Panasonic Lumix G Vario 35-100 mm f/2,8 Power OIS
Le Panasonic Lumix G Vario 35-100 mm f/2,8 Power OIS en monture Micro 4/3 équivaut à un 70-200 mm en 24 x 36 mm. Il profite d'une ouverture constante f/2,8 et d'une stabilisation optique (Power OIS). Sa formule optique de 18 éléments répartis en 13 groupes inclut 2 verres UHR et 1 verre UED (faible dispersion). On retrouve également un revêtement antireflet. L'objectif est paré à affronter les pires conditions de prises de vue et adapté aux prises de vues vidéo (moteur silencieux, ouverture continue).

C'est le compagnon idéal du Panasonic Lumix X Vario 12-35 mm f/2,8 ASPH, et le concurrent de l'Olympus M.Zuiko Digital ED 40-150 mm f/2,8 PRO.

Duel - Panasonic 12-35 mm f/2,8 vs Olympus 12-40 mm f/2,8

Caractéristiques

Monture : Micro 4/3
Format couvert : Micro 4/3
Plage focale : 35-100 mm
Équivalent 24x36 sur capteur APS-C : 70-200 mm
Ouverture maximale : f/2,8
Ouverture minimale : f/22
Distance de mise au point : 0,85 m
Nombre de lamelles du diaphragme : 7
Construction : 18 lentilles réparties en 13 groupes
Éléments spécifiques : 1 lentille UED, 2 lentilles UHR
Échelle des distances : non
Rapport de reproduction : 0,2 x
Motorisation : oui
Stabilisation : oui
Dimensions : 99,9 x 67,4 mm
Diamètre filtre : 58 mm
Poids : 360 g
Pare-soleil : oui
Étui souple : oui

Prise en main

La compacité extrême et le poids plume de ce zoom sont les deux premiers aspects qui s'imposent lorsqu'on le prend en main. En effet, il pèse à peine plus de 350 g et mesure moins de 10 cm de long. Il jouit d'ailleurs d'une conception à encombrement constant qui lui permet de garder les mêmes dimensions quelle que soit la focale utilisée. Tout ceci est un avantage indéniable pour photographier léger durant de longues séances de prises de vues à main levée.

Panasonic Lumix G Vario 35-100 mm f/2,8 Power OIS

La qualité de construction et de finition est très bonne. L'objectif, assez discret, est doté d'un corps en métal. Sa prise en main est excellente et sa conception tout temps lui permet d'être utilisé sans crainte dans de mauvaises conditions de prises de vue (poussière, humidité, pluie).



La grosse et imposante bague de zoom est très agréable à l'usage. La course est très réduite, ce qui permet de passer très rapidement du 35 au 100 mm. La fluidité est parfaite.
La bague de mise au point manuelle est beaucoup plus étroite. Sa fluidité est aussi excellente, mais elle n'intègre pas de repère de butée pour signifier la distance minimale et l'infini : dommage. Il n'y a pas d'indicateur de distance de mise au point dynamique sur le dessus.

Test labo

Nous avons testé le 35-100 mm f/2,8 avec un Panasonic Lumix G7 et son capteur Micro 4/3 de 16 Mpx.

La notion de piqué est assez délicate à traiter. C'est ce que l'on peut assimiler à la "sensation de netteté" et/ou à la "précision" que l'on observe sur une image. Elle peut être très différente d'un objectif à un autre, d'une focale à une autre et d'une ouverture à une autre. Elle peut aussi varier entre le centre et les bords de l'image. On a coutume de dire que le piqué est optimal au centre et aux ouvertures moyennes : f/8 ou f/11 par exemple.

De plus, le piqué va dépendre de la définition du capteur de votre appareil (17 Mpx pour le G7) et de la taille de son capteur (Micro 4/3 pour le G7). Plus les pixels sont petits, plus le système montrera ses limites à cause de la diffraction. Ce phénomène s'amplifie à mesure que l'on ferme le diaphragme de l'objectif.

Le G7 dispose d'une définition de 4 592 x 3 448 px. Chaque pixel mesure donc 3,76 µm de côté. L'ouverture minimale conseillée pour éviter les problèmes de diffraction est donc de f/11 !

