Présentation

Après un premier duel qui affrontait les 24 mm f/1,4 Canon (série L) et Sigma (Art), nous confrontons ici les 35 mm f/1,4. Le 35 mm f/1,4 de chez Sigma a été la première focale fixe de la gamme Art et Canon vient tout juste de sortir une nouvelle version de son 35 mm série L

Duel - Canon EF 35 mm f/1,4 L USM II vs Sigma Art 35 mm f/1,4




Un 35 mm est une focale presque incontournable pour les amateurs de reportages ou de photo de rue et l'offre de focales fixes est très vaste. Il y en a pour tous les goûts et toutes les bourses. On pense bien entendu, par exemple au 35 mm f/2 IS de chez Canon, au 35 mm f/1,8 stabilisé de chez Tamron.



Caractéristiques : ÉGALITÉ

Sur le papier, les deux objectifs se valent. En effet, les différences entre deux 35 mm f/1,4 haut de gamme sont ténue. On note tout de même la possibilité de fermer à f/22 sur le Canon, contre f/16 sur le Sigma. La construction optique du Canon est un peu plus ambitieuse que celle du Sigma avec 14 éléments répartis en 11 groupes. L'objectif a été le premier a utiliser la technologie BR Optics. Le Sigma a pour sa part un avantage en terme de poids avec 60 grammes de moins sur la balance et dispose d'un rapport de grandissement un peu plus avantageux que le Canon.

Quoi qu'il en soit, ces menues différences ne suffisent pas à les départager sur le plan des caractéristiques techniques : égalité donc !

  Sigma Art 35 mm f/1,4 DG HSM Canon EF 35 mm f/1,4 L II USM
  Sigma Art 35 mm f/1,4 DG HSM Canon EF 35 mm f/1,4 L II USM
Monture Canon (existe en Nikon et en Sigma) Canon
Format couvert 24 x 36 mm 24 x 36 mm
Plage focale 35 mm 35 mm
Équivalent 24x36
sur capteur APS-C
na na
Ouverture maximale f/1,4 f/1,4
Ouverture minimale f/16 f/22
Distance de mise au point 0,3 m 0,28 m
Nombre de lamelles
du diaphragme
9 9
Construction 13 lentilles en 11 groupes 14 lentilles en 11 groupes
Éléments spécifiques lentille FLD (F low Dispersion) et 4 lentilles SLD (Super Low Dispersion), traitement Multi Layer Coating nc
Échelle des distances oui oui
Rapport de reproduction 0,23x 0,21x
Motorisation oui HSM oui USM
Stabilisation non non
Dimensions 77 x 94 mm 80,4 x 105,5 mm
Diamètre filtre 67 mm 56 mm
Poids 700 g 760 g
Pare-soleil oui oui
Étui souple non oui

Prise en main : AVANTAGE SIGMA

Ces deux objectifs sont des produits hauts de gamme. Ils jouissent tous deux d'une très bonne prise en main et d'une excellente qualité de fabrication. Ils disposent cependant de deux visons bien distinctes propres a chacune des marques.

Sigma Art 35 mm f/1,4 DG HSM

Niveau design, nous donnons l'avantage au Sigma qui a su mettre de la modernité et de la sobriété dans ses optiques de la gamme Art. Canon est plus classique et leur design, plus technique, n'a que peu évolué depuis de nombreuses années. 

Canon EF 35 mm f/1,4 L II USM

Pour ce qui de la prise main, avantage aussi au Sigma grâce a sa construction tout en métal qui est assez agréable. Au niveau des bagues de mise au point manuelle, les deux sont excellentes et très agréables à l'usage, Course modérée, confort d'usage, fluidité, repères de butée, indicateur de distance de mise au point : tout y est. Ce n'est pas sur ce point que l'on peut les départager.

Sigma Art 35 mm f/1,4 DG HSM

Sigma remporte le match de la prise en main pour son design et sa construction métal.

Tests labo : AVANTAGE SIGMA

La notion de piqué est assez délicate à traiter. C'est ce que l'on peut assimiler à la "sensation de netteté" et/ou à la "précision" que l'on observe sur une image. Elle peut être très différente d'un objectif à un autre, d'une focale à une autre et d'une ouverture à une autre. Elle peut aussi varier entre le centre et les bords de l'image. On a coutume de dire que le piqué est optimal au centre et aux ouvertures moyennes : f/8 ou f/11 par exemple.

De plus, le piqué va dépendre de la définition du capteur de votre appareil (nous avons testé l'objectif avec un 6D de 20 Mpx) et la taille de son capteur (24 x 36 mm pour le 6D). Plus les pixels sont petits, plus le système montrera ses limites à cause de la diffraction. Ce phénomène s'amplifie à mesure que l'on ferme le diaphragme de l'objectif.

Le 6D dispose d'une définition de 5568 x 3708 pixels. Chaque pixel mesure donc 6,5 µm de côté. L'ouverture minimale conseillée pour éviter les problèmes de diffraction est donc de f/20 !

