Se faire voler ou perdre son matériel photo est une expérience que l'on ne souhaite à personne, mais qui peut malheureusement arriver à n’importe lequel d’entre nous. Passé le traumatisme que cela peut évidemment représenter, nous allons détailler la procédure à suivre dans ce genre de situation et tenter de comprendre comment s'y préparer autant que possible.

Que faire en cas de perte ou vol de matériel photo ?

Lister vos numéros de série et factures

Que vous soyez victime d’un vol ou que vous ayez perdu votre matériel, il vous faudra rassembler tous les numéros de série ainsi que les factures d’achat de votre équipement. Peu importe si celui-ci a été acheté neuf ou d’occasion, vous devez toujours posséder les papiers de garantie constructeur sur lesquels figurent la référence du modèle ainsi que le numéro de série.

Ce dernier vous permettra de tracer le matériel disparu et de prouver son existence passée lors de vos recherches. En cas de vol, les factures permettront quant à elles d’estimer la valeur de votre préjudice auprès des assurances. Sans ces documents, autant vous dire que vous allez avoir du mal à monter un dossier viable.

Que faire en cas de perte ou vol de matériel photo ?

En cas de perte

Commençons par le cas de la perte de matériel, qu’importe qu’il s’agisse d’un reflex, d’un compact ou autre, la démarche sera la même et est plutôt simple. À vrai dire, il n’y a pas grand-chose à faire, sinon passer directement au paragraphe « Déclarer la perte ou le vol sur internet » grâce à vos numéros de série.

Pour celles et ceux qui liront tout de même les prochains points, oubliez l’idée de faire passer votre perte pour un vol. Pour rappel, toute fausse déclaration est punie par la loi (art. 434-26 du Code Pénal) : « Le fait de dénoncer mensongèrement […] est puni de six mois d'emprisonnement et de 7 500 euros d'amende ». En ce qui concerne votre assurance, pour toute fausse déclaration, votre contrat prévoit généralement la résiliation de ce dernier. Sans compter que, d’un point de vue pénal, votre tentative de fraude à l’assurance peut être requalifiée en délit d’escroquerie, également puni par la loi (art. 313-1 du Code Pénal) : « […] L'escroquerie est punie de cinq ans d'emprisonnement et de 375 000 euros d'amende ». Libre à vous d’agir désormais en connaissance de cause.

Que faire en cas de perte ou vol de matériel photo ?

En cas de vol

  • Porter plainte : si vous avez été malheureusement victime d’un vol, que ce soit à votre domicile, à votre bureau, dans votre voiture ou dans un lieu public (y compris la voie publique), la première chose à faire est de vous rendre au poste de police ou de gendarmerie le plus proche pour déclarer le vol et porter plainte.

    Pour un vol de matériel effectué par un inconnu, il est possible de remplir une pré-plainte en ligne qui sera suivie par une convocation au commissariat pour la vérification et la signature du dépôt de plainte. L’avantage de la pré-plainte en ligne dans ce genre de situation est que cela vous laissera le temps de rassembler tous les documents concernant le matériel volé afin de les inclure dans votre dépôt de plainte.

    Que faire en cas de perte ou vol de matériel photo ?

    Une fois cette étape effectuée, il vous faut contacter votre assurance et espérer que le voleur et votre matériel soit retrouvés.
  • Contacter l’assurance : peu importe le type d’assurance auquel vous avez souscrit, dans tous les cas vous devez déclarer le sinistre à votre assureur dans les 48 heures suivant le vol. Commencez par appeler votre compagnie d’assurance ; un dossier sera alors ouvert et vous devrez ensuite envoyer une copie de la déclaration de vol — généralement dans les deux jours ouvrés — et par la suite les preuves d’achat.

    Pour ce qui est de l’indemnisation, tout va dépendre des circonstances du vol et de votre contrat d’assurance. Qu’il s’agisse d’une assurance habitation classique ou d’une assurance professionnelle « risques spéciaux », on retrouve généralement des points communs. Si le vol a eu lieu à votre domicile ou à votre bureau avec effraction ou à l’extérieur avec agression caractérisée, vous devriez être couvert.

    S’il n’y a pas eu d’effraction ou d’agression, le vol sera certainement requalifié en négligence et il ne vous restera que vos yeux pour pleurer… Dans le cas d’un vol à l’intérieur d’un véhicule, en plus de la nécessité d’effraction, votre matériel ne doit pas être visible de l’extérieur et, bien souvent, ne pas dépasser une certaine valeur.

    Le seul moyen d’anticiper votre couverture par l’assurance, surtout avant un vol, est de bien lire votre contrat, notamment le partie concernant les exclusions de garantie. Cette lecture des moins passionnantes est souvent négligée, et pourtant essentielle.

Déclarer la perte ou le vol sur Internet

Maintenant que la partie administrative est terminée, internet va être votre allié dans la quête du Graal version 2.0 : retrouver votre matériel disparu. Dans des moments comme celui-ci, on a tous conscience que les chances de remettre la main sur son matériel sont aussi importantes que celles de gagner à la loterie... Il serait cependant dommage de ne pas tenter sa chance pour autant.

