Comparatif Canon 80D vs Nikon D7200


Comme en football, la photo a ses classico, en l'occurrence l'affrontement des deux grandes marques de reflex que sont Canon et Nikon. La sortie récente du Canon 80D de Canon est l'occasion idéale pour organiser un duel avec le plus âgé (presque un an tout de même...) Nikon D7200.

Avec le 80D, Canon n'a pas bouleversé le marché du reflex de milieu de gamme APS-C et l'inscrit dans une évolution logique mais ténue de la série. Certes, le capteur "grimpe" à 24 Mpx et le système autofocus Dual Pixel AF se montre beaucoup plus réactif, mais pour le reste, peu de changements. L'ergonomie n'évolue pratiquement pas et l'écran tactile monté est identique à celui du 70D.

Le Nikon D7200 n'avait pas non plus révolutionné le marché lors de sa présentation. Le capteur reste à 24 Mpx, mais grimpe un peu en sensibilité. La vraie nouveauté est le module autofocus à 51 collimateurs, dont 15 en croix, et une sensibilité poussée à -3 IL.



Tailles des différents capteurs
Comparaison des tailles (agrandies 4x) de différents capteurs.


Les fiches techniques

Comme dans tout bon duel, nous débutons par l'opposition des fiches techniques. À noter toutefois au préalable : le Nikon étant plus ancien, il est logiquement moins cher. Il se déniche aux environs de 850 € nu, contre 1 150 € pour le Canon 80D. Une différence de près de 300 € à prendre en compte et qui permet d'investir dans une belle optique.



Sur le papier, aucun des deux reflex ne prend nettement l'ascendant sur l'autre. L'affrontement s'annonce donc équilibré, avec un Nikon plus à l'aise dans les hautes sensibilités ISO, et un Canon beaucoup plus efficace en visée sur écran ou en vidéo.

  Canon 80D Nikon D7200
Définition du capteur 24,2 Mpx 24,2 Mpx
Taille du capteur 22,3 x 14,9 mm 23,5 x 15,6 mm
Densité par cm2 / taille photosite 7,4 Mpx / 3,7 µm 6,5 Mpx / 3,9 µm
Filtre AA oui non
Capteur stabilisé non non
     
Sensibilité 100-16 000 ISO (ext. 25 600 ISO) 100-25 600 ISO (ext. à 102 400 ISO)
RAW 14 bits 14 bits
     
Autofocus par corrélation de phase (visée optique / visée écran)  par corrélation de phase (visée optique) et détection de contraste (visée sur écran)
Collimateurs 45 51
Dont croisés 45 15
Plage de fonctionnement -3 à 18 IL -3 à 19 IL
Collimateur sur le capteur principal oui en visée écran non
     
Mesure d'expo mesure TTL sur capteur RVB + IR à
7 560 px
mesure TTL sur 2 016 px
Compensation d'expo ±5 EV ±5 EV
Mesure spot lié au point AF sélectionné non oui
     
Obturation max. 1/8 000 s (mécanique) 1/8 000 s (mécanique)
Synchro flash 1/250 s 1/250 s
     
Rafale max 7 ips 6 ips
Rafale max avec suivi AF 7 ips 6 ips
Nb max. RAW en rafale / /
     
Viseur prisme en toit prisme en toit
Définition / /
Grossissement 0,63x 0,63x
Couverture 100 % 100 %
     
Taille écran 7,7 cm 8 cm
Définition écran 1 036 800 points 1 229 800 points
Orientable oui non
Tactile oui non
     
Wi-Fi oui (b/g/n) oui (b/g)
NFC oui oui
Bluetooth non non
GPS non non
USB 2.0 2.0
Prise micro oui oui
Sortie HDMI oui (type C) oui (type C)
Sortie casque oui oui
     
Flash intégré oui, pop-up oui, pop-up
NG 12 (100 ISO, m) 12
Pilotage flash externe oui oui
     
Format vidéo .MOV (H264) / MP4 .MOV
Résolution max 1 920 x 1 080 px 1 920 x 1 080 px
Cadence 60/50/30/25/24p 60/50/30/25/24p
     
Mémoire SD/SDHC/SDXC SD/SDHC/SDXC
Autonomie max (CIPA) 960 photos 1 110 photos
Poids (nu avec batterie / carte) 730 g 765 g
Dimensions Environ 139 x 105 x 79 mm Environ 136 x 107 x 76 mm


La prise en main

Nous le répétons toujours : la prise en main est un aspect essentiel et nous ne pouvons nous substituer complètement à vous. C'est une sensation à la fois objective et subjective qui dépend, pour beaucoup, de la morphologie de vos mains. Prenez les appareils en main, portez-les à l'œil : un boîtier doit vous convenir et en cette matière, vous êtes les seuls à pouvoir décider.

