Leicas SL test review conclusion

Les compacts à objectifs interchangeables ou COI ont décidément le vent en poupe. Après un excellent A7R II chez Sony, voici que Leica propose également un modèle équipé d'un capteur 24x36 : le SL. Pour un premier essai, la marque au point rouge n'a pas lésiné sur les moyens et propose un boîtier compact, robuste et à la finition presque parfaite.

Mais le SL n'est pas seulement un boîtier d'apparat : c'est aussi une machine à photographier et Leica propose le meilleur de la technologie actuelle, avec notamment un viseur électronique de 4,4 Mpx, un autofocus disposant de 49 collimateurs, une rafale à 11 i/s, un mode vidéo qui allie 4K (Ciné/TV) et enregistrement rapide à 120/100 i/s, Wi-Fi, GPS...

L'appareil est plutôt agréable à utiliser. L'autofocus est rapide et silencieux, la visée, spacieuse et la prise en main, confortable. Quant à l'ergonomie, avec un peu d'entraînement, elle se montre efficace à défaut d'être parfaite.

Le hic ? L'optique. C'est presque un monument. Elle est certes stabilisée, mais n'ouvre qu'à f/4 en bout de course et son piqué est tout juste bon jusqu'à 50 mm pour être moyen à 90 mm. Pour une optique proposée à 4 300 €, nous étions en droit d'avoir mieux, surtout que pour l'instant, il faudra s'en contenter jusqu'à l'arrivée (prochaine) de deux autres modèles.

Un APO-Vario-Elmarit-SL 90-280 mm f/2,8-4 et un Summilux-SL 50 mm f/1,4 ASPH devraient ainsi rapidement rejoindre le zoom standard. Naturellement, pour l'instant, nous n'avons aucune indication tarifaire.
Toutefois, sachez qu'il est possible d'utiliser la quasi-totalité du parc optique Leica sur le SL avec des bagues adaptation. Un point intéressant, mais qui au passage vous fait perdre l'autofocus (les lécaïstes s'en sont pratiquement tous passés jusqu'à maintenant). Toutefois, nous attendons les bagues pour recevoir des optiques Canon ou Nikon avec l'autofocus. Pour l'instant, elles ne sont pas annoncées.

Séduisant, robuste, rapide et moderne, le Leica SL a tout pour recevoir un recommandé. Toutefois, nous avons été échaudés par l'optique, trop moyenne, et le tarif du kit SL + 24-90 mm : 11 200 €. Voilà qui laisse songeur.

Nous regrettons également quelques choix comme l'utilisation d'un capteur 24 Mpx alors que la concurrence évolue à 36, voire 50 Mpx. Leica ne veut sans doute pas faire de l'ombre à son modèle moyen format qui offre une définition de  37 Mpx. Là encore, à 6 900 € le boîtier nu, nous sommes en mesure d'être plus exigeants.

Points forts

Points faibles

Boîtier solide. Excellente finition. Fabrication à l'épreuve des intempéries

Capteur 24x36 à 24 Mpx seulement

Viseur électronique spacieux, confortable et précis

Pas d'obturation électronique pour un déclenchement totalement silencieux

Autofocus complet (49 points, groupes...), réactif et silencieux

Optique 24-90 mm f/2,8-4 pas assez lumineuse, trop lourde et trop encombrante

Couverture AF large. Suivi de sujet. Détection des visages

Capteur non stabilisé

Présence d'un joystick pour choisir rapidement la zone de mise au point

Écran LCD non orientable

Mode rafale à 11 i/s

Pas de mode autofocus continu en vidéo

Mode vidéo complet : PSAM, LOG, 4K Ciné/TV, sortie HDMI 1.4

Pas de suivi du sujet à 11 i/s

Stabilisation optique (24-90 mm f/2,8-4) performante

Pas de menu pour paramétrer les emplacements SD

Bonne gestion du bruit électronique jusqu'à 6 400 ISO

Pas de niveau électronique

Écran LCD tactile. Écran secondaire de rappel sur le dessus du boîtier

Assez sensible aux poussières

Puces Wi-Fi et GPS intégrées. Sortie USB 3.0

Pas de recharge par micro-USB

Autonomie de la batterie : environ 400 vues

Prise casque et micro propriétaire

2 emplacements SD

JPEG très neutre et un peu plat. Nécessite du post-traitement

Possibilité d'utiliser toutes les optiques Leica (et autres marques) via des bagues d'adaptation

Pas de bague pour Canon ou Nikon avec AF (bientôt ?)

Nombreux formats photo disponibles

 

Fichier RAW au format DNG universel

 


Face à la concurrence

Sony A7R II

La concurrence est à chercher du côté de Sony et de ses COI 24x36. Le fleuron de la gamme est aujourd'hui l'A7R II, mais il existe des alternatives nettement moins chères à moins de 1 000 €, comme le Sony A7 (voir notre guide d'achat).

L'A7R II, plus récent, est toutefois le seul à pouvoir s'opposer au Leica SL et dispose de quelques arguments en sa faveur, à commencer par son capteur stabilisé qui fonctionne avec toutes les optiques, propose deux fois plus d'information que celui du Leica et dont la dynamique est meilleure.
En termes de gestion du bruit électronique, les deux boîtiers naviguent dans les mêmes eaux avec une très bonne qualité d'image jusqu'à 6 400 ISO. Ils proposent tous deux des modules autofocus performants et complets. Le Leica SL se révèle très rapide en mode Single, mais moins performant en suivi de sujet que l'A7R II. Ce dernier offre quant à lui un déclenchement totalement silencieux, la possibilité de télécharger des programmes pour décupler les fonctionnalités de l'appareil et de recharger le boîtier à l'aide d'une prise micro-USB universelle.

Côté vidéo, les deux boîtiers sont très proches, mais le Leica SL offre un choix plus large au niveau des formats d'enregistrement, notamment la 4K Ciné et la possibilité de filmer en HDTV 1080 à 120/100 i/s. Le Sony est plus riche au niveau du codec, avec la possibilité de jouer finement avec les réglages du rendu vidéo (S-Log, coude, mode couleur...), et propose des entrées/sorties audio plus conventionnelles avec possibilité de relier un module XLR.

Le Leica SL intègre de son côté une puce GPS, absente du boîtier Sony, et un viseur électronique d'un bon cran supérieur à celui de l'A7R II.
Contact Vie privée, Cookies Conditions Générales d'Utilisation