photographe un prétexte pour immortaliser les différents corps de métier qui ont croisé le chemin de l’Olympia. Une jolie série de portraits liés par une singulière peinture et présentés dans une galerie éphémère, reproduisant à la perfection les box de transport d’œuvres d'art. Tout a été pensé par Nicolas Krief pour que l’immersion soit totale. Odeur du bois et bruit du vent accompagnent à merveille ces très beaux clichés.

Nicolas Krief au festival photo de l'abbaye de l'Epau 2016

C’est ensuite le travail d'Alexandre Sattler, à travers la série "Élèves des cimes", que vous pourrez admirer. Le photographe a parcouru le Népal en collaboration avec l’ONG Solhimal, allant à la rencontre de ces écoliers des sommets. De très beaux portraits qui vous feront sourire et devraient plaire à tous.

Alexandre Sattler au festival photo de l'abbaye de l'Epau 2016

En continuant vers le chemin du cadran solaire, ce sont les clichés de Ferrante Ferranti qui s'offrent à nous. Son projet "Itinerrances" mêle deux notions proches, l’errance et l’itinérance. Ancré dans la thématique de cette édition 2016, c’est avec plaisir que l’on part avec ce photographe au regard bienveillant à la rencontre de silhouettes discrètes qui transcendent le voyage, le rendant inoubliable.

Ferrante Ferranti au festival photo de l'abbaye de l'Epau 2016

Sur la gauche se trouve l’arbre à photos. Depuis le début des expositions il y a quatre ans y sont présentés des artistes toujours très atypiques. L’édition 2016 ne fait pas exception à la règle, puisqu'elle présente le travail du facétieux Slinkachu, qui dépose au cœur des villes ses "Little People", de minuscules personnages qu’il met en scène. L’illusion est parfaite. On les croit dans de grands espaces vierges de toute vie humaine, puis on découvre le décor original, exposé au sol, en plus petit, histoire de remettre les choses dans leur contexte. Une belle mise en perspective pour un artiste qui aime clairement jouer avec l'illusion.

Slinkachu au festival photo de l'abbaye de l'Epau 2016

Un peu plus loin, dans la lumière tamisée du scriptorium, se trouve le travail de Pascal Barrier. Sa série "Des chevaux et des hommes", ensemble de portraits en noir et blanc, explore la complicité entre l’animal et l’humain. Le photographe originaire du Perche et amoureux des équidés a parcouru les pays méditerranéens à la recherche des communautés les plus attachées aux chevaux et aux dromadaires. Il en a ramené de touchants portraits, témoins de modes de vie souvent oubliés pour nous.

Pascal Barrier au festival photo de l'abbaye de l'Epau 2016

Dans le petit bois, ce sont les photographies de Jean-François Mollière que vous pourrez découvrir. Par ces prises de vue épurées composant la série "Noir", c’est un lien entre les habitants et leur environnement que le photographe a tenté de recréer.

Arriveront d’ici quelques semaines les clichés de Georges Pacheco, qui cette année a suivi les familles soutenues par les services de la Direction de la solidarité du département de la Sarthe. Ils seront visibles du 24 juin au 2 novembre 2016.

Et pour terminer ce tour de l’abbaye de l’Épau, ce sont les superbes photographies de Vincent Munier qui seront exposées dans l’église abbatiale du 1er juillet au 18 septembre 2016. Vous pourrez ainsi admirer pendant quelques semaines les fruits de son superbe périple sur les traces du loup arctique, dont il nous avait parlé lors de notre entretien il y a deux ans.

En complément de ces expositions, le département de la Sarthe s’est cette année surpassé. Le photographe Nikolaj Lund expose son projet "Everybody loves classical music" sur les murs de la préfecture du Mans. Le prieuré de Vivoin accueille quant à lui les œuvres de trois femmes photographes : Charlotte Mano, Chloé Calvet et Marta Pareja Cobos.

Le Voyage photographique : expositions 2016 à l'abbaye de l'Épau
Du 12 mai au 2 novembre 2016

Abbaye de l'Épau
Route de Changé
72530 Yvré-l'Évêque
Tel. : 02.43.84.22.29
> S'y rendre : plan et itinéraire

De mai à octobre : tous les jours de 9h à 12h et de 14h à 18h
Le mercredi 2 novembre de 10h à 12h et de 14h à 17h
Plein tarif : 2,30 € ; tarif réduit : 1,50 €
Gratuit pour les personnes à mobilité réduite et les enfants de moins de 8 ans.
> Toute l'actualité (tests et articles)
> Suivez en direct l'actualité photo sur la page Facebook de Focus Numérique

PARTAGER
Contact Vie privée, Cookies Conditions Générales d'Utilisation