Canon 100D vs Nikon D3300


Après un duel entre les reflex de milieu de gamme (Canon 760D vs Nikon D5500) nous vous proposons e confronter les deux boîtiers d'entrée de gamme positionnés à moins de 600 €. Nous opposerons donc les Canon 100D et Nikon D3300, deux petits reflex équipés de capteurs APS-C actuellement attaqués par les compacts à objectifs interchangeables (COI ou hybrides) qui offrent une qualité d'image similaire dans un encombrement moindre. Certains photographes restent toutefois attachés à la visée optique. Dans ce dernier cas, aucune échappatoire possible : il vous faut un reflex.

L'entrée de gamme est cruciale pour les fabricants de reflex. Si l'utilisateur est satisfait de son premier achat, il y a de fortes chances qu'il évolue dans la photographie en conservant la même marque. L'enjeu est donc de taille.

Tailles des différents capteurs
Comparaison des tailles (agrandies 4x) de différents capteurs.

Les fiches techniques

Commençons par la présentation des antagonistes. Nous opposerons ici point par point les fiches techniques, un premier pas pour jauger (sur le papier) les possibilités des concurrents.




  Nikon D3300 Canon EOS 100D
Capteur 24,2 Mpx 18 Mpx
Taille du capteur 23,5 x 15,6 mm 22,3 x 14,9 mm
Filtre AA non oui
Capteur stabilisé non non
RAW 12 bits, compressé 14 bits
Monture F EF/EF-S
     
Sensibilité 100 - 12 800 (ext. 25 600 ISO) 100 - 12 800 (ext. 25 600 ISO)
     
Collimateurs 11 9
Dont croisés 1 1
Plage de fonctionnement -1 EV / +19 EV -0,5 EV / +18 EV
Fonctionnement visée directe sur écran oui oui (Hybrid CMOS AF III)
     
Mesure d'exposition Capteur RGB 420 px 63 zones
Compensation d'exposition +/-5 EV +/-5 EV
Mesure spot lié au point AF sélectionné oui non
     
Obturation max. 1/4 000 s 1/4 000 s
     
Rafale max 5 ips 5 ips
Nb max. JPEG en rafale NC NC
Nb max. RAW en rafale NC NC
     
Viseur pentamiroir pentamiroir
Grossissement 0,85x 0,87x
Couverture 95 % 95 %
     
Taille écran 7,5 cm 7,7 cm
Définition écran 921 000 points 1 040 000 points
Rotatif non non
Tactile non oui
     
Wi-Fi non non
NFC non non
Bluetooth non non
GPS non non
Intervallomètre non non
USB 2.0 2.0
Prise micro oui oui
Sortie HDMI oui oui
Sortie casque non non
     
Flash intégré oui oui
NG 12 9,4
Synchro flash 1/200 s 1/200 s
     
Format film MPEG4 AVC/H.264 (.MOV) MPEG4 AVC/H.264
Résolution max 1 920 x 1 080 1 920 x 1 080
Cadence 60p/50p/30p/25p/24p 30p/25p/24p
     
Autonomie max 700 photos 380 photos
Poids (nu / batterie) 460 g 407 g
Dimensions Environ 124 x 98 x 76 mm Environ 117 x 91 x 70 mm

La prise en main

Nous le répétons à chaque fois : la prise en main est un aspect essentiel et nous ne pouvons nous substituer complètement à vous. C'est une sensation à la fois objective et subjective qui dépend, pour beaucoup, de la morphologie de vos mains. Prenez les appareils en main, portez-les à l'œil : un boîtier doit vous convenir et en cette matière, vous êtes les seuls à pouvoir décider.

Au jeu de la compacité, le Canon 100D sort indéniablement vainqueur avec un boîtier beaucoup plus ramassé et léger. Paradoxalement, certaines personnes pourront trouver le 100D "trop petit", justement, et peut-être mal équilibré. De son côté, le D3300 est également l'un des plus petits reflex APS-C du moment, mais il dispose d'une poignée bien dessinée qui assure une excellente préhension.