Les résultats au laboratoire sont sans appel. Ces deux 35 mm jouent dans la cour des grands. Ils procurent tous deux des images extrêmement piquées, et ce dès la plus grande ouverture f/1,4. Le Sigma a par contre une longueur d'avance avec en plus une très belle homogénéité entre le centre et les bords des images aux plus grandes ouvertures et donc un comportement particulièrement homogène. C'est un bon point pour ceux qui souhaitent mettre des éléments richement détaillés sur les bords des images en utilisant de grandes ouvertures.

Avantage à Sigma donc sur la partie laboratoire.

Canon EF 35 mm f/1,4 L II USM

Sigma Art 35 mm f/1,4 DG HSM





> Téléchargez les fichiers originaux





> Téléchargez les fichiers originaux

Test terrain : ÉGALITÉ

Sur le terrain, les deux objectifs se comportent globalement de manière similaire. Le 35 mm est une optique remarquable pour le reportage et la photo de rue. Monté sur un reflex équipé d'un capteur APS-C, il devient un équivalent 56 mm (coefficient de conversion de 1,6x).

Canon EF 35 mm f/1,4 L II USM
Canon EF 35 mm f/1,4 L II USM 

Ces deux objectifs procurent des images sans aberration chromatique, et ce même aux plus grandes ouvertures. Les distorsions sont extrêmement faibles voir inexistantes. Par contre, 35 mm oblige, le vignetage est bien présent et particulièrement visible aux plus grandes ouvertures. Il est visible jusqu'à f/4 et devient négligeable au-delà.
 
Sigma Art 35 mm f/1,4 DG HSM  Canon EF 35 mm f/1,4 L II USM
Aberrations chromatiques à f/1,4 : à gauche le Sigma, à droite le Canon.

Sigma Art 35 mm f/1,4 DG HSM  Canon EF 35 mm f/1,4 L II USM
Distorsions : à gauche le Sigma, à droite le Canon.

Sigma Art 35 mm f/1,4 DG HSM  Canon EF 35 mm f/1,4 L II USM
Vignetage à f/1,4 : à gauche le Sigma, à droite le Canon.

​Pour ce qui est du bokeh, les deux objectifs disposant de la même ouverture maximale et de la même distance minimale de mise au point, on observe des rendus similaires. Dans les deux cas, ils procurent de beaux effets de profondeur de champ avec un flou d'arrière-plan doux et harmonieux.
 
Sigma Art 35 mm f/1,4 DG HSM
Sigma Art 35 mm f/1,4 @ f/1,4


Canon EF 35 mm f/1,4 L USM II @ f/1,4
Canon EF 35 mm f/1,4 L USM II @ f/1,4


Canon EF 35 mm f/1,4 L II USM 

L'absence de stabilisation optique sur les deux modèles peut commencer a se faire sentir sur un 35 mm. Sur une focale assez large, les flous de bougé du photographe sont moins fréquents et la très grande ouverture f/1,4 permet de compenser des temps de pose trop longs dans de faibles conditions lumineuses. Mais l'utilisation d'une stabilisation optique pourrait étendre encore plus le champ d'usage de l'objectif. Il n'existe aucun 35 mm f/1,4 stabilisé, par contre on en trouve ouvrant à f/1,8 (Tamron) ou f/2 (Canon). 

Pour ce qui est des performances de l'autofocus, nous n'avons pas remarqué de différences notables entre la motorisation USM de Canon ou HSM de Sigma.

Sigma Art 35 mm f/1,4 DG HSM
Sigma Art 35 mm f/1,4 

Canon EF 35 mm f/1,4 L II USM
Canon EF 35 mm f/1,4 L II USM 
 
Vous pouvez télécharger les fichiers originaux (JPEG et RAW) en pleine définition des tests terrain respectifs du Sigma et du Canon.

Au final, sur le terrain, égalité entre ces deux objectifs. Rien ne les différencie réellement : même focale, même ouverture maximale, mêmes fonctions. 

Verdict : SIGMA

Sigma Art 35 mm f/1,4 DG HSM
Une fois de plus, Sigma sort victorieux de ce duel avec une optique de haut vol qui ne présente au final que peu de défauts. Même si la prise en main est un avis subjectif, au laboratoire l'objectif se montre plus homogène et plus constant entre le centre et les bords aux plus grandes ouvertures que son adversaire. Le niveau de piqué global est pour sa part équivalent entre les deux objectifs.

Le Sigma remporte donc ce duel avec une longueur d'avance. Une fois de plus si on met en plus le facteur prix dans la balance, la victoire devient simplement écrasante ! 

Pour ce qui est des alternatives a surveiller de près, il y a la version f/2 stabilisée de Canon (non série L) qui est un peu moins cher et la nouvelle version f/1,8 de Tamron, elle aussi stabilisée. Dans le monde des objectifs a mise au point manuelle on retrouve également le Samyang 35 mm f/1,4, et le nouveau Milvus 35 mm f/2.  De nouveaux duels sont donc à venir avec des objectifs.




PARTAGER
Contact Vie privée, Cookies Conditions Générales d'Utilisation