Voici les images sélectionnées pour ce "Vos photos, nos conseils" de mars 2016 ; images que nous avons reçues, découvertes et que nous publions une fois de plus avec beaucoup de plaisir. La variété des photos que vous nous envoyez est immense, si bien qu'après une année d'existence, nous ne pouvons que constater le phénomène suivant : le niveau global des participations est en hausse !

Un grand merci à tous les participants et à leurs messages d'encouragement !

Vos photos, nos conseils / mars  2016

Vous avez été nombreux à répondre à notre appel et nous vous en remercions vivement. Nous vous proposons comme à l'accoutumée trois catégories :
  • - les "tops", qui correspondent à nos photos coups de cœur et sur lesquelles nous estimons qu'aucun travail de retouche ou de composition n'est nécessaire ;
  • - les "presque tops", qui ont un réel potentiel, mais auxquelles il manque un petit quelque chose pour figurer parmi nos coups de cœur ;
  • - les "encore un effort", qui montrent un choix intéressant de la part du photographe, mais méritent encore un peu de travail au niveau de la composition ou de leur positionnement par rapport au sujet.

Nous n'avons pas la science infuse et nos choix sont personnels. Nous tentons d'être les plus équitables, et les plus sincères possible. Rappelons aussi que "Vos photos, nos conseils" n'est pas une compétition, encore moins un concours : ce n'est pas parce que votre photo ne figure pas dans la sélection du mois qu'elle n'est pas retenue ; il nous faut faire des choix, mais elle pourra être publiée plus tard... Dans tous les cas, gardez à l'esprit que cette rubrique est la vôtre : nous sommes là pour partager vos images, vous conseiller et vous aider à progresser.

Place à vos images !

Les tops !

Éloi Ficat

Vos photos, nos conseils / mars  2016

"Et la lumière fut"... Voilà le titre que l'on pourrait donner à cette magnifique photo d'Eloi Ficat. Notez pour l'anecdote que son auteur précise que la "chapelle n'est en réalité pas belle" mais qu'une lumière et une composition valorisantes lui octroient un autre visage. Nous n'avons rien à ajouter !

Éloi Thésée

Vos photos, nos conseils / mars  2016

La verticalité en photographie a ceci de particulier qu'elle fait systématiquement penser au portrait et s'accorde souvent mal à la lecture web puisqu'il faut en général scroller pour lire l'image dans son entier. "Souvent"... Parce qu'ici la composition frise selon nous la perfection. Lumière, ombre et personnage s'accordent excellemment dans cette composition urbaine à la fois riche et pertinente. Bravo.

Araujo Raul

Vos photos, nos conseils / mars  2016

Tout en étant un peu plus simple que la photo précédente, l'image de Raul n'en demeure pas moins superbement composée et incarne parfaitement l'une des qualités essentielles du photographe : la patience. Nous supposons qu'il en a fallu une certaine dose pour trouver ce cadre et attendre patiemment que les personnages passent à l'endroit voulu.

Lacressonniere Nicolas

Vos photos, nos conseils / mars  2016

Un panorama simple du massif de Belledonne bénéficiant d'un déclenchement au bon moment et d'une douce lumière d'hiver. On se régale à chercher là où finit l'horizon et on se demande si le dahu rôde dans le massif !

Mariottini Alexandre

Vos photos, nos conseils / mars  2016

Rares sont les photos de papillons ou de fleurs qui nous font frémir à la rédaction — certainement une question de culture photographique. Mais là, force est de constater qu'Alexandre a su parfaitement retranscrire toute la magie de ce papillon des villes. Si le Nikkor 105 mm utilisé n'y est pas étranger, on saluera surtout la composition et le travail de lumière.

Les presque tops

Hichem Ferchichi

Vos photos, nos conseils / mars  2016

On pense souvent que les villes nouvelles ne sont qu'un mélange urbain, confus, sans charme et destiné la plupart du temps à abriter des populations d'employés vouées à vivre des migrations pendulaires. C'est pourtant oublier un peu trop vite l'aspect photogénique de certaines d'entre elles, comme Cergy et sa place des douze colonnes. Cette dernière fait partie de l'Axe majeur, conçu dans les années 80 par l'urbaniste Michel Jaouën et l’artiste paysagiste Dani Karavan, et qui s'apparente à un parcours urbain d'environ 3 km parsemé de ponts, d'arcades, d'amphithéâtres et de cette fameuse place où se dressent vers le ciel douze colonnes.

La photo d'Hichem nous interpelle et souligne l'aspect symbolique de ces colonnes et du chiffre douze. Son choix de traitement noir et blanc très contrasté sied au monument. En revanche, le cadrage est selon nous un peu trop large et ne met pas suffisamment en évidence l'aspect monumental du lieu. Quitte à utiliser un ultra grand-angle, nous aurions aimé voir une contre-plongée capturée du pied des marches de façon à sentir la puissance du bâti. Cependant, on peut aussi apprécier un cadrage froid et rigoureux et s'en tenir à un rendu jouant sur l'esthétique de jeu d'ombre et de lumière.