Canon 100D vs Nikon D3300 dimensions
Info : camerasize.com.

Attention toutefois au volume final qui comprend le boîtier plus l'optique. Le 18-55 mm f/3,5-5,6 du Canon apparaît disproportionné par rapport au 100D et vient "gâcher" l'impression de compacité. Ceux qui souhaite un ensemble compact se tourneront vers le 40 mm f/2,8 pancake (mais pour capteur 24x36, sa focale équivalente est donc de 64 mm). À l'inverse, le 18-55 mm f/3,5-5,6 de Nikon est rétractable. En position voyage, il est beaucoup plus petit que son homologue de chez Canon. Revers de la médaille, il faut penser à le déployer avant de prendre des clichés, ce qui s'avère fastidieux et rapidement irritant.

Ergonomie / menus : avantage Canon

Canon 100D : Menus clairs et tactiles. Les premiers contacts avec le 100D sont surprenants et agréables. Le boîtier est de fait très compact et si la poignée est petite, le revêtement caoutchouté assure une bonne prise en main. Le châssis est une combinaison de structure en aluminium et fibre de verre et de carbone. L'ensemble est très léger, d'où une sensation trop "plastique", mais le niveau de finition est bon.
Malgré la taille du boîtier, les principales commandes sont assez grandes et marquées pour être facilement manipulables. Le joypad, en revanche, est assez petit, mais là encore sa forme permet de l'utiliser assez facilement. En outre, l'écran tactile permet de régler une bonne partie des paramètres de l'appareil ou de prise de vues sans passer par les commandes physiques, ce qui est plutôt plaisant. Notez qu'aucun des deux protagonistes ne propose un écran inclinable. Dommage.

Canon 100D test review

Sur le dessus du boîtier, vous trouverez un barillet pour le choix du mode d'exposition (PSAM, modes scène, une molette de réglage, un basculeur pour passer en mode vidéo et une touche pour accéder rapidement à la sensibilité ISO. L'essentiel est donc là. Pas de fioriture, mais le 100D est efficace. L'interface graphique est également simple et claire et il est possible de régler les paramètres du 100D au doigt. Le menu Quick donne accès aux principaux réglages de l'appareil (ISO, style d'image, balance des blancs, qualité des images, autofocus, retardateur). Un simple tapotement sur l'écran permet de modifier les valeurs. Difficile de faire plus simple.

On regrette seulement l'accès à la carte mémoire, qui ne s'effectue pas sur le côté, mais par dessous, au niveau de la trappe de la batterie. Voilà qui irritera au moment de changer de carte lorsque le 100D sera fixé à un trépied.

Canon 100D test review, vue de dessus

Nikon D3300 : classique (trop). Le reflex de Nikon est bien construit et les matériaux utilisés sont d'assez bonne qualité. La prise en main est franche et l'ensemble inspire confiance.

Le D3300 est également un reflex classique, mais sa prise en main est moins évidente que celle du Canon. Pas de touche d'accès direct à la sensibilité ISO ou au mode AF : il faudra se débrouiller avec des touches i et Info peu explicites. L'absence d'écran tactile ne facilite pas la tâche et oblige à utiliser le joypad trop petit et peu confortable pour paramétrer les différentes options de prise de vues. Bon point, il est possible de personnaliser la touche Fn située sur le côté de l'appareil, mais le choix est relativement limité.

Nikon D3300 test review vue de dos

L'interface graphique est également très classique, avec une aide contextuelle pour aider le novice à s'y retrouver. Le D3300 a certaines particularités déroutantes, comme le réglage de la sensibilité ISO automatique qui impose un passage par les menus. La touche i s'avère l'équivalent de la touche Q (Quick) du Canon et donne accès à une rangée de paramètres de prise de vues : qualité des images, balance des blancs, mesure de la lumière, autofocus. Voilà qui est pratique.

Sur le dessus du reflex, vous trouverez un imposant barillet pour le choix des modes d'exposition et ils sont nombreux. Un mode guide aide le novice à paramétrer le reflex selon le type de photo qu'il réalise. L'idée est louable.

