Fujifilm X-Pro2

Présentation

Il y a tout juste 4 ans, Fujifilm faisait sensation en présentant le X-Pro1, le premier appareil compact à objectif interchangeable (COI) numérique de la marque. Celui-ci tranchait à l'époque par rapport aux autres boîtiers avec son look résolution rétro et son viseur optique (et électronique) bien présent, qui faisait penser à un appareil photo télémétrique.

Le X-Pro2 succède aujourd'hui au modèle premier du nom avec un nouveau capteur APS-C et quelques améliorations bienvenues. Entrons dans les détails.

Design : changements mesurés, mais intéressants

Le X-Pro2 conserve le look familier et rétro du X-Pro1 tout en apportant quelques nouveautés bienvenues. Ainsi, la face avant s'enrichit d'une deuxième molette de réglage qui vient accompagner la molette arrière. Vous retrouverez le levier qui permet de basculer d'une visée optique à une visée électronique ou d'incruster par surimpression des informations sur la visée optique (loupe, stigmomètre électronique).

Au dos de l'appareil, les changements sont plus nombreux, hormis concernant l'écran LCD. Sa taille, d'une diagonale de 7,6 cm, ne change pas pour un affichage reconduit en 1 620 000 points (900 x 600 px) dans un ratio 3:2. Il n'est malheureusement ni orientable ni tactile : dommage. La colonne de commandes à gauche de l'écran, elle, disparaît, reléguant les touches sur la droite du boîtier. 

Fujifilm X-Pro1 vs X-Pro2, comparaison
Fujifilm X-Pro1 vs X-Pro2, comparaison
X-Pro2 à gauche et X-Pro1 à droite.

Deux commandes (mesure de la lumière et mémorisation de l'exposition) apparaissent sur le haut du dos. Vous noterez surtout l'arrivée d'un joystick pour déplacer rapidement les collimateurs AF, une solution déjà éprouvée sur les reflex sportifs et à laquelle nous adhérons pleinement.

Le joypad est toujours là et propose désormais un accès direct à la motorisation. Les autres directions sont personnalisables. Au dos de la poignée, vous trouverez la touche Q pour Quick, qui dirige vers un menu rapide afin de régler certains paramètres de la prise de vue. Au total, pas moins de 6 touches sont configurables.

Le dessus de l'appareil évolue également. Le correcteur d'exposition devient plus imposant et plus simple à manipuler. Toutefois, lors de notre prise en main, nous avons trouvé son mouvement un peu trop souple : il faudra vérifier ce point lors des tests sur le terrain. La molette des vitesses permet désormais de régler la sensibilité ISO. Pour cela, il suffit de soulever la couronne et de tourner la molette. Vous accédez également aux positions Automatique, L(ow) et H(igh), comme vous pouvez le constater sur la photo ci-dessous.

Fujifilm X-Pro2, ergonomie du boîtier, correcteur d'exposition
Le correcteur d'exposition propose une position C pour une correction jusqu'à +/- 5 IL.

Le boîtier est toujours bâti sur un châssis en alliage de magnésium et dispose d'une finition à l'épreuve de la poussière et du ruissellement d'eau avec 61 points d’étanchéité.

Fujifilm X-Pro2 châssis en alliage de magnésium
Le châssis robuste du X-Pro2.

Le nouveau venu n'intègre toujours pas de flash pop-up, mais dispose d'une griffe porte-accessoire qui permet de connecter un flash externe.

Un nouvel œil jusqu'à 51 200 ISO

Le X-Pro2 intègre un capteur APS-C X-Trans CMOS III de 24,3 Mpx. Fujifilm franchit donc le cap des 16 Mpx sur sa gamme X-Trans : un bond assez significatif en définition pour être appréciable. La partie en aluminium du capteur a été remplacée par du cuivre pour accélérer la vitesse de transfert. Le capteur utilise toujours une matrice colorée spécifique qui permet de réduire les effets de moiré et les artéfacts colorés sans recourir à un filtre passe-bas optique. Un nouveau processeur de traitement des données permet désormais de grimper jusqu'à 51 200 ISO, même en RAW, alors que les fichiers bruts étaient jusqu'alors limités à 6 400 ISO.

