Sigma sd quattro recommandé, test review hybride, notre avis

Comme la plupart des boîtiers Sigma, ce nouveau sd Quattro est un appareil photo singulier et très intéressant par certains côtés. Il détonne — un peu — par son physique encore assez imposant, quoique raffiné, et propose une prise en main agréable et un maniement simple et efficace. Il apporte donc une bonne bouffée de modernité à la série, mais il lui manque toutefois encore quelques fonctionnalités pour offrir plus de confort à l'utilisation, comme un écran LCD monté sur rotule et/ou tactile, ou une connexion Wi-Fi pour faciliter la prise de vue à distance et le transfert des images.

Avec le sd Quattro, exit la visée optique dans les boîtiers Sigma. Le viseur électronique est spacieux, mais le rafraîchissement manque de dynamisme et la précision diminue lorsque l'appareil réalise le point. Nous attendions également une meilleure réactivité de la part de ce boîtier qui, d'après le fabricant, embarque un autofocus hybride à corrélation de phase et détection de contraste. La mise au point reste assez lente et surtout hésitante, avec parfois des effets de pompage. Les progrès à réaliser dans ce domaine sont donc encore importants (n'oublions pas qu'il a fallu plusieurs années à Fujifilm pour le maîtriser).

Le rendu "Quattro" est bien là, avec des images d'une redoutable précision à 100 ISO. Car oui, la gestion du bruit électronique n'est pas le point fort du sd Quattro. Il faudra oublier la prise de vue à plus de 400 ISO et se limiter autant que possible à la sensibilité minimale. L'hybride de Sigma apporte aussi quelques fonctionnalités comme le mode Super Fine Detail ou le mode monochrome, aux résultats somptueux.

On le voit, le sd Quattro est un appareil photo à la fois attachant par son ergonomie, sa finition et la qualité de ses images à 100 ISO, mais aussi contraignant, à cause notamment de sa gestion du bruit électronique ou de sa réactivité. En studio avec un éclairage maîtrisé ou pour du paysage, le sd Quattro sera redoutable d'efficacité si vous avez la patience d'utiliser le logiciel maison Sigma Photo Pro, pour l'instant le seul à pouvoir traiter les fichiers bruts.

Si vous êtes à la recherche d'un boîtier singulier délivrant une superbe qualité d'image à 100 ISO, le sd Quattro est fait pour vous et reçoit pour cela un recommandé, mais les photographes d'action et les plus impatients passeront leur chemin.

Points forts

Points faibles

Extraordinaire piqué des images à 100 ISO

Temps de mise sous tension trop long

Superbe finition du boîtier et résistance aux intempéries

Autofocus encore trop hésitant, notamment en basse lumière

Compatibilité avec la gamme d'optiques Sigma SA

Pas d'écran tactile ou orientable

Viseur électronique spacieux

Logiciel Sigma Photo Pro obligatoire pour les fichiers bruts. Logiciel beaucoup trop lent.

Ergonomie plaisante

Pas de connexion Wi-Fi

Ratio d'image 21/9 pour un effet cinéma

Gestion du bruit électronique compliquée au-delà de 400 ISO

Boîtier très simple à transformer pour la photographie infrarouge

Pas de mode vidéo

 

Boîtier encombrant pour un hybride

 

Viseur électronique manquant de précision au moment de la mise au point

 

Latitude de travail limitée en exposition (bruit dans les zones sombres)

 

Mode Super Fine Detail lent et non paramétrable

 

Rendu des couleurs parfois hasardeux

 

Pas de déclenchement totalement silencieux



> Tous les hybrides testés
> Toute l'actualité (tests et articles)
> Suivez en direct l'actualité photo sur la page Facebook de Focus Numérique
Contact Vie privée, Cookies Conditions Générales d'Utilisation