Zeiss Loxia 35 mm f/2 : les meilleures offres



Zeiss Loxia 35 mm f/2
Destinée aux Sony Alpha 7 (monture FE), cette focale fixe à mise au point manuelle est donnée pour avoir une très bonne définition sur tout le champ dès leur pleine ouverture et offrir un bokeh harmonieux. Elle est également pourvue d'un joint d'étanchéité sur la monture. Exit la formule optique simple des Planar : le Zeiss Loxia 35 mm f/2 opte pour un arrangement Biogon et utilise 9 éléments qu'il associe en 6 groupes. On retrouve une construction métallique et même la fonction de "déclic" du diaphragme qui permet de "décliquer" la bague de diaphragme afin de pouvoir utiliser en douceur le Loxia en vidéo. L'outil permettant d'utiliser la vis est fourni avec l'objectif.

Caractéristiques

Monture : Sony FE
Format couvert : 24 x 36 mm
Plage focale : 35 mm
Équivalent 24x36 sur capteur APS-C : 52,5 mm
Ouverture maximale : f/2
Ouverture minimale : f/22
Distance de mise au point : 0,3 m
Nombre de lamelles du diaphragme : NC
Construction : 9 lentilles réparties en 6 groupes
Éléments spécifiques : NC
Échelle des distances : oui
Rapport de reproduction : NC
Motorisation : non
Stabilisation : non
Dimensions : 66 x 52 mm
Diamètre filtre : 52 mm
Poids : 340 g
Pare-soleil : oui
Étui souple : non

Prise en main

Nous étions déjà globalement conquis par la prise en main du 50 mm et du 21 mm et ce nouveau Loxia ne déroge pas à la règle. L'objectif est compact, mais dense. On a le sentiment d'avoir un réel objet en main. Il est construit 100 % en métal. Son design sobre, discret et élégant se marie à merveille avec celui des A7 et son poids d'environ 350 g s'équilibre très bien avec celui d'un A7R II, par exemple — le boîtier que nous avons utilisé au cours de ce test.



Le Loxia 35 mm f/2 est un objectif totalement manuel, la qualité de sa bague de mise au point est donc primordiale. Celle-ci frôle la perfection. La course est modérée et on dispose de réelles butées au minimum et à l'infini. Son excellente fluidité lui permet d'être très précise à utiliser avec les assistants de mise au point que propose l'appareil (zoom ou focus peaking).



Les Loxia jouissent également d'une bague de diaphragme manuelle crantée au 1/3 d'IL qui, elle aussi, est très agréable à l'usage. Elle peut en outre se décranter et se transformer en diaphragme continu pour un usage vidéo.



Enfin, comme les Otus, les Loxia sont présentés dans une magnifique boîte qui s'ouvre comme un coffret à bijoux et dévoile l'objectif dans une belle mousse bleue thermomoulée. Zeiss est l'un des seuls constructeurs à soigner cet aspect et la boîte est si belle et agréable à ouvrir que, encore une fois, nous souhaitons le souligner.

Test labo

Nous avons testé le 35 mm f/2 avec un Sony A7R II et son capteur 24 x 36 mm de 42 Mpx (4,5 µm de côté).

La notion de piqué est assez délicate à traiter. C'est ce que l'on peut assimiler à la "sensation de netteté" et/ou à la "précision" que l'on observe sur une image. Elle peut être très différente d'un objectif à un autre, d'une focale à une autre et d'une ouverture à une autre. Elle peut aussi varier entre le centre et les bords de l'image. On a coutume de dire que le piqué est optimal au centre et aux ouvertures moyennes : f/8 ou f/11 par exemple.

De plus, le piqué va dépendre de la définition du capteur de votre appareil (nous avons testé l'objectif avec un A7R II de 42 Mpx) et de la taille de son capteur (24 x 36 mm pour l'A7R II). Plus les pixels sont petits, plus le système montrera ses limites à cause de la diffraction. Ce phénomène s'amplifie à mesure que l'on ferme le diaphragme de l'objectif.

L'A7R II dispose d'une définition de 8 000 x 5 320 px. Chaque pixel mesure donc 4,5 micromètres de côté. L'ouverture minimale conseillée pour éviter les problèmes de diffraction est donc de f/11 !



Les précédents Loxia testés nous ont laissé une très belle impression après les essais réalisés en laboratoire : constance, homogénéité et performances étaient les maîtres mots pour qualifier le comportement de ces objectifs.