La présentation de ce nouveau capteur X-Trans marque sans doute le renouvellement d'une bonne partie de la gamme X-Premium, et notamment un prochain X-100...

Fujifilm X-Pro2 capteur 24 Mpx X-Trans

Ce même processeur permet d'améliorer la réactivité de l'appareil de la mise sous tension à l'autofocus.

Au niveau du système de mise au point, le X-Pro2 dispose d'une surface plus importante et couvre désormais 40 % du champ de l'image cadrée. Le boîtier dispose maintenant de 77 points AF (contre 49 précédemment) avec la possibilité de travailler par groupes : 3x3, 5x5 et 7x7. Vous pouvez également utiliser le système de détection de visage et d’œil. Sur ce point, nous sommes assez proches de ce que propose déjà le X-T1 avec les dernières mises à jour.

Viseur hybride

Le X-Pro2 reprend le système de visée hybride optique/électronique du précédent modèle, avec toujours le principe de levier à l'avant de l'appareil pour passer d'une visée optique à une visée électronique.

Côté LCD, Fujifilm améliore grandement le confort avec une dalle de 2 360 000 points (identique à celle du X100T) dans un ratio 4/3. Le rafraîchissement de l'image passe de 54 à 85 i/s pour plus de fluidité et la période aveugle, au moment de l'obturation, est désormais de 150 ms selon le constructeur. Le grossissement est d'environ 0,59x en équivalent 24x36.

La visée optique est plus agréable, claire et fluide, mais ne vous permet pas de contrôler la mise au point : vous devez alors vous fier à l’autofocus... sauf si vous optez pour l’affichage hybride (oui, de l'hybride dans l'hybride). En tournant la tirette de sélection des modes de visée vers l’intérieur, vous bénéficiez simultanément de la visée directe et de la visée vidéo, reprise dans un petit écran situé en bas à droite du viseur. Cet affichage vidéo est couplé au collimateur de mise au point sélectionné, pour pouvoir contrôler en permanence la netteté sur la zone souhaitée (loupe ou stigmomètre électronique).

Viseur hybride du X-Pro2 de Fujfilm

Visée hybride du X-Pro2
De gauche à droite : visée électronique, visée optique et visée optique avec contrôle du point électronique.

Toujours en visée optique, il sera possible d'afficher en surimpression une simulation de cadrage afin de visualiser précisément l'angle de champ correspondant à chaque focale sans avoir à changer d'optique.

Côté visée, le nouveau venu reprend donc les éléments déjà présents dans le X100T. Nous espérions une dalle beaucoup plus précise (comme celle du Leica Q qui affiche en 1 280 x 960 px, soit 3,68 millions de points).

Et la vidéo ?

Point de 4K au programme. Fujifilm reste assez frileux sur le sujet, mais annonce que le processeur et le capteur sont capables d'encaisser un flux vidéo 4K... Peut-on s'attendre à une mise à jour dans les mois à venir pour "débrider" l'appareil ? La vidéo n'est clairement pas une priorité de la marque (il n'y a pas de bouton dédié à la vidéo, il faut paramétrer une commande) et voir poindre un mode 4K quelques mois après la présentation du X-Pro2 serait étonnant.

Reste que le boîtier film en HDTV 1080 à 60/50/30/25/24p. Le vidéaste amateur y trouvera donc largement son compte. Si le X-Pro2 dispose bien d'une entrée micro, la sortie casque pour vérifier la captation sonore est toujours absente.

Les petits plus

Vous découvrirez une fonction d'intervallomètre (jusqu'à 999 images). La puce Wi-Fi qui équipe le X-Pro2 permet son contrôle à distance à partir de l'application Camera Remote, mais aussi de transférer ses images vers un smartphone ou une tablette pour une diffusion sur Internet et les réseaux sociaux tout en associant les données GPS.

