Gabarit

Prendre en main le Leica SL est à la fois agréable et surprenant. D'un côté, nous sommes rapidement séduits par le boîtier relativement compact (147 x 104 x 39 mm) et extrêmement bien fini. Leica ne fait pas les choses à moitié et, comme pour le Leica T, le châssis du SL est fraisé dans un bloc d'aluminium. Le revêtement est à la fois doux, agréable et semble très résistant. Le boîtier profite d'une finition à l'épreuve des intempéries avec des joints d'étanchéité au niveau des zones sensibles.

Leica SL test review joints etancheité

En rouge, les joints d'étanchéité dans l'optique et le boîtier.

Le SL est moins volumineux qu'un Sony A7R II (127 x 96 x 60 mm), car il est beaucoup moins profond. Il est toutefois plus lourd et affiche 847 g sur la balance (contre 627 g pour le COI Sony). Une belle réalisation, donc.

Équipé du zoom 24-90 mm f/2,8-4, le Leica SL devient... beaucoup plus imposant et lourd. En effet, le zoom est immense, s'allonge avec la focale et pèse plus de 1 kg (1 140 g). Au final, la combinaison des deux vous place presque 2 kg dans les mains. On est loin des promesses de compacité et de légèreté véhiculées jusqu'à présent par les COI ! Le SL évolue clairement dans une autre galaxie, plus proche des reflex. À titre de comparaison, un Nikon D810 équipé d'un 24-70 mm f/2,8 constant stabilisé pèse également 2 kg.

Pour l'instant, nous n'avons que peu d'informations sur d'autres optiques pour le système L. Des visuels montrent un Noctilux 50 mm f/0,95 et un 90-200 mm, et les deux optiques semblent elles aussi très volumineuses.

Leica SL test review : avec 24-90 mm

Si le boîtier est compact, l'optique 24-90 mm f/2,8-4 est plutôt imposante !

Ergonomie

La prise en main du SL est très agréable, grâce notamment à une imposante et agréable poignée qui permet de soutenir le kilo de l'optique.

Sur le dessus du boîtier, sur l'épaule gauche, vous trouverez un renflement qui contient probablement les puces GPS et Wi-Fi. Sur l'épaule droite, un écran LCD affiche les principales informations concernant la prise de vue (mode d'exposition, ouverture, vitesse, ISO, nombre de vues restantes, niveau de batterie, carte utilisée, GPS...). 3 boutons, dont un pour l'enregistrement vidéo (point rouge) et une molette de réglage viennent compléter l'ensemble.

Leica SL test review vue de dessus

Le dos de l'appareil est également très sobre : peu de commandes, et deux sérigraphies explicatives au niveau du levier de mise sous tension. À droite du viseur se trouvent la commande pour basculer de la visée sur écran au viseur, un joystick et une molette de réglage. 4 boutons encadrent l'écran et permettent d'activer les menus ou différentes fonctions. Là encore, le niveau de finition est à la hauteur des prétentions tarifaires de la marque : les commandes sont à la fois franches et fluides. Le joystick est très agréable à utiliser et le revêtement en gomme assure une bonne adhérence. Il faudra voir comment évolue la matière dans le temps.

Leica SL test review vue de dos
Raffinement et sobriété sont les maîtres mots pour définir le SL de Leica.

Nous l'avons vu, seules deux commandes sont accompagnées d'une sérigraphie : le levier de mise sous tension et la touche vidéo. Pour les autres boutons, il faudra les essayer afin de connaître leur affectation par défaut, mais c'est un choix d'autant plus compréhensible que toutes les commandes sont personnalisables. Un appui prolongé sur les quatre boutons autour de l'écran permet d'accéder par exemple à la sensibilité ISO, la balance des blancs ou au mode autofocus. Il en va de même pour la commande sur le dessus du boîtier. Par défaut, elle permet de basculer du mode prise de vue photo à vidéo, mais un appui long permet d'accéder au correcteur d'exposition. La molette arrière est cliquable et donne accès aux différents modes d'exposition (PSAM). Si le boîtier est de ce fait peu intuitif, il s'avère très efficace avec un peu d'entraînement.

