Elles sont un emblème des années 80, elles ont arpenté les routes à toute allure, elles sont passées du statut d'automobile bourgeoise de cadre supérieur à celui de voiture de petite frappe de cité. Aujourd'hui, elles ont quasiment disparu de la circulation. Elles ont pourtant marqué le cœur de tous les amateurs d'automobiles : les 205 GTI et autres Super 5 GT Turbo sont désormais devenues des voitures
de collection en puissance et voient leur côte grimper en flèche.

Tutoriel _photographier une course automobile_ax_sport
Une Citröen AX Sport préparée pour la piste en pleine accélération.

Pour une journée de rassemblement et de courses, les youngtimers s'étaient donnés rendez-vous sur le circuit de Monthléry en région parisienne. Focus Numérique y était pour vous guider dans cette pratique de la photographie de sport et tente de vous expliquer comment photographier des courses automobiles, comment rendre compte de la vitesse sur circuit et comment capter l'ambiance qui règne aux abords de la piste !

À les voir comme ça on se dit : "Bof, une Renault 21 ou une 205, j'en ai vu des tas". On connaît leurs lignes et il y a même de grandes chances pour qu'un oncle ou une grand-mère en ait encore une au fond d'un box ou dans une grange. Un conseil, courrez lui racheter. D'abord parce que vous ferez une affaire — la côte de ces véhicules ne cesse de croître — mais en plus parce que vous ferez un joli voyage dans le temps, sans les inconvénients, c'est dire sans les pannes à répétitions de nombreuses voitures populaires encore plus anciennes.

Tutoriel _photographier une course automobile_R21_2L_Turbo
Une Renault 21 oui, mais 2 litres Turbo et 175 cv sur les roues avant. Bienvenue dans les années 80.

Ceci vaut déjà pour le cas d'une version ordinaire. Mais les années 80 avaient une particularité dans le domaine de l'automobile : à peu près tous les véhicules de tous les constructeurs avaient une déclinaison sportive. Et là, je peux vous assurer que c'est une autre histoire. Non seulement leur rareté d'aujourd'hui (due à leurs spécificités techniques) vaut que l'on s'y intéresse, mais surtout elles portent en elles tout le savoir-faire d'une industrie qui a totalement changé en 20 ans. À titre de comparaison, c'est un peu comme si on possédait aujourd'hui un boîtier professionnel capable de performances encore exceptionnelles mais avec une pointe de rusticité propre à l'argentique.

Oui, les sportives des années 70 à 90 (que l'on nomme aujourd'hui youngtimers) sont non seulement l'épitomé d'une forme de vintage, mais en plus elles distillent des sensations de conduite totalement disparues aujourd'hui. Et pour garder bonne conscience, sachez que la plupart polluent moins que n'importe quel véhicule diesel d'aujourd'hui, pourtant majoritaires sur nos routes.

Tutoriel _photographier une course automobile_peugeot_104_S
Même avec 72 cv on peut s'amuser au volant d'une Peugeot 104 S. Le filé permet de créer une sensation visuelle de vitesse.

La presse spécialisée et les agences dédiées au sport sont toujours friandes de photos de circuit. Nous allons donc essayer de vous donner quelques astuces pour couvrir au mieux ce genre d'événement. En effet, il ne suffit pas d'être muni d'un téléobjectif et de shooter en rafale pour obtenir l'image parfaite. Non seulement la technique du filé requiert quelques bases techniques et de nombreux entraînements, mais il peut de plus être intéressant de regarder ce qu'il se passe autour de la piste. Ôtez vos boules Quies, empoignez votre téléobjectif, on vous emmène chatouiller la zone rouge !

La préparation

Quel matériel choisir ?

Quel que soit le type de reportage, il faut préparer son sac photo — et la pratique de la photo d'action requiert quelques spécificités. Il est en effet important que votre boîtier soit capable de travailler en rafale, qu'il supporte relativement bien les hautes sensibilités et que vous soyez bien entendu équipé d'objectifs lumineux pour pouvoir jouer avec les flous d'arrière-plan. Pour travailler en bord de piste, il est utile d'avoir une longue focale mais l'usage d'un grand-angle est nécessaire pour photographier en statique et s'approcher des véhicules à l'arrêt. Cela vous permettra aussi de jongler entre les focales pour dynamiser votre approche.

