Un lecteur s'interroge sur la manière de bien préparer une image avant de l'envoyer chez un imprimeur afin d'éviter toutes déconvenues.

J'utilise Lightroom et souhaite envoyer chez un tireur quelques images pour des impressions de qualité. Comment dois-je préparer mes images pour avoir le meilleur rendu ? Faut-il une définition précise ? On me parle de profils ICC, mais que faut-il en faire ?  Boris lEGROS, lecteur de Focus Numérique

Réaliser quelques tirages de ces plus belles images, c'est la plus belle décision que vous pouvez prendre. Le papier est sans nul doute, la plus belle destination de vos images et vous mettez certains de vos trésors à l'abri de crash de disque dur !

L'impression de photo mériterait à lui seul un dossier complet, mais nous allons essayer de résumer l'essentiel afin que Boris puisse envoyer des fichiers que l'on pourra qualifier d'optimisés.

Calibrage écran

Allons bon, nous parlons d'écran alors que la thématique est l'impression ? Eh bien oui, car la gestion de la couleur, c'est avant tout une chaîne, de l'appareil photo à l'imprimante. Entre, il y a l'élément le plus important après le boîtier : l'écran. C'est lui qui affiche vos images et c'est avec lui que vous allez développer vos clichés. Il doit être donc le plus juste possible afin de ne pas corriger les défauts de l'écran en lieu et place des "défauts" de votre image. Avec un mauvais écran, vous pouvez donc dénaturer votre image et vous en rendre compte au moment de la réception de vos tirages. Optez pour un écran calibré en usine ou investissez dans une sonde de calibrage. Votre écran est réglé au plus juste ? Nous pouvons passer à l'étape suivante.




Postraitement et simulation

Votre écran calibré, vous pouvez commencer le traitement de vos images afin de les optimiser pour l'impression. Depuis la version 3, Lightroom il est possible de simuler le rendu de l'impression. Voici une fonction très intéressante si vous avez décidé de faire tirer vos images chez un prestataire qui propose des profils ICC de couples imprimantes / papiers. Ainsi, chez Picto, il est possible de télécharger les profils ICC des supports utilisés. Une fois votre choix fait et le fichier ICC téléchargé, il faut installer celui-ci dans votre système d'exploitation.

• sous Windows XP / VISTA / 7, collez le profil dans C:/WINDOWS/system32/spool/drivers/color ;
• sous Mac OS X, collez le profil dans HD/System/Library/Colorsync/

Dans Lightroom, il ne reste plus qu'à activer la fonction de simulation. Rendez-vous dans le module Développement et cochez logiquement la case Epreuvage écran en dessous de l'image.

lightroom  épreuvage écran

Un nouveau panneau de réglage apparaît alors sous l'histogramme. Vous disposez de quelques options qu'il convient d'expliquer.


En haut et à droite de l'histogramme, la feuille cornée permet d'afficher (ou non), les couleurs non imprimables. À gauche, l'écran permet de visualiser les teintes en dehors du gamut de l'écran. Un bouton Créer une copie d'épreuve permettra de retravailler votre image en vue de l'impression et de pouvoir rapidement la comparer avec l'image "normale". Dans Profil, vous devez sélectionner votre fichier ICC de sortie (celui de votre prestataire). Dans Mode, choisissez le mode qui semble le plus fidèle. Il s'agit de deux moteurs de conversion. Le premier "compresse" les teintes dans l'espace imprimable par l'imprimante. Toutes les informations sont présentes, mais la saturation des teintes est moindre. Le mode Relatif permet de conserver correctement toutes les nuances imprimables, mais les teintes trop saturées hors du gamut de l'imprimante seront remplacées par les couleurs le plus saturées de l'imprimante au détriment des détails. Cochez  également Simuler le papier et l'encre pour prendre en compte les informations sur le blanc papier, stockées au sein du profil sélectionné.

L'image apparaîtra souvent plus fade et moins contrastée. Il faut alors retravailler l'image avec les outils de contraste tonal avec la courbe par exemple. Une fois votre contraste retrouvé, vous pouvez travailler les couleurs en jouant avec les curseurs de Teinte. Avec l'option de comparaison, vous pouvez afficher votre image d'origine et celle simulée afin de retrouver facilement les mêmes modulations. Vous également jouer sur l'accentuation de votre image.

Comparaison images épreuvage écran lightroom
À gauche, l'image écran et à droite la simulation d'impression beaucoup plus terne. Le travail de compensation peut alors commencer.


Définition, résolution

Les questions de définition et de résolution reviennent en boucle lorsque l'on évoque l'impression. 240 ppp, 300 ppp... les nombres sont variables et méritent quelques explications. Une image numérique à une définition. C'est le nombre de pixels contenu dans celle-ci. Un capteur de 24 Mpx délivre une image de 24 millions de pixels. Elle peut également s'exprimer en longueur x largeur. Notre capteur 24 Mpx enregistre en 6 000 x 4 000 pixels. La résolution est le nombre de points par unité de mesure et elle s'exprime en dpi (dot per inch) ou ppp (point par pouce). L’œil ne voyant pas de différence quand les détails sont trop petits (la résolution angulaire de l'oeil est d'environ 1/60°), il faut choisir une résolution suffisante importante afin que l'oeil ne voie pas les points d'impression à une distance d'observation "normale". Les calculs donnent un peu plus de 200 ppp pour un A4 (distance d'observation de 60 cm) et plus de 280 ppp pour un A5 (observation à 30 cm). Plus votre tirage sera grand, plus il sera observé de loin et moins vous aurez besoin d'une très haute résolution.

Par défaut, Lightroom propose une sortie en 240 ppp ce qui conviendra à la plupart des travaux, le pilote d'impression s'occupant par la suite d'adapter votre fichier aux spécificités de l'imprimante. Car oui, il serait trop simple d'adapter les ppp d'une image à celle de l'imprimante. Malheureusement, nou connaissons rare la résolution native des têtes d'impression et les marques communiquent des chiffres qui n'ont aucun rapport avec les résolutions des images. Ainsi, la Canon Pixma Pro-1 annonce une résolution d'impression de 4 800 x 2 400 ppp.

Pour les dimensions de votre tirage, le plus simple est d'opter pour la dimension finale de votre image. Tout ces réglages se paramètrent lors de l'export de l'image avec la commande Fichier > Exporter...

réglage dimensions / résolution Adobe Lightroom

Embarquez le profil

Après avoir retravailler votre image avec le profil du couple papier / imprimante de votre prestataire, il est indispensable de lui signifier. Ainsi, pensez à intégrer le profil de votre papier dans votre fichier. Toujours dans le panneau de réglage de la fonction Exporter sélectionner le profil de sortie dans la partie Paramètres de fichier.

Profil de sortie dans fichier Lightroom

Dans les paramètres toujours, vous pouvez opter pour un fichier TIFF et la compression ZIP afin d'éviter une compression JPEG supplémentaire, mais les différences seront sans doute minimes. Enfin, vous pouvez choisir d'améliorer la netteté en fonction du papier mat ou brillant.

Et voilà, votre fichier pour impression est terminé. Il ne reste plus qu'à le transmettre à votre prestataire et penser déjà à son encadrement.

> Posez-nous votre question
> Tous nos courriers lecteurs
> Toute l'actualité (tests et articles)
> Suivez en direct toute l'actualité photo sur la page Facebook de Focus Numérique

PARTAGER
Contact Vie privée, Cookies Conditions Générales d'Utilisation