Le nouveau Tamron SP 35 mm f/1,8 Di VC USD a été annoncé avec un 45 mm f/1,8 et marque un tournant dans la stratégie de la marque. Les deux objectifs inaugurent un nouveau design plus haut de gamme que par le passé et partagent tous deux une grande ouverture de f/1,8 ainsi que la stabilisation optique.

Le premier objectif de la gamme SP (SP pour Super Performance) ne date pas d'hier. C'était en 1978 et c'était déjà une focale fixe : un 90 mm f/2,5. Depuis, on connaît davantage la gamme pour sa série de zooms stabilisés à ouverture constante f/2,8 (le trio 15-30 mm f/2,8, le 24-70 mm f/2,8, le 70-200 mm f/2,8), un très remarqué 150-600 mm f/5-6,3 et le 90 mm macro f/2,8.

Cet objectif n'est pas le premier 35 mm stabilisé. Canon a en effet également une version un peu moins lumineuse : l'EF 35 mm f/2 IS USM.

> Made in Japan : le centre de recherche et développement Tamron

Tamron SP 35 mm f/1,8 Di VC USD

Au programme du SP 35 mm f/1,8 Di VC USD, on retrouve une formule optique avec 10 lentilles réparties en 8 groupes incluant 2 verres asphériques moulés XGM, 1 verre XLD (eXtra Low Dispersion), 1 verre LD, le traitement eBand et BBAR et le revêtement fluorine.

Caractéristiques

Monture : Canon - Nikon - Sony
Format couvert : 24 x 36 mm
Plage focale : 35 mm
Équivalent 24x36 sur capteur APS-C : 52,5 mm
Ouverture maximale : f/1,8
Ouverture minimale : f/16
Distance de mise au point : 0,2 m
Nombre de lamelles du diaphragme : 9
Construction : 10 lentilles réparties en 9 groupes
Éléments spécifiques : 1 verre à très faible dispersion, 1 verre à faible dispersion, 2 lentilles asphériques
Échelle des distances : oui
Rapport de reproduction : 0,4x
Motorisation : USD
Stabilisation : oui
Dimensions : 80,8 x 80,4 mm
Diamètre filtre : 67 mm
Poids : 480 g
Pare-soleil : oui
Étui souple : non

Prise en main

Comme sur le 45 mm, un effort considérable a été porté par Tamron sur le design. La finition est très élégante, épurée et donne un sentiment de haut de gamme.

On retrouve une large bague de mise au point, un indicateur de distance de mise au point dynamique et deux interrupteurs (l'un pour l'autofocus et l'autre pour la stabilisation optique). Un logo SP apposé sur une pastille en relief vient souligner la finition soignée. Sur la base de l'objectif, Tamron a apposé une bague couleur or du plus bel effet qui signe la nouvelle marque distinctive de la gamme SP.

Tamron SP 35 mm f/1,8 Di VC USD

Le 35 mm est assez imposant. Il pèse tout de même presque 500 g pour un encombrement d'un peu plus de 8 cm sans pare-soleil. Il est assez bien proportionné à un appareil du calibre du Canon EOS 5D Mark III. L'objectif est conçu pour résister aux conditions extrêmes de prise de vue avec 5 joints d'étanchéité. La qualité de fabrication est très bonne et n'a pas grand-chose à envier aux Sigma Art ou même aux Canon série L.

Tamron SP 35 mm f/1,8 Di VC USD

La bague de mise au point manuelle est large et confortable à utiliser. Elle est un tout petit peu trop fluide et trop bruyante. La course est assez longue et on dispose de repères de butée pour indiquer la distance minimale de mise au point et l'infini.

Tamron SP 35 mm f/1,8 Di VC USD

Test labo

Nous avons testé le 35 mm avec un Canon EOS 6D et son capteur 24 x 36 mm de 20 Mpx (6,5 µm de côté).

La notion de piqué est assez délicate à traiter. C'est ce que l'on peut assimiler à la "sensation de netteté" et/ou à la "précision" que l'on observe sur une image. Elle peut être très différente d'un objectif à un autre, d'une focale à une autre et d'une ouverture à une autre. Elle peut aussi varier entre le centre et les bords de l'image. On a coutume de dire que le piqué est optimal au centre et aux ouvertures moyennes : f/8 ou f/11 par exemple.

De plus, le piqué va dépendre de la définition du capteur de votre appareil et de la taille de son capteur (le Canon EOS 6D bénéficie d'un capteur 24 x 36 mm de 20 Mpx). Plus les pixels sont petits, plus le système montrera ses limites à cause de la diffraction. Ce phénomène s'amplifie à mesure que l'on ferme le diaphragme de l'objectif.

Le Canon EOS 6D dispose d'une définition de 5 568 x 3 708 pixels. Chaque pixel mesure donc 6,5 µm de côté. L'ouverture minimale conseillée pour éviter les problèmes de diffraction est donc de f/20.

