Nikon D80

La mesure de la lumière est également le domaine de prédilection de Nikon. Sur le D80, nous retrouvons les algorithmes de mesure matricielle "couleur 3D II", également présent sur les boîtiers professionnels de la marque. Sur le D80, les algorithmes se basent sur la mesure d’un capteur à 420 segments (pour mémoire, le D70 comportait une cellule à 1005 segments de mesure). En mode matricielle, l’analyse de la scène prend en compte de nombreux paramètres comme la couleur (une exclusivité Nikon), la luminosité générale de la scène, ainsi que le contraste. Si l’objectif le permet (un objectif AF D est nécessaire), l’algorithme prend également en compte le collimateur AF sélectionné, la distance du sujet ainsi que la focale utilisée. Tous ces éléments sont alors analysés et comparés à une banque de données riche de 30 000 cas représentatifs afin d’adapter au mieux le couple vitesse / diaphragme. Le D80 dispose également de modes moins automatiques comme la mesure pondérée centrale (le système pondère alors 75% de la mesure sur un cercle de 6, 8 ou 10 mm de diamètre par rapport au centre de l’image). Quant à la mesure spot, elle pondère 100% de la mesure sur un cercle de 3.5 mm de diamètre situé autour du collimateur AF actif. Si le D70 avait une nette tendance à la sous exposition, le D80 dispose d’une mesure de la lumière beaucoup plus fidèle.

Nikon D80

Le Flash


Le SB-600 est un flash « cobra » externe abordable qui peut être piloté à distance par le flash intégré au D80.
Le flash intégré du D80 a un nombre guide de 13 à 100 ISO et se déploie automatiquement en cas de besoin (pop-up) ou manuellement. Le système i-TTL de Nikon est disponible sur tous les reflex numériques de la marque. Rappelons que ce système permet une meilleure exposition du sujet principal et de l’arrière-plan. Les pré-éclairs pilotes (utilisés pour la mesure d’exposition) sont émis avant le relèvement du miroir pour être directement analysés par la cellule matricielle à 420 segments. Toutes ces opérations sont très rapides et les deux pré-éclairs (pour le sujet principal et pour l’arrière plan) sont pratiquement imperceptibles et sont généralement confondus avec l’éclair définitif du flash. En mesure matricielle, les algorithmes tiennent également comptent de la distance de mise au point pour une appréciation plus juste de l’exposition. L’obturateur mécanique du D80 permet une synchro flash au 1/200 s. Pour les fill-in à contre-jour, il faudra opter pour le mode flash stroboscopique (FP) qui permet de déclencher au flash jusqu’au 1/4000 s. La correction de la puissance du flash s’effectue de -3 à +1 par paliers de 1/3 IL. Le flash intégré fonctionne selon 6 modes de prise de vue : forcé, désactivé, réduction des yeux rouge, réduction des yeux et synchro lente, synchronisation sur le second rideau. Le système CLS (Creative Lighting System) d’éclairage créatif de Nikon permet de piloter à distance et sans fil, différents flashs (ou groupes de flashs) à partir du flash intégré au boîtier. Il est donc possible avec quelques flashs externes de créer des éclairages très sophistiqués. C’est un véritable atout pour monter un petit studio léger et rapide à mettre en place.

Mode rafale

Annoncée à 3 images / seconde sur environ 100 vues, la vitesse rafale devait être équivalente à celle du Canon 400D. Nos tests montrent effectivement une rafale à 3 images / s sur 13 vues (JPEG fin), le rythme tombant à 2.5 images / s au-delà. Le nombre de vue semble limité à la taille de la carte mémoire. En mode Raw (Nef), la rafale est toujours à 3 images / s sur 6 vues. Sur ce point, le Canon EOS 400D est donc plus résistant et présente une cadence identique sur davantage de vues à la fois en mode JPeg et Raw. Comme pour le 400D de Canon, une rafale plus rapide sur moins de vues serait plus appréciable, notamment pour la photo sportive.

En mode Raw, sur les 6 premières images, la cadence moteur atteint 3 images / s. Avec le système autofocus continu, il est très facile de suivre un sujet en déplacement.

Nikon D80 et 18-135 1/640 mm f/5
Contact Vie privée, Cookies Conditions Générales d'Utilisation