Lors de la prise de vue d’une scène fortement contrastée, vous avez déjà lu, ou on vous a déjà conseillé, d’exposer à droite afin d’optimiser la dynamique de votre photographie et limiter la génération de bruit. Faisons le point sur cette technique simple et rapide, qui reste pourtant marginalisée par certains.

Savoir lire un histogramme

Avant toute chose, pour comprendre l’exposition à droite, il est impératif de savoir lire un histogramme. Lorsque vous prenez une photo, sur l’écran de votre boîtier, vous avez la possibilité d’afficher l’histogramme à l’aide de la touche "Info" ou "Display". Il représente sous forme de graphique les pixels composant votre image numérique. De gauche à droite, vous retrouvez la quantité d’informations concernant les tons sombres, moyens et clairs. L’extrémité gauche équivaut aux noirs bouchés et l’extrémité droite, aux clairs brûlés.

Comprendre l'exposition à droite
Grille de lecture simplifiée d’un histogramme.

Comment exposer à droite

Concrètement, exposer à droite signifie exposer sa photo de manière à ce que l’histogramme comporte un maximum d’informations dans sa partie droite, soit dans les tons clairs. Il s’agit ici de surexposer votre photo autour de +1 EV au moment de la prise de vue, tout en faisant attention à ne pas trop tasser la courbe à l’extrémité droite de votre histogramme. Le graphique doit représenter une sorte de montagne avec ses deux versants. Si vous avez une moitié de montagne tassée tout à droite, c’est que vous avez trop surexposé votre image à la prise de vue. Dans ce cas, votre photo est cramée et vous devez recommencer en exposant moins, afin d’obtenir votre "montagne" avec un espace entre son versant droit et le bord de l’histogramme.

Comprendre l'exposition à droite
Sur l’histogramme du haut, on devine bien une forme de "montagne", alors que sur l’histogramme du bas, la "montagne" est coupée (manque le versant droit).

Pour rappel, les tons clairs brûlés comme les tons foncés bouchés ne contiennent plus d’informations sur l’image et resteront généralement des pixels noirs ou blancs, peu importe le post-traitement.

Pourquoi exposer à droite

À ce stade, vous vous demandez surement en quoi surexposer une photo peut améliorer sa qualité alors qu’il est généralement admis qu’une image correctement exposée représente un histogramme uniforme.

Avant toute chose, un peu de théorie afin de comprendre le fonctionnement de cette technique. Une photographie numérique est composée de trois couches : le rouge, le vert et le bleu, soit le fameux RVB. Un fichier RAW est encodé en 12 ou 14 bits par couches et un JPEG, en 8 bits par couches. Plus le nombre de bits est élevé, plus le fichier peut contenir d’informations, donc de profondeur de couleur pour ce qui nous concerne ici. Ceci nous donne donc :
  • 256 nuances par couche pour un JPEG 8 bits ;
  • 4 096 nuances par couche pour un RAW 12 bits ;
  • 16 384 nuances par couche pour un RAW 14 bits.

Contrairement à ce qu’on pourrait croire en lisant un histogramme, les informations ne sont pas réparties uniformément sur toute la plage dynamique : il n’y a pas 50 % des informations contenues dans la moitié droite de l’histogramme et 50 % dans la moitié gauche. En réalité, 50 % d’entre elles sont consacrées aux plus hautes lumières, puis la moitié du reste (25 %) aux nuances voisines et ainsi de suite jusqu’au noir.

Comprendre l'exposition à droite
Répartition de la quantité d’informations contenues dans l’histogramme.

Il est ainsi facile de comprendre en quoi exposer à droite permet d’améliorer la qualité d’image. Surexposer permet d’aller enregistrer un maximum de nuances dans les hautes lumières, donc, au moment du post-traitement et de la correction d’exposition, d’obtenir des nuances et des dégradés de couleurs bien plus harmonieux dans les tons sombres et moyens.

Un post-traitement obligatoire

Bien entendu, exposer à droite sous-entend que la photo prise sera légèrement surexposée. Afin de récupérer une exposition correcte, il vous faut passer par la case post-traitement. De fait, en plus de l’avantage en termes de profondeur de couche, il est fortement conseillé de shooter au format RAW afin de faciliter cette étape.

Réexposer correctement votre photographie n’est pas bien difficile. Dans votre logiciel habituel, il vous suffit de déplacer le curseur d’exposition vers une valeur négative correspondant à votre surexposition et le travail habituel peut commencer. Par exemple, si vous avez surexposé de +1 EV, dans votre logiciel, sous-exposez alors de -1 EV et vous devriez obtenir un résultat correct sans même avoir à y réfléchir. De même, votre histogramme va se recentrer, signe que vous avez bien rééquilibré votre exposition.

Comprendre l'exposition à droite

Comprendre l'exposition à droite
Illustration avant/après d’une photo exposée à droite et récupérée en post-traitement.

Une fois réexposée correctement, vous récupérez des détails dans les tons moyens et sombres tout en gardant une très bonne qualité d’image. En effet, contrairement à l’éclaircissement des tons sombres et moyens, l’assombrissement des tons clairs et hautes lumières ne génère pas de bruit et produit des nuances et des dégradés de couleurs beaucoup plus harmonieux.

Un outil de réduction du bruit

En plus d’avoir un effet sur la dynamique de votre photo numérique, l’exposition à droite permet de limiter la génération de bruit en post-production, mais aussi à la prise de vue.

Imaginons par exemple votre boîtier génère trop de bruit à partir de 3 200 ISO. Au lieu d’avoir à faire un post-traitement lourd (au risque de détériorer votre qualité d’image), exposez autant que possible à droite afin de placer un maximum de tons foncés un peu plus haut dans votre histogramme, et réexposez ensuite en post-traitement.

En effet, si le bruit est généré principalement par l’augmentation de la sensibilité du boîtier, il se fait beaucoup plus présent de manière générale dans les tons sombres. En procédant ainsi, vous limitez la quantité de tons sombres dans votre image, donc aussi la quantité de bruit généré.

Comprendre l'exposition à droite
Recadrage dans une photo exposée correctement (à gauche) et exposée à droite (à droite). Une fois l’exposition réajustée, on remarque que celle qui avait été exposée à droite comporte moins de bruit que celle correctement exposée au départ.

Pour conclure

Vous l’aurez remarqué, exposer à droite est techniquement à la portée de tous et vous permet d’améliorer facilement la qualité de vos photographies, surtout dans des situations à fort contraste. Cette technique peut aussi s’avérer utile pour limiter l’apparition de bruit dans certaines situations, que ce soit à la prise de vue ou en post-traitement.

Pour autant, n’exposez pas systématiquement à droite toutes vos photos : dans certaines situations, vous risqueriez d’en cramer une partie pour un gain parfois minime par rapport à une exposition centrée.

À lire également :
> Lire et comprendre l'histogramme
> Toutes nos astuces photo
> Tous nos tutoriels photo

PARTAGER
Contact Vie privée, Cookies Conditions Générales d'Utilisation