Canon EF 85 mm f/1,8 USM

Ce 85 mm n'est pas tout jeune : il date de 1992 ! Il dispose d'une ouverture maximale de f/1,8 et est équipé d'une motorisation ultrasonique USM. Au programme, on retrouve une formule optique basée sur 9 éléments répartis en 7 groupes associés à un diaphragme à 8 lamelles.

Caractéristiques

Monture : Canon EF
Format couvert : 24 x 36 mm
Plage focale : 85 mm
Équivalent 24x36 sur capteur APS-C : 136 mm
Ouverture maximale : f/1,8
Ouverture minimale : f/22
Distance de mise au point : 0,85 m
Nombre de lamelles du diaphragme : 8
Construction : 9 lentilles réparties en 7 groupes
Éléments spécifiques : nc
Échelle des distances : oui
Rapport de reproduction : nc
Motorisation : oui
Stabilisation : non
Dimensions : 71,5 x 75 mm
Diamètre filtre : 58 mm
Poids : 425 g
Pare-soleil : oui
Étui souple : non

Prise en main

Ce 85 mm est assez compact et léger. Comptez un peu plus de 400 g pour un encombrement (longueur) de 7,5 cm. C'est plutôt un bon point et un argument de taille pour les longues séances de prises de vue à main levée.

Le design est très classique pour un objectif Canon de cette époque. De nos jours, il est vrai qu'il est un peu vieillissant. L'objectif est construit dans un corps en plastique. La qualité de construction est tout à fait acceptable et le niveau de finition, assez élevé.

Canon EF 85 mm f/1,8 USM

Oubliez par contre la conception "tout temps" ou la présence d'un joint d'étanchéité au niveau de la monture. Néanmoins, l'objectif jouit d'une conception à encombrement constant en fonction de la distance de mise point et d'une lentille frontale fixe.

Canon EF 85 mm f/1,8 USM

La bague de mise au point manuelle est assez décevante et loin de que l'on peut attendre d'un objectif haut de gamme. Elle est trop étroite et manque un peu de fluidité. Au final, on perd en précision. Par contre, bon point, on dispose de repères de butée pour signifier la distance minimale de mise au point et l'infini. On dispose également d'un indicateur de distance de mise au point sur le dessus de l'objectif.

Canon EF 85 mm f/1,8 USM

Test labo

Nous avons testé le 85 mm avec un Canon EOS 5DsR et son capteur 24 x 36 mm de 50 Mpx (4 µm de côté).

La notion de piqué est assez délicate à traiter. C'est ce que l'on peut assimiler à la "sensation de netteté" et/ou à la "précision" que l'on observe sur une image. Elle peut être très différente d'un objectif à un autre, d'une focale à une autre et d'une ouverture à une autre. Elle peut aussi varier entre le centre et les bords de l'image. On a coutume de dire que le piqué est optimal au centre et aux ouvertures moyennes : f/8 ou f/11 par exemple.

De plus, le piqué va dépendre de la définition du capteur de votre appareil et de la taille de son capteur (le Canon EOS 5DsR bénéficie d'un capteur 24 x 36 mm de 50 Mpx). Plus les pixels sont petits, plus le système montrera ses limites à cause de la diffraction. Ce phénomène s'amplifie à mesure que l'on ferme le diaphragme de l'objectif.

Le Canon EOS 5DsR dispose d'une définition de 8 736 x 5 856 pixels. Chaque pixel mesure donc 4 µm de côté. L'ouverture minimale conseillée pour éviter les problèmes de diffraction est donc de f/11.

Ce 85 mm Canon dispose d'un comportement assez conventionnel et affirmé. Le piqué monte à mesure que l'on ferme le diaphragme pour atteindre son maximum entre f/4 et f/8. Son niveau au centre est assez élevé et tout à fait à la hauteur de la résolution du Canon EOS 5DsR. On observe cependant un décalage de netteté certain entre le centre et les bords des images aux plus grandes ouvertures, mais qui se tasse à mesure que l'on ferme le diaphragme. Comme estimé, la diffraction fait son apparition dès f/11 pour devenir très problématique à f/22, une ouverture presque totalement inutilisable.

Canon EF 85 mm f/1,8 USM




> Téléchargez les fichiers originaux

Test terrain

La focale

Une focale correspond à un angle de champ – ou angle de vision – couvert par l'appareil équipé de l'objectif. Plus la focale est importante, plus l'angle de champ est réduit : on parle de longue focale. À l'inverse, plus la focale est courte, plus l'angle de champ est large : on parle de grand-angle.

Un 85 mm est une focale idéale pour le portrait. Elle permet en effet d'écraser un peu les perspectives entre l'arrière-plan et le sujet principal tout en gardant une certaine "distance" avec ce dernier. Monté sur un appareil équipé d'un capteur au format APS-C, ce objectif équivaut à un 136 mm (coefficient de x1,6 chez Canon).

Marque : Canon
Modèle : Canon EOS 5D Mark II
Vitesse : 1/125 s, ouverture : f/5.6
Sensibilité : 3200 ISO
Focale : 85 mm, décalage expo : -0.33 IL
Objectif : Canon EF 85 mm f/1,8 USM
Télécharger le fichier raw
Marque : Canon
Modèle : Canon EOS 5D Mark II
Vitesse : 1/80 s, ouverture : f/2.0
Sensibilité : 400 ISO
Focale : 85 mm, décalage expo : 0 IL
Objectif : Canon EF 85 mm f/1,8 USM
Télécharger le fichier raw

Le vignetage

Tous les objectifs donnent une image dont la périphérie, et particulièrement les coins, sont plus sombres. Le vignetage se mesure en IL (Indice de Lumination) : la valeur indiquée mesure la différence, en IL, entre la quantité de lumière reçue par les bords et celle reçue au centre.

