Depuis plus de 20 ans, Michel Rawicki parcourt les régions les plus froides du globe. Il en rapporte des photographies pleines d'amour pour ces contrées où l'homme et les animaux polaires s'aiment, cohabitent ou s'affrontent. En parcourant son portfolio à ciel ouvert (sur les grilles du Jardin du Luxembourg, à Paris jusqu'au 17 juillet), il nous convainc de l'impérieuse nécessité de la préservation d'une communion entre hommes, environnement et animaux. Il évoque ainsi avec nous quelques-unes des plus belles images de "L'appel du froid".

L'appel du froid Michel Rawicki
Chouette harfang. Canada, région de Barrie, Ontario.

Focus Numérique C'est sans doute le sujet plus que le côté technique de l'image, mais quelle majesté, cette chouette !

Michel Rawicki – C'est une chouette harfang des neiges ! C'est l'oiseau emblématique du Canada... Il y avait longtemps que je voulais l'approcher. Elle est belle et sauvage avec ses grands yeux jaunes. Elle est très mutine... C'est elle qui domine dans le couple ! Elle est d'ailleurs plus grosse que le mâle et on la reconnaît car son plumage est tacheté de marron tandis que celui du mâle, plus petit, est d’un blanc immaculé. En février 2015, je suis resté quinze jours dans l’Ontario pour réussir des images plus intimes de cet oiseau.

L'appel du froid Michel Rawicki
Ours polaire. Svalbard, île Karl XII Øya, Norvège.

Focus Numérique Et vous, quelle est l'image qui vous est particulièrement chère ?

Michel Rawicki Mon image iconique à moi, c'est celle qui m'a fait attendre deux heures dans un zodiac et pour laquelle, en fin de compte, j'ai eu une tendinite. C'est celle de l'ours polaire et de la pleine lune de septembre. Cet instant n'a duré qu'une poignée de seconde. L'ours dormait et, tout à coup, il a levé la tête exactement au même instant où la lune s’inscrivait précisément dans le creux de la crête ! J'ai eu une tendinite car j'ai fait l'image à main levée après une heure et demie d’attente — le zodiac empêchant d'installer un trépied.

C'était en septembre 2013 et j'ai eu un prix décerné par le National Geographic US dans la catégorie Nature. Mais il y en a une autre qui est importante à mes yeux... C'est celle sur laquelle figurent des rennes flous, dont un renne blanc (protégé et sacré dans cette région de la Sibérie orientale) qui apparaît sur le côté de l’image, tel un fantôme. Pour moi, cette photo illustre la relation entre l'humain et l'animal que le chamanisme met parfois en évidence.

L'appel du froid Michel Rawicki
Troupeau de rennes. Russie, Sibérie orientale

Focus Numérique Comment est venue l'idée de cette expo sur les grilles du jardin du Luxembourg ? Quelle est la suite ?

Michel Rawicki En fait, j'ai proposé au Sénat une première version en 2013. Alors baptisée "L’Appel des glaces", celle-ci n'a pas été retenue. Mais en décembre 2014, j'ai à nouveau soumis le projet en y ajoutant le chapitre consacré aux bêtes et aux hommes, et l'ensemble des sénateurs réunis pour la sélection des sujets m’a choisi à l’unanimité. J'aime beaucoup ce format d'exposition : de grands tirages exposés à la vue de tous, gratuitement et sur une longue période. J'avais déjà expérimenté ce genre à Gordes (Vaucluse) notamment. En fait, j'aime aller vers les gens et ce genre d'expo me permet de faire des visites commentées dans un contexte très informel. Il y a toujours des gens qu'on n'avait pas prévus qui viennent pour écouter !

Pour la suite, l'exposition sera itinérante en France et sans doute à l'étranger. Mais en ce moment, je m'occupe de terminer la mise en page du livre "L'appel du froid, les glaces, les bêtes, les hommes" qui sortira en juin ; un beau livre au format 24 x 30 cm ainsi qu’un "collector" grand format inséré dans un coffret réalisé en France par un artisan façonnier et qui inclura un tirage numéroté.

L'appel du froid Michel Rawicki
Ourse et ses oursons. Canada-Manitoba, baie d'Hudson, parc national de Wapusk.

Focus Numerique Enfin, c'est la tradition pour cette rubrique... Quelle est l'image dans l'histoire de la photographie qui vous a poussée à vouloir devenir photographe ?

Michel Rawicki Migrant Mother de Dorothea Lange. J'ai été touché très jeune par la puissance et l'émotion qui se dégagent de cette photographie.

L'appel du froid Michel Rawicki
Enfant Nenet. Russie, Oural arctique, Yamal.

Michel Rawicki - L'appel du froid
Jusqu'au 17 juillet 2016
Grilles du jardin du Luxembourg
Rue de Médicis, 75006 Paris
Accès libre

> Le site internet de Michel Rawicki
> Tous nos portflios
> Toute l'actualité (tests et articles)
> Suivez en direct l'actualité photo sur la page Facebook de Focus Numérique

PARTAGER
Contact Vie privée, Cookies Conditions Générales d'Utilisation