Samyang 50mm F1.2 AS UMC CS

Le Samyang 50 mm f/1,2 AS UMC CS est fabriqué à partir de 9 lentilles, dont 2 asphériques, réparties en 7 groupes. Il profite du traitement multicouche UMC visant à limiter le flare et les images fantômes, et offre une mise au point manuelle dont la plus petite distance est indiquée à 50 cm.

Plutôt destiné à la prise de vue de portrait, cet objectif offrira un champ équivalent à celui d'un 75 mm s'il est associé à un hybride APS-C, et à celui d'un 100 mm s'il est monté sur un appareil Olympus ou Panasonic Micro 4/3.

Caractéristiques

Monture : Sony E, Fujifilm X, Micro 4/3
Format couvert : APS-C
Plage focale : 50 mm
Équivalent 24x36 sur capteur APS-C : 75 mm
Ouverture maximale : f/1,2
Ouverture minimale : f/16
Distance de mise au point : 0,5 m
Nombre de lamelles du diaphragme : 9
Construction : 9 lentilles réparties en 7 groupes
Éléments spécifiques : 2 lentilles asphériques
Échelle des distances : oui
Rapport de reproduction : NC
Motorisation : non
Stabilisation : non
Dimensions : 67,5 x 74,2 mm
Diamètre filtre : 62 mm
Poids : 368 g
Pare-soleil : oui
Étui souple : non

Prise en main

La qualité de construction de ce 50 mm est excellente. L'objectif est avant tout un bel objet que l'on prend plaisir à regarder et avoir en main. Il profite d'une construction tout en métal, et son design élégant rappelle un peu celui des objectifs Leica M et des Canon série L. En effet, il arbore une finition noire brillante du plus bel effet, avec une bague rouge, les inscriptions de distance de mise au point en orange (pour les mesures en pieds) et blanc, ainsi qu'une monture argentée. Pour une focale fixe ouvrant à f/1,2, il est assez compact et léger : comptez un peu plus de 350 g et un encombrement de 7,5 cm.

Samyang 50mm F1.2 AS UMC CS

C'est un objectif 100 % manuel : il vous faudra faire la mise au point à la main. La bague réservée à cet usage est large et confortable à utiliser. Sa fluidité est excellente et on dispose de réelles butées pour le minimum et l'infini. Par contre, on peut souligner une course un peu longue, qui nécessitera de s'y reprendre à deux fois pour passer d'une extrémité à l'autre, et un manque de précision dans les indications de distance.

Samyang 50mm F1.2 AS UMC CS

Le diaphragme se règle lui aussi manuellement, et la bague pour ce faire est tout aussi agréable à utiliser. Les paliers sont francs. Malheureusement, elle n'est crantée qu'au 1/2 IL et les indications de valeur manquent de précision.

Contrairement aux Zeiss Loxia (35 mm, 21 mm et 50 mm), il n'est pas possible de basculer en diaphragme continu pour faire des vidéos. Samyang propose des versions de ses objectifs dédiés à la vidéo avec des bagues plus imposantes, pour une compatibilité maximale avec des systèmes de follow focus. Concernant ce 50 mm, sa version vidéo est le 50 mm T1.3 AS UMC CS.

Samyang 50mm F1.2 AS UMC CS

Cet objectif est dépourvu de tout connecteur sur la monture ; il n'y a donc aucune communication entre lui et le boîtier : oubliez les données Exif, les modes de prise de vue semi-automatiques ou encore les corrections optiques. Il faudra travailler en manuel ou en priorité ouverture sur le boîtier. De plus, il faudra activer les assistants à la mise au point (focus peaking ou grossissement).

Test labo

Nous avons testé le 45 mm avec un Sony A6300 et son capteur APS-C de 24 Mpx (3,9 µm de côté).

La notion de piqué est assez délicate à traiter. C'est ce que l'on peut assimiler à la "sensation de netteté" et/ou à la "précision" que l'on observe sur une image. Elle peut être très différente d'un objectif à un autre, d'une focale à une autre et d'une ouverture à une autre. Elle peut aussi varier entre le centre et les bords de l'image. On a coutume de dire que le piqué est optimal au centre et aux ouvertures moyennes : f/8 ou f/11 par exemple.