Ici, avec le 35 mmm, ce n'est pas le cas. Le comportement de l'objectif n'est pas du tout constant et il souffre d'un grand manque d'homogénéité.
Sur les bons et très bons objectifs particulièrement lumineux (en dessous de f/2,8), nous avons souvent remarqué qu'il fallait fermer d'un diaphragme pour obtenir leur qualité "de croisière". Ici, ce n'est pas le cas non plus. Le maximum de piqué du centre des images est atteint à f/4 et ne reste donc stable que sur 3 IL. Les plus grandes ouvertures souffrent d'un écart abyssal d'homogénéité entre le centre et les bords des images, qui ne se tasse qu'à partir de f/8, voire f/11 !







> Téléchargez les fichiers originaux

Comparons les performances de ce 35 mm à celles du 35 mm f/1,4 signé Zeiss de chez Sony qui nous avait laissé un sentiment mitigé. Bien entendu, le Zeiss est 100 % manuel et ouvre à f/2 là où le Sony dispose d'un autofocus et est plus lumineux de 1 IL. Pas de doute, la version signée Sony est plus performante.

Sony Distagon T* FE 35 mm f/1,4 ZA

Notre avis est assez mitigé sur ce Sony Distagon T* FE 35 mm f/1,4 ZA. En effet, même si on met de côté son poids et son encombrement importants (qui nous semblent gêner toute utilisation de terrain à main levée), la non-homogénéité de son piqué aux plus grandes ouvertures est très problématique.

Voir le test complet


Zeiss Loxia 35 mm f/2 + Sony A7R 2 @ f/2
Zeiss Loxia 35 mm f/2 + Sony A7R II @ f/2

Sony Distagon T* FE 35 mm f/1,4 ZA + Sony A7 II @ f/2
Sony Distagon T* FE 35 mm f/1,4 ZA + Sony A7 II @ f/2

Zeiss Loxia 35 mm f/2 + Sony A7R 2 @ f/5,6
Zeiss Loxia 35 mm f/2 + Sony A7R II @ f/5,6

Sony Distagon T* FE 35 mm f/1,4 ZA + Sony A7 II @ f/5,6
Sony Distagon T* FE 35 mm f/1,4 ZA + Sony A7 II @ f/5,6

 Zeiss Loxia 35 mm f/2 + Sony A7R 2 @ f/11
Zeiss Loxia 35 mm f/2 + Sony A7R II @ f/11

Sony Distagon T* FE 35 mm f/1,4 ZA + Sony A7 II @ f/11
Sony Distagon T* FE 35 mm f/1,4 ZA + Sony A7 II @ f/11

Test terrain

La focale

Une focale correspond à un angle de champ – ou angle de vision – couvert par l'appareil équipé de l'objectif. Plus la focale est importante, plus l'angle de champ est réduit : on parle de longue focale. À l'inverse, plus la focale est courte, plus l'angle de champ est large : on parle de grand-angle.

Voici ce que l'on obtient avec ce 35 mm f/2 monté sur un Sony A7 avec capteur au format 24 x 36 mm. Chez Sony, le coefficient de conversion est de 1,5x. C'est donc un équivalent 52,5 mm si on monte l'optique sur un appareil équipé d'un capteur au format APS-C. Cet objectif est orienté grand-angle ou focale standard pour du reportage ou de la photo de paysage, par exemple.

Marque : SONY
Modèle : ILCE-7RM2
Vitesse : 1/1600 s, ouverture : f/2.2
Sensibilité : 100 ISO
Focale : 35 mm, décalage expo : 0 IL
Objectif : Zeiss Loxia 35 mm f/2
Télécharger le fichier raw
Marque : SONY
Modèle : ILCE-7RM2
Vitesse : 1/1600 s, ouverture : f/2.2
Sensibilité : 100 ISO
Focale : 35 mm, décalage expo : 0 IL
Objectif : Zeiss Loxia 35 mm f/2
Télécharger le fichier raw

Le vignetage

Tous les objectifs donnent une image dont la périphérie, et particulièrement les coins, sont plus sombres. Le vignetage se mesure en IL (Indice de Lumination) : la valeur indiquée mesure la différence, en IL, entre la quantité de lumière reçue par les bords et celle reçue au centre.

Le vignetage est très discret et visible principalement à la plus grande ouverture f/2. Au-delà, il diminue très fortement pour devenir presque négligeable.





> Téléchargez les fichiers originaux

Distorsions

Les objectifs ont tendance à "tordre la réalité". Les aberrations géométriques apparaissent lorsque l'on s'éloigne des conditions de Gauss. On rencontre deux types de distorsions géométriques : les distorsions en coussinets et les distorsions en barillets.

Bon point, les distorsions sont très discrètes sur cet objectif.