Les résultats de nos tests labo sont très bons. L'objectif offre un bon niveau de piqué et, surtout, une très bonne homogénéité. Entre la plus grande ouverture et f/16, il procure grosso modo le même niveau de piqué, y compris au sein des images elles-mêmes avec un écart assez faible entre le centre et les bords. Il est vrai qu'à f/1,8, la plus grande ouverture, le niveau de piqué général est un peu en retrait comparé aux autres ouvertures, mais il a l'avantage d'être presque parfaitement homogène.

Tamron SP 35 mm f/1,8 Di VC USD




> Téléchargez les fichiers originaux

Comparons maintenant les résultats avec ceux du Sigma 35 mm f/1,4, du Canon 35 mm f/1,4 série L et enfin de la version f/2 stabilisée Canon également.

Comme le 45 mm, le nouveau Tamron SP 35 mm f/1,8 n'a pas à rougir devant ses principaux concurrents. Cependant, les différences sont un peu moins subtiles qu'avec le 45 mm. Les versions f/1,4 de Canon et Sigma sont tout de même un petit cran au-dessus en terme de piqué général. Par contre la version Tamron est plus homogène que la série L de chez Canon !




Tamron SP 35 mm f/1,8 Di VC USD @ f/1,8
Tamron SP 35 mm f/1,8 Di VC USD @ f/1,8

Sigma Art 35 mm f/1,4 DG HSM @ f/1,4
Sigma Art 35 mm f/1,4 DG HSM @ f/1,4


​Canon EF 35 mm f/1,4 L II USM @ f/1,4
​Canon EF 35 mm f/1,4 L II USM @ f/1,4



Canon EF 35 mm f/2 IS USM @ f/2


Tamron SP 35 mm f/1,8 Di VC USD @ f/8
Tamron SP 35 mm f/1,8 Di VC USD
 @ f/8

Sigma Art 35 mm f/1,4 DG HSM @ f/8
Sigma Art 35 mm f/1,4 DG HSM @ f/8


​Canon EF 35 mm f/1,4 L II USM @ f/8
​Canon EF 35 mm f/1,4 L II USM @ f/8



​Canon EF 35 mm f/2 IS USM @ f/8

 
Enfin, retrouvez les résultats réalisés avec un Canon EOS 5DsR. Comme le 45 mm, il encaisse assez bien les 50 millions de pixels du capteur.




> Téléchargez les fichiers originaux

Test terrain

La focale

Une focale correspond à un angle de champ – ou angle de vision – couvert par l'appareil équipé de l'objectif. Plus la focale est importante, plus l'angle de champ est réduit : on parle de longue focale. À l'inverse, plus la focale est courte, plus l'angle de champ est large : on parle de grand-angle.

Voici ce que l’on obtient avec le 35 mm monté sur le Canon EOS 5Ds R (qui est équipé d’un capteur plein format). Cet objectif est orienté grand-angle ou focale standard pour du reportage ou de la photo de paysage, par exemple. En l'utilisant sur un appareil équipé d'un capteur au format APS-C (Canon EOS 7D Mark II par exemple), on obtient un équivalent 56 mm avec un coefficient de conversion de x1,5.

Marque : Canon
Modèle : Canon EOS 5DS R
Vitesse : 1/100 s, ouverture : f/8.0
Sensibilité : 400 ISO
Focale : 35 mm, décalage expo : 0 IL
Objectif : Tamron SP 35 mm f/1,8 Di VC USD
Télécharger le fichier raw
Marque : Canon
Modèle : Canon EOS 5DS R
Vitesse : 1/250 s, ouverture : f/5.6
Sensibilité : 400 ISO
Focale : 35 mm, décalage expo : 0 IL
Objectif : Tamron SP 35 mm f/1,8 Di VC USD
Télécharger le fichier raw

Le vignetage

Tous les objectifs donnent une image dont la périphérie, et particulièrement les coins, sont plus sombres. Le vignetage se mesure en IL (Indice de Lumination) : la valeur indiquée mesure la différence, en IL, entre la quantité de lumière reçue par les bords et celle reçue au centre.

Sur ce 35 mm, le vignetage est assez discret et se fait oublier à partir de f/2,8. Pour les plus grandes ouvertures, il est bien visible mais pourra servir à "refermer" les cadrages ou se corriger très facilement en post-production, en retouche ou au moment du développement RAW.





> Téléchargez les fichiers originaux

Distorsions

Les objectifs ont tendance à "tordre la réalité". Les aberrations géométriques apparaissent lorsque l'on s'éloigne des conditions de Gauss. On rencontre deux types de distorsions géométriques : les distorsions en coussinets et les distorsions en barillets.