Tutoriel_photographier une course automobile_hommel_rs_renault_spyder
C'est grâce à une longue focale, ici 500 mm à f/6.3 que nous avons pu obtenir ce flou d'arrière-plan pour détacher cette Renault Spyder poursuivie par une M3 et une encore plus rare Hommel RS.

Pour ce reportage, nous avons utilisé un Canon 1D X couplé à un Tamron 150-600 mm f/5-6,3, un Sony Alpha 99 avec les Zeiss 24-70 mm f/2,8 et 16-35 mm f/2,8 ainsi que — si jamais l'occasion s'y prêtait — un Samyang 8 mm f/3.5 monté sur un Panasonic Lumix GX7. Évidemment, il n'est pas nécessaire d'être ainsi équipé pour un début. Si la photo de reportage et en particulier les reportages sportifs deviennent votre spécialité, il faudra envisager l'achat de matériel adéquat.

Les appareils reflex

Pour la photographie de reportage, il est toujours préférable d'avoir un boîtier qui encaisse bien les hautes sensibilités et qui est pourvu d'un autofocus véloce. Dans le cas qui nous concerne, l'événement se déroulant en plein jour, il n'a pas été nécessaire de travailler au dessus de 800 ISO. En fonction du temps de pose et de l'ouverture de votre diaphragme, vous pourriez cependant être amené à grimper bien plus haut. De nombreuses manifestations automobiles telles que les rallyes se déroulent parfois le soir ou en forêt, et la lumière est alors bien plus faible.

Tutoriel _photographier une course automobile_ honda civic
Cette Honda Civic préparée pour la piste a survolé tout les débats. Là encore, le filé permet de rendre visible le déplacement du véhicule.

En tout cas, si vous êtes adepte de la visée optique, les conseils distillés lors de notre tutoriel sur la photographie de boxe prévalent aussi ici : les Nikon D750, D810, Canon 5D MKIII, 7D Mk II ou 80D seront parfaits. Actuellement en test dans notre labo photo, le Pentax K-1 semble également prometteur, et si vous avez plus de budget vous pouvez vous tourner vers les derniers fleurons de Canon et Nikon que sont le 1D X Mark II et le D5.

Comme nous vous l'avions déjà conseillé, il est cependant important de ne pas mettre tout son argent dans un boîtier de façon à privilégier les optiques. Ainsi, de vieux coucous comme les Canon 5D Mark II le Nikon D800 ont des performances qui peuvent être amplement suffisantes.

Notez enfin que la définition peut avoir son importance puisqu'en fonction de la focale utilisée vous pouvez être amené à grandement recadrer l'image afin de zoomer dans celle-ci.
 
Tutoriel : photographier une course automobile mazda rx7
Rare à voir dans cet état, une Mazda RX7 avec sa ligne épurée et son moteur rotatif Wankel.

Les appareils hybrides (compacts à objectifs interchangeables)

Si les appareils reflex ont notre préférence pour ce genre d'exercice, il est également possible de travailler avec des hybrides, notamment les Olympus OM-D E-M5 Mark II ou Panasonic GX8 à l'autofocus véloce. En outre, le Sony Alpha 6300 sait aussi se montrer à l'aise grâce à son autofocus hybride à 425 points. Dans ce type de situation, la visée électronique n'est pas gênante, sauf dans les cas de forts contre-jours où le contraste élevé peut s'avérer handicapant.

Dans tous les cas, veillez surtout à la qualité du parc optique et à l'utilisation de longues focales.

Les objectifs

Dans notre cas, nous avons privilégié une très longue focale à l'ouverture de diaphragme moyenne plutôt qu'un objectif lumineux mais à la plage de focale plus faible. Pour des raisons de sécurité, le positionnement d'un photographe peut être en réalité assez loin de la piste, la longue focale vous permettra donc de vous "rapprocher" des véhicules, quitte à les enfermer dans un cadre plus serré. Si votre téléobjectif est équipé de la stabilisation, cette dernière vous permettra aussi d'assurer des filés avec plus de sécurité.

