Présentation

24 ans les séparent ! Eh oui, nous confrontons ici le tout nouveau Tamron SP 85 mm f/1,8 Di VC USD et son principal concurrent en monture Canon bien entendu : le Canon EF 85 mm f/1,8 USM sorti en 1992. Différence majeure entre ces deux focales fixes : le Tamron dispose d'une stabilisation optique, alors que le modèle Canon en est dépourvu. En effet, Tamron est le premier constructeur à intégrer cette technologie sur un 85 mm.

Duel - Tamron SP 85 mm f/1,8 Di VC USD Vs Canon EF 85 mm f/1,8 USM

Pour rappel, ces deux objectifs nous ont séduits (pour différentes raisons) et ont tous deux reçu le label Recommandé de Focus Numérique.



Caractéristiques : AVANTAGE TAMRON

Comme nous venons de l'évoquer, la différence majeure qui existe entre ces deux objectifs est bien la présence d'une stabilisation optique sur la version Tamron. Cette technologie apporte plus de polyvalence à l'objectif, qui peut être utilisé à main levée à des temps de pose relativement longs (1/20 s selon nos essais) sans risquer de voir apparaître le phénomène de flou de bougé du photographe.
En 1992, la technologie existait déjà mais il n'était pas courant de la voir implémentée sur les focales fixes "normales".

La présence d'une stabilisation optique joue en la défaveur du Tamron en ce qui concerne le poids : il affiche 275 g de plus sur la balance. Cet écart s'explique aussi par sa formule optique plus ambitieuse : 13 lentilles réparties en 9 groupes, contre 9 réparties en 7 groupes sur le Canon. En plus d'être plus lourd, le modèle Tamron est aussi plus imposant. 

Pour le reste, on note la présence d'un diaphragme à 9 lamelles sur le modèle Tamron, contre 8 pour Canon, et une distance minimale de mise au point légèrement plus faible.

Compte tenu de tous ces aspects et malgré ses mensurations plus généreuses, nous mettons l'avantage au modèle Tamron sur la fiche technique.

  Tamron SP 85 mm f/1,8 Di VC USD Canon EF 85 mm f/1,8 USM
  Tamron SP 85 mm f/1,8 Di VC USD Canon EF 85 mm f/1,8 USM
Monture Canon, Nikon, Sony Canon
Format couvert 24 x 36 mm 24 x 36 mm
Plage focale 85 mm 85 mm
Équivalent 24x36
sur capteur APS-C
136 mm 136 mm
Ouverture maximale f/1,8 f/1,8
Ouverture minimale f/16 f/22
Distance de mise au point 0,8 m 0,85 m
Nombre de lamelles
du diaphragme
9 8
Construction 13 lentilles en 9 groupes 9 lentilles en 7 groupes
Éléments spécifiques 1 lentille XLD, 1 lentille LD nc
Échelle des distances oui oui
Rapport de reproduction 0,14x nc
Motorisation oui oui
Stabilisation oui non
Dimensions 84,8 x 91,3 mm 71,5 x 75 mm
Diamètre filtre 67 mm 58 mm
Poids 700 g 425 g
Pare-soleil oui option
Étui souple non non

Prise en main : AVANTAGE TAMRON

Duel - Tamron SP 85 mm f/1,8 Di VC USD Vs Canon EF 85 mm f/1,8 USM

Malgré un poids et un encombrement plus conséquents, le modèle Tamron jouit globalement d'une meilleure prise en main que le modèle Canon. Tout commence avec la qualité de construction et le design. Le nouveau design de la gamme de focales fixes SP est très élégant et sobre. Celui du Canon est beaucoup plus classique et vieillissant — ce qui est normal pour un objectif datant de 1992. La qualité de construction est également très différente. D'un côté, avec le Tamron, on a droit à un objectif "tout temps" paré pour affronter les pires conditions de prises de vue et doté d'un corps en métal. De l'autre, chez Canon, on a droit à une finition tout en plastique. Dans les deux cas, les objectifs disposent d'une conception à encombrement fixe en fonction de la distance de mise au point.

Canon EF 85 mm f/1,8 USM

La bague de mise au point de la version Tamron frôle la perfection. Elle est large et confortable à utiliser. La fluidité est idéale et la course, modérée. La précision est donc de mise. La bague Canon est beaucoup moins bien finie. Plus étroite, elle manque cruellement de fluidité. Au final, elle est beaucoup moins précise. À noter : les deux modèles disposent de repères de butée et d'un indicateur de distance de mise au point dynamique sur le dessus.

