Panasonic GX80 hybride test review vue trois quart


Gabarit

Avec la série GM (GM1 et GM5), Panasonic avait réussi à réduire drastiquement les dimensions de son appareil photo à objectifs interchangeables. Un peu trop pour certains clients apparemment. Pour ma part, c'est cette miniaturisation qui m'avait séduit avec le GM1. Certes il manquait une véritable poignée, mais ce manque était facilement pallié grâce à un petit accessoire additionnel. S'il est probable que la série GM s'éteigne avec l'arrivée du GX80, il faut bien voir que ce nouveau boîtier est nettement plus volumineux. Il est du même gabarit qu'un Olympus Pen F et plus imposant qu'un Sony A6300 pourtant équipé d'un capteur plus grand de taille APS-C. Le GX80 reste donc un boîtier compact, mais pas ultra compact.

hybdride Panasonic GX80 comparaison des dimensions
Pansonic GX80 vs Olympus Pen-F

hybride Panasonic GX80 test review comparaison dimensions
Panasonic GX80 vs Sony A6300

hybride Panasonic GX80 test review comparaison dimensions
Source : Camerasize. Panasonic GX80 vs Panasonic GM5

Ergonomie

Panasonic n'a jamais été une marque très portée sur le design de ses produits et les Lumix manquent souvent de personnalité. Depuis quelques gammes, la marque d'Ōsaka semble s'orienter vers un style assez dépouillé, loin des lignes rétro des Olympus bardées de molettes et de leviers.

panasaonic gx80 hybride test review vue de 3_4
Le GX80 de Panasonic : un style classique sans trop de fioritures.

La prise en main est rassurante : la finition est de qualité, mais le revêtement est un peu trop lisse et donc glissant. Heureusement, il y a une petite poignée. Même si celle-ci n'est pas assez creusée, elle offre un bon point d'accroche pour les doigts à l'avant du boîtier.

Le dessus du boîtier est donc assez sommaire, mais complet : griffe porte accessoire (flash externe), flash escamotable pour déboucher un contre-jour, bouton d'enregistrement vidéo, molette de réglage + déclencheur et barillet pour le choix du mode d'exposition. Autour, vous trouverez le levier de mise sous tension. Ce dernier est un peu petite pour manipulation aisée. C'est simple, mais la présence de deux molettes de réglage permet une utilisation facilité du boîtier en mode M par exemple.

Panasonic GX80 hybride test review vue de dessus
Panasonic GX80 : mode PSAM, mode personnalisé, tout auto, vidéo et filtres. Il ne manque rien pour une utilisation experte.

Le dos de l'appareil est déjà beaucoup plus "garnit" avec de nombreuses commandes. Première remarque : les touches sont un peu petite et trop légèrement affleurantes. Elles sont parfois un peu délicate à manipuler.
Panasonic GX80  test review vue de dos
Comme souvent sur les appareils Panasonic, la molette arrière est cliquable.

Les ingénieurs de Panasonic adorent les touches personnalisables. Vous en trouverez pas moins de 4 physiques et 5 tactiles ! Vous pouvez donc configurer votre boîtier comme bon vous semble, mais cela demandera un peu d'investissement.

Visée

Avec les GH4, GX8 Panasonic nous a habitué à des viseurs électroniques spacieux et définit. Un rapide coup d’œil dans le viseur du GX80 et nous voilà déçu. Le premier contact est délicat : l’œilleton est trop dur et le dégagement oculaire pas assez important pour les porteurs de lunettes. La définition est plutôt bonne pour cette catégorie de boîtier avec une dalle LCD de 2 764 800 points. De manière étonnante, la dalle affiche dans un ratio 16/9. Idéal pour la vidéo, ce format c'est pas vraiment optimisé pour le format plutôt carré du 4/3. Vous aurez donc des bords noirs à droite et à gauche de la visée avec un espace d'affichage réduit. L'affichage est également séquentiel (alternance des trames RVB). Certaines sont sensibles à ce type d'affichage avec un effet arc-en-ciel lors des mouvements rapides. Le viseur dispose d'un détecteur de présence ainsi qu'un réglage dioptrique.

Panasonic GX80 hybride test review viseur électronique

Côté écran, vous trouverez une dalle de 7,5 cm affichant 1 040 000 points dans un ratio 3/2. Malgré une définition un peu "légère", la visée est agréable, fluide en pleine lumière et mais peu "baveuse" dès que la lumière vient à manquer. L'écran est monté sur une double charnière horizontale qui permet une inclinaison vers le haut  à 90° et vers le bas à 45°. Cela permet de cadrer à hauteur de ceinture ou au ras du sol, mais nous continuons à préférer les écrans montés sur rotule qui offrent une plus large palette d'orientation et surtout la possibilité de retourner complètement la dalle afin de la protéger.

L'écran est "naturellement" tactile. Panasonic maîtrise cette technologie depuis plusieurs années et l'intégration dans l'environnement graphique sans être parfaite et parfaitement utilisable. Ainsi, il est parfaitement possible d'utiliser la surface de l'écran comme un gigantesque trackpad pour déplacer la zone de mise au point quand vous utilisez le viseur intégré. Attention, cela ne fonctionne pas en mode AF continu. Vous pouvez donc déplacer le collimateur, puis réaliser le point et non suivre un sujet en déplacement pour une rafale.