Test Leica SL interface physique
Joystick, molette, molette cliquable : le SL de Leica dispose d'une belle panoplie de commandes. L'écran LCD de rappel permet, entre autre, d'afficher la profondeur de champ.

Le Leica SL offre de nombreuses possibilités de réglage et donc des menus denses. Ils sont répartis en 4 grands volets : Appareil photo, Prise de vue, Favoris et Installation. Sous cette apparente simplicité, la navigation dans les menus est toutefois assez complexe et l'on peine à retrouver certaines options, même après plusieurs jours passés en compagnie du SL, les menus basculant d'un volet à l'autre sans interruption. En outre, certaines fonctionnalités sont à notre sens classées de façon peu logique. Ainsi, pour activer le focus peaking, il faut se rendre dans le réglage du liveview, mais les options du focus peaking se personnalisent dans le menu "Réglage des assistants de prise de vue".

Visée

Viseur électronique

Nous nous demandions en début d'année quelle marque serait la première à utiliser le viseur électronique SXGA+ d'Epson. Nous avons aujourd'hui la réponse : Leica. Le SL est en effet le premier boîtier à utiliser ce viseur de 4,41 millions de points. Presque deux fois plus d'informations que le meilleur viseur électronique actuel, avec une définition de 1 400 x 1 050 px. Et ça se voit. L'affichage, très précis, offre un grossissement important de 0,8x. La visée est vraiment confortable, même si nous avons noté quelques ralentissements en basse lumière. De manière étonnante, en pressant à mi-course le déclencheur, ces ralentissements disparaissent. Le dégagement oculaire est suffisamment prononcé pour que les porteurs de lunettes soient à l'aise avec ce viseur électronique.

Écran LCD

Le Leica SL intègre un écran LCD de 7,5 cm affichant 1 040 000 points pour un affichage au ratio 3:2, ce qui correspond à une définition en 720 x 480 px. L'écran, tactile, permet d'accéder au doigt à certaines parties de l'interface graphique. Ainsi, vous pouvez rapidement choisir la zone AF ou modifier une option (correcteur d'exposition, sensibilité ISO). Toutefois, l'absence de rotule pour orienter l'écran limite un peu l'intérêt du tactile. De plus, le joystick se révèle très efficace pour sélectionner rapidement une zone autofocus.

Leica SL + 24-90mm
Impressionnant kit : Leica SL + 24-90 mm f/2,8-4.

L'un des avantages d'une visée électronique est la possibilité d'afficher de nombreuses informations, comme des grilles d'aides à la composition, un histogramme d'exposition, et les différents paramètres de prise de vue. Leica a presque tout prévu pour assister l'utilisateur et vous propose également d'afficher le focus peaking ou des zébras d'exposition. Le risque est bien sûr d'avoir une visée saturée d'informations. Heureusement, l'affichage est modulable et vous pouvez opter pour un affichage dépouillé pour vous concentrer sur le cadrage et le sujet. C'est au choix.

Autonomie, Mémoire

Le Leica SL est livré avec une batterie de 15,6 Wh (1 860 mAh / 8,4 V). Une bonne capacité qui lui permet d'assurer plus 500 vues, ce qui est assez remarquable pour un COI. Pour mémoire, un Sony A7R II jette l'éponge avant 350 vues, mais peut se recharger par USB (prise micro-USB universelle), ce qui n'est pas le cas du boîtier Leica. Il faudra passer par le chargeur et patienter environ 1h30 pour un cycle de charge complet.

Apparemment, une poignée d'alimentation devrait être disponible pour le SL, puisque dans la semelle, un connecteur est présent. Pour l'instant, nous n'avons aucune information complémentaire.