De plus, le piqué va dépendre de la définition du capteur de votre appareil et de la taille de son capteur. Plus les pixels sont petits, plus le système montrera ses limites à cause de la diffraction. Ce phénomène s'amplifie à mesure que l'on ferme le diaphragme de l'objectif.

L'ouverture minimale théorique conseillée pour éviter les problèmes de diffraction est donc de f/11.

Ce petit 50 mm est impressionnant ! Nos tests réalisés en laboratoire dévoilent un niveau de piqué très élevé, une belle homogénéité et un comportement cohérent.

Même aux plus grandes ouvertures, le piqué aux bords et aux coins extrêmes des images est très bon. Il y a tout de même un décalage avec le centre, mais cet écart s'amenuise à mesure que l'on ferme le diaphragme pour devenir presque inexistant aux ouvertures moyennes f/5,6 et f/8. À partir de f/11, la diffraction fait son apparition et le niveau de piqué global de l'objectif diminue.







> Téléchargez les fichiers originaux

Test terrain

La focale

Une focale correspond à un angle de champ – ou angle de vision – couvert par l'appareil équipé de l'objectif. Plus la focale est importante, plus l'angle de champ est réduit : on parle de longue focale. À l'inverse, plus la focale est courte, plus l'angle de champ est large : on parle de grand-angle.

Voici ce que donne ce 50 mm monté sur un hybride Sony équipé d'un capteur au format APS-C. En utilisant un coefficient de conversion de 1,5x, on obtient un "équivalent" 75 mm — il en sera de même si vous l'utilisez avec un hybride Fujifilm. Cet objectif est également disponible en monture Micro 4/3 (hybrides Panasonic et Olympus). Dans ce cas il devient un "équivalent" 100 mm (coefficient de conversion 2x).

Bon à savoir : la couverture de cet objectif est très large, nettement plus large que le format APS-C. On peut donc envisager de l'utiliser sur un hybride Sony équipé d'un capteur 24 x 36 mm (les hybrides A7). Il faudra cependant recadrer légèrement les images aux plus grandes ouvertures.

Marque : SONY
Modèle : ILCE-6300
Vitesse : 1/1000 s, ouverture : f/1.0
Sensibilité : 100 ISO
Focale : 0 mm, décalage expo : 0 IL
Objectif : Samyang 50 mm f/1.2 AS UMC CS
Télécharger le fichier raw
Marque : SONY
Modèle : ILCE-6300
Vitesse : 1/320 s, ouverture : f/1.0
Sensibilité : 800 ISO
Focale : 0 mm, décalage expo : -0.7 IL
Objectif : Samyang 50 mm f/1.2 AS UMC CS
Télécharger le fichier raw

Le vignetage

Tous les objectifs donnent une image dont la périphérie, et particulièrement les coins, sont plus sombres. Le vignetage se mesure en IL (Indice de Lumination) : la valeur indiquée mesure la différence, en IL, entre la quantité de lumière reçue par les bords et celle reçue au centre.

Le vignetage est bien présent aux plus grandes ouvertures : à la plus grande ouverture f/1,2, il est assez visible et "entrant" dans l'image. Certains y verront un avantage pour "refermer" leurs cadrages, d'autres un inconvénient. Il devient négligeable dès f/2,8.





> Téléchargez les fichiers originaux

Distorsions

Les objectifs ont tendance à "tordre la réalité". Les aberrations géométriques apparaissent lorsque l'on s'éloigne des conditions de Gauss. On rencontre deux types de distorsions géométriques : les distorsions en coussinets et les distorsions en barillets.

Bon point, pas de distorsions au programme !



> Téléchargez les fichiers originaux

Bokeh

Le bokeh est à mettre en relation avec la profondeur de champ. On peut le comparer à la "qualité" du flou ou encore à la manière dont l'objectif passe du net au flou – notion très subjective, même si certains éléments permettent de prévoir les choses – sur des images à faible profondeur de champ. Il dépend de nombreux paramètres dont principalement la conception de l'objectif, la forme et la taille du diaphragme.

