Pour notre test, la scène est éclairée sous environ 250 lux. Notre appareil étalon est le Canon 5D Mark III qui, pour un gris neutre 18 %, requiert le couple f/5,6 - 1/8 s a une sensibilité de 200 ISO. Le Pentax K-1 est également calé pour exposer correctement un gris 18 % avec une sensibilité de 200 ISO et une ouverture de f/5,6. Avec le K-1, le temps de pause est de 1/5 s pour le couple f/5,6 / 200 ISO. Le boîtier a donc une tendance à sous-exposer.

Nous faisons alors varier la vitesse et la sensibilité ISO. Les images sont visibles à 100 % (JPEG) et vous pouvez télécharger les fichiers bruts (.DNG). Le boîtier est configuré par défaut, notamment pour ce qui est de rédaction du bruit électronique.

Les JPEG

Le K-1 de Pentax est équipé d'un capteur 24x36 de 36,4 Mpx développé par Sony. Il s'agit donc probablement du même imageur qui équipe déjà les Nikon D800/D810.

Avec cette définition (36,4 Mpx effectifs), la taille des photodiodes est d'environ 4,9 µm. La plage ISO s'étend nativement de 100 à 25 600 ISO et peut être étendue jusqu'à 204 800 ISO. 

Sony Alpha 7R 2 (A7R 2) test review taille de capteur
Comparaison des tailles (agrandies 4x) de différents capteurs.

Le capteur 24x36 donne de très bons résultats de 100 à 400 ISO avec une absence totale de bruit électronique. À 800 ISO, les premiers lissages deviennent visibles. Rien de dramatique, mais l'image perd un peu en tonus. Les images sont très "propres", sans aucune granulation. À 1 600 ISO, c'est encore très très bon. La granulation est un peu visible, mais l'image conserve un très bon niveau de précision.

Une première étape est franchie à 3 200 ISO. L'image se fait plus granuleuse, mais les couleurs sont encore denses et la dynamique, confortable. À 6 400 ISO, le grain est logiquement plus présent, mais là encore, les clichés conservent une belle tenue. Les aplats denses se voilent légèrement, mais les couleurs sont encore vives, les bordures franches et la dynamique intéressante.

Le cran au-dessus, 12 800 ISO, est déjà un peu plus délicat. Le grain vient voiler l'image qui devient fade. La granulation est plus importante et la dynamique baisse d'un bon cran. En JPEG, c'est sans doute l'une des premières limites. Logiquement, vous perdrez en qualité à 25 600 ISO avec une image un peu plus voilée et les fins détails dilués. Globalement et avec plus de 36 Mpx, les images à 25 600 ISO sont exploitables dans des formats raisonnables en fonction de la qualité de la lumière. C'est tout l'avantage d'avoir un capteur avec une très haute définition. Une fois de plus, pour les hautes sensibilités, un passage par un logiciel spécialisé sera sans doute nécessaire.

Les valeurs au-delà de 25 600 ISO ne sont pas séduisantes. Si à 51 200 ISO il est encore possible d'exploiter l'image, c'est beaucoup plus difficile à 102 400 ISO et a fortiori à 204 800 ISO. Pentax France nous a d'ailleurs précisé qu'une mise à jour était déjà prévue pour améliorer le rendu des images au-delà de 25 600 ISO. Pour l'instant, vous avez la possibilité de télécharger et de visionner les images réalisées avec le firmware 1.0 du K-1.

Pentax K1 : Réduction du bruit standard 100-800 ISO
Pentax K1 : Réduction du bruit standard 1600-204800 ISO

Vous pouvez également télécharger les fichiers Raw (100-200-400-800-1600-3200-6400-12800-25600-51200-204800 ISO)


Comparaison à tirage équivalent

Nous comparons naturellement les boîtiers à "tirage équivalent". Nous avons "normalisé" les images pour un tirage 40 x 60 cm en 180 dpi, soit une définition de 12 Mpx environ. Les images sont réalisées à 6 400 ISO avec ci-dessous des détails à 100 %.

Attention, les boîtiers ne sont pas équipés d'optiques équivalentes, le piqué initial n'est donc pas le même. Il faut essayer de comparer uniquement le niveau de bruit électronique... Pas si simple.

Nous avons choisi de confronter le K-1 à quelques boîtiers emblématiques actuels :

Le moins que l'on puisse dire est que le K-1 de Pentax ne démérite pas face à la concurrence. Au contraire, il se permet de délivrer des images plus agréables à 6 400 ISO que le Nikon D810 (certes beaucoup plus âgé). Le reflex tient également bien la route face aux capteurs plus pixelisés des A7R II et 5DsR avec une granulation fine (très film argentique) et peu colorée.

Oscilloscope

Passons certaines images obtenues avec le Pentax K-1 sous l'œil de l'oscilloscope pour un avis plus "mathématique".

Notre outil confirme notre perception visuelle : les images sont vraiment excellentes jusqu'à 3 200 ISO et présentent une dégradation perceptible à 6 400 ISO dans les valeurs sombres. La dynamique baisse sensiblement et la granulation dans les zones denses est très visible à 12 800 ISO.

Pentax K-1 test review bruit électronique sur gris 100 ISO
Pentax K-1 – 100 ISO
Pentax K-1 test review bruit gamme gris graphique 100 ISO
Pentax K-1 test review bruit électronique sur gris 1600 ISO
Pentax K-1 – 1 600 ISO
Pentax K-1 test review bruit gamme gris graphique 1600 ISO
Pentax K-1 test review gamme gris à 3200 ISO
Pentax K-1- 3 200 ISO
Pentax K-1 test review bruit gamme gris graphique 3200 ISO
Pentax K-1 test review bruit gamme gris 6400 ISO
Pentax K-1 – 6 400 ISO
Pentax K-1 test review bruit gamme gris graphique 6400 ISO
Pentax K-1 test review bruit gamme gris 12800 ISO
Pentax K-1 – 12 800 ISO
Pentax K-1 test review bruit gamme gris graphique 12800 ISO

Au final, le K-1 se hisse assez facilement au niveau des meilleurs boîtiers actuels au niveau de la gestion du bruit électronique. En outre, les 36 Mpx permettent de ne pas trop "tirer" sur les pixels pour les impressions en grande taille. C'est donc un excellent duo pour le travail dans des conditions lumineuses délicates.



Contact Vie privée, Cookies Conditions Générales d'Utilisation