Présentation

Phottix, société hongkongaise désormais bien connue pour ses accessoires photos à prix abordables, a dévoilé le flash Indra500 TTL à l'occasion de la photokina 2014. Véritable hybride entre flash de studio et flash de reportage, ce système d'éclairage se positionne comme un concurrent direct du Profoto B2 et de l'Elinchrom ELB 400.

En plus de sa compacité, le principal avantage du Phottix Indra500 TTL réside dans sa compatibilité native avec le déclencheur Phottix Odin et la possibilité d'utiliser le mode TTL des appareils Canon et Nikon. Ce flash peut également être contrôlé en mode manuel à l'aide d'un déclencheur Phottix Strato II.
De plus, la tête de l'Indra500 TTL comporte une monture Bowens S et octroie ainsi la possibilité d'utiliser une large gamme de modeleurs de lumière (bols, réflecteurs, boîtes à lumière, parapluies...).

Flash Phottix Indra500 TTL

Disponibilité et prix

Le flash Indra500 TTL est proposé en deux formules permettant de faire son choix entre une alimentation sur secteur et une alimentation sur batterie.
  • Phottix Indra500 TTL avec alimentation secteur (1 torche Phottix Indra500 TTL, 1 réflecteur 7", 1 câble d'alimentation de 3,5 m, 1 boîtier d'alimentation secteur accompagné du câble correspondant et 1 sac de transport) : 1 049,90 €.
  • Phottix Indra500 TTL avec batterie (1 torche Phottix Indra500 TTL, 1 réflecteur 7", 1 câble d'alimentation de 3,5 m, 1 boîtier et 1 cellule de batterie, 1 chargeur de batterie avec câble d'alimentation et 1 sac de transport) : 1 139,90 €.

Ces kits ne comprennent ni câble synchro flash ni émetteur radio permettant de déclencher les flashs à distance et de les contrôler en mode TTL. Si vous souhaitez disposer de ce mode, il vous faudra compter 149,90 € de plus pour l'achat un déclencheur Odin pour flash Canon ou Nikon.

Caractéristiques

Puissance : 500 W
Temps de recyclage : 1 s (1:1) - 0,1 s (1:128) sur alimentation secteur
2 s (1:1) - 0,1 s (1:128) sur batterie
Durée de l'éclair : 1/250 s (1:1) - 1/15 000 s (1:128)
Synchronisation : filaire (jack) - ondes radio (Odin-C, Odin-N, Sratto II) - optique
Lampe Pilote : LED 4,5 W
Gradation : 1:1 / 1:128 (par incréments de 1/3 IL)
Alimentation : secteur ou batterie
Dimensions : 26,7 x 14 x 19 cm (torche sans réflecteur)
11,2 x 6,2 x 18,9 cm (générateur et batterie)
Poids : 2,1 kg (torche sans réflecteur)
0,9 kg (générateur et batterie)
Autres : modes manuel / mode TTL / mode stroboscopique / synchro flash haute vitesse / synchro flash second rideau / raccordement USB pour mise à jour logicielle / rotule

Prise en main

Les différents éléments composant le Phottix Indra500 TTL profitent d'un design élégant et procurent une sensation de solidité. La tête du flash mesure 26,7 cm de longueur, 14 cm de largeur et 19 cm de hauteur, pour un poids de 2,1 kg. Le générateur incluant la batterie affiche quant à lui une longueur de 11,2 cm, une largeur de 6,2 cm et une hauteur de 18,9 cm, pour un poids de 0,9 kg.

La face avant du flash présente une lampe une lampe pilote Led d'une puissance maximale de 4,5 W et un tube éclair d'une puissance maximale de 500 W. Tous deux sont protégés par une cloche en verre faisant office de diffuseur.

Flash Phottix Indra500 TTL

Le générateur comporte 2 ports permettant d'accueillir les câbles de connexions de 2 torches différentes. Une fois un câble en place, l'attache est automatiquement sécurisée — aussi bien sur le générateur que sur la tête du flash — de façon à éviter tout débranchement intempestif. La seule commande présente sur le générateur permet d'allumer le flash et de faire son choix entre le mode Standard et le mode High Speed, grâce auquel on peut atteindre une vitesse d'obturation de 1/8 000 s.

Un port USB autorise de futures mises à jour du firmware (micrologiciel) ainsi que la recharge d'un smartphone ou d'une tablette. Notez que le bloc batterie peut également alimenter les flashs cobra de type Phottix Mitros.

