Huawei P9 : les meilleures offres

Présentation

Alors que Huawei s'aventurait déjà de façon ambitieuse sur le terrain de la photographie il y a maintenant un an et dotait le P8 d'un capteur RGBW, le géant chinois de la téléphonie mobile occupe désormais la troisième place mondiale en tant que constructeur de smartphones et souhaite plus que jamais rivaliser avec les ténors du secteur.

La récente annonce d'un partenariat entre Huawei et Leica en était d'ailleurs la preuve et les futures innovations dont nous parlait Vincent Vantilcke, directeur marketing Huawei France, à l'occasion de notre rencontre au Salon de la photo, ont depuis pris forme. Le Huawei P9 s'équipe ainsi de deux modules photo aux optiques estampillées Leica : si le premier est doté d'un capteur couleur relativement classique, le deuxième est dédié à la capture d'images monochromes.

Test Huawei P9

Caractéristiques

Capteur principal : Double capteur Sony IMX286 12 Mpx
Bloc optique principal : Double optique Leica Summarit-H 27 mm f/2,2
Écran : LCD IPS, 5,2 pouces, 1 920 x 1 080 pixels
Stabilisation : Numérique (en vidéo seulement)
Mise au point : Mise au point automatique hybride (autofocus laser, détection de contraste, stéréoscopie)
Flash : Led double ton
Mode manuel : Oui
Format RAW : Oui
Modes autofocus : AF-S, AF-C
Mesure de l'exposition : Pondérée centrale, spot, matricielle
Vitesse d'obturation : 30 à 1/4 000 s
Sensibilité ISO : 50 à 3 200 ISO
Mode vidéo : 1080p 60/30 ips, 720p 30 ips
Module photo frontal : 8 Mpx, f/2,4, vidéo 1 080p
Mémoire interne : 32 Go
Carte mémoire : Oui (microSD)
Puce mobile : HiSilicon Kirin 955
Processeur : 4x ARM Cortex-A72 - 2,5 GHz + 4x ARM Cortex-A53 - 1,8 GHz
GPU : Mali-T880 MP4
Mémoire vive : 3 Go
Capacité de la batterie : 3 000 mAh
Système d'exploitation : Android 6.0 Marshmallow
Dimensions : 145 x 70,9 x 6,95 mm
Poids : 144 g

Module photo

Le P9 bénéficie donc de deux objectifs cachetés "Leica Summarit-H" proposant une ouverture de f/2,2 mais dépourvus de système de stabilisation optique. La véritable surprise réside cependant dans le fait que ces deux focales de 27 mm (équivalent 24x36) sont couplées à des capteurs aux rendus photographiques bien différents… Si tous deux sont des capteurs Sony IMX286 d'une définition de 12 Mpx et disposant de photosites d'une taille de 1,25 µm (contre 1,12 µm sur le P8), le premier permet de prendre des photographies en couleur tandis que le deuxième est dédié à la capture d'images monochromes.

Comme dans le cas du Leica M Monochrom (Typ 246), ce deuxième capteur est donc dépourvu de matrice de Bayer — laquelle permet la réinterprétation des couleurs et équipe donc la plupart des capteurs du marché. En l'absence d'un tel filtre, chacune des photodiodes perçoit tout le spectre lumineux et non pas une seule de ses trois composantes primaires. Non seulement la capacité du capteur noir et blanc à capter la lumière s'en trouve améliorée lorsqu'il est utilisé seul, mais l'utilisation conjointe des deux capteurs permet de plus d'utiliser à la fois les informations de couleur collectées par le premier et les informations de luminosité captées par le second.

Test Huawei P9 module photo

Le dispositif de prise de vues du P9 permet de plus de proposer un mode de prise de vues similaire au système Eagle Eye disponible sur le Honor 6+. Ce mode "Grande ouverture" profite du décalage physique des deux modules photo pour calculer la distance entre l'appareil et le sujet photographié, différencier les divers plans qui constituent l'image et ainsi simuler un effet de profondeur de champ. Cet effet est généré de façon logicielle dès la prise de vue, mais il est toutefois possible de changer la zone de mise au point a posteriori.