Nikon D3300 test review vue de dessus

Viseur : avantage Canon

Canon 100D : grossissement supérieur. Avec un grossissement de 0,87x, le viseur du 100D paraît plus spacieux que celui de Nikon. La différence peut sembler minime (0,87x contre 0,85x), mais à l'œil, le viseur est de fait plus vaste et plus confortable. Il dispose en outre d'un détecteur de présence qui éteint automatiquement l'écran arrière pour ne pas gêner la visée optique.

Viseurs canon 100D et Nikon D3300
Deux viseurs optiques : à gauche, Canon 100D et Nikon D3300 à droite.

Nikon D3300 : petit et dominante colorée. Le viseur optique du reflex Nikon paraît plus étriqué, plus "lointain" et donc moins confortable. Ce qui frappe également en comparant les deux viseurs, c'est la dominante jaune du viseur Nikon. Notez que le D3300 ne dispose pas de détecteur de présence, l'écran arrière restant allumé tant que le déclencheur n'est pas enfoncé à mi-course.

Écran LCD : avantage Canon

Canon 100D : le tactile change tout. L'écran n'est pas orientable, mais a le bon goût d'être tactile et ça change tout. Vous pouvez régler l'appareil au doigt, choisir la zone de mise au point (uniquement en visée sur écran), passer d'une image à une autre (mode lecture) en effleurant l'écran. C'est moderne et pratique.

Nikon D3300 : encore et toujours classique. Pas d'écran sur charnière, pas de dalle tactile. L'écran du D3300 n'est... qu'un écran.

Réactivité et autofocus : avantage Nikon

Canon 100D : plus rapide en visée sur écran. Le système autofocus de Canon en visée optique est assez confortable pour un reflex d'entrée de gamme, notamment avec une bonne lumière. Dans la pénombre, le reflex n'est pas aidé par l'ouverture limitée du 18-55 mm. La mise au point est alors beaucoup plus hésitante.

En mode visée sur écran, le petit reflex prend l'avantage sur le D3300 avec une meilleure réactivité et la possibilité de choisir au doigt la zone de mise au point. Sans être un foudre de guerre — on reste très loin de la vélocité d'un compact à objectif interchangeable récent de chez Olympus ou Panasonic —, la mise au point est utilisable, notamment en vidéo.

Le mode rafale plafonne à un peu plus de 4 i/s, ce qui est largement suffisant pour ce type de boîtier.

Nikon D3300 : détection de contraste rapide. En visée reflex, le D3300 fait à peu près jeu égal avec son concurrent de chez Canon. En basse lumière, il est toutefois un peu plus véloce. La différence est perceptible, mais l'avantage est au final léger. Contrairement au Canon qui utilise de manière un peu violente le flash intégré pour épauler le système autofocus en cas de manque de lumière, le reflex Nikon éclaire la scène à l'aide d'une lampe Led plus douce.

En visée sur écran, le Nikon est vraiment plus lent que son concurrent. On est loin des scores obtenus avec un compact d'entrée de gamme. En vidéo, la mise au point est également lente et surtout très hésitante (phénomène de pompage). Voilà qui rend son utilisation un peu délicate.

  Canon EOS 100D Nikon D3300
Rafale avec suivi autofocus (JPEG)
sur au moins 10 images
4,5 i/s 5,5 i/s
Temps de mise sous tension (1ere photo sans mise au point) 0,4 s 0,5 s
Autofocus lumière 0,2 s 0,2 s
Autofocus basse lumière 0,7 s 0,5 s

Bruit au déclenchement : égalité

Les deux reflex sont assez discrets lors du déclenchement, mais pas totalement silencieux. Ils utilisent tous deux un obturateur mécanique : la possibilité d'utiliser un premier rideau électronique est pour l'instant réservée aux reflex plus haut de gamme. Côté Canon, le 100D propose un mode S (silencieux) qui réduit légèrement le bruit au déclenchement. Le Nikon propose bien un mode Quiet (silencieux) mais qui permet seulement de retenir la descente du miroir à la prise de vue tant que le déclencheur est maintenu appuyé.