Les deux boitiers ont des proportions assez similaires — la preuve en images.

Canon 80D vs Nikon D7200 dimensions
Canon 80D vs Nikon D7200 dimensions dessus

Aucune originalité au niveau du design chez nos deux concurrents. Il s'agit bien ici de rassurer le client qui souhaite un reflex, un vrai. Les codes sont donc tous là : boîtier noir, large poignée pour une préhension agréable, viseur optique, grosse molette pour le choix du mode d'exposition, écran LCD monochrome de rappel sur l'épaule droite, double molette de réglage. Rien ne manque, mais rien ne tranche entre les deux modèles. Aucune prise de risque de la part des constructeurs.

Au niveau de la prise en main, les deux appareils photo sont une fois de plus très semblables avec une large poignée qui permet une préhension solide.

Ergonomie / menus : Canon

Canon 80D : un écran tactile et orientable pour plus de confort. Le nouveau reflex de Canon est un quasi copié-collé du 70D ; on ne change pas une équipe qui gagne apparemment. Le boîtier est plutôt agréable à utiliser. Le revêtement caoutchouté est assure une bonne prise en main et le barillet pour le choix du mode d'exposition dispose d'un cran de sécurité pour éviter les changements inopportuns lors de la sortie du sac. Nous regrettons toutefois que les certaines touches soient à peine marquées (juste affleurantes), comme la touche Q (pourtant souvent sollicitée), la touche Lecture ou Corbeille. La molette arrière (roue codeuse) est également un peu petite et contient un joypad parfois délicat à manipuler.

Canon 80D vue de dessus
L'écran LCD du 80D, monté sur rotule, est tactile, ce qui simplifie l'accès aux menus et au paramétrage du boîtier.
Canon 80D test review écran tactile et orientable

La touche Q donne pour sa part accès à un tableau de bord qui permet (au doigt ou à la molette) de changer les principaux réglages de l'appareil : balance des blancs, correction d'exposition, ISO, qualité d'image, mode autofocus... C'est simple, rapide : un vrai régal.

Les menus Canon, sans être parfaits, sont assez clairs et facilement compréhensibles. Dommage qu'il n'y ait pas d'aide contextuelle pour débrouiller quelques indications obscures. Nous apprécions la présence d'un menu personnalisable qui permet de répertorier les fonctionnalités les plus fréquemment utilisées.

Canon 80D test review menus
Exemple de menus du Canon 80D. À gauche, l'écran récapitulatif ; à droite, un menu.

Canon 80D vs Nikon D7200
À gauche, le mode lecture des images avec différents histogrammes d'exposition avec la séparation des canaux. À droite, la visée directe sur écran avec la possibilité, via la touche Q, de modifier directement certains paramètres.

Nikon D7200 : plus de personnalisation. À la prise en main, le D7200 semble un peu plus massif, or les dimensions des deux boîtiers sont assez proches. La raison se situe donc ailleurs : dans la poignée. Plus volumineuse, elle est plus agréable à prendre en main. Le revêtement est plus lisse que celui de Canon, mais il est plus adhérent (plus "gomme"). Les touches sont assez saillantes pour être facilement accessibles et manipulables et sont bien dimensionnées.

Nikon D7200 vue de dessus
Le barillet pour le choix des modes d'exposition intègre d'un verrou. Vous disposez de nombreux raccourcis : mesure d'exposition, motorisation, correction d'exposition, balance des blancs, qualité des images... Contrairement au Canon, vous pouvez personnaliser quelques commandes, notamment celles placées à l'avant du boîtier autour de l'objectif. On reste toutefois assez loin de la liberté offerte par les hybrides sur ce point. Comme sur le Canon 80D, vous trouverez également un écran LCD monochrome de rappel sur l'épaule du reflex. Même remarque concernant le joypad : il est trop petit pour être facilement manipulable.

Nikon D7200 vue de dos
Bon point, le D7200 dispose de deux emplacements pour les cartes mémoire. De quoi réaliser une sauvegarde automatiquement ou séparer les photos des vidéos.