Flash Phottix Indra500 TTL

Le générateur est livré avec une sangle permettant de le porter en bandoulière ou de l'accrocher à un trépied. La batterie de 14,4 V et de 5 Ah est amovible et son autonomie annoncée est de 400 éclairs à pleine puissance. Rappelons que le choix entre une alimentation sur secteur et une alimentation sur batterie est imposé par Phottix : le corps et la cellule de la batterie doivent en effet être séparés de façon à la recharger.

Flash Phottix Indra500 TTL

Les paramètres sélectionnés s'affichent sur un écran LCD à l'arrière de la torche. Elle présente donc une interface relativement simple, malgré la présence de trop nombreux boutons : la lampe pilote et le déclenchement du flash possèdent chacun un bouton dédié, tandis qu'il ne faut pas moins de 4 boutons différents et une molette pour se déplacer dans les menus !

Cette même molette sert à régler indépendamment la puissance du flash, sur une amplitude de 8 diaphragmes par incréments de 1/3 IL, ainsi que la puissance de la lampe pilote. Il est à noter que la lumière produite par cette dernière présente une dominante magenta très peu flatteuse. Les autres réglages accessibles par le biais des menus sont variés : mode TTL, mode manuel, mode stroboscopique, ajustement du canal radio et des différents groupes, etc.

L'utilisation du flash ou de la lampe pilote enclenche l'allumage d'un ventilateur de façon à éviter toute surchauffe. Il est cependant très bruyant et peut se montrer gênant lors d'une utilisation en studio.

Flash Phottix Indra500 TTL

Le Phottix Indra500 TTL présente par ailleurs un intérêt non négligeable : il inclut un récepteur radio, ce qui le rend compatible avec divers accessoires précédemment développés par Phottix. Le flash peut ainsi être contrôlé en mode manuel à l'aide du déclencheur Strato II et en mode TTL grâce au déclencheur Odin. Notez cependant que les kits proposés ne contiennent ni déclencheur ni câble synchro flash.

Phottix Strato II & Phottix Odin
Transmetteurs radio Phottix Strato II & Phottix Odin.

Grâce à sa monture Bowens S, le Phottix Indra500 TTL est compatible avec différents modeleurs de lumière proposés par Bowens ou encore Linkstar. Il est ainsi possible de monter aisément un bol, un réflecteur, une boîte à lumière, un parapluie, une grille nid d'abeille, etc.

Flash Phottix Indra500 TTL

Les différents kits comprenant l'Indra500 TTL incluent un sac relativement compact et de bonne facture. Sa conception rigide et renforcée de mousse devrait assurer la protection du flash Phottix durant les phases de transport.

Flash Phottix Indra500 TTL

Test labo

Les tests labo visent à vérifier les caractéristiques techniques annoncées par le constructeur et la qualité de la lumière produite par le système. Nous allons donc nous attarder sur la distribution spectrale (peu intéressante pour un flash, mais pleine de sens pour des éclairages continus LED), la température de couleur, l'indice de rendu des couleurs, le nombre guide (puissance maximum et gradation) et le temps de recyclage à pleine puissance.

Température de couleur, indice de rendu des couleurs et distribution spectrale

L'indice de rendu des couleurs et la température de couleur sont calculés à partir de l'analyse spectrale (irradiance du flash) à différents niveaux de puissance. L'analyse spectrale est effectuée à l'aide d'un spectrophotomètre (X-Rite Colormunki associée à Argyll CMS).

L'indice de rendu des couleurs ou IRC est un chiffre normalisé, compris entre 1 et 100, indiquant la fidélité des couleurs restituées par une source de lumière. Plus l'IRC est élevé, plus la source de lumière est susceptible de restituer des couleurs aux teintes fidèles. Par exemple, une ampoule à incandescence (ampoule standard) aura un IRC proche de 100. Une lampe au sodium basse pression, comme celle utilisée pour l'éclairage urbain de nuit, aura un IRC très faible (20-25).

Phottix Indra500 TTL - Spectre lumineux

L'indice de rendu des couleurs calculé à partir de l'analyse spectrale du flash est de 98,5. La lumière produite par ce flash est donc susceptible de restituer les couleurs d'un sujet de façon fidèle.

Phottix Indra500 TTL - Température de couleur
On attend généralement d'un flash que sa température de couleur soit comprise entre 5 000 K et 6 500 K. C'est le cas de la température de couleur de la lumière produite par le Phottix Indra500 TTL. La moyenne de 6 394 K est cependant étonnement froide et bien éloignée de la moyenne de 5 500 K promise sur la fiche technique.