Un nouveau filtre de simulation de films noir & blanc fait son apparition : ACROS.

Le X-Pro2 propose désormais 2 logements pour carte mémoire au format SD, compatibles avec la dernière norme de communication UHS-II.

Fujifilm X-Pro2 double logement pour carte SD

Enfin, une poignée répondant au doux nom de MHG-XPRO2 (129 €) rend la prise en main plus franche ; elle est compatible avec les rails de type Arca-Swiss.

Fujifilm X-Pro2 poignée

Prix et disponibilité

Le Fujifilm X-Pro2 sera disponible au mois de février 2016 pour 1 800 €.

Notre premier avis

Le X-Pro2 arrive donc 4 ans après le X-Pro1, version initiatrice de la gamme X Premium. Le X-T1, boîtier robuste et taillé pour un usage exigeant, débarqué au début de l'année 2014, avait déjà un peu rebattu les cartes. Depuis, l'attente d'un X-Pro2 s'était faite de plus en plus pressante. Il a fallu toutefois deux ans pour que le nouveau boîtier pointe le bout de ses pixels.

Au final, le X-Pro2 intègre toutes les technologies déjà présentes dans les X-T1 et X100T dans un boîtier qui se veut la synthèse du savoir-faire de la marque. La visée hybride gagne en confort avec une bien meilleure définition en mode électronique, l'autofocus devrait logiquement largement gagner en réactivité et, surtout, le nouveau boîtier propose un nouveau capteur à 24 Mpx qui devrait redéfinir les standards de qualité pour le format APS-C.

Le X-Pro2 ne révolutionne donc pas le petit monde de la photo et présente encore quelques manques, notamment en vidéo ou concernant l'écran qui reste désespérément fixe et non tactile. Toutefois, le boîtier reprend fièrement sa place de fer de la lance de la gamme et ravira tous les accros à la visée hybride optique et numérique, mais le tarif reste très élevé.

Caractéristiques

Capteur : APS-C (23,6 x 15,6 mm), X-Trans CMOS III, 24,3 Mpx
Monture : Fujifilm X
Optique livrée /
Stabilisation : Intégrée dans les optiques
Antipoussière : Oui, par vibrations ultrasoniques
Viseur : Oui, de type hybride optique et électronique.
Optique : couverture de champ de 92 %.
Électronique : dalle de 2 360 000 points ; couverture de champ de 100 % ; grossissement de 0,59x (eq. 24x36) ; détecteur de présence
écran : 7,6 cm. 1 620 000 px. ratio 3/2
flash : Non
Mise au point : Système hybride à détection de contraste et corrélation de phase sur l'imageur principal.
Modes autofocus : AF simple, AF continu et mise au point manuelle
Mesures d'exposition : TTL 256 zones
Modes d'exposition : Multi-zone, spot, pondérée centrale
Vitesse d'obturation : 30 à 1/8 000 s. Synchro flash 1/250 s. Obturateur électronique au 1/32 000 s. Obturateur mécanique donne pour 150 000 déclenchements
Motorisation : 8 i/s
Sensibilité ISO : 200-12 800 ISO. Ext. 100-51 200 ISO
Mémoire : 2 emplacements SD/SDHC/SDXC (UHS-I et II pour l'emplacement 1)
Format image - Photo :
JPEG, RAW (14 bits, RAF) : 6 000 x 4 000 px

- Vidéo :
.MOV (H.264) : HDTV 1080 à 60/50/30/25/24p
.MOV (H.264) : HDTV 720 à 60/50/30/25/24p
Alimentation : NP-W126. Donnée CIPA : 250 vues avec visée électronique et 350 vues avec visée optique
Connexion : Wi-Fi (b/g/n), USB 2.0, HDMI (type  D), micro stéréo (2,5 mm), télécommande ; prise synchro flash
Dimensions : 141 x 83 x 46 mm
Poids : 495 g (avec batterie)
Logiciels /
Dans la boîte /


Contact Vie privée, Cookies Conditions Générales d'Utilisation