Côté menu, c'est dense — sans doute un peu trop. Vous pouvez paramétrer votre boîtier aux petits oignons, à condition de prendre le temps... Les mentions sont relativement claires et si vous êtes perdu, il est possible d'activer une aide sur la plupart des fonctions. Comme le Canon, le Nikon D7200 propose également de personnaliser un menu afin de regrouper les fonctionnalités les plus fréquemment utilisées. La touche i donne accès à certains réglages (format image, Picture Control, HDR...), mais il n'est malheureusement pas possible de les choisir.

Nikon D7200 test review menus
À gauche, l'écran du menu personnalisable du D7200. À droite, l'écran d'info récapitulatif.

Nikon D7200 test review
À gauche, l'écran en visée directe avec le niveau électronique (sur un seul axe, comme Canon). À droite, l'écran de visualisation des images avec les informations et un histogramme d'exposition.

Viseur : égalité

Pas facile de départager les deux reflex sur ce point. Les boîtiers proposent une visée optique avec un prisme en toit, un grossissement d'environ 0,63x et un cadrage précis à 100 %.

Les deux modèles intègrent une dalle LCD pour un affichage des informations en surimpression. Chez Canon, vous pouvez afficher une grille d'aide à la composition, un niveau électronique et un signal de scintillement de l'éclairage. Le ou les collimateurs actifs sont également affichés, ainsi que le cercle de la mesure spot. Chez Nikon, vous pouvez également afficher une grille d'aide à la composition ainsi que les collimateurs AF.

Écran LCD : avantage Canon

Canon 80D : tactile, orientable. Canon a tout compris depuis le 70D en proposant un bel écran monté sur rotule et tactile (ratio 3/2, information en surimpression de la visée). Il s'oriente dans pratiquement toutes les directions et les fonctionnalités tactiles sont bien implantées, tant pour naviguer dans les menus que pour faire le point directement au doigt. En visée optique, l'écran se transforme en dalle tactile afin de déplacer rapidement les collimateurs AF au pouce. Bien vu !

Nikon D7200 : classique, trop classique. Certes l'écran du Nikon est un peu plus grand et un peu plus précis (ratio 4/3 qui permet d'afficher des informations dans un bandeau noir ne venant pas grignoter l'espace de visualisation), mais il reste désespérément fixe et non tactile. Jusqu'au récent D500, Nikon réservait les écrans sur rotule (et encore : le D500 est sur charnières) à l'entrée de gamme. La marque devrait rapidement revoir son jugement.

Réactivité et autofocus : avantage Canon (visée sur écran)

Canon 80D : Dual AF Pixel étonnant. L'argument massue du nouveau 80D est l'intégration de la technologie Dual Pixel AF dans le capteur 24 Mpx. Outre l'accroissement du nombre de pixels, les algorithmes ont également été revus et la mise au point s'en trouve largement améliorée. En visée sur écran ou en vidéo, le Dual Pixel AF se montre très réactif et permet un suivi des sujets redoutable. Le 80D est sans doute le premier reflex à être parfaitement utilisable en visée sur écran et vidéo. Un véritable hybride, en quelque sorte ! Le temps de mise sous tension est toutefois un peu trop long pour un reflex.

En visée optique, les 45 collimateurs croisés offrent une surface autofocus un peu moins importante que chez Nikon, mais le module autofocus fonctionne parfaitement et la sensibilité accrue en basse lumière est vraiment appréciable. Le suivi d'un sujet est également pertinent et permet de s'essayer à la photo d'action en combinant la réactivité de l'autofocus à la rafale à 7 ips.

Nikon D7200 : détection de contraste pénalisante. En visée optique, le module AF dispose d'un peu plus de collimateurs que le 80D. Même avec moins de collimateurs AF croisés, le D7200 se montre aussi réactif que son concurrent Canon. En basse lumière, les performances sont également sensiblement équivalentes et il n'est pas évident de départager les deux protagonistes. Le D7200 est également un peu moins rapide en rafale avec une cadence à 6 ips seulement... contre 7 pour le Canon. Une fois de plus, la différence n'est pas réellement discriminante sur le terrain.

En visée sur écran, l'écart est par contre immédiatement sensible et le D7200 est à peine utilisable en visée sur écran ou en vidéo. Les effets de pompage sont permanents et la mise au point est trop lente pour être vraiment utilisable en situation. Notez que le D7200 est plus rapide à la mise sous tension et que sa latence de déclenchement est plus courte.