Très peu de distorsions au programme pour ce 35 mm. Elle se corrigeront sans peine en post-production avec n'importe quel logiciel de retouche ou de développement RAW.



> Téléchargez les fichiers originaux

Stabilisation optique

Le principe d'un stabilisateur optique est simple : l'objectif est équipé d’une petite lentille montée sur un système de micromoteurs qui lui permet d’être mobile, c’est-à-dire de pouvoir bouger dans deux directions : verticale et horizontale. Ces micromoteurs sont actionnés grâce à un système gyroscopique qui détecte les moindres mouvements de l’objectif (et donc du bras du photographe), et les compense afin de les corriger. Très schématiquement, si on monte très légèrement son appareil vers le haut, la lentille dans l’objectif se déplace vers le bas et les deux mouvements s’annulent d’un point de vue optique : c’est comme si on n’avait pas bougé.

L'utilisation de systèmes de stabilisation optique est assez récente pour des focales dites "normales". C'est Canon qui, le premier, a implanté cette technologie dans deux grands-angles 24 et 28 mm f/2,8 et a réitéré son choix dans leur dernier 35 mm f/2. Tamron a pour sa part été pionnier dans son implantation sur des zooms avec leur 24-70 mm et le récent 15-30 mm, tous deux f/2,8 constant. Nikon a récemment décidé de leur emboîter le pas avec leur dernier 24-70 mm f/2,8.

L'intérêt de la stabilisation optique sur des focales "normales" ou courtes est souvent contesté. Nous avons réalisé un bon nombre de sondages à ce sujet qui vont dans ce sens. Quoi qu'il en soit, même si il est vrai que cette technologie devient incontournable dès 50 mm, pour un 35 mm, le débat est plus délicat.

> Résultats du sondage optique : un bon objectif doit avant tout être lumineux
> Résultats du sondage : Tamron SP 45 mm f/1,8 et 35 mm f/1,8 stabilisés
> Résultats du sondage : Nikon 24-70 mm f/2,8 VR
> Résultats du sondage 35 mm Canon vs Sigma : ce qu'il en ressort
> Et l'objectif parfait est... ?
f/1,4 ou f/1,8 stabilisé ?



Avec la technologie VC implémentée dans ce 35 mm nous avons réussit a gagner 1IL par rapport au temps de pose théorique utilisable sans risque à main levée. Au delà les résultats sont trop aléatoires. On peut donc envisager d'utiliser un temps de pose jusqu'à 1/10 - 1/13 de seconde à main levée sans trop de soucis. En terme de "vitesse", cela revient à un équivalent f/1,2. Cependant attention, l'utilisation de la stabilisation optique sur de longs temps de pose risque de faire baisser le piqué général de l'optique et ce surtout sur un capteur extrêmement définit. Au final, l'avantage de cette stabilisation sur ce 35 mm est assez limité. La version Tamron fait un tout petit peu moins bien que le Canon f/2.

Bokeh

Le bokeh est à mettre en relation avec la profondeur de champ. On peut le comparer à la "qualité" du flou ou encore à la manière dont l'objectif passe du net au flou – notion très subjective, même si certains éléments permettent de prévoir les choses – sur des images à faible profondeur de champ. Il dépend de nombreux paramètres dont principalement la conception de l'objectif, la forme et la taille du diaphragme.

La grande ouverture f/1,8 est un atout pour ce qui est de la profondeur de champ. Le Tamron, avec son diaphragme circulaire à 9 lamelles, permet de créer de beaux flous d'arrière-plan et de bien en détacher le sujet. Il dispose aussi d'un avantage considérable : sa distance de mise au point courte qui lui permet d'amplifier le phénomène et de titiller le monde de la proxy photo. Cependant, il ne procure pas les mêmes types de rendu qu'un objectif encore plus lumineux, le plus courant sur les focales fixes étant le f/1,4.

Marque : Canon
Modèle : Canon EOS 5DS R
Vitesse : 1/500 s, ouverture : f/1.8
Sensibilité : 400 ISO
Focale : 35 mm, décalage expo : 0 IL
Objectif : Tamron SP 35 mm f/1,8 Di VC USD
Télécharger le fichier raw
Marque : Canon
Modèle : Canon EOS 5DS R
Vitesse : 1/60 s, ouverture : f/1.8
Sensibilité : 400 ISO
Focale : 35 mm, décalage expo : 0 IL
Objectif : Tamron SP 35 mm f/1,8 Di VC USD
Télécharger le fichier raw


 
À gauche, une image réalisée avec un 50 mm à f/1,4 ; à droite, à f/1,8.