> Téléchargez les fichiers originaux

Bokeh

Le bokeh est à mettre en relation avec la profondeur de champ. On peut le comparer à la "qualité" du flou ou encore à la manière dont l'objectif passe du net au flou – notion très subjective, même si certains éléments permettent de prévoir les choses – sur des images à faible profondeur de champ. Il dépend de nombreux paramètres dont principalement la conception de l'objectif, la forme et la taille du diaphragme.

Une ouverture maximale de f/2 et un capteur 24 x 36 mm sont de bon augure pour de très beaux bokeh et des effets de profondeur de champ très marqués ! Rien à dire : les photos prises aux plus grandes ouvertures sont douces et envoûtantes.





> Téléchargez les fichiers originaux

Galerie terrain

Marque : SONY
Modèle : ILCE-7RM2
Vitesse : 1/100 s, ouverture : f/2.0
Sensibilité : 100 ISO
Focale : 35 mm, décalage expo : 0 IL
Objectif : Zeiss Loxia 35 mm f/2
Télécharger le fichier raw
Marque : SONY
Modèle : ILCE-7RM2
Vitesse : 1/320 s, ouverture : f/2.0
Sensibilité : 100 ISO
Focale : 35 mm, décalage expo : 0 IL
Objectif : Zeiss Loxia 35 mm f/2
Télécharger le fichier raw
Marque : SONY
Modèle : ILCE-7RM2
Vitesse : 1/320 s, ouverture : f/2.2
Sensibilité : 100 ISO
Focale : 35 mm, décalage expo : 0 IL
Objectif : Zeiss Loxia 35 mm f/2
Télécharger le fichier raw
Marque : SONY
Modèle : ILCE-7RM2
Vitesse : 1/1250 s, ouverture : f/5.6
Sensibilité : 100 ISO
Focale : 35 mm, décalage expo : 0 IL
Objectif : Zeiss Loxia 35 mm f/2
Télécharger le fichier raw
Marque : SONY
Modèle : ILCE-7RM2
Vitesse : 1/60 s, ouverture : f/5.6
Sensibilité : 320 ISO
Focale : 35 mm, décalage expo : 0 IL
Objectif : Zeiss Loxia 35 mm f/2
Télécharger le fichier raw
Marque : SONY
Modèle : ILCE-7RM2
Vitesse : 1/500 s, ouverture : f/2.0
Sensibilité : 100 ISO
Focale : 35 mm, décalage expo : 0 IL
Objectif : Zeiss Loxia 35 mm f/2
Télécharger le fichier raw
Marque : SONY
Modèle : ILCE-7RM2
Vitesse : 1/4000 s, ouverture : f/2.0
Sensibilité : 100 ISO
Focale : 35 mm, décalage expo : 0 IL
Objectif : Zeiss Loxia 35 mm f/2
Télécharger le fichier raw
Marque : SONY
Modèle : ILCE-7RM2
Vitesse : 1/60 s, ouverture : f/4.0
Sensibilité : 1600 ISO
Focale : 35 mm, décalage expo : 0 IL
Objectif : Zeiss Loxia 35 mm f/2
Télécharger le fichier raw

Verdict


Nous n'allons malheureusement pas recommander ce Loxia (une première !), car la qualité optique et le comportement de l'objectif nous ont déçus au laboratoire. Alors certes, il est vrai qu'il faut savoir faire la part des choses entre les rats de laboratoire et les photographes de terrain, mais notre expérience de ces dernières années en matière de 35 mm lumineux 24 x 36 mm nous montre qu'il est tout à fait possible de mieux faire. Pour le reste cette petite focale fixe est un Loxia, donc un bonheur à prendre en main et à utiliser, même en 100 % manuel. Peut-être Sony sortira-t-il une version G Master en 35 mm dans quelque temps ?

Points forts

Points faibles

Qualité de fabrication, prise en main, design

Très fort manque d'homogénéité du piqué aux la plus grandes ouvertures

Mise au point manuelle (avec assistants) et bague manuelle de diaphragme

Grip de la bague de mise au point

Grande ouverture f/2

 

Comportement optique à partir de f/5,6 à f/11

 

Faibles distorisions

 

Vignetage maîtrisé

 


Les autres 35 mm en monture FE testés :
> Sony FE 35 mm f/2,8 Zeiss
> Sony Distagon T* FE 35 mm f/1,4 ZA

Tous les tests des objectifs Zeiss Loxia :
> Zeiss Loxia 50 mm f/2
> Zeiss Loxia 21 mm f/2,8

> Toutes les focales fixes testées
> Toute l'actualité (tests et articles)

Zeiss Loxia 35 mm f/2 : les meilleures offres

PARTAGER
Contact Vie privée, Cookies Conditions Générales d'Utilisation