Le Huawei P9 dispose également d'un autofocus hybride alternant tout à tour entre autofocus laser, à détection de contraste, et une technologie de mise au point automatique profitant des deux modules photo pour détecter les différents plans de l'image. Cette technologie utilisant la stéréoscopie fonctionnerait lorsque la mise au point est effectuée à une distance conséquente, tandis que l'autofocus laser serait privilégié à courte distance.

Prise en main

La ressemblance du P9 avec son prédécesseur est évidente au premier coup d'œil et le mélange entre armature d'aluminium et plaques de verres propose toujours des finitions exemplaires. Le dernier né de Huawei se démarque principalement du P8 par des bords aux angles moins accentués. En situation de prise de vues, le P9 ne parvient pas à faire oublier son statut de smartphone mais la préhension est agréable et la tenue en main plutôt bonne. Si la batterie du P9 n'est pas amovible, Huawei a néanmoins eu la bonne idée d'inclure au smartphone un port microSD permettant d'étendre l'espace de stockage.

Test Huawei P9

Le Huawei P9 possède un écran LCD IPS Full HD (1 920 x 1 080 px) de 5,2 pouces (13,2 cm), soit une finesse d'affichage de 423 pixels par pouce. La qualité de l'affichage est bonne sans toutefois atteindre le niveau de l'écran du Galaxy S7 edge. Nous avons notamment remarqué de légères différences de température de couleur entre différents modèles de P9... Les utilisateurs les plus courageux peuvent néanmoins s'atteler à corriger l'éventuelle dominante colorée de leur écran en utilisant l'outil de correction de la balance des blancs proposé dans les paramètres d'affichage.

Test Huawei P9

Le principal avantage du smartphone sur tout autre appareil photo réside dans sa faculté à toujours être à portée de main, prêt à être dégainé. De façon similaire au Huawei P8, le P9 se dote ainsi d'un raccourci utile : deux pressions sur la touche de volume placée sur la tranche permettent d'accéder directement à l'application photo du terminal. Si cette dernière s'ouvre alors en une seconde environ, notez que ce raccourci ne fonctionne que lorsque le smartphone est en veille.

Test Huawei P9

Tout comme la plupart des smartphones, il est possible d'attribuer aux boutons de volume du Huawei P9 la fonction de déclenchement, de zoom numérique ou de mise au point. Bien que ce bouton tombe relativement bien sous la main, nous aurions apprécié la présence d'un bouton dédié au déclenchement, placé sous l'index de la main droite lorsque l'appareil est positionné à l'horizontale. S'il est possible d'attribuer au lecteur d'empreinte du P9 la fonction de déclenchement, celui-ci s'avère peu pratique en situation de prise de vues.

Interface

Avec le P9, Huawei a décidé de faire passer son interface de prises de vues au niveau supérieur en l'agrémentant d'un mode Pro permettant d'accéder à divers réglages manuels : sélection du mode de mise au point et de la mesure d'exposition, paramétrage de la balance des blancs, de la sensibilité ISO et de la vitesse d'obturation. Notez qu'il est également possible de capturer des photos au format RAW. Nous regrettons cependant l'absence de basculement des icônes et des indicateurs de réglages lorsque que le smartphone est tenu à l'horizontale — nous espérons que cet oubli sera corrigé.

Test Huawei P9

Si le Huawei P9 dispose des différents modes de prise de vues peuplant désormais la majorité des smartphones (Embellissement, Light Painting, HDR, etc.), c'est bien la possibilité de donner la priorité à l'un ou à l'autre des modules photo qui fait sa spécificité. Alors que le basculement du mode Photo au mode Monochrome se fait aisément, l'interface de prise de vues révèle les quelques limitations imposées au module permettant la capture de photographies en noir et blanc. Pour pouvoir profiter du mode de prise de vues qui lui est associé, il est en effet impossible de capturer des photos au format RAW ou même de filmer.