Puissance et gradation

Le nombre guide est une méthode de calcul d'exposition au flash simplifiée pour les photographes.
C'est le produit du réglage de diaphragme et de la distance flash-sujet pour une sensibilité ISO donnée :

Nombre guide (pour une sensibilité ISO donnée) = Diaphragme x Distance flash-sujet

Contrairement aux photos prises en lumière continue, le temps d'exposition n'intervient pas. En effet, le temps du flash (de 1/1000 s au 1/30000 s) est toujours bien plus court que la vitesse de synchronisation permise par l'appareil photo.

Le nombre guide d'un flash est donné dans des conditions données. Par exemple pour un flash cobra : 105 mm (zoom du flash), pleine puissance, à 1 m et 100 ISO. Pour un flash de studio, il est généralement donné avec l'utilisation d'un bol réflecteur standard.

Nous mesurons le nombre guide du flash à l'aide d'un posemètre étalonné, photo à l'appui. La courbe de gradation est obtenue à partir des données spectrales de l'éclair, mesurées à tous les paliers. Nous prenons en compte comme composante Y du système CIE XYZ, proportionnelle à la luminance.

Phottix Indra500 TTL
NG annoncé NG mesuré
NC 33
(2 m - 100 ISO)

Nous avons mesuré le nombre guide à l'aide d'un flashmètre Gossen Starlite 2 avec le réflecteur 7" livré en kit, à 2 m et à pleine puissance. Nous obtenons un NG de 33, classique pour un flash de studio de cet acabit.

Phottix Indra500 TTL - Puissance

Temps de recyclage

Le temps de recyclage est un paramètre très important dans le choix d'un flash. Dans certaines situations, il sera nécessaire de pouvoir réaliser une série rapide de photos tout en conservant l'usage du flash. Les personnes qui se sont essayées à la photo de mariage sont bien conscientes de ce problème.

Plusieurs paramètres entrent en compte : qualité des composants (par exemple les condensateurs), qualité des piles ou batteries utilisées, usure des piles, température. De plus, le temps de recyclage d'un flash n'est pas constant selon la manière dont il est utilisé. Plus la puissance est faible, plus le temps de recyclage est court.

1 : 1 1 : 2 1 : 4 1 : 8
5,6 s 2,7 s 1,4 s 0,7 s

D'une moyenne de 5,6 secondes à pleine puissance, le temps de recyclage de l'Indra500 TTL est relativement long. Il faut ainsi utiliser une puissance d'un maximum de 1:8 pour que le temps de recyclage soit inférieur à 1 seconde.

Verdict

Flash Phottix Indra500 TTL

Les flashs de studio légers et compacts ont le vent en poupe, mais aucun constructeur historique de système d'éclairage photo n'a su jusqu'à présent proposer d'alternative à prix abordable. La société hongkongaise Phottix, connue pour ses accessoires photo en tout genre, s'est donc lancée dans la course. L'Indra500 propose ainsi une qualité de fabrication exemplaire, une vaste gamme de modeleurs de lumière ainsi que la compatibilité avec les modes TTL des appareils Canon et Nikon.

Le Phottix Indra500 TTL n'est cependant pas exempt de défauts : le choix obligatoire entre une alimentation sur secteur et une alimentation sur batterie engendre une perte de polyvalence. Par ailleurs, bien que sans impact sur les résultats des prises de vues, le temps de recyclage relativement long, la dominante très largement magenta de la lampe pilote et le bruit omniprésent du ventilateur sont du plus mauvais effet.

Sur le marché des solutions d'éclairage adaptées à la photographie, le Phottix Indra500 TTL se trouve face au Profoto B2 et à l'Elinchrom ELB 400. Tous tentent de séduire les photographes nomades (portraitistes, photographes de mariage, etc.) à la recherche d'un système à la fois puissant, modulable, transportable et rapide à mettre en place. Si le flash de Phottix ne semble pas aussi abouti que son concurrent de Profoto, son prix près de deux fois moins élevé devrait séduire plus d'un photographe.

Points forts

Points faibles

Qualité de fabrication

Choix obligatoire entre alimentation sur secteur et alimentation sur batterie

Vaste gamme de modeleurs de lumière

Temps de recyclage relativement long

Encombrement réduit

Dominante magenta de la lumière produite par la lampe pilote

Mode TTL

Ventilateur bruyant

Compatibilité avec divers accessoires précédemment développés par Phottix (Odin, Strato II, Mitros)

Vendu sans déclencheur radio et sans câble synchro flash

Mise à jour firmware (micrologiciel) possible

 


Lire également :
> Test - Flash Profoto B2
> Test - Flash Elinchrom ELB 400
> Tous nos tests d'éclairage de studio


PARTAGER
Contact Vie privée, Cookies Conditions Générales d'Utilisation