Voici le tableau des mesures réalisées en visée optique et en visée directe en studio :

  Canon 80D Nikon D7200
Mise sous tension 0,5 s 0,2 s
Mise au point en pleine lumière 0,3 s 0,3 s
Mise au point en basse lumière 0,5 s 0,5 s
Latence au déclenchement 0,07 s 0,03 s
Mise au point en pleine lumière (visée écran) 0,5 s 1,2 s
Mise au point en basse lumière (visée écran) 0,6 s 1,8 s

Bruit au déclenchement : égalité

Encore un match nul ! En visée optique, les deux reflex disposent bien d'un mode de déclenchement silencieux. À défaut de l'être réellement, le système permet d'amortir les mouvements du miroir avec pour conséquence moins de bruit, mais moins de réactivité. En visée écran, il n'est pas non plus possible de déclencher sans bruit, les capteurs ne disposant apparemment pas d'obturateur électronique pour un déclenchement totalement silencieux.

Batterie / autonomie : Nikon (de peu)

Passer d'un hybride à un reflex est un véritable soulagement ! On en oublierait presque de recharger les batteries des 80D et D7200. Si un hybride s'effondre au-delà de 300 vues, nous avons pu lors de nos tests déclencher plus de 900 fois avec les deux reflex. Sur le papier, le Nikon D7200 offre 150 déclenchements supplémentaires. Sur le terrain, la différence n'est pas vraiment sensible. En fait, Canon est "pénalisé" par son écran tactile orientable et son autofocus réactif : en effet, on n'est plus rebuté par le fait utiliser la visée sur écran ou le mode vidéo, bien plus gourmands en énergie que la visée optique. Un regret ? Oui : aucun des deux reflex ne propose la recharge par une prise microUSB quasi universelle. Dommage.

Autres fonctionnalités : égalité

Les deux reflex sont une fois de plus à égalité. Il faut bien avouer que ni Canon ni Nikon n'ont essayé d'intégrer des fonctionnalités originales pour se démarquer. On est assez loin des nombreux modes photo que l'on retrouve sur la plupart des hybrides, comme la fonction panorama par balayage, le mode photo 4K, le focus peaking ou les zébras en vidéo, la stabilisation des capteurs... Les deux reflex sont finalement assez "basiques". Il y a bien sûr de nombreux filtres et autres styles d'images, mais ces fonctions existent depuis longtemps déjà.

Parc optique : (petit) avantage Nikon

La monture F de Nikon est certes plus ancienne et compatible mécaniquement avec plus d'optiques, mais si l'on se concentre sur les optiques autofocus, les parcs d'optiques sont aussi fournis de part et d'autre, les optiques 24x36 et APS-C fonctionnant sur les deux reflex. Objectifs macro, à décentrement, longues focales, optiques très lumineuses : vous ne serez pas restreint dans votre créativité par le manque d'optique des deux marques.

Pour les optiques compatibles uniquement avec les capteurs APS-C, Nikon a toutefois un avantage numéraire : actuellement, 23 optiques DX sont présentes au catalogue Nikon, contre 16 chez Canon. En outre, Nikon propose une gamme plus "intéressante" avec 5 optiques d'ouverture est inférieure ou égale à f/2,8, contre seulement 3 chez Canon (dont un antique 17-55 mm f/2,8).

Qualité des images

Gestion du bruit électronique : avantage Nikon

Canon 80D : jusqu'à 3 200 ISO. Les deux boîtiers sont équipés d'un capteur équivalent de 24 Mpx (APS-C). Le capteur Canon étant un peu plus petit que celui de Nikon, les photodiodes le sont également. Le 80D délivre une belle qualité d'image jusqu'à 1 600 ISO et vous pourrez facilement pousser jusqu'à 3 200 ISO. Au-delà, le grain et les dégradations de l'image sont un peu plus visibles, mais vous pourrez exploiter vos images jusqu'à 12 800 ISO avec un minimum de précautions.

Canon EOS 80D : Réduction du bruit standard 100-800 ISO
Canon EOS 80D : Réduction du bruit standard 1600-25600 ISO

Vous pouvez également télécharger les fichiers Raw (100-200-400-800-1600-3200-6400-12800-25600 ISO)



Nikon D7200 : jusqu'à 3 200 ISO et au-delà.  Pourtant plus ancien, le capteur du Nikon est un peu plus à l'aise dans les hautes sensibilités. Une fois de plus, la différence est visible tout en restant subtile. À 3 200 ISO, le D7200 est plus précis que le Canon et la différence se creuse à 6 400 ISO. Dans tous les cas et comme le Canon, il ne faudra pas dépasser 12 800 ISO. Au-delà, les images sont vraiment trop bruitées. Remarquez que les sensibilités extrêmes de Nikon ne sont disponibles qu'en... noir & blanc !

