Pour notre test, la scène est éclairée sous environ 250 lux. Notre appareil étalon est le Canon 5D Mark III qui, pour un gris neutre 18 %, requiert le couple f/5,6 - 1/8 s à une sensibilité de 200 ISO. L'Olympus Pen-F est également calé pour exposer correctement un gris 18 % avec une sensibilité de 200 ISO et une ouverture de f/5,6. Il faut un temps de pose de 1/6 s à 200 ISO à f/5,6.

Nous faisons alors varier la vitesse et la sensibilité ISO. Les images sont visibles à 100 % (JPEG) et vous pouvez télécharger les fichiers bruts (.ORF). Le boîtier est configuré par défaut, notamment pour ce qui est de rédaction du bruit électronique.

Les JPEG

Le Pen-F d'Olympus est équipé d'un capteur 4/3" de 20 Mpx. Nous n'avons pas de précision sur son origine, mais il s'agit sans doute du même modèle que sur le GX8 de Panasonic.

Avec cette définition (20,3 Mpx effectifs), la taille des photodiodes est d'environ 3,3 µm. La plage ISO s'étend nativement de 200 à 25 600 ISO. Une position low est également proposée et correspond à 80 ISO.

Sony Alpha 7R 2 (A7R 2) test review taille de capteur
Comparaison des tailles (agrandies 4x) de différents capteurs.

Comme avec tous les capteurs 4/3" désormais, le bruit électronique est imperceptible de 80 à 400 ISO à 100 % sur écran. Il faut pousser à 800 ISO pour voir les premiers effets de granulation. Là non plus, pas de surprise, on poussera sans hésiter à 1 600 ISO, les clichés conservant une excellente tenue avec un bon rendu des couleurs, des bordures nettes et une dynamique de bon aloi.

3 200 ISO marque clairement une étape avec un lissage beaucoup plus marqué des fins détails. Les 20 Mpx permettent de tirer un A4 sans trop de problèmes. Le passage à 6 400 ISO est plus difficile. La granulation devient plus grossière, donc plus visible. Elle vient estomper les fins détails, les bordures sont plus floues et il y a comme un léger voile terne sur le cliché.

Les clichés sont logiquement plus dégradés quand on monte dans les tours : 12 800 ISO, 25 600 ISO sont plus délicats à utiliser. Pour ces valeurs, un traitement avec un logiciel de développement est conseillé. Vous pouvez également utiliser des filtres, notamment les excellents modes monochromes du Pen-F.

Olympus Pen F : Réduction du bruit standard 80-800 ISO
Olympus Pen F : Réduction du bruit standard 1600-25600 ISO

Vous pouvez également télécharger les fichiers Raw (80-200-400-800-1600-3200-6400-12800-25600 ISO)


Comparaison à tirage équivalent

Nous comparons naturellement les boîtiers à "tirage équivalent". Nous avons "normalisé" les images pour un tirage 40 x 60 cm en 180 dpi, soit une définition de 12 Mpx environ. Les images sont réalisées à 3 200 ISO avec ci-dessous des détails à 100 %.

Attention, les boîtiers ne sont pas équipés d'optiques équivalentes, le piqué initial n'est donc pas le même. Il faut essayer de comparer uniquement le niveau de bruit électronique... Pas si simple.

Nous avons choisi de confronter l'Olympus Pen-F à quelques boîtiers emblématiques actuels qui proposent des capteurs différents en taille et en définition :
Dans un premier temps, nous resterons en famille et étudierons deux clichés réalisés à la fois par le Pen-F et l'Olympus OM-D E-M5 Mark II. Les deux boîtiers intègrent le même processeur de traitement des données, mais deux capteurs différents.



Entre les deux familles Olympus (Pen et OM-D), la différence n'est pas réellement flagrante : Olympus a réussi à bien contenir le bruit électronique tout en augmentant la définition de 25 %. Une donnée intéressante, même si nous aurions apprécié un gain dans le traitement du bruit électronique afin d'obtenir des images de meilleure qualité à 3 200 ISO. Mais ne pinaillons pas : avoir la même qualité d'image (voire un peu mieux) avec un capteur à 4 Mpx supplémentaires qu'avec un capteur à 16 Mpx, voilà qui est encourageant.

La suite est plus difficile pour le Pen-F. Si face au Panasonic GX8, le Pen-F tient parfaitement la course, il est distancé, logiquement, par les capteurs APS-C plus grands. La différence est moins évidente avec le D7200 de Nikon, mais le X-T1 de Fujifilm délivre une image beaucoup plus douce, moins traitée.

Oscilloscope

Passons certaines images obtenues avec le Pen-F sous l'œil de l'oscilloscope pour un avis plus "mathématique".

Notre outil confirme notre perception visuelle : les images sont vraiment excellentes jusqu'à 1 600 ISO et présentent une dégradation perceptible à 6 400 ISO. La dynamique baisse sensiblement et la granulation dans les zones denses est très visible.

Olympus Pen F test review bruit électronique sur gris 200 ISO
Olympus Pen-F – 200 ISO
Olympus Pen F test review bruit gamme gris graphique 200 ISO
Olympus Pen F test review bruit électronique sur gris 1600 ISO
Olympus Pen-F – 1 600 ISO
Olympus Pen F test review bruit gamme gris graphique 1600 ISO
Olympus Pen F test review bruit gamme gris 6400 ISO
Olympus Pen-F – 6 400 ISO
Olympus Pen F test review bruit gamme gris graphique 6400 ISO
Olympus Pen F test review bruit gamme gris 12800 ISO
Olympus Pen-F – 12 800 ISO
Olympus Pen F test review bruit gamme gris graphique 12800 ISO



Contact Vie privée, Cookies Conditions Générales d'Utilisation