L'Olympus Pen-F dispose d'un module autofocus par détection de contraste et pour l'instant, seul le boîtier "pro" OM-D E-M1 intègre un module hybride à corrélation de phase sur l'imageur principal et détection de contraste.

Pour autant, le Pen-F n'en est pas moins très rapide. Il s'inscrit logiquement dans la même veine que l'OM-D E-M5 Mark II, avec un autofocus véloce (entre 0,2 et 0,3 s en pleine lumière avec le 17 mm), même en basse lumière, et une mise sous tension qui pourrait être un peu plus rapide. Malheureusement, Olympus n'a pas mis à jour son processeur de traitement des données, il n'y a donc pas réellement d'amélioration à attendre.

Côté rafale, les chiffres annoncés par le constructeur sont bien là. En mode High, la rafale atteint bien 10 ips, mais "tombe" à 5 ips lorsque le suivi de sujet (autofocus continu) est activé.

Contact Vie privée, Cookies Conditions Générales d'Utilisation