Si vous disposez de tous les numéros de série de votre équipement, il est temps d’informer les internautes de votre mésaventure. Dans un premier temps, rédigez un message type listant le matériel en question avec le numéro de série et surtout la référence exacte du modèle, d’autant plus pour les objectifs. Vous allez dès lors pouvoir poster ce message sur les nombreux forums photo disposant d’une section dédiée au matériel volé ou perdu. De même, partagez ce message sur les réseaux sociaux ; certains de vos amis photographes pourront faire passer le mot et, dans le pire des cas, vous recevrez au moins des messages de soutien.

Que faire en cas de perte ou vol de matériel photo ?

Vous pouvez aussi envoyer ce message aux boutiques et revendeurs de matériel d’occasion situés dans votre région. Il y a certes peu de chance pour que le voleur ou la personne ayant trouvé votre matériel tente de le revendre en magasin spécialisé sans facture ni bon de garantie, mais sait-on jamais.

Dans tous les cas, vous pouvez signaler votre matériel pour qu’il soit ajouté à la liste « S.O.S Matériel volé » du site internet du magazine Chasseur d’Images, véritable bible en la matière.

Il vous reste également la possibilité d’enregistrer votre matériel volé ou perdu sur les sites Stolen Camera Finder et Lenstag. Sur ces deux sites, le fonctionnement est sensiblement le même : vous renseignez votre matériel (soit via le numéro de série, soit en uploadant une photo prise avec votre appareil photo), de façon à ce que le site scrute les données EXIF des photos disponibles sur internet, à la recherche d’un numéro de série similaire. Sous réserve que les données ne soient pas formatées lors de l’upload des images, de nombreux sites conservent ces dernières et pourraient vous aider dans votre quête.

Stolen Camera Finder
Stolen Camera Finder.

Lenstag
Lenstag.

Dernière chose à faire : consultez régulièrement les annonces postées sur eBay, Le Bon Coin et autres Vivastreet à la recherche de votre matériel. Ces sites proposent généralement la possibilité de créer une alerte sur des mots-clés, une option à privilégier.

Bien entendu, on ne va pas se mentir... S'il convient de se prêter à ces démarches, l'espoir de retrouver un jour du matériel perdu ou volé reste relativement mince. Quand on regarde les retours d’expérience, on constate que ce système fonctionne parfois, mais le temps moyen est long et il vous faudra quoi qu’il en soit investir à nouveau dans du matériel.

Prévenir le vol ou la perte

On l’a vu précédemment, il existe aujourd’hui des moyens de tracer un appareil photo volé ou perdu, mais les chances de réussite restent faibles. Il y a ainsi quelques points à mettre en place pour prévenir le vol ou la perte de matériel, ou du moins faciliter les démarches en amont de ce type de situation.

Avant que ce genre de mésaventure ne vous arrive, pensez à rassembler les factures et les bons de garantie constructeur de tout votre équipement, ainsi qu'à les ranger dans un endroit sécurisé. Faites-en des copies numériques stockées sur un cloud sécurisé, même si celles-ci n’ont pas la même valeur que les originaux — en cas d’incendie par exemple, si vos papiers et votre ordinateur sont détruits, ces copies pourront servir de preuve.

Pensez par ailleurs à enregistrer votre matériel sur le site du constructeur. Le numéro de série et la date d’achat sont généralement demandés, car cela peut aider à prouver l’existence dudit matériel dans le cas où vous ne seriez pas en mesure de fournir les documents sur lesquels ils figurent. Il est possible de faire de même sur le site Lenstag, lequel n’est cependant pas réservé à la déclaration de matériel volé.

Avant tout vol ou perte de matériel, pensez à renseigner les champs « informations » de votre boîtier quand celui-ci le propose. Il est possible d’enregistrer un copyright ainsi qu’un descriptif, ce qui peut être l’occasion d’y laisser ses coordonnées. Ceci peut notamment s'avérer utile si le nouvel acquéreur est de bonne foi.

De même sur la carte SD, à la racine, vous pouvez importer une photo de votre carte de visite ou un fichier « .txt » dans lequel vous pouvez écrire un message en cas de perte ou de vol, ou tout simplement vos coordonnées. Si une personne honnête trouve votre matériel perdu ou achète votre matériel volé, cela peut augmenter sensiblement vos chances de revoir un jour votre précieux équipement.

Que faire en cas de perte ou vol de matériel photo ?

Pour conclure

Que l’on se fasse voler ou que l’on perde un appareil photo compact ou reflex professionnel, les chances de le revoir un jour sont malheureusement infimes, mais toutes ces démarches peuvent vous aider à augmenter ces chances ou à être indemnisé un minimum selon la situation. En cas de vol, même avec une très bonne assurance, vous ressortirez perdant du sinistre... Mais à moindre frais.

Dans le cadre d'une pratique amateur, l’assurance habitation fait bien souvent l’affaire et couvre généralement jusqu’à 1 800 € de matériel photo et vidéo. Il semble ainsi légitime de se questionner sur la nécessitée d'assurer son matériel plutôt que de mettre de l'argent de côté à la place.

Dans le cadre d'un usage professionnel, l'utilité d'une assurance est plus évidente. Si le vol est très mal couvert dans ce type de situation, le bris l’est plutôt bien — et le risque de casse est à priori plus important que les chances de vol.

Nous espérons, bien entendu, que vous n'aurez jamais à vous servir des conseils dispensés dans cet article.

PARTAGER
Contact Vie privée, Cookies Conditions Générales d'Utilisation