 

Autonomie

Le GX80 utilise une batterie DMW-BLG10E (1025 mAh / 7,2V pour 7,4 W.h environ 60 €). La marque annonce un peu moins de 300 déclenchements selon la norme CIPA. De notre côté, nous avons peiné à réaliser plus de 200 vues avec quelques minutes de vidéo. Pour un week-end, une seconde batterie sera donc un précieux allié.

Panasonic GX80 test review hybride batterie autonomie
Si l'autonomie de la batterie n'est donc pas le point fort du GX80, ce dernier est le premier modèle a disposer d'une prise au format MicroUSB qui permet la recharge ! Alléluia ! Vous pouvez donc connecter votre appareil à votre chargeur de smartphone ou directement sur un ordinateur. Dommage qu'il ne soit pas possible, comme avec la dernière série Sony A7, de recharger la batterie tout en photographiant. Nous espérons que cela soit possible sur les prochains modèles !

Connexions et mémoire

Au niveau du stockage mémoire, pas de surprise. Panasonic reconduit un emplacement SD/SDH/SDXC UHS-I malheureusement situé dans la semelle du boîtier (impossible donc de changer une carte une fois l'appareil monté sur un trépied). Dommage que la dernière norme UHS-II ne soit pas supporté.

Panasonic GX80 test review hybride connexions

Côté connectique, le nouvel hybride dispose du minimum :
  • • sur le côté :
    • – sortie USB 2 (microUSB),
    • – sortie HDMI (type D),
  • • interne :
    • – puce Wi-Fi,

De manière là encore étonnante, le GX80 ne dispose pas de puce NFC pour faciliter l'appairage avec un smartphone ou une tablette, mais vous pourrez opérer le rapprochement à l'aide d'un QRCode à scanner. L'application Panasonic Image App est l'une des plus complètes sur le marché.

Panasonic GX80 test review wi-fi image app

Il est possible de prendre le contrôle à distance de l'appareil (et de régler de nombreux paramètres lors de la prise de vue : vidéo, ouverture, temps d'obturation, iso, balance des blancs...).

Il est également possible de transférer les images sur le smartphone pour faciliter le partage sur Internet. Vous pouvez récupérer les informations GPS et marquer vos images, mais également réaliser quelques montages. Rien à redire.
 

Menus et fonctionnalités

Le GX80 arrive avec quelques fonctionnalités intéressantes et certaines sont nouvelles à l'image du nouveau style d'image monochrome L qui offre une rendu plus dense qui devrait séduire les amateurs de noir & blanc.

Panasonic GX80 monochrome L exemple
Cliquez sur la vignette pour visualiser l'image en pleine définition.

Vous trouverez également une fonction bracketing qui permet de jouer avec l'exposition, la balance des blancs, mais également l'ouverture ou la mise au point. Cette dernière possibilité est intéressante pour les macrotistes. Attention, Panasonic ne livre pas de logiciel pour l'assemblage des images. Comme beaucoup de modèles actuels, le GX80 propose un mode panoramique par balayage bien pratique.

Panasonic se singularise avec quelques fonctionnalités innovantes comme le mode Photo 4K.
Ce mode permet de filmer à la cadence de 30/25 images par seconde afin d'en extraire une image d'au moins 8 millions de pixels. L'intérêt ? Filmer dans les différents ratios proposés par l'appareil : 3:2, 4:3 et même 1:1 ! Dans ce dernier format, l'image fera 2880 pixels de côté. On pourra résumer cette fonction à une sorte de rafale à 25 ips en définition 4K.

Notez qu'il existe trois sous-modes "Photo 4K" : 4K Burst, 4K Burst (S/S) et 4K Pre-Burst. L'AF est fonctionnel dans les deux premiers cas, mais pas dans le troisième. En "4K Burst", le boîtier hybride saisit une rafale photo tant que vous maintenez le déclencheur appuyé. En "4K Burst S/S", le GX80 capture un mini-clip vidéo, qu'il faut donc lancer et couper manuellement ; libre à vous de voyager ensuite à l'intérieur. Enfin, en "4K Pre-Burst", le boîtier commence à enregistrer légèrement avant que vous n'appuyiez sur le déclencheur. Attention, ce mode est très énergivore. Le GX80 peut enregistrer ces vidéos pendant plusieurs minutes, ce qui permet de filmer de longues scènes d'action et d'extraire que quelques images clefs.

Le GX80 propose également un mode Post Focus qui permet à partir d'une rafale et une série d'images de choisir la zone de netteté à différentes distances de mise au point.

Panasonic GX80 test review post focus
Une seule prise de vue (rafale) et le possibilité de faire le point à postériori sur l'appareil photo.

Bruit au déclenchement

Le GX80 dispose d'un nouvel obturateur mécanique plus silencieux. Vous pouvez également basculer le boîtier en mode obturateur électronique pour un déclenchement totalement silencieux.

Panasonic GX80 bruit au déclenchement
En cliquant sur la vignette au-dessus, vous pouvez entendre le déclenchement du Panasonic GX80 en mode Single, rafale.

Contact Vie privée, Cookies Conditions Générales d'Utilisation