Notre lecteur dont le courrier a été sélectionné cette semaine souhaite changer son matériel pour faire essentiellement de la vidéo. Il est intéressé par le zoom Canon EF-S 18-135 mm f/3,5-5,6 IS USM et son moteur PZ-E1, mais moins par l'EOS 80D annoncé au même moment. Il s'interroge donc sur la compatibilité de cet objectif avec des boîtiers d'autres marques.

Le 80D m'intéresse beaucoup pour son autofocus continu et surtout le zoom motorisé PZ-E1. Mais il lui manque la 4K et les ISO ne montent pas très haut. Ma question concerne donc la compatibilité de ce zoom avec d'autres appareils comme le Sony A6300 ou le Nikon D500. Est-ce qu'il va fonctionner pareil qu'avec un 80D ? Mon budget est d'environ 2 000 €. Sedat H, lecteur de focus-numérique.com

L'accent sur la vidéo

En annonçant son EOS 80D, Canon a effectivement mis l'accent sur la vidéo avec un autofocus Dual Pixel qui permet d'utiliser la mise au point par corrélation de phase pendant l'enregistrement vidéo. Et d'après nos tests les résultats sont assez concluants, avec des mouvements plus fluides que sur le 70D.

Canon EF-S 18-135mm f/3,5-5,6 IS USM et son moteur de zoom PZ-E1

Mais les fonctions vidéo de ce boîtier deviennent vraiment intéressantes lorsque celui-ci est associé au zoom EF-S 18-135 mm f/3,5-5,6 IS USM annoncé au même moment. En effet, sa motorisation pas-à-pas Nano-USM devrait permettre à l'autofocus de suivre le sujet et de faire le point de manière douce et silencieuse, deux critères indispensables en vidéo. Plus encore, cet objectif peut être associé à un moteur de zoom, le PZ-E1 (vendu 160 €), qui évite les saccades qui se produisent quand on tourne la bague de zoom et qui permet en plus un pilotage à distance avec des appareils dotés d'une connexion WiFi. Cependant, ce moteur est seulement compatible avec l'EF-S 18-135 mm.


Comme le souligne notre lecteur, la définition en vidéo de l'EOS 80D reste limitée à la Full HD. Et si vous n'êtes peut-être pas encore très nombreux à avoir besoin d'une ultra haute définition, vous souhaitez néanmoins investir dans un appareil avec lequel vous allez pouvoir évoluer. Chez Canon, seuls les très professionnels EOS 1D-C et EOS-1D X Mark II autorisent l'enregistrement vidéo en 4K. Mais à plus de 6 000 € le boîtier, nous sommes totalement hors budget pour notre lecteur... Sans compter que ces appareils ne peuvent de par être associés aux objectifs EF-S de la marque.

Logiquement, notre lecteur a donc regardé ce que fait la concurrence en matière de vidéo ultra haute définition et son choix s'est arrêté sur le Sony A6300 et le Nikon D500. Mais il n'a pas dû très bien regarder les prix avant de jeter son dévolu sur ces deux appareils, car avec un budget de 2000 €, seul le Sony A6300 lui est autorisé !



Les bagues d'adaptation

Ce que notre lecteur aimerait faire, c'est investir dans l'objectif Canon EF-S 18-135 mm f/3,5-5,6 IS USM et son moteur PZ-E1 (ce qui représente déjà un budget de 750 €) pour le monter sur un appareil d'une autre marque. Ce qui signifie qu'il faut utiliser une bague d'adaptation.

Toutes les associations ne sont malheureusement pas possibles : la bague d'adaptation représentant une épaisseur supplémentaire entre le boîtier et l'objectif, il est indispensable que le tirage mécanique de l'appareil utilisé soit inférieur à celui auquel l'objectif était destiné. Sans quoi, la mise au point à l'infini devient impossible.

Sony A7 et objectif Nikon

Les appareils reflex Canon ayant le tirage mécanique le plus élevé de leur catégorie, il est possible d'associer leurs objectifs avec des reflex d'autres marques, comme Nikon. Mais la réciproque n'est pas valable. Dans le cas de notre lecteur, même si son budget lui permettait d'acheter un reflex Nikon filmant en 4K, il ne pourrait pas lui associer l'objectif Canon dont il est question ici.

Sony A6300
 
En revanche, le cas est différent pour le Sony A6300 qui fait partie de cette catégorie d'appareils à objectifs interchangeables dépourvus de miroir et qui présente donc un tirage mécanique très faible : il est de 18 mm pour la monture Sony E et de 44 mm pour la monture Canon EF, ce qui laisse la place d'intercaler une bague d'adaptation de 26 mm. On en trouve d'ailleurs un grand nombre sur le marché à des prix allant de quelques dizaines à quelques centaines d'euros.

Bague d'adaptation Metabones

Mais si on souhaite conserver la commande électrique du diaphragme ainsi que l'autofocus et la stabilisation optique des objectifs, il est nécessaire de se tourner vers des bagues sophistiquées avec connexion électrique, comme ce modèle vendu par Métabones au-delà de 300 €. Ce qui fait nettement grimper l'addition...

La solution Micro 4/3

Si la problématique première de notre lecteur est d'investir pour moins de 2 000 € dans un appareil qui filme en 4K et qui possède un zoom motorisé, la solution vient plutôt du secteur du Micro 4/3. En effet, Panasonic propose pas moins de trois hybrides à des tarifs excédant à peine 1 000 € et capables de réaliser des vidéos en 4K tout en offrant le confort de régler manuellement les paramètres de prise de vues.



Qu'il s'agisse du G7, du GX8 ou du GH4, tous sont compatibles avec l'ensemble de la gamme d'objectifs Micro 4/3 qui compte deux zooms motorisés : les X Vario 14-42 mm f/3,5-5,6 et X Vario 45-175 mm f/4-5,6. Notre lecteur trouvera certainement à redire à la montée de bruit en haute sensibilité de ces appareils et c'est d'ailleurs ce que nous avons constaté lors de nos tests. Mais malheureusement pour lui, compte tenu de son budget, il n'existe pas de solution miracle !

> Posez-nous votre question
> Tous nos courriers lecteurs
> Toute l'actualité (tests et articles)
> Suivez en direct toute l'actualité photo sur la page Facebook de Focus Numérique

PARTAGER
Contact Vie privée, Cookies Conditions Générales d'Utilisation