Le vignetage est bien présent aux plus grandes ouvertures. On le ressent de f/1,8 à f/2,8. À la plus grande ouverture, il est très marqué et "entrant" dans l'image.





> Téléchargez les fichiers originaux

Distorsions

Les objectifs ont tendance à "tordre la réalité". Les aberrations géométriques apparaissent lorsque l'on s'éloigne des conditions de Gauss. On rencontre deux types de distorsions géométriques : les distorsions en coussinets et les distorsions en barillets.

Oubliez les distorsions sur ce 85 mm.



> Téléchargez les fichiers originaux

Bokeh

Le bokeh est à mettre en relation avec la profondeur de champ. On peut le comparer à la "qualité" du flou ou encore à la manière dont l'objectif passe du net au flou – notion très subjective, même si certains éléments permettent de prévoir les choses – sur des images à faible profondeur de champ. Il dépend de nombreux paramètres dont principalement la conception de l'objectif, la forme et la taille du diaphragme.

Équipé d'un diaphragme à 8 lamelles, ce 85 mm f/1,8 procure un agréable flou d'arrière-plan. Aux plus grandes ouvertures, il sera très aisé de venir dégager un sujet principal de son arrière-plan avec un joli effet de profondeur de champ.





> Téléchargez les fichiers originaux

Galerie terrain

Marque : Canon
Modèle : Canon EOS 5D Mark II
Vitesse : 1/1000 s, ouverture : f/4.0
Sensibilité : 100 ISO
Focale : 85 mm, décalage expo : 0 IL
Objectif : Canon EF 85 mm f/1,8 USM
Télécharger le fichier raw
Marque :
Modèle :
Vitesse : s, ouverture :
Sensibilité : ISO
Focale : 85 mm, décalage expo : 0 IL

Télécharger le fichier raw
Marque : Canon
Modèle : Canon EOS 5D Mark II
Vitesse : 1/4000 s, ouverture : f/2.8
Sensibilité : 100 ISO
Focale : 85 mm, décalage expo : 0 IL
Objectif : Canon EF 85 mm f/1,8 USM
Télécharger le fichier raw
Marque : Canon
Modèle : Canon EOS 5D Mark II
Vitesse : 1/250 s, ouverture : f/1.8
Sensibilité : 1600 ISO
Focale : 85 mm, décalage expo : -0.67 IL
Objectif : Canon EF 85 mm f/1,8 USM
Télécharger le fichier raw
Marque : Canon
Modèle : Canon EOS 5D Mark II
Vitesse : 1/160 s, ouverture : f/3.5
Sensibilité : 1600 ISO
Focale : 50 mm, décalage expo : 0 IL
Objectif : Canon EF 85 mm f/1,8 USM
Télécharger le fichier raw
Marque : Canon
Modèle : Canon EOS 5D Mark II
Vitesse : 1/125 s, ouverture : f/1.8
Sensibilité : 3200 ISO
Focale : 85 mm, décalage expo : -0.33 IL
Objectif : Canon EF 85 mm f/1,8 USM
Télécharger le fichier raw
Marque : Canon
Modèle : Canon EOS 5D Mark II
Vitesse : 1/160 s, ouverture : f/2.2
Sensibilité : 3200 ISO
Focale : 85 mm, décalage expo : 0 IL
Objectif : Canon EF 85 mm f/1,8 USM
Télécharger le fichier raw

Verdict

Canon EF 85 mm f/1,8 USM

Au final, ce 85 mm datant de 1992 est toujours dans le coup et délivre une qualité d'image tout à fait honorable sur les boîtiers numériques les plus définis actuellement. Bien entendu, tout n'est pas parfait : loin de là. Pour commencer, nous sommes un peu déçus par le niveau général du piqué aux plus grandes ouvertures. En effet, il faut fermer à f/2,8 pour commencer à voir croustiller les fins détails. On note également un décalage de netteté assez marqué entre le centre et les bords extrêmes des images, et ce, à presque toutes les ouvertures. Les images commencent à être homogènes entre f/5,6 et f/8. On note aussi la présence d'un vignetage marqué aux plus grandes ouvertures et la présence d'aberrations chromatiques.

Au niveau de la prise en main, on apprécie la compacité et le poids de l'objectif qui en font un compagnon de premier ordre pour de longues séances de portraits à main levée. Le design pour sa part date de 1992, la bague de mise au point manuelle est assez décevante et on ne dispose pas de protection contre les intempéries. Bien entendu, oubliez la stabilisation optique.

Malgré ses nombreux défauts, nous avons été séduits par cette petite optique à portraits qui permet aux photographes d'obtenir de beaux effets de profondeur de champ et une belle qualité d'image.
 

Points forts

Points faibles

Qualité de construction et niveau de finitions

Design vieillissant

Grande ouverture maximale de f/1,8

Bague de mise au point manuelle

Qualité optique générale

Manque d'homogénéité principalement aux plus grandes ouvertures

Niveau du piqué et homogénéité aux ouvertures moyennes

Niveau du piqué général

Pas de distorsions

Pas de stabilisation optique

Assez faible vignetage


Voir aussi :
> Duel - Canon EF 85 mm f/1,8 USM vs Tamron SP 85 mm f/1,8 Di VC USD
> Toutes les focales fixes testées
> Toute l'actualité (tests et articles)


PARTAGER
Contact Vie privée, Cookies Conditions Générales d'Utilisation