Tutoriel : photographier une course automobile
Le grand-angle de 28 mm permet de visualiser l'ensemble de la grille de départ. Oui, c'est bien une BX au premier plan... Pire, un diesel.

Par ailleurs, les courtes focales sont recommandés. Notamment les équivalents 24-70 mm et 16-35 mm pour capter l'ambiance générale ainsi que des prises de vues dynamiques aux abords de la piste. Bien entendu, vous pourrez aussi utiliser un grand-angle pour placer les véhicules dans leur environnement en course, mais c'est surtout sur des actions arrêtées que ce type de de focale sera utilisé. 

Les photos étant réalisées en extérieur, les grandes ouvertures à f/2,8 ne sont pas une nécessité absolue, sauf si vous souhaitez en priorité détacher votre sujet de l'arrière-plan — mais cela dépendra de votre volonté narrative et les flous d'arrière-plan dépendent aussi de la taille de votre capteur, de votre longueur de focale et de la distance à laquelle vous vous trouvez de votre sujet. Rappelez-vous pour l'exemple qu'il est possible de flouter l'arrière-plan avec votre smartphone en macro... Par ailleurs, et nous développerons cet aspect un peu plus loin, le mode S étant privilégié, c'est votre boîtier qui décidera de l'ouverture adaptée à l'exposition pour les photos sur circuit. En tout cas, attendez vous à travailler majoritairement entre f/8 et f/11.

Tutoriel : photographier une course automobile escort cosworth
Grâce au fisheye on peut créer cette exagération visuelle en s'approchant du sujet.

Un dernier mot sur l'usage de l'objectif fisheye. Ce dernier sied particulièrement prises de vues rapprochées, permettant de mettre en exergue un élément particulier de la voiture et de jouer sur l'effet qu'il distille : un pot d'échappement, une calandre ou un aileron seront des détails de carrosserie que vous pourrez magnifier avec cet objectif. Mais n'en abusez surtout pas, ils sont uniquement là pour ponctuer votre série et non l'inverse.

Les accessoires et périphériques

Rappelons évidemment la nécessité d'emporter au moins deux batteries ainsi que plusieurs cartes mémoires avec des vitesses d'écriture élevées pour enchaîner les rafales aisément. D'ailleurs, si vous utilisez un hybride, attention : ces appareils sont globalement à la peine concernant l'autonomie, la majorité d'entre eux ne dépassant pas 250 à 300 vues.

Contrairement à ce que l'on pourrait penser, l'usage d'un flash de reportage peut être pertinent. J'ai d'ailleurs pris le parti d'en emporter un avec moi et, pour être tout à fait franc, je n'y ai pensé qu'au moment de boucler mon sac. En effet, au regard de la météo, je trouvais que la lumière du jour était un peu faible et je me suis demandé si je ne pouvais pas discrètement tenter une approche strobist pour des photos statiques. Mon problème était cependant que je n'avais à ma disposition qu'un Nikon SB 600 n'ayant aucun rapport avec les marques des boîtiers que j'emportais.

Tutoriel : photographier une course automobile fiesta xr2
J'ai pu utiliser un flash Nikon sur un boîtier Canon via des émetteurs et récepteurs Hanel. Cette Ford Fiesta XR2 MKI remporte le prix d'élégance. Elle paraît encore plus neuve qu'à l'origine.

Néanmoins, j'ai réussi à mettre la main sur des transmetteurs Hahnel Combi TF... Normalement adaptés aux boîtiers Nikon. À ma grande surprise, couplé à un Canon 1D X, le montage a fonctionné parfaitement. J'allais donc pouvoir le poser à quelques endroits pour donner un peu de vigueur à certaines images.

Enfin, certains photographes utilisent un monopode pour stabiliser leur téléobjectif. Vu le poids des modèles haut de gamme, cela se comprend aisément. Cet accessoire aide aussi à stabiliser la prise de vue pendant un filé. Personnellement, j'ai préféré m'en passer, étant moi-même déjà bien encombré et l'objectif Tamron 150-600 mm f/5-6,3 étant pourvu d'une stabilisation.