Test Huawei P9

Bien que l'interface de retouche du Huawei P9 propose de nombreux filtres et quelques outils de retouche, nous leur préférons ceux disponibles dans des applications dédiées. Notez par ailleurs que le smartphone ne dispose pas d'application native permettant de retoucher les fichiers RAW. Il faudra donc utiliser des applications telles que Lightroom Mobile ou Snapseed pour profiter de la flexibilité qu'octroie l'utilisation de ce format d'image lors de la phase de retouche.

Test Huawei P9

Test Huawei P9

Test labo

En noir et blanc comme en couleur, la plage de sensibilité des modules photo du Huawei P9 s'étend de 50 à 3 200 ISO.





> Télécharger les fichiers originaux

Aux plus basses sensibilités, le capteur couleur du Huawei P9 délivre des images dont le piqué semble égaler ses concurrents directs. Si le bruit numérique est bien contenu jusqu'à 400 ISO, le traitement de l'image atténuant son apparition semble trop prononcé. Un cap est de plus franchi à 800 ISO et l'utilisation d'une sensibilité de 1 600 ou de 3 200 ISO se fait au prix d'une forte dégradation de la qualité d'image.

L'avantage du capteur noir et blanc en terme de piqué est nettement perceptible dès les plus basses sensibilités — la comparaison entre les deux modules révèle en effet une atténuation des détails de l'image beaucoup plus forte en couleur. Si le bruit numérique augmente de façon graduelle, l'absence de bruit de chrominance lui octroie un relief plutôt agréable à l'œil. Un cap est cette fois franchi à 1 600 ISO tandis que l'utilisation d'une sensibilité de 3 200 ISO se paye à nouveau d'une forte dégradation de la qualité d'image.

Test terrain

Si l'interface de prise de vues proposée par Huawei à travers le P9 a été largement améliorée, l'expérience utilisateur reste en deçà de ce que proposent Samsung et LG. La faute en revient notamment à une certaine lenteur au déclenchement, se révélant pénible lors de la capture de sujets en mouvement. Alors que l'enregistrement des images se fait rapidement — et ce même lors que celles-ci sont à la fois capturées en JPEG et en RAW —, une utilisation intensive des fonctionnalités photo de l'appareil entraîne une surchauffe notable.

Image Huawei P9

Image Huawei P9

Image Huawei P9
> Télécharger le fichier RAW

Image Huawei P9

Image Huawei P9

Image Huawei P9

Image Huawei P9

Image Huawei P9

Image Huawei P9

Image Huawei P9

Image Huawei P9
> Télécharger le fichier RAW

Image Huawei P9

L'utilisation du P9 sur le terrain révèle une bonne gestion des couleurs et de la balance des blancs dans la plupart des situations. En couleur, la précision des images du P9 n'a pas à rougir face à ses concurrents haut de gamme. C'est cependant lors de l'utilisation du capteur monochrome que le smartphone de Huawei déploie pleinement ses capacités et donne naissance à des images dont le piqué dépasse les standards actuels de la photographie mobile. Si le traitement d'image contrasté est agréable, nous notons une légère tendance à la sous-exposition.

Le mode de prises de vues permettant de jouer sur la profondeur de champ fonctionne quant à lui plus ou moins bien suivant la scène photographiée. C'est en situation de portrait avec un avant-plan et un arrière-plan bien définis que l'on obtient les meilleurs résultats. Dans le cas d'une photo cadrée de façon plus large, l'appareil a malheureusement plus de mal à discerner les différents plans. Autant dire que certains utilisateurs se lasseront vite de ce mode et le considéreront comme un gadget.