Ce zoom 35-100 mm n'offre pas un niveau de piqué époustouflant, mais son comportement est homogène en fonction de l'ouverture et même de la focale. Les images sont elles aussi très homogènes, même dès la plus grande ouverture f/2,8 : c'est un très bon point. On observe seulement un léger décrochage entre le centre et l'extrême bord des images au 100 mm. C'est à f/8 que ce zoom procure le meilleur de lui-même.








> Téléchargez les fichiers originaux

Comparons maintenant les résultats de ce 35-100 mm f/2,8 à ceux de l'Olympus M.Zuiko Digital ED 40-150 mm f/2,8 PRO, un zoom Micro 4/3 à ouverture constante, un peu moins court mais beaucoup plus long.




Globalement, on constate que le modèle Olympus est un cran au-dessus du Panasonic, mais ce dernier n'a pas à rougir non plus ! Un duel poussé entre ces deux objectifs vous sera proposé très prochainement.
Olympus M.Zuiko Digital ED 40-150 mm f/2,8 PRO @ 40 mm f/2,8
Olympus M.Zuiko Digital ED 40-150 mm f/2,8 PRO @ 40 mm f/2,8

Panasonic Lumix G Vario 35-100 mm f/2,8 Power OIS @ 35 mm f/2,8
Panasonic Lumix G Vario 35-100 mm f/2,8 Power OIS @ 35 mm f/2,8

Olympus M.Zuiko Digital ED 40-150 mm f/2,8 PRO @ 40 mm f/8
Olympus M.Zuiko Digital ED 40-150 mm f/2,8 PRO @ 40 mm f/8

 Panasonic Lumix G Vario 35-100 mm f/2,8 Power OIS @ 35 mm f/8
Panasonic Lumix G Vario 35-100 mm f/2,8 Power OIS @ 35 mm f/8

Olympus M.Zuiko Digital ED 40-150 mm f/2,8 PRO @ 50 mm f/2,8
Olympus M.Zuiko Digital ED 40-150 mm f/2,8 PRO @ 50 mm f/2,8

Panasonic Lumix G Vario 35-100 mm f/2,8 Power OIS @ 50 mm f/2,8
Panasonic Lumix G Vario 35-100 mm f/2,8 Power OIS @ 50 mm f/2,8

Olympus M.Zuiko Digital ED 40-150 mm f/2,8 PRO @ 50 mm f/8
Olympus M.Zuiko Digital ED 40-150 mm f/2,8 PRO @ 50 mm f/8

Panasonic Lumix G Vario 35-100 mm f/2,8 Power OIS @ 50 mm f/8
Panasonic Lumix G Vario 35-100 mm f/2,8 Power OIS @ 50 mm f/8

Olympus M.Zuiko Digital ED 40-150 mm f/2,8 PRO @ 70 mm f/2,8
Olympus M.Zuiko Digital ED 40-150 mm f/2,8 PRO @ 70 mm f/2,8

Panasonic Lumix G Vario 35-100 mm f/2,8 Power OIS @ 70 mm f/2,8
Panasonic Lumix G Vario 35-100 mm f/2,8 Power OIS @ 70 mm f/2,8

Olympus M.Zuiko Digital ED 40-150 mm f/2,8 PRO @ 70 mm f/8
Olympus M.Zuiko Digital ED 40-150 mm f/2,8 PRO @ 70 mm f/8

Panasonic Lumix G Vario 35-100 mm f/2,8 Power OIS @ 70 mm f/8
Panasonic Lumix G Vario 35-100 mm f/2,8 Power OIS @ 70 mm f/8

Olympus M.Zuiko Digital ED 40-150 mm f/2,8 PRO @ 100 mm f/2,8
Olympus M.Zuiko Digital ED 40-150 mm f/2,8 PRO @ 100 mm f/2,8

Panasonic Lumix G Vario 35-100 mm f/2,8 Power OIS @ 100 mm f/2,8
Panasonic Lumix G Vario 35-100 mm f/2,8 Power OIS @ 100 mm f/2,8

Olympus M.Zuiko Digital ED 40-150 mm f/2,8 PRO @ 100 mm f/8
Olympus M.Zuiko Digital ED 40-150 mm f/2,8 PRO @ 100 mm f/8

Panasonic Lumix G Vario 35-100 mm f/2,8 Power OIS @ 100 mm f/8
Panasonic Lumix G Vario 35-100 mm f/2,8 Power OIS @ 100 mm f/8

Test terrain

La focale

Une focale correspond à un angle de champ – ou angle de vision – couvert par l'appareil équipé de l'objectif. Plus la focale est importante, plus l'angle de champ est réduit : on parle de longue focale. À l'inverse, plus la focale est courte, plus l'angle de champ est large : on parle de grand-angle.