Sur et autour dE LA PISTE

Ce samedi 23 avril 2016, le circuit de Linas Monthléry organise une journée dédiée aux youngtimers en partenariat avec le magazine automobile du même nom. Au programme, installations, briefing, tour de chauffe, runs, concours d'élégance et course. Notez qu'il n'y a rien à gagner — excepté pour le concours d'élégance — et que les pilotes sont là pour s'amuser et s'essayer à la conduite sur piste.

Tutoriel : photographier une course automobile ax sport
En dehors de la piste il y a une vie, et les propriétaires et mécaniciens s'affairent autour des voitures. Le 35 mm est adapté à ce genre de prise de vues.

J'arrive juste après l'installation et l'ambiance est extrêmement bon enfant. Les véhicules présentés sont variés, allant de la sublime Porsche 911 SC de 1972 à d'étonnantes bétaillères de type Citroën C15 ou BX Diesel — survitaminée au demeurant. Au milieu, les icônes sportives des années 80 sont présentes en force. Il y en a pour tous les goûts et presque toutes les marques sont représentées : de l'inénarrable 205 GTI à la Golf — la mère d'entre toutes —, en passant par de rares Fiesta XR2 de première génération, Saab 900 et Renault R5, R11, R21 ou Fuego, toutes frappées de l'emblème "Turbo". Les premières minutes, j'en regrette presque de ne pas être arrivé avec ma propre Talbot Samba. Vous l'aurez compris, votre serviteur est aussi un fondu d'automobiles de cette époque... Je me suis donc un peu cru à Disneyland. 

Tutoriel : photographier une course automobileporsche 911 SC
Il fait chaud dans l'habitacle quand on fait rugir tous les chevaux d'une Porsche 911. Là aussi, le 35 mm permet d'intégrer le sujet à son environnement.

La météo n'est pas géniale, le temps assez couvert et la lumière un peu grise. Je sors rapidement mon Alpha 99 équipé de son 24-70mm f/2,8 pour commencer à me promener dans les allées. Partout, des groupes d'amateurs sont rassemblés autour des voitures et discutent technique de pilotage, préparation ou badine. L'ambiance est franchement détendue et, à moins d'avoir l'automobile en horreur, il y a de quoi réaliser quelques images intéressantes.

Tutoriel : photographier une course automobile
Voilà, on sait désormais qu'une malle arrière de Peugeot 604 peut aussi servir de table de pique-nique.

Ayant donc quelques attraits personnels pour les véhicules exposés, je me fonds au milieu des groupes de discussion pour commencer par réaliser quelques portraits. Les propriétaires sont fiers de poser à côté de leur voiture et je n'ai pas trop de mal à me faire accepter. J'essaie d'attraper quelques ambiances différentes où les pilotes sont détendus et je réalise quelques images autour de leur gestuelle ainsi que celle de leurs mécaniciens. 

Tutoriel : photographier une course automobile fuego turbo
Apanage de Renault dans les années 80, le turbo se retrouve sur presque tous les modèles de la marque. Celui qui trouve de quel modèle il s'agit ici a gagné le droit de faire une tour en Samba avec moi ! En outre la grande ouverture f/2,8 permet d'atténuer la présence de l'arrière-plan.

Durant cet exercice, le mode priorité ouverture A me convient bien. Au vu de la lumière, je suis entre 200 et 400 ISO et je travaille à f/2.8. Cela me permet non seulement de réaliser quelques portraits, mais aussi de détacher certains aspects emblématiques des véhicules : un logo, une marque, un trait de carrosserie. Ici la symbolique joue une part importante dans la représentation du reportage et quelques dénominations font frémir le cœur des passionnés.

Tutoriel : photographier une course automobile

Tutoriel : photographier une course automobile

De la même façon, je m'amuse à mettre quelques éléments en exergue grâce au fisheye et sa capacité à déformer exagérément un sujet lorsque l'on s'en approche. Le modèle en ma possession permettant d'avoir une distance minimale de mise au point réduite, je m'en donne à cœur joie !

La balance des blancs n'est pas trop un problème ici puisque je n'ai pas à composer avec différentes sources lumineuses. Étant donné que j'utilise le format RAW, les dominantes de couleur pourront allègrement être retouchées plus tard, sur un écran d'ordinateur calibré.