Vidéo

Le Huawei P9 propose d'enregistrer des vidéos en 1 920 x 1 080 px à une cadence de 60 i/s. Notez que l'utilisation de la stabilisation engendre une forte modification de l'angle de champ. Si la capture vidéo propose également un mode Pro, celui-ci se trouve limité à la sélection du mode de mise au point et de la mesure d'exposition, au paramétrage de la balance des blancs et à la compensation de l'exposition.

Test Huawei P9
Mode photo.

Test Huawei P9
Mode vidéo Pro.


La qualité d'image et le rendu colorimétrique du mode vidéo sont corrects mais largement inférieurs à ce qui est proposé en photo. Si la mise au point automatique semble parfois quelque peu hésitante, la stabilisation numérique est relativement efficace. Nous regrettons cependant l'impossibilité de profiter des bénéfices du capteur monochrome en vidéo.

Verdict

Test Huawei P9 recommandé par Focus Numérique

Au-delà des effets d'annonce, que vaut donc le Huawei P9 ? Si celui-ci ne bouscule pas autant les ténors du genre que son constructeur aimerait nous le faire croire, les qualités dont sont dotées les images issues du double module photo le placent logiquement dans le haut du panier des photophones de ce début d'année 2016.

En couleur, le P9 fait à peu près aussi bien que ses concurrents haut de gamme : la gestion des couleurs est bonne dans la plupart des situations, les photographies nous étonnent parfois de précision lorsque les conditions lumineuses sont au beau fixe, tandis que la qualité des images s'altère graduellement lors de la montée en sensibilité — celles-ci restent exploitables jusqu'à 800 ISO.

Bien que le module photo permettant de capturer des images en noir et blanc s'adresse à un marché plus anecdotique, dénuder celui-ci de sa matrice de Bayer constitue l'une des véritables bonnes idées du P9. Le piqué des images obtenues dépasse en effet largement les standards de la photographie sur smartphone. Petit capteur oblige, 800 ISO reste, ici encore, un seuil de sensibilité au-delà duquel la dégradation de l'image est plus perceptible.

Le Huawei P9 n'est pourtant pas sans défaut et se fait coiffer au poteau par Samsung et LG en ce qui concerne l'ergonomie logicielle et l'expérience utilisateur proposée. Nous regrettons ainsi une interface de prise de vues perfectible ainsi qu'une lenteur quelque peu agaçante au déclenchement. L'absence de stabilisation optique se fait de plus sentir lorsque la lumière vient à manquer et il nous semble extrêmement dommage de ne pouvoir profiter du capteur monochrome lors de la capture de photos au format RAW et de vidéos.

Si le nouveau terminal de Huawei ne révolutionne pas la photographie mobile, les bonnes idées qu'il déploie font souffler un vent nouveau sur un genre que l'on aimerait parfois voir évoluer plus rapidement. Certes, le prix à payer est élevé pour une qualité d'image encore loin d'égaler celle des compacts experts, mais cette année 2016 voit arriver dans nos poches des objets photographiques dignes d'intérêt, et le Huawei P9 en fait partie.

Points forts

Points faibles

Bonne gestion des couleurs

Interface de prise de vues perfectible

Bonne gestion de la balance des blancs

Lenteur au déclenchement

Très bon module monochrome

Absence de stabilisation optique

Mode manuel

Surchauffe lors d'une utilisation photo ou vidéo intensive

Support du format RAW

Limitations du module monochrome (impossibilité de capturer des photos au format RAW ou des vidéos)

 

Qualité du mode vidéo en retrait



> Le test complet du Huawei P9 sur Les Numériques
> "Qu'apporte vraiment le double module photo du Huawei P9 ?" sur Les Numériques
> Tous les smartphones testés
> Toute l'actualité
> Suivez en direct l'actualité photo sur la page Facebook de Focus Numérique

Huawei P9 : les meilleures offres

PARTAGER
Contact Vie privée, Cookies Conditions Générales d'Utilisation