Voici ce que l’on obtient avec zoom Panasonic monté sur un G7 équipé d’un capteur Micro 4/3. Pour avoir une équivalence 24 x 36 mm, il faut utiliser un coefficient de conversion de 2x, soit 70-200 mm. La plage de focales, polyvalente, est bien entendu particulièrement adaptée pour du portrait, du paysage (dans certains cas) et de la photo animalière ou sportive.





> Téléchargez les fichiers originaux

Le vignetage

Tous les objectifs donnent une image dont la périphérie, et particulièrement les coins, sont plus sombres. Le vignetage se mesure en IL (Indice de Lumination) : la valeur indiquée mesure la différence, en IL, entre la quantité de lumière reçue par les bords et celle reçue au centre.

Le vignetage est très discret sur cet objectif. On le ressent principalement à la plus grande ouverture f/2,8. En fermant un peu à f/4, il est encore un tout petit peu visible sur les coins extrêmes et devient négligeable au-delà.





> Téléchargez les fichiers originaux

Distorsions

Les objectifs ont tendance à "tordre la réalité". Les aberrations géométriques apparaissent lorsque l'on s'éloigne des conditions de Gauss. On rencontre deux types de distorsions géométriques : les distorsions en coussinets et les distorsions en barillets.

Pas de distorsions au programme pour cet objectif : un bon point !





> Téléchargez les fichiers originaux

Stabilisation optique

Le principe d'un stabilisateur optique est simple : l'objectif est équipé d’une petite lentille montée sur un système de micromoteurs qui lui permet d’être mobile, c’est-à-dire de pouvoir bouger dans deux directions : verticale et horizontale. Ces micromoteurs sont actionnés grâce à un système gyroscopique qui détecte les moindres mouvements de l’objectif (et donc du bras du photographe), et les compense afin de les corriger. Très schématiquement, si on monte très légèrement son appareil vers le haut, la lentille dans l’objectif se déplace vers le bas et les deux mouvements s’annulent d’un point de vue optique : c’est comme si on n’avait pas bougé.

La stabilisation optique embarquée dans ce 35-100 mm nous permet de gagner entre 2 et 3 IL. Nous avons sans problème réussi à obtenir une image nette à main levée au 100 mm à 1/25 s, alors que la théorie voudrait que la limite soit au 1/100 s (inverse de la focale sans stabilisation optique).

Panasonic Lumix G Vario 35-100 mm f/2,8 Power OIS

> Téléchargez les fichiers originaux

Bokeh

Le bokeh est à mettre en relation avec la profondeur de champ. On peut le comparer à la "qualité" du flou ou encore à la manière dont l'objectif passe du net au flou – notion très subjective, même si certains éléments permettent de prévoir les choses – sur des images à faible profondeur de champ. Il dépend de nombreux paramètres dont principalement la conception de l'objectif, la forme et la taille du diaphragme.

Comme toujours, avec un appareil équipé d'un capteur au format Micro 4/3, les effets de profondeur de champ sont plus difficiles à obtenir qu'avec un appareil équipé d'un capteur 24 x 36 mm. Toutefois, l'ouverture constante de f/2,8, en plus d'être très pratique pour les photos à main levée dans des conditions de lumière délicates ou nécessitant un temps de pose très court, associée aux longues focales du zoom, permet de bien détacher le sujet de son arrière-plan avec des profondeurs de champ courtes. Le diaphragme circulaire à 7 lamelles assure un bokeh relativement doux.