Tutoriel : photographier une course automobile golf GTi
C'est avec ces trois lettres que tout a commencé. Ici le 16 mm permet d'étirer la perspective.

Viens enfin l'heure du concours d'élégance et je sors mon flash. Pourvu d'un socle, je le pose au sol à 45° de mon sujet. La tête du cobra est légèrement relevée et je suis équipé d'un petit diffuseur. Pour tricher un peu, j'élargis le cône en simulant un plus grand angle. Je garde une vitesse de sécurité de 1/125 s et j'augmente l'exposition de l'arrière-plan en montant à 400 ISO. Le diaphragme est alors fermé à f/10 pour maximiser la netteté.

Tutoriel : photographier une course automobile 405 mi16
Le flash déporté permet de réveiller l'image et de lui donner plus de dynamisme. Il est ici placé par terre à 45° de la Corolla (suivie d'une 405 MI16, d'une Saab 9-3 Viggen, d'une Saab 900 et dans le fond une Fiesta XR2 et une BX 16 soupapes).

Tutoriel : photographier une course automobile

La composition est d'importance capitale. Comme nous vous en parlons souvent dans la rubrique "Vos Photos, nos conseils", il nous semble important de s'appuyer sur la règle des tiers afin d'ordonnancer le désordre préexistant à l'acte photographique. Les règles de composition permettent de placer les éléments à des endroits stratégiques de l'image, là où se rejoignent les lignes de forces afin de favoriser et guider la lecture. Comme toute règle, il est néanmoins possible de la transgresser et de jouer avec.

Tutoriel : photographier une course automobile 205 rallye
La brochette de 205 Rallye est mise en exergue par le 24 mm.

Dans cette situation de prise de vues, je prends donc le parti de recadrer quelques images au format 16/9 ou 21/9 afin de créer un effet CinemaScope et d'accentuer l'effet grandiloquent de certains véhicules. Cela est peut-être lié à mon attrait pour la vidéo, mais je pense qu'il est ici pertinent de jouer sur cet effet. En outre, rien n'empêche de jouer sur les diagonales et de créer du dynamisme avec les courbes ou le design des véhicules.

Tutoriel : photographier une course automobile mini cooper

Pas le temps de s'attarder davantage, déjà le speaker annonce le départ sur la grille des véhicules. Le rupteur claque, les pots d'échappement crachent des flammes... Bienvenue au pays des wastegate qui déchargent et des 16 soupapes qui miaulent. À l'image du rassemblement, le plateau est très varié et les pilotes s'en donnent à cœur joie en toute sécurité.

Réaliser un filé

Tutoriel : photographier une course automobile clio williams
La façon la plus simple pour réaliser un filé est de suivre le sujet et de déclencher lorsque celui-ci est perpendiculaire à l'objectif. Ici le sujet s'appelle Clio Williams.

J'arrive à trouver un positionnement intéressant dans la descente de l'anneau de vitesse, là où les véhicules plongent littéralement pour enchaîner un droite-gauche serré. J'ai ici suffisamment de place pour réaliser quelques images au grand-angle et sortir le 150-600 mm. Un camarade de jeu me regarde et esquisse un "Sympa, tu vas pouvoir choper le regard du pilote avec ça". Sans doute, sauf que le pilote en question arrive à plus de 160 km/h... Ça va vite, très vite. Je peux enchaîner quelques vues en jouant avec l'ouverture et détacher le sujet de ses concurrents tout en gardant une vitesse d'obturation suffisamment lente pour que l'on perçoive la cinétique des roues.

Tutoriel : photographier une course automobile
Le 600 mm m'a été d'une grande aide pour que l'on puisse voir une Opel Astra GSI dans cette position. Mais c'est finalement avec docilité qu'elle lève la roue arrière et scotche son train avant dans le bitume.