Tamron SP 85 mm f/1,8 Di VC USD

Sur le côté des deux objectifs, on retrouve les interrupteurs. Il y en a deux sur le modèle Tamron pour gérer en plus l'action de la stabilisation optique. La retouche manuelle du point est possible sur les deux objectifs.

Duel - Tamron SP 85 mm f/1,8 Di VC USD Vs Canon EF 85 mm f/1,8 USM

Nous donnons donc l'avantage à Tamron pour ce qui est de la prise en main.

Tests labo : ÉGALITÉ

Nous avons testé le 45 mm avec un Canon EOS 5DsR et son capteur 24 x 36 mm de 50 Mpx (4 µm de côté). Le boîtier dispose d'une définition de 8 736 x 5 856 pixels. Chaque pixel mesure donc 4 µm de côté. L'ouverture minimale conseillée pour éviter les problèmes de diffraction est donc de f/11.

La notion de piqué est assez délicate à traiter. C'est ce que l'on peut assimiler à la "sensation de netteté" et/ou à la "précision" que l'on observe sur une image. Elle peut être très différente d'un objectif à un autre, d'une focale à une autre et d'une ouverture à une autre. Elle peut aussi varier entre le centre et les bords de l'image. On a coutume de dire que le piqué est optimal au centre et aux ouvertures moyennes : f/8 ou f/11 par exemple.

De plus, le piqué va dépendre de la définition du capteur de votre appareil et de la taille de son capteur (le Canon EOS 5DsR bénéficie d'un capteur 24 x 36 mm de 50 Mpx). Plus les pixels sont petits, plus le système montrera ses limites à cause de la diffraction. Ce phénomène s'amplifie à mesure que l'on ferme le diaphragme de l'objectif.

Globalement, les deux objectifs s'en sortent très bien au laboratoire, a fortiori sur un EOS 5DsR (n'oubliez pas que la version Canon date de 1992). Ils n'ont cependant ni les mêmes avantages ni les mêmes inconvénients, si bien que l'on peut presque dire qu'ils n'ont pas la même philosophie. 

Le modèle Tamron est un exemple de constance et d'homogénéité. Le niveau de piqué est dans l'ensemble le même de la plus grande ouverture, f/1,8, à la plus petite. Il procure aussi des images particulièrement homogènes entre le centre et les bords et ce, même à la plus grande ouverture. Autrement dit, quelle que soit la configuration choisie (ouverture) et la zone dans laquelle on place le sujet principal, le niveau de détail sera le même.

Le modèle Canon présente pour sa part d'un comportement plus conventionnel et plus affirmé. Le piqué monte à mesure que l'on ferme le diaphragme pour atteindre son maximum entre f/4 et f/8. Il y a un décalage de netteté certain entre le centre et les bords des images aux plus grandes ouvertures, mais il se tasse à mesure que l'on ferme le diaphragme. C'est à f/8 que l'objectif procure l'image la plus homogène. Pour les ouvertures moyennes, le modèle Canon procure des images plus piquées que le Tamron.

Difficile de trancher sur cette partie laboratoire, tant les deux approches diffèrent : chacune apporte des avantages indéniables. C'est donc une égalité !



> Imatest




> Téléchargez les fichiers originaux



Imatest




> Téléchargez les fichiers originaux

Test terrain : avantage TAMRON

Un 85 mm est une focale idéale pour le portrait. Elle permet en effet d'écraser un peu les perspectives entre l'arrière-plan et le sujet principal tout en gardant une certaine distance avec ce dernier. Monté sur un appareil équipé d'un capteur au format APS-C, cet objectif équivaut à un 136 mm (coefficient de x1,6 chez Canon, par exemple).

Duel - Tamron SP 85 mm f/1,8 Di VC USD Vs Canon EF 85 mm f/1,8 USM
Canon EF 85 mm f/1,8 USM


Duel - Tamron SP 85 mm f/1,8 Di VC USD Vs Canon EF 85 mm f/1,8 USM
Tamron SP 85 mm f/1,8 Di VC USD
 
Le modèle Tamron dispose d'un argument de choix par rapport à son concurrent : il intègre une stabilisation optique qui, d'après nos tests, permet de gagner jusqu'à 2 IL à main levée. Autrement dit, il est possible de faire des photos à main levée au 1/20 s sans voir apparaître de flou de bougé du photographe. Si l'intérêt d'une telle technologie est contestable sur les focales larges, elle ne l'est absolument pas sur un 85 mm. Le modèle Tamron est donc plus polyvalent, notamment en faibles conditions lumineuses.

