Un lecteur nous questionne sur la meilleure solution à utiliser pour obtenir le meilleur d'un fichier brut Fujifilm.

J'ai récemment lu qu'il est compliqué pour un dérawtiseur "classique" d'exploiter au maximum les informations d'un capteur X-Trans. J'ai noté que mes JPEG, issus d'un X-M1, sont souvent meilleurs que les fichiers traités avec Lightroom. Avez-vous des conseils quant au choix d'un logiciel de dématricage ? Axel Azario, lecteur de Focus Numerique

Le principe du dématriçage

La quasi-totalité des capteurs actuels fonctionne avec une matrice (à l'exception notable des imageurs Foveon, comme sur les Sigma dp et sd Quattro) colorée qui recouvre les photodiodes. La majorité des capteurs à matrice utilise un système dit de Bayer, qui répond au petit nom savant et anglo-saxon de CFA pour "Color Filter Array".

Matrice de Bayer
Crédit : Cburnett.

Le filtre permet à chaque pixel de ne recevoir qu'une seule information colorée par photodiode et comme vous pouvez le constater, il y a deux fois plus de vert que de bleu ou de rouge. Schématiquement, un capteur de 10 Mpx (sur un Canon EOS 350D par exemple) ne dispose plus donc "que de" 5 millions de pixels verts (il y a deux fois plus de vert que de rouge et de bleu), 2,5 millions de pixels bleus et 2,5 millions de pixels rouges. On est donc loin de la définition en 10 Mpx !

Pour recouvrer toutes les informations et créer pour chaque photodiode un pixel coloré doté des valeurs des 3 primaires RVB, il faut dématricer les informations : c'est là que les choses se corsent. Car pour recréer les valeurs manquantes par interpolation, il existe une multitude d'algorithmes plus ou moins rapides, plus ou moins précis et plus ou moins puissants.

Si la matrice de Bayer domine largement le monde de nos chers CMOS, Fujifilm a toujours fait un peu bande à part avec des matrices colorées singulières. On se souvient des SuperCCD, EXR-CCD à la répartition différente des zones colorées.

SuperCCD Fujifilm ou EXR CCD

Désormais, la marque propose une matrice X-Trans. Le principe ? Une répartition encore différente des filtres afin de prévenir le moirage coloré.

Matrice colorée X-Trans vs Bayer

Avec le X-Trans le motif ne se répète pas tous les 2 x 2 pixels, mais tous les 6 x 6 points. L'unité de base est donc 3 x 3 pixels avec 5 zones vertes, 2 rouges et 2 bleues.

Il est donc "normal" que les algorithmes utilisés pour la matrice de Bayer ne fonctionnent pas avec la matrice Fujifilm.
Généralement, les constructeurs sont plutôt avares en information concernant ces technologies propriétaires qui font leur singularité. Fujifilm notamment ne donne pas facilement les clés de dématriçage et il faut opérer en rétro-ingénierie pour lire les .RAF des boîtiers X-Trans. C'est pourquoi il a fallu beaucoup de temps pour que les principaux dérawtiseurs parviennent à prendre en charge les fichiers bruts Fujifilm et certains logiciels, comme DxO Optics Pro, ne les prennent toujours pas en compte.

Les différentes solutions

Parmi les solutions de développement de fichiers bruts disponibles, nous l'avons vu, il n'y a pas qu'un algorithme de dématriçage, mais plusieurs. Ainsi, chaque logiciel a son rendu spécifique et son interprétation colorimétrique, et on obtient comme résultat final autant d'images différentes que de logiciels. La matrice X-Trans étant particulière, les résultats peuvent varier énormément d'un logiciel à l'autre.

Nous avons décidé de passer à la moulinette une image de notre scène test photographiée avec un Fujifilm X-T10.



Nous avons sélectionné 6 logiciels :

Par principe, nous avons exporté l'image avec les paramètres par défaut avec tous les logiciels. Cela n'a pas vraiment de sens, puisque le principe même d'un logiciel de développement est justement de peaufiner le rendu des images. Toutefois, il est compliqué d'établir une base de comparaison avec des logiciels qui n'ont pas les mêmes options ; nous avons donc utilisé leur configuration par défaut.

Fujifilm X-T10 comparaison conversion raw vers JPEG
Comparaison de détails sur différents développements du même fichier RAW.

Comme nous l'avions annoncé, il y a autant de résultats différents que de logiciels. Nous nous attarderons davantage sur l'extraction de détail que sur le rendu colorimétrique. Sur ce premier point, certains logiciels sont — par défaut toujours, il convient de le souligner — bien meilleurs que d'autres. Enfin, il serait plus rapide d'indiquer que Lihghtroom est le moins bon. Pour mettre en évidence la matière du livre de notre scène test, Iridient, PhotoNinja et CaptureOne se montrent les plus performants.

Fujifilm X-T10 comparaison des logiciels de traitement RAW

Sur notre portion de texte, les algorithmes de dématriçage sont mis à mal et de nombreux artéfacts colorés sont visibles, alors qu'ils sont pratiquement absents sur le JPEG sorti tout droit du X-T10. RawTherapee s'en sort également assez bien, tout comme Silkypix (encore heureux !).

Fujifilm X-T10 comparaison des logiciels de traitement RAW

Sur la carte graphique, nous regardons également le moirage au niveau des pattes des composants. Là encore, les résultats divergent. Si le moirage est quasi invisible sur le JPEG du X-T10, il est clairement présent chez Iridient et PhotoNinja qui excellent du côté des détails. Même Silkypix est à la traîne et RawTherapee prend la tête de ce petit classement.

Bien sûr, ce test est assez limité. Nous aurions du pousser plus loin l'investigation avec un portrait et un paysage afin de mettre en avant les différences avec des clichés différents, mais les résultats sont déjà concluants.

Toutefois, au final, il n'est pas si simple de déterminer un flux de travail pour les boîtiers X-Trans de Fujifilm. Car si la qualité d'image est une chose, le flux de travail en est une autre. Les dérawtiseurs s'accompagnent de solutions pour importer, trier, annoter, imprimer ses photos. Or dans ce domaine, il faut bien avouer que Lightroom excelle et que la solution Iridient est bien pauvre. Certains photographes apprécient des solutions tout-en-un, d'autres ne jurent que par la pluralité de solutions excellant chacune dans son domaine.

En somme, profitez des versions d'essai et de démo des différentes solutions proposées avant de faire votre choix en fonction de vos goûts et de vos usages.

N'hésitez pas à nous posez vos questions via notre formulaire de contact. Toutes les semaines, nous sélectionnerons l'une d'entre elles pour y répondre dans la rubrique Courriers lecteurs.

Lire également :
> Tous les hybrides testés
> Tous nos courriers lecteurs
> Toute l'actualité (articles)
> Suivez en direct toute l'actualité photo sur la page Facebook de Focus Numérique

PARTAGER
Contact Vie privée, Cookies Conditions Générales d'Utilisation