Je le confesse chers lecteurs, j'adore les images floues. On pourrait épiloguer longtemps sur la question de savoir si une photo floue est une photo ratée ou non, mais j'y suis sensible. Je m'amuse donc un peu, enchaîne les filés, change d'angle et de focale et arrive à passer derrière un parapet — avec bien sûr l'accord du président d'Event et Formation, société qui gère l'événementiel sur le circuit et que je remercie encore pour l'accréditation. Là, la prise de vues se complique, non seulement par ce que je veux réaliser un filé avant que la voiture ne soit perpendiculaire à mon objectif, mais surtout parce que je suis très près de la piste et que certains véhicules me frôlent à presque 180 km/h. Niveau sensations, je suis servi. L'odeur de liquide de frein bouillant est omniprésente, ça sent la gomme chaude et j'entends encore le sifflement de la wastegate après chaque déclenchement. Purement jouissif pour les amateurs de mécanique, un régal pour le photographe sport.

Tutoriel : photographier une course automobile
Pour réaliser ce genre de filé, il faut suivre le déplacement de la voiture, même lorsque l'amplitude du mouvement est assez faible.

Pas de panique, on ne quitte pas le circuit sans revenir sur la technique du filé. Cette technique photo qui permet de réaliser un flou de mouvement autour du sujet — tout en conservant celui-ci net alors qu'il bouge — mérite un entraînement régulier.

Pour se faire, vous devez passer votre autofocus en mode continu et sélectionner le mode de prise de vues S (ou Tv sur notre Canon 1D X). Il faut alors choisir un temps de pose qui vous permettra de flouter l'arrière-plan tout en conservant la netteté sur le sujet. Plus le sujet va vite, plus il est intéressant de descendre la vitesse d'obturation afin de révéler au mieux la vitesse.

Tutoriel : photographier une course automobile subaru GT
Une Subaru en pleine action au 1/100 s.

Tutoriel : photographier une course automobile
Une Mini Cooper très énervée à la poursuite d'une Golf GTI 16V. Un temps de pose relativement lent permet de conserver la cinétique des roues.

Commencez d'abord par accrocher le sujet de loin avec l'autofocus puis une fois celui-ci verrouillé, on maintient à mi-course la pression sur le déclencheur de façon à ce que l'autofocus continue de faire la mise au point, même lorsque le sujet se rapproche de vous. Puis, au moment où ce dernier arrive à votre hauteur, presque perpendiculairement, déclenchez et suivez sa trajectoire même lorsqu'il vous a dépassé. Cela permet de fluidifier votre mouvement et surtout de maintenir une certaine stabilité. Dans mon cas, j'ai réussi à descendre au 1/100 s voir 1/80 s, le boîtier se chargeant d'adapter l'ouverture du diaphragme en fonction de la sensibilité.

Tutoriel : photographier une course automobile bmw e30
Ce genre de filé a été plus difficile à réaliser car l'amplitude du mouvement est de quelques centimètres à peine et les véhicules passent très vite et très près de moi.

La lumière étant diffuse, j'ai fait confiance à la mesure évaluative (ou matricielle chez Nikon) tout au long de la journée. Le fait d'avoir travaillé en RAW me permettra de plus de retoucher aisément mes images pour y appliquer des corrections.

Tutoriel : photographier une course automobile clio 16s

Les conseils distillés au fil de cet article sont le résultat de mon expérience et ne constituent pas une vérité immuable. Il est tout à fait possible de réaliser des filés avec des téléobjectifs moins performants ou de se concentrer sur d'autres aspects (portraits des pilotes par exemple). Si je ne suis pas monté dans les véhicules, certains collègues avaient des amis pilotes et ont pu capturer des images depuis l'habitacle. Pour vous entraîner, vous pouvez assister à des rassemblements sur deux circuits relativement faciles d'accès en Île-de-France : l'autodrome de Linas-Monthléry et le Circuit Carole (pour les amateurs de moto).
 
Tutoriel : photographier une course automobilePour varier les plaisirs, il est possible de s'amuser en postproduction à réaliser quelques montages tels que celui-ci..
 
Tutoriel : photographier une course automobile
Ou de jouer avec la double exposition pour renforcer le mouvement ainsi que le caractère mythologique de certains véhicules.

> Exercice photo : la photographie de sport et d'action
> Tous nos tutoriels
> Toute l'actualité (articles)

PARTAGER
Contact Vie privée, Cookies Conditions Générales d'Utilisation