Batterie / autonomie : avantage Nikon

La norme CIPA donne clairement Nikon vainqueur. Sur nos tests terrain, la différence se confirme et le D3300, qui dispose d'une batterie plus performante que le Canon 100D (8,9 Wh contre 6,3 Wh), offre une bien meilleure autonomie. Un atout non négligeable pour ceux qui ne veulent pas s'encombrer d'un chargeur à chaque déplacement.

Autres fonctionnalités : avantage Nikon

Canon 100D : styles d'image. Le 100D a une approche assez classique de la photo avec les mode PASM et quelques modes scènes, dont un mode HDR pour les contrejours. Vous pourrez également peaufiner le rendu de vos images en jouant sur les paramètres (netteté, contraste, saturation et teinte).

Nikon D3300 : des filtres créatifs. Le reflex Nikon propose en plus du Picture Control (équivalent des styles d'image) des modes scènes, mais surtout des filtres créatifs qui permettent d'obtenir des images et des rendus singuliers. Vous pouvez ainsi réaliser des photos panoramiques, en mode "jouet" ou avec un effet miniature. Voilà qui permet de créer des images plus dynamiques sans avoir à passer par un logiciel de retouche.

Nikon D3300 panoramique
Exemple d'image panoramique réalisée avec le Nikon D3300.

Stabilisation : égalité

Canon 100D : tout dans l'optique. Pour bénéficier de la stabilisation, il faudra simplement s'équiper d'une optique... stabilisée.

Nikon D3300 : tout dans l'optique aussi. Nikon a fait le même choix technologique que Canon et privilégie la stabilisation intégrée dans les optiques.

Parc optique : égalité

Canon 100D : APS-C ou 24x36. Plus récent (1987), le parc optique de Canon n'en est pas moins complet et le 100D peut recevoir à la fois les optiques conçues pour le capteur APS-C (EF-S), mais également pour les capteurs 24x36 (EF). Comme son nom l'indique (EF : Electro-Focus), la motorisation est intégrée dans l'optique. Le parc, également large, couvrira la plupart des aspects photographiques.

Nikon D3300 : depuis 1959. Le D3300 est physiquement compatible avec toutes les optiques Nikon depuis les années 1960. Dans les faits, seules les optiques AF-S (DX ou FX) proposeront un système autofocus, le boîtier ne disposant plus de motorisation interne. Le parc Nikon est large et assez complet pour débuter en photo.

Qualité des images

Précision et qualité des optiques de kit : égalité

Pour le test de précision, nous réglons les appareils par défaut et ce sont les optiques de kit (18-55 mm f/3,5-5,6) qui sont utilisées pour le test en studio.

Ci-dessous, vous trouverez des extraits à 100 % de notre scène photographiée avec les optiques au grand-angle et au télé à l'ouverture maximale. Il ne s'agit d'un examen complet des optiques, mais d'une tendance générale. Encore une fois, les deux concurrents ne nous facilitent pas la tâche. En effet, si l'optique Canon se montre un peu plus précise au grand-angle (notamment en bord d'image), le 18-55 mm de Nikon reprend l'avantage au télé avec une meilleure homogénéité.

Canon 100D vs Nikon D3300 grand-angle 18-55 mm comparaison
Comparaison des optiques 18-55 mm au grand-angle.

Canon 100D vs Nikon D3300 télé 18-55 mm comparaison
Comparaison des 18-55 mm au télé.

Gestion du bruit électronique : avantage Nikon

Canon 100D : jusqu'à 1 600 ISO. En mode étendu, la plage ISO s'étend de 100 à 25 600  ISO. Sur notre scène test avec un éclairage maîtrisé, le reflex donne de très bons résultats jusqu'à 1 600 ISO. Il sera possible de pousser à 3 200 ISO avec des conditions d'éclairage correctes. Au-delà, le traitement de bruit électronique est très poussé et les images, dégradées.

