Malgré une plage focale "interminable", l'autofocus du Sony RX10 III se comporte très bien avec une bonne lumière. En revanche, en basse lumière avec un contraste qui faiblit, sa réactivité est plus hasardeuse.

En studio, elle dépasse la demi-seconde, ce qui est tout à fait acceptable. Sur le terrain, où les conditions sont souvent plus délicates, le RX10 III s'est montré moins pertinent et beaucoup plus hésitant. Sur ce point, ce compact à long zoom doit progresser. On regrette également une mise sous tension un peu lente, mais il faut dire que développer une optique rétractable 24-600 mm n'est pas chose aisée. Toutefois, patienter plus de deux secondes avant de pouvoir déclencher peut mettre parfois au bord de la crise de nerf.

Côté rafale, le RX10 III joue les bons élèves avec une rafale avec suivi autofocus à plus de 6 ips et une rafale avec priorité au déclenchement à plus de 14 ips. De quoi assurer des prises de vue sur de la photo d'action.

Contact Vie privée, Cookies Conditions Générales d'Utilisation