Cette semaine, un courrier lecteur nous interroge sur la nature de la visée du compact expert Canon G5 X. Voici l'occasion de revenir brièvement sur les différents dispositifs de visée des compacts experts ainsi que sur les évolutions des appareils en la matière.

Viseur du Canon PowerShot G5 X

Le viseur du Canon G5 X a t-il une visée de type reflex ? Je possède un Canon G11 et j'observe un décalage entre ce que je vois à travers le viseur et le cadrage réel des photos obtenues. Je souhaiterais éviter de retrouver le même travers. Thérèse G., lectrice de Focus Numérique

Aucun de ces deux appareils ne possède en réalité de visée reflex, ce dispositif quelque peu encombrant étant l'apanage des boîtiers reflex. Le Canon G11 possède une visée optique directe, tandis que le plus récent G5 X est doté d'un viseur électronique.


C'est bien à cause du décalage évoqué par notre lectrice que la visée optique directe a été en partie délaissée. A contrario, la visée électronique possède l'avantage d'afficher avec exactitude le cadre qui sera obtenu à la prise de vue.

Canon PowerShot G11
Comme tout appareil disposant d'une visée optique directe, le viseur du Canon PowerShot G11 est visible sur la face avant de l'appareil.

Les viseurs de nos appareils photo sont donc répartis en trois grandes catégories : la visée optique directe, la visée reflex et la visée électronique.

La visée optique directe

Encore courante sur les appareils compacts il y a quelques années, la visée optique directe a aujourd'hui pratiquement disparu pour des raisons de coût et de manque de précision. Suivant l'éloignement du sujet photographié, il peut en effet y avoir une différence notable entre l'image perçue à travers le viseur et l'image retranscrite grâce à l'objectif de l'appareil photo. Ce phénomène est appelé parallaxe.

Seuls de rares appareils tels que le Fujifilm X100T, le Fujifilm X-Pro 1 ainsi que le Leica M profitent désormais du faible encombrement et du confort procurés par ce type de viseur.

La visée reflex

Si la visée reflex est bel et bien optique, elle est à différencier de la visée directe. Intégré au boîtier et positionné à 45° par rapport à la surface photosensible, un miroir mobile projette l'image du sujet en direction d'un verre de visée puis d'un pentaprisme (ou pentamiroir) de façon à ce que celle-ci soit observable dans le viseur. Lors de la prise de vue, le miroir se lève avant que l'obturateur s'ouvre et la lumière est alors projetée sur le film ou le capteur.

Bien que lourd et volumineux, ce dispositif imaginé à la fin du 19e siècle possède encore de nombreux avantages, en tête desquels figure la précision de la visée.

La visée électronique

La visée électronique prend quant à elle la forme d'un écran placé au dos de l'appareil photo ou situé derrière un oculaire. Ces écrans affichant en temps réel les informations récoltées par le capteur de l'appareil photo, l'image observée est en tout point similaire à l'image enregistrée. Le choix d'affichage considérable des options de prise de vues constitue en outre un avantage non négligeable.

Traditionnellement considérée comme moins confortable que la visée reflex, la visée électronique gagne en précision d'année en année pour équiper aujourd'hui une vaste gamme d'appareils photo, dont le Canon G5 X.

N'hésitez pas à nous posez vos questions via notre formulaire de contact. Toutes les semaines, nous sélectionnerons l'une d'entre elles pour y répondre dans la rubrique Courriers lecteurs.

Lire également :
> Test - Canon PowerShot G5 X
> Compacts, reflex : comprendre la visée
> Tous nos courriers lecteurs
> Derniers articles
> Suivez en direct toute l'actualité photo sur la page Facebook de Focus Numérique

PARTAGER
Contact Vie privée, Cookies Conditions Générales d'Utilisation