Duel - Tamron SP 85 mm f/1,8 Di VC USD Vs Canon EF 85 mm f/1,8 USM
Canon EF 85 mm f/1,8 USM.


Duel - Tamron SP 85 mm f/1,8 Di VC USD Vs Canon EF 85 mm f/1,8 USM
Tamron SP 85 mm f/1,8 Di VC USD.
 
Pour ce qui est des distorsions, elle sont globalement très discrètes dans les deux cas. Le vignetage est par contre extrêmement présent, voire presque problématique sur le modèle Tamron aux plus grandes ouvertures. Il faut fermer à f/4 pour commencer à le voir disparaître. Sur le modèle Canon, il est plus discret. 

Duel - Tamron SP 85 mm f/1,8 Di VC USD Vs Canon EF 85 mm f/1,8 USM  

Distorsions : à gauche le Tamron, à droite le Canon.

Duel - Tamron SP 85 mm f/1,8 Di VC USD Vs Canon EF 85 mm f/1,8 USM  

Vignetage à f/1,8 : à gauche le Tamron, à droite le Canon.

Les aberrations chromatiques sont en revanche mieux contrôlées par le modèle Tamron que le "vieux" modèle Canon. Sur ce dernier, il faut fermer à f/2,8 pour s'en affranchir.

Duel - Tamron SP 85 mm f/1,8 Di VC USD Vs Canon EF 85 mm f/1,8 USM  Duel - Tamron SP 85 mm f/1,8 Di VC USD Vs Canon EF 85 mm f/1,8 USM

Aberrations chromatiques à f/1,8 : à gauche le Tamron, à droite le Canon.

Un 85 mm est un objectif conçu avant tout pour le portrait et la très grande ouverture de f/1,8 permet de jouer avec les effets de profondeur de champ et faire ressortir un sujet sur son arrière-plan. Avec les deux objectifs, les possibilités sont similaires et le bokeh, agréable à l'œil. Le modèle Tamron, possédant une lamelle de plus que le Canon, fournira un bokeh plus "rond".


Canon EF 85 mm f/1,8 USM

Tamron SP 85 mm f/1,8 Di VC USD

Nous donnons une fois de plus l'avantage au modèle Tamron qui, même malgré un vignetage beaucoup trop important aux plus grandes ouvertures, offre une polyvalence plus étendue grâce à la présence d'une stabilisation optique.

Vous pouvez télécharger les fichiers originaux (JPEG et RAW) en pleine définition des tests terrain respectifs du Tamron et du Canon.

Verdict : Tamron SP 85 mm f/1,8 Di VC USD

Il a été particulièrement difficile de trancher sur ce duel. En effet, pour prendre notre décision, nous tenons compte de tous les aspects classiques de nos tests d'objectifs (prise en main, labo, terrain) mais aussi du prix. Ici, on a d'un côté un tout nouveau venu fraîchement sorti d'usine, et de l'autre un vieux briscard de 1992. L'écart de prix entre ces deux objectifs est tel qu'on ne peut en faire abstraction : à l'heure actuelle, comptez environ 900 € pour le modèle Tamron et 400 € pour le Canon. 500 € de différence, tout de même, c'est beaucoup ! Pour une fois, la balance de cet écart de prix est inversée.

Alors oui, le nouveau modèle Tamron est plus beau, mieux fini, plus agréable à prendre en main, protégé contre les intempéries et en plus équipé d'une stabilisation optique ! À caractéristiques équivalentes (focale, ouverture), il prend naturellement l'avantage. Cependant, nos essais en laboratoire démontrent un comportement un peu monotone et un niveau de piqué général aux ouvertures moyennes en retrait face à ce que peut faire le Canon. Ce dernier a un caractère un peu plus affirmé, mais souffre d'un manque d'homogénéité flagrant aux plus grandes ouvertures et sur les bords. Le niveau général de son piqué aux plus grandes ouvertures est en retrait face à ce que propose Tamron.

Au final, nous penchons donc pour le modèle Tamron, mais nous tenons à souligner que le vieux modèle Canon fera le bonheur de ceux pour qui la stabilisation optique n'est pas un impératif et qui sont prêts à faire des compromis sur la prise en main de l'objectif.



> Toutes les focales fixes testées
> Tous nos duels
> Toute l'actualité (tests et articles)
> Suivez en direct l'actualité photo sur la page Facebook de Focus Numérique

PARTAGER
Contact Vie privée, Cookies Conditions Générales d'Utilisation