> Téléchargez les fichiers originaux

Galerie terrain

Marque : Canon
Modèle : Canon EOS 5DS R
Vitesse : 1/400 s, ouverture : f/8.0
Sensibilité : 400 ISO
Focale : 35 mm, décalage expo : 0 IL
Objectif : Tamron SP 35 mm f/1,8 Di VC USD
Télécharger le fichier raw
Marque : Canon
Modèle : Canon EOS 5DS R
Vitesse : 1/100 s, ouverture : f/1.8
Sensibilité : 400 ISO
Focale : 35 mm, décalage expo : 0 IL
Objectif : Tamron SP 35 mm f/1,8 Di VC USD
Télécharger le fichier raw
Marque : Canon
Modèle : Canon EOS 5DS R
Vitesse : 1/200 s, ouverture : f/1.8
Sensibilité : 400 ISO
Focale : 35 mm, décalage expo : 0 IL
Objectif : Tamron SP 35 mm f/1,8 Di VC USD
Télécharger le fichier raw
Marque : Canon
Modèle : Canon EOS 5DS R
Vitesse : 1/20 s, ouverture : f/5.6
Sensibilité : 400 ISO
Focale : 35 mm, décalage expo : 0 IL
Objectif : Tamron SP 35 mm f/1,8 Di VC USD
Télécharger le fichier raw
Marque : Canon
Modèle : Canon EOS 5DS R
Vitesse : 1/200 s, ouverture : f/5.6
Sensibilité : 400 ISO
Focale : 35 mm, décalage expo : 0 IL
Objectif : Tamron SP 35 mm f/1,8 Di VC USD
Télécharger le fichier raw
Marque : Canon
Modèle : Canon EOS 5DS R
Vitesse : 1/50 s, ouverture : f/5.6
Sensibilité : 400 ISO
Focale : 35 mm, décalage expo : 0 IL
Objectif : Tamron SP 35 mm f/1,8 Di VC USD
Télécharger le fichier raw
Marque : Canon
Modèle : Canon EOS 5DS R
Vitesse : 1/40 s, ouverture : f/2.8
Sensibilité : 400 ISO
Focale : 35 mm, décalage expo : 0 IL
Objectif : Tamron SP 35 mm f/1,8 Di VC USD
Télécharger le fichier raw
Marque : Canon
Modèle : Canon EOS 5DS R
Vitesse : 1/60 s, ouverture : f/8.0
Sensibilité : 400 ISO
Focale : 35 mm, décalage expo : 0 IL
Objectif : Tamron SP 35 mm f/1,8 Di VC USD
Télécharger le fichier raw
Marque : Canon
Modèle : Canon EOS 5DS R
Vitesse : 1/80 s, ouverture : f/1.8
Sensibilité : 400 ISO
Focale : 35 mm, décalage expo : 0 IL
Objectif : Tamron SP 35 mm f/1,8 Di VC USD
Télécharger le fichier raw
Marque : Canon
Modèle : Canon EOS 5DS R
Vitesse : 1/50 s, ouverture : f/1.8
Sensibilité : 400 ISO
Focale : 35 mm, décalage expo : 0 IL
Objectif : Tamron SP 35 mm f/1,8 Di VC USD
Télécharger le fichier raw
Marque : Canon
Modèle : Canon EOS 5DS R
Vitesse : 1/30 s, ouverture : f/5.6
Sensibilité : 400 ISO
Focale : 35 mm, décalage expo : 0 IL
Objectif : Tamron SP 35 mm f/1,8 Di VC USD
Télécharger le fichier raw

Verdict




Même si ce 35 mm ne nous impressionne pas autant que le 45 mm, nous le recommandons sans trop d'hésitation. En effet, l'objectif dispose d'un très bon niveau de qualité d'image et surtout d'une très belle homogénéité, que ce soit au niveau des images elles-mêmes ou des différentes ouvertures. On apprécie l'absence d'aberrations chromatiques, les faibles distorsions et le vignetage contenu qui se fait oublier dès f/2,8. La prise en main est excellente et l'objectif particulièrement agréable à utiliser.

Comme pour le 45 mm, le Tamron SP 35 mm f/1,8 Di VC USD joue la polyvalence avec l'utilisation d'une stabilisation optique dont l'usage étend les possibilités en faibles conditions lumineuses et à main levée. Cependant, il est vrai que l'avantage est  beaucoup moins flagrant que sur le 45 mm. En terme de bokeh, il est forcément moins performant qu'un f/1,4. Il faudra donc bien prendre en compte votre usage si vous hésitez.

Points forts

Points faibles

Qualité de construction, de finition et design

Avantage de la stabilisation optique limité

Grande ouverture de f/1,8

Ouverture maximale de f/1,8 et non f/1,4

Stabilisation optique

Piqué générale en retrait à la plus grande ouverture

Faible distance de mise au point

 

Qualité optique et homogénéité des images

 

Faibles distorisons

 

Faibles aberrations chromatiques

 

Vignetage discret

 


PARTAGER
Contact Vie privée, Cookies Conditions Générales d'Utilisation