Une ouverture de f/1,2 est un atout de taille pour réaliser de très beaux effets de bokeh avec de très courtes profondeurs de champ. Associée à un diaphragme à 9 lamelles, elle offre la possibilité de noyer les arrière-plans dans de doux et englobants flous. Attention cependant : avec une telle ouverture et sur une distance de mise au point assez courte, la profondeur de champ est très petite et la mise au point doit être particulièrement précise.





> Téléchargez les fichiers originaux

Galerie terrain

Marque : SONY
Modèle : ILCE-6300
Vitesse : 1/320 s, ouverture : f/1.0
Sensibilité : 100 ISO
Focale : 0 mm, décalage expo : 0 IL
Objectif : Samyang 50 mm f/1.2 AS UMC CS
Télécharger le fichier raw
Marque : SONY
Modèle : ILCE-6300
Vitesse : 1/320 s, ouverture : f/1.0
Sensibilité : 160 ISO
Focale : 0 mm, décalage expo : 0 IL
Objectif : Samyang 50 mm f/1.2 AS UMC CS
Télécharger le fichier raw
Marque : SONY
Modèle : ILCE-6300
Vitesse : 1/320 s, ouverture : f/1.0
Sensibilité : 200 ISO
Focale : 0 mm, décalage expo : -0.7 IL
Objectif : Samyang 50 mm f/1.2 AS UMC CS
Télécharger le fichier raw
Marque : SONY
Modèle : ILCE-6300
Vitesse : 1/320 s, ouverture : f/1.0
Sensibilité : 125 ISO
Focale : 0 mm, décalage expo : -0.3 IL
Objectif : Samyang 50 mm f/1.2 AS UMC CS
Télécharger le fichier raw
Marque : SONY
Modèle : ILCE-6300
Vitesse : 1/320 s, ouverture : f/1.0
Sensibilité : 800 ISO
Focale : 0 mm, décalage expo : -0.3 IL
Objectif : Samyang 50 mm f/1.2 AS UMC CS
Télécharger le fichier raw
Marque : SONY
Modèle : ILCE-6300
Vitesse : 1/1250 s, ouverture : f/1.0
Sensibilité : 100 ISO
Focale : 0 mm, décalage expo : 0 IL
Objectif : Samyang 50 mm f/1.2 AS UMC CS
Télécharger le fichier raw
Marque : SONY
Modèle : ILCE-6300
Vitesse : 1/500 s, ouverture : f/1.0
Sensibilité : 100 ISO
Focale : 0 mm, décalage expo : 0 IL
Objectif : Samyang 50 mm f/1.2 AS UMC CS
Télécharger le fichier raw

Verdict


Bravo à Samyang pour ce très beau 50 mm qui sait allier très grande ouverture (f/1,2 tout de même !) et qualité optique.

Monté sur un boîtier équipé d'un capteur APS-C, cela en fait une arme redoutable pour les portraits, même si il faudra être particulièrement vigilant sur la précision de la mise au point, manuelle bien entendu, aux plus grandes ouvertures (toute petite profondeur de champ).

Comme le 21 mm f/1,4, il s'agit bien d'un objectif totalement manuel et mécanique : pas d'autofocus, pas de stabilisation optique, pas de données Exif. Son utilisation est donc bien spécifique. Il faut jouer avec les modes A et M et user des assistants à la mise au point. Si vous êtes un mordu de la spontanéité et de l'instant décisif, passez votre chemin. Mais la qualité optique est une très belle surprise : même à f/1,2, les images jouissent d'un bon niveau de piqué sur les bords. C'est aux ouvertures moyennes que l'objectif procure le meilleur de lui-même, avec un piqué très élevé du centre jusqu'au bords extrêmes des images. On note un léger vignetage aux plus grandes ouvertures et quelques aberrations chromatiques.

Points forts

Points faibles

Qualité de construction et design

Bague de diaphragme perfectible

Ouverture de f/1,2

Pas de communication avec le boîtier

Qualité optique générale, homogénéité et comportement

Légères aberrations chromatiques

Niveau et homogénéité du piqué à f/5,6 et f/8

Vignetage aux plus grandes ouvertures

Pas de distorsions

Objectif 100% manuel (pas d'AF ni de stabilisation)



PARTAGER
Contact Vie privée, Cookies Conditions Générales d'Utilisation