Nikon D5


Présentation

Annoncé en développement par Nikon le 18 novembre dernier, le D5 est officialisé en ce premier jour de CES 2016. Au programme, un autofocus revu en profondeur, un nouveau capteur très sensible, la vidéo 4K et une rafale à 12 i/s.

Un nouvel œil

Nikon a revu en profondeur les "entrailles" de son reflex professionnel en proposant un tout nouveau capteur 24x36 de 20,8 Mpx. La marque annonce avoir travaillé sur la reproduction des couleurs ainsi que la sensibilité et le traitement du bruit électronique. Et le résultat est plutôt... ébouriffant.

Si la plage de sensibilité s'étend de 100 à 102 400 ISO (presque du commun...), elle est extensible jusqu'à 3 280 000 ISO. Oui, plus de 3 millions d'ISO. Un chiffre ahurissant qui s'obtient en mode Hi 5, soit 10 IL de plus qu'en mode 3 200 ISO ! Au-delà de ce nouveau record, nous sommes en droit d'attendre une plage ISO standard de très bonne qualité. Nous sommes impatients de pouvoir juger sur pièce. Pour l'occasion, Nikon a même positionné la touche ISO sur le dessus de la poignée, en lieu et place de la touche Mode.

Nikon D5

Épaulé par un nouveau processeur de traitement des images Expeed 5, le capteur est capable d'enregistrer des images en JPEG, RAW (14 ou 12 bits avec ou sans compression) en 5 568 x 3 712 px, mRAW en 4 176 x 2 784 px et sRaw en 2 784 x 1 856 px. Le D5 dispose également d'un mode vidéo 4K Télé pour une captation en 3 840 x 2 160 px à 30, 25 ou 24p (.MOV, .H264). Attention, la durée d'enregistrement 4K (144 Mb/s) est limitée à 6 minutes, après quoi il faut relancer l'enregistrement. En vidéo, toute la plage ISO est utilisable.

En mode 4K, seule la partie centrale du capteur est utilisée pour l'enregistrement afin d'éviter les problèmes de moirage et d'aliasing. Revers de la médaille, il faudra appliquer un coefficient multiplicateur de 2,2x pour les optiques. L'enregistrement sur carte se fait en 8 bits 4.2.0 et en 8 bits 4.2.2 lorsque vous utilisez la sortie HDMI non compressée.

En mode HDTV 1080 (60/50/30/25/24p), il est possible de filmer en utilisant la totalité de la surface du capteur 24x36 ou de ne prendre en compte que la partie centrale du capteur.

Nikon D5 vidéo mode

Nouveau module AF et cadence en hausse

Le module autofocus, baptisé Multi-Cam 20K est également impressionnant avec pas moins de 153 collimateurs dont 99 en croix et 15 sensibles jusqu'à f/8. Renseignement pris, le collimateur central est sensible jusqu'à -4 IL et les collimateurs périphériques, jusqu'à -3 IL. Pour la première fois, un processeur est dédié à l'autofocus et comme sur les D3, D3s, D4 et D4s, le système de suivi autofocus est épaulé par la cellule de mesure de lumière.



Ce nouveau capteur dispose de 180 000 points pour déterminer la lumière, la balance des blancs, mais aussi des formes et des couleurs. Avec une telle définition, la reconnaissance des sujets et de leurs déplacements devrait être plus précise.

Nikon D5 autofocus

La surface de couverture AF est également revue à la hausse. Voilà qui devrait intéresser les photographes sportifs. Nikon rattrape également son retard en termes de cadence rafale en atteignant 12 i/s avec suivi autofocus et mesure de la lumière. Il se met au niveau du Canon 1D X et du Sony A77 Mark II. Comme le Canon, le D5 propose également un mode 14 i/s avec le miroir relevé, sans autofocus donc. Pour atteindre de telles cadences, Nikon a travaillé sur le mécanisme des miroirs avec une désynchronisation du miroir principal et du secondaire (autofocus).

Nikon D5 en deux !

Le D5 offre la possibilité de photographier jusqu’à 200 images au format NEF (RAW) ou JPEG Large lors d’une seule prise de vue en rafale avec une carte XQD. Il peut saisir par exemple l’intégralité d’un sprint sur 100 mètres sans que vous retiriez le doigt du déclencheur. Le boîtier dispose d'une mémoire tampon confortable, ainsi que de supports d'enregistrement rapides.