Nikon D7200 : Réduction du bruit standard 100-800 ISO
Nikon D7200 : Réduction du bruit standard 1600-102400 ISO

Vous pouvez également télécharger les fichiers Raw (100-200-400-800-1600-3200-6400-12800-25600 ISO)



Pour simplifier la comparaison, nous vous proposons ci-dessous deux extraits à 100 % de notre scène de test d'une image redimensionnée en 60 x 40 cm (180 dpi) à 3 200 ISO. La meilleure gestion du bruit électronique à cette sensibilité est bien visible.

Mode vidéo : avantage Canon

Canon 80D : le reflex caméscope. Le Canon est particulièrement à l'aise en vidéo. Même s'il n'ouvre pas les portes aux formats UHD / 4K, il offre une belle panoplie de formats en HDTV 1080 avec des cadences entre 60 et 24p et une compression intra (images compressées indépendamment les unes des autres) ou inter. Le reflex intègre une entrée micro et une sortie casque pour contrôler la prise sonore, ainsi qu'une sortie HDMI pour connecter un écran de contrôle, ouvrant les portes à quelques assistants comme le focus peaking ou les zébras d'exposition.

Le Canon prend toutefois définitivement l'avantage sur son concurrent grâce à son module autofocus à corrélation de phase sur le capteur principal. La mise au point est rapide, silencieuse et sans à-coup. L'écran tactile permet aussi de régler l'exposition sans le moindre bruit et de choisir la zone de mise au point directement au doigt. Un vrai petit caméscope.

Canon 80D test review mode vidéo extrait 1080

Nikon D7200 : trop limité. Sur la fonctionnalité vidéo, le D7200 est largement distancé par le 80D. Le nombre de formats d'enregistrement est plus limité et par défaut, vous n'avez pas accès aux cadences les plus élevées (60/50p). Si vous souhaitez filmer en 60/50p, il faut obligatoirement passer en mode 1,3x. Malheureusement, nous avons noté une baisse visible de la qualité d'image dans ce cas-là. Le D7200 ne propose pas le focus peaking en vidéo, mais les zébras d'exposition peuvent être activés. La sortie HDMI n'est pas compressée (contrairement à celle du 80D) et permet un enregistrement externe de meilleure qualité. Vous disposez également d'une entrée micro stéréo et d'une sortie casque.

Toutefois le D7200 ne soutient pas la comparaison au niveau de l'autofocus. Plus lent et plus hésitant, il sera difficile à utiliser pour un tournage ou même une vidéo de famille.

Test review Nikon D7200 mode vidéo

Conclusion : Canon 80D gagnant (de peu)

Canon 80D

  Canon 80D Nikon D7200
Qualité de fabrication = =
Ergonomie / menus +  
Viseur = =
Écran LCD +  
Réactivité / autofocus +  
Bruit au déclenchement = =
Batterie / autonomie   +
Autres fonctionnalités = =
Stabilisation = =
Parc optique   +
Gestion du bruit électronique   +
Mode vidéo +  

Dès la confrontation de leurs fiches techniques, nous savions que ce duel serait serré. Les deux boîtiers sont similaires sur de nombreux points et nos mesures en studio montrent également des performances très proches.

Si on limite le spectre du comparatif à la qualité des images, le D7200 de Nikon l'emporte, d'une courte tête. La gestion du bruit électronique est plus fine et la dynamique, un peu plus élevée. Mais peut-on vraiment se cantonner à la qualité photo ?

Dans nos duels, nous nous refusons à jouer le match nul ; nous devons donc impérativement trancher entre les deux concurrents. Au final et par sa plus grande "polyvalence", notre choix se porterait sur le Canon 80D qui offre un écran orientable et tactile, un mode autofocus en visée sur écran / vidéo très performant et des menus plus simples à appréhender. Le Canon 80D, plus récent, est plus ouvert à l'expérimentation. Mais attention, il est également plus cher. Une différence tarifaire qui permet, si l'on opte pour le Nikon, d'acheter une optique supplémentaire. À ne pas négliger, donc...



Lire également :
> Test  - Canon 80D
> Test -  Nikon D7200
> Tous les reflex testés
> Tous nos duels

PARTAGER
Contact Vie privée, Cookies Conditions Générales d'Utilisation