Canon 100D : Réduction du bruit standard 100-800 ISO
Canon 100D : Réduction du bruit standard 1600-25600 ISO

Vous pouvez également télécharger les fichiers Raw (100-200-400-800-1600-3200-6400-12800-25600 ISO)



Nikon D3300 : jusqu'à 3 200 ISO. La plage ISO s'étend en mode étendu de 100 à 25 600 ISO, mais il sera sage de ne pas dépasser 6 400 ISO et jusqu'à 3 200 ISO, les images ont un rendu vraiment intéressant. Le Nikon prend l'avantage avec notamment moins de bruit coloré dans les aplats denses.

Nikon D3300 : Réduction du bruit standard 100-800 ISO
Nikon D3300 : Réduction du bruit standard 1600-25600 ISO

Vous pouvez également télécharger les fichiers Raw (100-200-400-800-1600-3200-6400-12800-25600 ISO)


Mode vidéo : égalité

Canon 100D : trop classique. Le petit reflex de Canon propose un enregistrement en HDTV 1080 à 30/25 ou 24p. Nous aurions aimé une cadence à 50 i/s qui offre plus de fluidité, notamment avec les sujets en mouvement. La qualité d'image est honnête, sans plus, avec une grande densité et beaucoup de petits artéfacts. La mise au point automatique reste très lente, mais il est possible de la choisir directement sur l'écran, ce qui est très confortable. En mode M, il est possible de modifier l'ouverture, la cadence et la sensibilité ISO pendant l'enregistrement. Bon point, vous pouvez changer tous ces paramètres de manière tactile et donc sans bruit. L'enregistrement sonore est étonnamment monophonique (un seul micro et distribution sur les deux canaux stéréo), mais il est possible de connecter un micro stéréo externe. Comme trop souvent, le reflex ne propose pas de sortie casque pour s'assurer de la captation sonore.

Nikon D3300 : efficace. Le modèle Nikon propose une large palette de cadences d'enregistrement jusqu'au standard actuel : HDTV 1080 60/50p. Il n'y a pas de mode vidéo dédié, il est donc délicat de réaliser un cadrage parfait en 16/9 sans lancer l'enregistrement. En mode M, vous pourrez changer l'ouverture et la cadence, mais pas la sensibilité ISO pendant le tournage. Tous les réglages sont également bruyants. La prise sonore est mono (un seul micro), mais il est possible de connecter un micro stéréo externe. Comme pour le Canon, il n'est pas possible de brancher un casque pour vérifier le niveau et la qualité de la prise sonore. La qualité des images est suffisante pour la plupart des utilisations courantes.

Concusion

  Canon EOS 100D Nikon D3300
Ergonomie / menus x  
Viseur x  
Écran LCD x  
Réactivité / autofocus   x
Bruit au déclenchement = =
Batterie / autonomie   x
Autres fonctionnalités   x
Stabilisation = =
Parc optique = =
Précision = =
Gestion du bruit électronique   x
Mode vidéo = =


Conclusion

Au final, aucun des boîtiers ne prend franchement l'avantage, chacun offrant des avantages et des inconvénients par rapport à son adversaire. Le 100D de Canon est plus plaisant à utiliser : plus petit, plus léger et doté d'un écran tactile, il est très agréable à prendre en main. On regrette que la marque n'ait pas profité de l'occasion pour sortir un zoom de taille réduite ou une optique APS-C au format pancake. L'appareil est réactif et les images, superbes jusqu'à 1 600 ISO. Le petit reflex est pénalisé par une autonomie un peu faible et une optique 18-55 mm finalement trop volumineuse par rapport au boîtier.

Nikon a une approche plus classique, sans doute un peu trop. La qualité des images est excellente, mais la prise en main peut s'avérer un peu plus laborieuse. L'optique rétractable est un bel atout et le reflex s'avère polyvalent et un peu moins cher que son concurrent, ce qui permet d'acheter une optique supplémentaire.

Mais comme dans tous les duels, il faut en choisir un et nous avons un petit faible pour le Canon 100D, reflex plus compact et plus innovant.



À lire également :
> Test - Canon EOS 100D
> Test - Nikon D3300
> Tous les reflex testés

PARTAGER
Contact Vie privée, Cookies Conditions Générales d'Utilisation