La photographie culinaire est à la mode ! Cette pratique, encore réservée il y a peu de temps à des photographes professionnels spécialisés à l'extrême, touche désormais le grand public. Qu'il soit question d'images capturées à l'aide d'un appareil photo classique ou d'un smartphone, l'avènement des réseaux sociaux a vu se développer un nombre toujours croissant d'adeptes du food porn.

Voici quelques astuces qui vous aideront à vous exercer. Nous vous invitons bien sûr à poster vos résultats en commentaire de cet article sur la page Facebook de Focus Numérique.

Exercice photo : la photographie culinaire
Photo : Patrycja Tomaszczyk.

Le principe

Alors que nous vivons dans une société où l'aspect esthétique de la nourriture est de plus en plus souvent mis en avant — par le biais des publicités, emballages alimentaires, menus de restaurant, émissions de télévision ou encore livres de recettes... —, il n'y a rien d'étonnant à ce que la photographie culinaire gagne petit à petit le cœur des foules.

Exercice photo : la photographie culinaire
Photo : Karolina Grabowska.

Composition et mise en scène sont les maîtres mots de cette pratique photographique. Même lorsque le temps manque, un rapide agencement des divers accessoires entourant le plat (couteau, fourchette, serviette, etc) s'avère bien souvent des plus bénéfiques.

Si vous avez l'occasion d'avoir plus de contrôle sur la mise en scène de l'image, sélectionnez attentivement le décor et les accessoires de façon à ce qu'ils s'accordent avec les aliments que vous photographiez. Un fond clair et épuré permet de mettre en valeur la dimension gastronomique des aliments, tandis qu'un fond sombre ou boisé est parfois plus adapté aux produits bruts et aux plats du terroir.

En pratique

Les photographes culinaires professionnels opèrent bien souvent en studio et s'arment de différentes sources d'éclairage artificiel, mais la lumière ambiante — de préférence naturelle — peut s'avérer suffisante pour réaliser de belles photographies culinaires.

La lumière du jour filtrant à travers les rideaux d'une fenêtre procure notamment un éclairage diffus, propice à la mise en valeur de la plupart des aliments. Placé à l'opposé de la source lumineuse principale, un simple réflecteur peut également vous permettre d'adoucir la lumière.

Exercice photo : la photographie culinaire
Photo : Glen Carrie.

Si la photographie culinaire n'exige aucun réglage particulier, l'utilisation d'un trépied vous permettra d'utiliser une faible sensibilité (100 ou 200 ISO) et vous apportera plus de confort lors du cadrage et de la composition de votre image.

N'hésitez pas à tourner autour du plat de façon à trouver le bon angle de prise de vues : un léger décalage peut parfois faire toute la différence ! Pensez notamment à capturer des images en plongée complète ou particulièrement accentuée. Ce type d'angle augmente à la fois la lisibilité d'un plat et son caractère graphique.

Pour conclure

Exercice photo : la photographie culinaire
Photo : Anthony Delanoix.

Que vous soyez un fin cuistot ou simplement un amateur inconditionnel de boustifaille, que vous souhaitiez ou non partager vos créations sur les réseaux sociaux, la photographie culinaire est une pratique hautement gratifiante. Pour obtenir des résultats toujours plus appétissants, pensez à vous assurer de la fidélité des couleurs.

N'hésitez pas à poster vos images en commentaire de cet article sur la page Facebook de Focus Numérique !

Lire également :
> Toutes nos astuces photo

PARTAGER
Contact Vie privée, Cookies Conditions Générales d'Utilisation