> Téléchargez les fichiers originaux

Galerie terrain

Marque : Panasonic
Modèle : DMC-G7
Vitesse : 1/320 s, ouverture : f/8.0
Sensibilité : 200 ISO
Focale : 49 mm, décalage expo : 0 IL
Objectif : Panasonic Lumix G Vario 35-100 mm f/2,8 Power OIS
Télécharger le fichier raw
Marque : Panasonic
Modèle : DMC-G7
Vitesse : 1/4000 s, ouverture : f/2.8
Sensibilité : 200 ISO
Focale : 35 mm, décalage expo : 0 IL
Objectif : Panasonic Lumix G Vario 35-100 mm f/2,8 Power OIS
Télécharger le fichier raw
Marque : Panasonic
Modèle : DMC-G7
Vitesse : 1/200 s, ouverture : f/8.0
Sensibilité : 200 ISO
Focale : 68 mm, décalage expo : 0 IL
Objectif : Panasonic Lumix G Vario 35-100 mm f/2,8 Power OIS
Télécharger le fichier raw
Marque : Panasonic
Modèle : DMC-G7
Vitesse : 1/400 s, ouverture : f/8.0
Sensibilité : 200 ISO
Focale : 100 mm, décalage expo : 0 IL
Objectif : Panasonic Lumix G Vario 35-100 mm f/2,8 Power OIS
Télécharger le fichier raw
Marque : Panasonic
Modèle : DMC-G7
Vitesse : 1/320 s, ouverture : f/8.0
Sensibilité : 200 ISO
Focale : 56 mm, décalage expo : 0 IL
Objectif : Panasonic Lumix G Vario 35-100 mm f/2,8 Power OIS
Télécharger le fichier raw
Marque : Panasonic
Modèle : DMC-G7
Vitesse : 1/1250 s, ouverture : f/2.8
Sensibilité : 200 ISO
Focale : 35 mm, décalage expo : 0 IL
Objectif : Panasonic Lumix G Vario 35-100 mm f/2,8 Power OIS
Télécharger le fichier raw
Marque : Panasonic
Modèle : DMC-G7
Vitesse : 1/6400 s, ouverture : f/2.8
Sensibilité : 200 ISO
Focale : 35 mm, décalage expo : 0 IL
Objectif : Panasonic Lumix G Vario 35-100 mm f/2,8 Power OIS
Télécharger le fichier raw
Marque : Panasonic
Modèle : DMC-G7
Vitesse : 1/1600 s, ouverture : f/2.8
Sensibilité : 200 ISO
Focale : 100 mm, décalage expo : 0 IL
Objectif : Panasonic Lumix G Vario 35-100 mm f/2,8 Power OIS
Télécharger le fichier raw

Verdict

Panasonic Lumix G Vario 35-100 mm f/2,8 Power OIS

Au final, Panasonic propose avec ce 35-100 mm f/2,8 constant un zoom polyvalent qu'il est bon d'avoir en permanence dans sa besace et qui est un complément idéal du 12-35 mm. Le poids et l'encombrement de l'objectif sont tout simplement bluffants : difficile de croire qu'il s'agit d'un équivalent 70-200 mm f/2,8 stabilisé !

Alors il est vrai que la qualité optique n'est pas à couper le souffle, mais ce zoom délivre des images tout à fait honorables et a l'avantage d'avoir un comportement très homogène en fonction de la focale et de l'ouverture. Peu importe le couple choisi, la qualité d'image sera assez constante. La stabilisation optique est un réel plus pour ceux qui disposent d'un boîtier non stabilisé au niveau du capteur. Cependant son champ d'action est relativement limité : un gain de 2 IL alors que l'on a plus l'habitude de voir des performances autour des 3 ou 4 IL.

Le Panasonic Lumix G Vario 35-100 mm f/2,8 Power OIS reçoit notre label recommandé.

Points forts

Points faibles

Compacité et légèreté

Niveau de piqué global pas époustouflant

Ouverture constante f/2,8

Stabilisation optique seulement 2 IL

Stabilisation optique

Bague de mise au point sans repères

Encombrement constant

 

Tropicalisation

 

Comportement homogène

 

Faible vignetage

 

Pas de distorsions

 

Faibles aberrations chromatiques

 


PARTAGER
Contact Vie privée, Cookies Conditions Générales d'Utilisation