Nous proposons dans ce cas de recentrer l'attention sur l'œuvre elle même :

Vos photos, nos conseils / mars  2016

Mathias Grunenwald

Vos photos, nos conseils / mars  2016

Un bokeh magnifique englobe cette image réalisée au 300 mm à f/5,6 et le choix d'intégrer un premier plan flou participe très bien à l'ambiance crémeuse de cette photo animalière. Mais deux aspects nous chagrinent : le sujet est trop centré et, nous l'avons déjà signalé le mois dernier, le watermark fait très amateur et perturbe la lecture.

Nous vous proposons donc simplement le recadrage suivant afin de placer le regard de la biche sur le premier tiers et surtout de nous rapprocher de notre sujet. En outre, le fait que nous ayons supprimé d'un simple coup de tampon le watermark de Mathias prouve bien son inutilité.

Vos photos, nos conseils / mars  2016

Yohann Peltier

Vos photos, nos conseils / mars  2016

Difficile de prendre en défaut la photo de Yohann — pour être transparent, nous hésitions même à la placer dans les tops. Pourtant, notre volonté d'exigence nous oblige à souligner un point qui ne colle pas dans la mise en scène : le sujet, certes bien positionné dans la lumière et le cadre, apparaît ici trop figé, trop immobile, comme posé à l'évidence à cet endroit précis pour remplir l'espace alors que tout autour de lui se dessinent le mouvement et la vitesse — non seulement par la perspective du tunnel mais aussi par ces trainées de phares de voitures qui laissent imaginer qu'une Alfa Roméo 156 GTA vient de passer en rugissant à côté de ce personnage... qui ne bouge pas d'un iota.

Si l'image paraît séduisante au premier coup d'œil, n'oubliez pas que chaque photo comporte une narration qui lui est propre et engendre la cohérence d'un propos. Il y a ici un paradoxe narratif qui ne colle pas.

Encore un effort !

Patrice Bourdin

Vos photos, nos conseils / mars  2016

À la rédaction nous avons un faible pour tout ce qui paraît abandonné, décati, détruit, et les carcasses de voitures produisent chez votre serviteur une émotion toute particulière — n'allez pas pour autant imaginer que je passe mes week-ends à visiter des casses automobiles.

Malheureusement, l'image de Patrice, si elle a le mérite de nous rapporter la vision d'un corbillard abandonné, s'oublie un peu émotionnellement. En effet, un point saute au yeux : c'est le bazar ! Malheureusement, il n'y a ici aucune hiérarchie des plans et tous les sujets de la photo (du simple brin d'herbe au corbillard, en passant par les éléments de l'arrière plan) sont nets. Cela ne facilite pas lecture de ce qui est important ou non dans l'image. Si la carcasse de la Toyota trône évidemment au centre de l'image, l'œil n'arrive pas à accrocher au sujet ni même à le lire. En toute honnêteté, j'ai mis quelques secondes à comprendre que la masse sombre à l'arrière de la voiture est effectivement rattachée à celle-ci.

Retenez donc dans un premier temps ceci : le monde préexiste à votre acte photographique et ce monde obéit à ses propres règles. Vous devez, lorsque vous décidez d'enfermer une partie de ce monde dans le cadre de votre viseur, organiser le désordre. L'acte photographique est la volonté assumée de placer les éléments qui composent l'image de façon cohérente dans un cadre.

En outre, il peut également être intéressant, lorsque l'on ne peut pas jouer avec la profondeur de champ pour aider à hiérarchiser les plans, de ne s'intéresser qu'à ce qui est vraiment nécessaire ; trouver le bon angle pour ne prendre en photo que la partie du sujet qui est la plus pertinente. Dans la cas présent, cette partie pourrait par exemple être uniquement constituée de l'arrière du corbillard.

Nicolas Coq

Vos photos, nos conseils / mars  2016

Si la photo de Nicolas nous offre une belle lumière, elle nous permet aussi de souligner combien la narration et la composition constituent l'essence même d'une bonne image. Ici, ces éléments ne sont pas suffisamment forts pour nous permettre de comprendre pleinement le sujet. Nicolas nous informe qu'il s'agit du château de Fayrac après une crue de la Dordogne, mais il nous manque un élément essentiel dans ce cas : la Dordogne elle même. Car finalement, si on décompose l'image en trois plans, nous voyons une flaque d'eau, un monticule d'herbe et un château.

Certes, d'aucuns diront que la lumière est jolie et que le ciel est bien traité ; ce qui est vrai, mais le problème est qu'il ne se passe pas grand chose, qu'il n' y a pas d'élément accrochant l'œil du spectateur. Au contraire même, ce dernier reste quelque peu coincé entre la flaque et le château pour enfin errer sur une pelouse inintéressante.... Pensez donc à ce ce que vous voulez mettre dans votre image ; ce que vous voulez montrer, ce que vous voulez raconter. Pour mettre en évidence le château et la crue, peut-être aurait-il fallu simplement prendre en photo le reflet du château dans l'eau, jouer sur la métonymie et montrer une partie pour signifier un tout.

Merci encore à tous pour vos participations, et à très vite pour un nouveau "Vos photos, nos conseils" !

> Tous les "Vos photos, nos conseils"
> Tous nos tutoriels
> Tous nos exercices photo
> Toute l'actualité (articles)

PARTAGER
Contact Vie privée, Cookies Conditions Générales d'Utilisation