Deux variantes de D5 seront proposées :
- soit avec 2 emplacements CF,
- soit avec 2 emplacements XQD.

Ces dernières sont nettement plus rapides en écriture et en lecture.

Nikon D5 XQD ou CF

Écran tactile et communication améliorée

Le boîtier évolue également avec l'intégration (enfin !) d'un écran tactile. La dalle de 8 cm n'affiche pas moins de 2 360 000 points pour un meilleur rendu des détails. Il sera possible de faire le point en vidéo ou en mode Liveview directement sur l'écran, mais l'écran ne fera pas office de trackpad pour déplacer le collimateur AF en visée optique. Le D5 conserve le rétroéclairage de certaines commandes et les deux joysticks pour les collimateurs AF. Dommage que le joypad soit toujours aussi petit et peu pratique à utiliser.

L'écran tactile sera également très pratique pour annoter les images avant l'envoi aux agences. Le D5 se pare d'ailleurs d'une prise Ethernet plus rapide (400 Mb/s contre 175 Mb/s sur le D4) et un nouveau module Wi-Fi WT-6 est proposé en option. Lui aussi est donné comme plus performant avec un débit de 130 Mb/s contre 30 sur le précédent modèle. Le module WT-6 donne également accès aux réseaux qui nécessitent un mot de passe par un navigateur Internet.

Nikon D5 dos

Enfin, le D5 reconduit la batterie du D4, à savoir l'EN-EL18a (2 000 mAh), mais le nouveau reflex s'annonce moins gourmand en énergie puisque l'autonomie est annoncée à 3 780 déclenchements, soit un gain de l'ordre de 40 % !

Disponibilité et prix

Le Nikon D5 sera disponible à partir du mois de mars 2016 à 7 000 €. Un tarif largement en hausse, puisque le D4 était proposé à sa sortie à 5 800 €.

Notre premier avis

Difficile de se prononcer sur le D5 sans avoir pu essayer les nouveautés sur le terrain, mais il faut bien avouer que le reflex apporte un lot conséquent de nouveautés qui replace Nikon dans la course après un D4s en demi-teinte. Avec ce nouveau module autofocus (153 points), la sensibilité record à 3 280 000 ISO, l'enregistrement vidéo 4K, le D5 prend l'avantage sur le Canon 1DX. Mais attention, Canon n'a pas dit son dernier mot et une évolution de son modèle professionnel est sans doute à prévoir dans les mois à venir en prévision des JO. Un beau duel en perspective.

Caractéristiques

Capteur : CMOS 24 x 36 mm, 20,82 Mpx
Monture : F
Optique livrée : NA
Stabilisation /
Antipoussière -
Viseur : optique. Couverture de champ de 100%. Grossissement de 0,72x.
Flash : non
Écran : 8,1 cm. 2 360 000 points tactile
Mise au point : 153 collimateurs dont 99 croisés et 15 points sensibles jusqu'à f/8.
Modes autofocus : AF, AF-S, AF-C et manuel
Mesures d'exposition : Cellule 180 000 points. Matricielle, pondérée centrale, spot
Modes d'exposition : PSAM
Vitesse d'obturation : 30 à 1/8 000 s. Synchro flash 1/250 s
Motorisation : 12 ips avec suivi autofocus et mesure lumière.
200 vues en RAW 14 bits compression sans perte (XQD).
14 ips sans suivi AF (miroir relevé).
Sensibilité ISO : 50-102 400 ISO. Extensible à 3 280 000 ISO
Mémoire : double emplacement CF ou XQD selon les modèles
Format image : Photo :
FX (36x24) : 5568 x 3712 (L), 4176 x 2784 (M), 2784 x 1856 (S)

Vidéo :
3840 x 2160 (4K UHD); 30p (progressive), 25p, 24p
1920 x 1080; 60p, 50p, 30p, 25p, 24p
1920 x 1080 crop; 60p, 50p, 30p, 25p, 24p
1280 x 720; 60p, 50p
Alimentation : EN-EL18a
Connexion : USB 3.0, HDMI type C, sortie casque, entrée micro stéréo, Ethernet, connecteur 10-pin, synchro flash, connecteur pour module Wi-Fi
Dimensions : 160 x 159 x 92 mm
Poids : 1 415 g (XQD version)
Logiciels : /
Dans la boîte : /

Contact Vie privée, Cookies Conditions Générales d'Utilisation