Leicas SL test review vue batterie
Une batterie pour environ 500 vues.

Du côté du stockage, le SL propose 2 emplacements SD qui acceptent les cartes SD/SDHC/SDXC et la norme UHS-II. Malheureusement, nous n'avons pas trouvé de menu pour paramétrer le fonctionnement de ces deux emplacements.

Leica SL test review vue carte mémoire
2 emplacements pour les cartes mémoire SD/SDHC/SDXC.

Connexions

Le Leica SL dispose d'un connecteur HDMI 1.4 (Type A, connecteur large) non compressé pour l'enregistrement vidéo, ainsi qu'un connecteur USB 3.0 pour le transfert des fichiers et le pilotage à partir d'un ordinateur. Un connecteur propriétaire permet de recevoir une télécommande, un micro stéréo ou un casque via un adaptateur. Vous trouverez également un connecteur synchro flash. En outre, le boîtier dispose d'une puce Wi-Fi pour le partage des images et le pilotage à distance sans fil via l'application Remote Control Wi-Fi.

Leica SL test review connexion flash

Mise au point et réactivité

Un des points les impressionnants du Leica SL reste son module autofocus. Pour un premier essai, le constructeur de Wetzlar impressionne. Le module autofocus par détection de contraste propose 49 collimateurs en carré (7x7 points AF) qui couvre une bonne partie du champ cadré.

De manière étonnante, il est également possible de choisir une couverture en losange avec 37 collimateurs. Lors de nos essais, nous n'avons pas noté de différence de rapidité entre les deux possibilités. Pourquoi alors choisir moins de collimateurs et moins de couverture ? Le mystère demeure pour l'instant.

Mieux encore, en mode 1 point, il est possible de déplacer le collimateur sur pratiquement 90 % de la surface photographiée. Le Leica SL propose même de regrouper des collimateurs AF afin de faciliter le suivi d'un sujet en déplacement à l'aide du joystick. Notez qu'il n'est pas possible d'utiliser la surface tactile de l'écran pour déplacer le point AF pendant l'utilisation du viseur.

Le module AF propose 3 modes : AF-S, AF-C et manuel. En mode autofocus continu, on peut opter pour un mode dynamique qui suit le sujet sur l'ensemble des collimateurs. Un mode reconnaissance des visages concentre la mise au point sur le visage le plus proche.

Réactivité

Le module autofocus du SL est vraiment surprenant: rapide et silencieux. Il vient clairement jouer dans la cours  des reflex actuels. Un peu plus d'une seconde pour la mise sous tension et une mise au point en 0,2 s voilà qui est excellent, surtout pour un premier essai.



Suivi de sujet

Avec la cadence de 11 i/s, la mise au point est bloquée sur la première image et le suivi AF ne fonctionne pas. Il faut passer en cadence intermédiaire pour avoir un suivi de sujet effectif.

Avec une rafale à 11 i/s, nous étions curieux de voir le comportement du suivi autofocus sur un sujet se déplaçant en direction du photographe. Les résultats sont plutôt décevants, avec un un taux de déchet supérieur à 50 %. Sur la rafale ci-dessous, effectuée sur personne en marche, seuls 6 clichés sont acceptables sur 16 vues.

Leica SL test review suivi autofocus

Bruit au déclenchement

Le déclenchement du Leica SL est particulièrement doux et agréable. Malheureusement, il n'est pas possible d'utiliser un obturateur électronique pour déclencher de manière totalement silencieuse, ce qui est toujours intéressant pour la photographie de spectacle.

À noter : le 24-90 mm est un bon isolant sonore. En effet, nous avons enregistré le bruit de l'obturateur mécanique avec et sans l'optique et le résultat est impressionnant.

Leica SL test review bruit déclenchement
Cliquez sur la vignette pour écouter le déclenchement du Leica SL.
Contact Vie privée, Cookies Conditions Générales d'Utilisation